Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
Vieillissement des pagaies en fibre 22
(partager)
posté le 19 oct. 2009

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Salut à tous,
On a des pagaies Prijon en fibre depuis des années.
Du coup, après des mois d'utilisation, la fibre est directement au contact des mains, des petits morceaux se détachent et se plantent dans les mains :(
Ce n'est pas très agréable. Je pensais remettre un peu de résine pas dessus pour refixer la fibre, mais il faudrait qu'elle soit très liquide et bien appliquée.
Bref quelqu'un a-t-il déjà été confronté au problème et trouvé une solution ?
Merci
Et pourquoi pas ?
posté le 19 oct. 2009

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Olivier :
Salut à tous,
On a des pagaies Prijon en fibre depuis des années.
Du coup, après des mois d'utilisation, la fibre est directement au contact des mains, des petits morceaux se détachent et se plantent dans les mains :(
Ce n'est pas très agréable. Je pensais remettre un peu de résine pas dessus pour refixer la fibre, mais il faudrait qu'elle soit très liquide et bien appliquée.
Bref quelqu'un a-t-il déjà été confronté au problème et trouvé une solution ?
Merci

Je n'ai jamais eu ce problème avec des pagaies (j'ai des manches alu), mais avec d'autres objets, dont des récipients.
Une solution est de mettre du gelcoat (qui est bien plus facile à appliquer que la résine). Traine près d'un chantier de bateaux, et demande gentiment un fond de pot ou de te laisser tremper une ou deux fois ton pinceau dans un pot en cours d'usage :D ; en plus, tu auras peut-être le choix de la couleur :D !
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 19 oct. 2009

BM
Sterne arctique
(106 messages)
Inscription : 04/09/06
Lieu : Toulouse (31)

Message privé
Il m'est arrivé la même chose. Je m'en suis tiré avec un petit pot de vernis polyuréthane incolore d'une marque courante que j'ai eu pour quelques zoros dans une grande surface de bricolage. L'opération est à renouveler de temps en temps avant de se foutre des échardes plein les mains.
Hélios 380 et Safari (Gumotex), Raid I 460 (Nautiraid), Holiday 3 (Grabner).
posté le 19 oct. 2009 mis à jour le 19 oct. 2009

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
J'opterais plutôt pour de la résine époxy, le résultat sera plus fin et plus durable.
Il faut la passer au pinceau en 3, 4 couches à minima, en ponçant très léger entre les couches (prend des pinceaux jetables).
Chez les schipchandlers, il y des kits à prix résonnables.
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 19 oct. 2009

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
BM : le vernis ne tient pas longtemps :(

Flo : pourquoi déconseilles-tu le gelcoat ???
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 19 oct. 2009

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
Merci pour vos conseils. Pas d'unanimité donc mais plusieurs solutions possibles. Je vais voir ce qui me tombe en premier sous la main. :)
Et pourquoi pas ?
posté le 20 oct. 2009 mis à jour le 20 oct. 2009

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
mad :
BM : le vernis ne tient pas longtemps :(

Flo : pourquoi déconseilles-tu le gelcoat ???

hello mad :),

Je ne déconseille rien... mais pour avoir moulte fois réparé la coque et les différents morceau de mon voilier, je trouve qu'à l'usage, l'époxy est plus résistant, plus adhérent et plus facile à mettre en oeuvre sur la réparation que veux faire Olivier.
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 21 oct. 2009

ChristopheD
Milan noir
(351 messages)
Inscription : 15/05/07
Lieu : Bourgogne, hips !

Message privé
Et la résine polyester (question de néophyte) ? :huh:
Moins bon ?
Adepte de la pulka depuis une reconstruction du bas du dos (interdiction de porter plus de 15 kg !!)."Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
posté le 23 oct. 2009

paleo_Flo
Sterne arctique
(217 messages)
Inscription : 29/08/06

Message privé
ChristopheD :
Et la résine polyester (question de néophyte) ? :huh:
Moins bon ?

Excusez la discontinuité du propos, j'étais en déplacement...
La résine polyester, c'est moins dur et moins résistant à l'abrasion.
Solar 300, 405, Osprey triple_construction amateur, Bavaria 32
posté le 23 oct. 2009

ChristopheD
Milan noir
(351 messages)
Inscription : 15/05/07
Lieu : Bourgogne, hips !

Message privé
Merci. ;)
Adepte de la pulka depuis une reconstruction du bas du dos (interdiction de porter plus de 15 kg !!)."Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
posté le 24 oct. 2009

renaud.guilhou
Etourneau
(86 messages)
Inscription : 11/03/09
Lieu : Grenoble

Message privé
J'ai juste quelques questions:

Pourquoi n'y avait-il pas des gaine thermoretractable sur vos pagaies? Ca évite de se retrouver directement en contact avec la fibre?

Pourquoi s'embeter dans l'utilisation de produit cher pour un résultat qui peut s'averer catastrophique? Pourquoi ne pas remplacer le manche?

Et sinon, en faisant plus simple, pourquoi ne pas mettre du ruban adhésif d'électricien, ainsi vous pouvez vous délimiter les repère facilement sur vos pagaie et en plus vous ne serait plus en contact avec la fibre.

D'ailleurs, je me demande depuis combien de temps vous avez vos pagaies, et quel type de fibre c'est parceque j'ai pas mal naviguer avec des pagaie avec manche en cabone, metal, et kevlar/carbon et je n'ai jamais vu un seul signe d'usure...
:)
mon site photo
posté le 26 oct. 2009

Olivier
Caribou
(1645 messages)
Inscription : 27/04/06

Message privé
On a ces pagaies depuis 2003, on a dû naviguer avec pendant 6 mois au moins... La plupart du temps en conditions estivales donc avec un soleil qui tape.
Effectivement sur d'autres pagaies il y a la gaine rétractable mais pas sur celles-là.
Le scotch ça fait un petit "seuil" qui n'est pas très agréable à la longue donc j'aimerais trouver une autre solution...
Et pourquoi pas ?
posté le 26 oct. 2009 mis à jour le 26 oct. 2009

mad
Oie des neiges
(594 messages)
Inscription : 06/07/07

Message privé
Je trouve aussi le scotch très désagréable, et les diverses résines aussi, sauf polies très finement. C'est pour ça que je suggérais le gelcoat, qui appliqué assez fluide n'a pas besoin d'être poncé. Mais je ne prétends pas avoir LA solution miracle ;) ...
"Marche ou vogue ..." Embarcations : Quarter Tonner Dufour 1300, Doris, Nautiraid Expé 520, deux Hélios 380, Twist 1 Gumotex, canoë Old Town Discovery 158 - Présentation : http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?pid=31931#p31931
posté le 26 oct. 2009

renaud.guilhou
Etourneau
(86 messages)
Inscription : 11/03/09
Lieu : Grenoble

Message privé
Olivier :
On a ces pagaies depuis 2003, on a dû naviguer avec pendant 6 mois au moins... La plupart du temps en conditions estivales donc avec un soleil qui tape.
Effectivement sur d'autres pagaies il y a la gaine rétractable mais pas sur celles-là.
Le scotch ça fait un petit "seuil" qui n'est pas très agréable à la longue donc j'aimerais trouver une autre solution...

Pour le ruban adhésif, personnellement, je le mets à la facon de la guidoline, dès lors il n'y a pas de seuil, et s'il y en a un c'est volontaire afin de bien positionner les mains, ainsi la fatigue ne fait pas descendre les main :)
mon site photo
posté le 26 oct. 2009

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
renaud.guilhou :
D'ailleurs, je me demande depuis combien de temps vous avez vos pagaies, et quel type de fibre c'est parceque j'ai pas mal naviguer avec des pagaie avec manche en cabone, metal, et kevlar/carbon et je n'ai jamais vu un seul signe d'usure...

Et moi je me demande ce qu'ils font avec (débroussaillage, escrime ?).
Pour ma part, si l'une de mes pagaies commençait à perdre des morceaux, je la changerais avant rupture. Et je ne reprendrais pas la même marque.
Je n'ai pas tenu le compte des jours d'utilisation de mes pagaies mais en tout çà doit faire aussi au moins 6 mois par pagaie, et beaucoup plus pour la plus ancienne (ma première Lendal Nordkapp achetée d'occasion ; c'est une pale qui a plié, mais le manche fibre est impeccable). Mes pagaies sont soit des Lendal, soit des pagaies dont les manches sont de chez Lendal.
posté le 04 janv. 2010

Pat25
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 04/01/10

Message privé
Le plus simple est de mettre un vernis PU bicomposant, ou un glacage époxy, les manches étant réalisé e époxy, le gel coat ou la résine polyester ne tiens pas dessus.
Pour ma part j'utilise du grip de raquette enroulé sur le manche, j'aime bien, mais il faut s'habituer.
posté le 05 janv. 2010 mis à jour le 05 janv. 2010

GruuZ
Sterne arctique
(157 messages)
Inscription : 05/06/09

Message privé
Olivier :
On a des pagaies Prijon en fibre depuis des années.
i

je trouve inadmissible une telle dégradation. Mais avez vous forcé dessus? Méfies- toi d'une rupture brutale , emporte une paire de secours.
car quelque fibre en moins les autres en soufrent.

Personnellement : pagaie bois (Grey Owl ou Bending Branches )
www.greyowlpaddles.com

c'est tellement mieux pour les articulations et les muscles.

Avez vous vu des marteaux avec autre chose qu' un manche en bois dans la main d'un professionnel?
le bois absorbe les vibrations.

En aout j'ai réalisé 360 km en Atlantique en 13 étapes sur 15 jours
dont 4 de entre 38 et 45 km et j'ai l'age de Thierry l'Hermite ou de Yannick Noah.
posté le 07 janv. 2010

Pat25
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 04/01/10

Message privé
Tu te sert de ta pagaie comme pioche ?

Le manche bois qui ne donne pas de tendinite c'est une légende, tous les compétiteur sont passer du bois au carbone, sans aucun soucis, même ceux qui pratique le marathon, même pour les marathon extreme comme la Dordogne 120 km dans la journée...

Et si ta pagaie vibre, c'est que la pale est vraiment mauvaise

Une bonne hydratation,une bonne gestuelle, une pagaie à sa taille, une surface de pale correspondant a son gabarit, la solution est la !
posté le 07 janv. 2010

jak91
Milan noir
(357 messages)
Inscription : 03/09/08
Lieu : 91510

Message privé
Pat25 :
Une bonne hydratation,une bonne gestuelle, une pagaie à sa taille, une surface de pale correspondant a son gabarit, la solution est la !

Voila un sujet fort intéressant qui m'a beaucoup intéressé, mais je n'ai toujours pas la bonne recette!
En ce qui nous concerne, a savoir la randonnée, comment calcule t'ont la bonne surface de pale?
La bonne taille de pagaie (double)?
En France c'est plutôt bras lever, poignet cassé, soit +- 200/220 , au Canada c'est plutôt 225/240 .
cette taille ainsi obtenue, n'est en plus valable que pour des bateaux rigides, mais pour des gonflables, quelle est la règle ? (si règle il y a)
Pour ma part j'utilise une pagaie de 235, qui me semble pas mal, mais!!! ai-je la bonne surface de pale ?
( largeur de mon bateau: 94, boudins de D:29)
Adepte des rand'eaux longues distances sur rivières (maxi cl4), descentes contemplatives et touristiques. Le cyclo-tourisme de préférence sur les voies vertes est également une autre de mes activités.KG Sea Eagle 420 et KR d'eaux vives
posté le 08 janv. 2010 mis à jour le 08 janv. 2010

Cyril94
Etourneau
(53 messages)
Inscription : 19/08/08
Lieu : 94

Message privé
Salut et bonne année à tous.
Voilà mon maigre retour concernant pagaies et kayaks gonflables.

Outre la taille du bonhomme (je mesure 170cm), c'est celle du bateau qui va conditionner la longueur de la pagaie :
- avec un bateau de 90 cm et + de large, je vais sortir une 230 ou 245 cm ; la 230 est une Carlisle CS2000, la 245 est une bois à pale rando (fine)
- avec mes bateaux de 71 et 75 cm, j'utilise des 220 à pales étroites (TNP Kmer et traditionnelle).
J'ai par ailleurs une 215cm (la première), mais dont l'utilisation est limitée au secour.

Le rendement (effort vs distance parcourue vs vitesse) est voisin dans tous les cas (les différences provenant plus des bateaux et de leurs qualités de glisse).

D'une façon générale, quelque soit la longueur de la pagaie, la surface de la pale demeure la même (à pagaie identique s'entend), ce qui varie c'est la longueur du manche. Ainsi, le geste peut demeurer à peu près le même quelque soit la largeur du bateau (angle d'attaque).

Sachant que je pratique plus en eaux ouvertes qu'en rivières, je me suis orienté vers des pales typées rando. Dans les faits, j'ai observé qu'à poids équivalent ce qui était perdu (départ plus franc/rapide et effet directeur) était largement compensé par la capacité à durer dans l'effort (prise au vent et effort moindre). Ainsi, lors de ma dernière sortie de 12 nautiques (le tour de l'île aux Moines) avec ma pagaie trad. et le Grabner, je suis rentré sans courbature aux bras après 4 heures de pagayage.

Pour les rivières, j'irais chercher une pale plus large et un manche légèrement plus court, histoire de ne pas avoir une perche à manipuler dans un environnement étroit et le maximum d'effet directeur. La perte de rendement (sauf à mouliner comme un sauvage) sera compensée par le courant portant.

Après c'est une affaire de ressenti perso.

Bonnes balades
K109 (Sevylor) - Pathfinder II (Aqua-Design) - Spree One (Stearns) - Hélios 1 (Gumotex) - Explorer 1 (Grabner)
posté le 09 janv. 2010

Pat25
Papillon monarque
(4 messages)
Inscription : 04/01/10

Message privé
Une bonne mesure: bras à l'horizontale, coude plié a 90° te donne l'emplacement des mains, et après tu rajoute une certaine longeur en fonction de la largeur de l'embarcation, et le type de pratique:
Pour ma part en mesurant 175 cm, j'utilise une pagaie de 195 cm en eaux vives, 215 cm en kayak de mer traditionelle( pagaie cuillere Braca 8 mini ), pour ma part 220 cm est un maximum, 245 cm me laisse songeur, sauf pour ceux qui sont adepte de la pagaie groenlandaise traditionelle
Après on adapte la surface de la pale à la corpulence de la personne, certain fabricant donne la mesure en surface de la pale, c'est bien pratique, ex: www.braca-sport.com
posté le 11 janv. 2010

Cyril94
Etourneau
(53 messages)
Inscription : 19/08/08
Lieu : 94

Message privé
Pat25 :
Une bonne mesure: bras à l'horizontale, coude plié a 90° te donne l'emplacement des mains, et après tu rajoute une certaine longeur en fonction de la largeur de l'embarcation, et le type de pratique:
Pour ma part en mesurant 175 cm, j'utilise une pagaie de 195 cm en eaux vives, 215 cm en kayak de mer traditionelle( pagaie cuillere Braca 8 mini ), pour ma part 220 cm est un maximum, 245 cm me laisse songeur, sauf pour ceux qui sont adepte de la pagaie groenlandaise traditionelle
Après on adapte la surface de la pale à la corpulence de la personne, certain fabricant donne la mesure en surface de la pale, c'est bien pratique, ex: www.braca-sport.com

Tu as raison dès lors qu'il s'agit d'une embarcation rigide (largeur inférieure à 60cm) ; pour les gonflables ou pliables beaucoup plus larges, 220 cm devient un minimum de mon point de vue.
Ma pagaie 215cm est celle achetée en premier lieu en suivant la prise de mesures que tu cites.
Avec la 245cm (atypique je te le concède), sa longueur me permet d'être en "low angle", avec une gestuelle "naturelle" et sans rotation excessive du buste. Je la trouve parfaite avec un bateau de + de 80cm de large. Mais 230cm suffisent :) .
Ma groenlandaise ne fait que 220cm et les 75cm de large du Grabner correspondent au maximum avec ce type de pagaie :) , voire sont au-delà.
Bonnes balades
K109 (Sevylor) - Pathfinder II (Aqua-Design) - Spree One (Stearns) - Hélios 1 (Gumotex) - Explorer 1 (Grabner)
posté le 20 sept. 2014 mis à jour le 20 sept. 2014

pathros
Martinet
(19 messages)
Inscription : 29/08/14
Lieu : Paris

Message privé
Bonjour,
Je me permets de reprendre ce fil de discussion sur lequel je suis tombé par hasard. Je n’ai pas l’expérience de ces pagaies en matériaux « moderne », puisque je me contente depuis longtemps du bois. Par contre je peux vous faire modestement profiter de mon expérience plus générale des matériaux composites et des éventuelles solutions aux problème posé.

Tout d’abord comment identifier les causses du vieillissement. Indépendamment de l’usage réelle qui est fait de tel ou tel composite, les résines, polyester ou époxyde, ainsi que les fibres, verre ou carbone, ne sont pas complètements stables dans le temps. La résine durci par polymérisation, mais le processus, enclenché et accéléré lors de la fabrication, continuera d’évoluer discrètement tout au long de la vie de l’objet, et les conditions extérieures influeront sur ce phénomène, qui peut conduire à des détériorations : rupture, fissure, délaminage, durcissement, ramollissement, déformation, désagrégation...

Considérant les facteurs extérieurs, température, contraintes mécaniques, interactions chimiques (salinité, PH, hydrocarbure…), exposition aux UV… il faut mettre l’accent sur trois points :
- l’acidité de la sueur provoquant une usure prématurée.
- les fortes contraintes mécaniques qui s’exerçant sur les points d’articulations détériore le matériaux en profondeur
- les défauts de conceptions ou de fabrication de la pagaies qui conduisent à une usure prématuré.

Tout ceci dit, il sera compliqué de savoir si il y a risque de rupture ou pas, tout du moins dans le cas d’une détérioration superficielle. Car dans le cas contraire le bris est plus que probable à court terme, et plus particulièrement dans le cas du carbone, hormis la perte de la pagaie qui est déjà en soit un risque, il y a danger. En effet, le carbone se casse brutalement en de multiples pointes acérées et très tranchantes, et la main est si fragile…

Maintenant quelle réparation ? Les résines époxydes sont à préférer au polyester pour leur bien meilleurs capacité d’accroche. Seul inconvénient, elle sont sensibles au soleil. Il faut donc prévoir une couche de finition, peinture ou vernis marine. Pour ma part je privilégierais le PU et une peinture à un vernis. Avec une peinture, l’usure de la couche protectrice sera bien visible pour éventuellement la reprendre ou en tout cas faire office de témoin de l'avancement du phénomène. De même plus, sur une pagaie encore neuve, elle offre une prévention tout à fait appréciable.

Ensuite quelle réparation opérer. Je déconseillerais de faire un manchonnage extérieur complet, c’est au dire d’envelopper complètement le manche sur la partie détériorée avec un tissus, verre ou carbone, et ensuite faire une stratification à la résine. En effet, si le problème est structurel, la réparation risque d’aggraver le problème en créant un point dure. Pour ma part je préférerais un « masticage », en chargeant la résine de micro ballon, ( les phénolyque de couleur marron sont plus résistants, mais plus lourds et plus chère que ceux de verre, de couleur blanche). On applique la mixture en couche peu épaisses, et autant de fois que nécessaire. Entre chaque, par ponçage on corrige les surépaisseurs, pour retrouver un profil identique à celui d’origine, ainsi qu’un état de surface satisfaisant. Quelque soit la résine utilisés, la température de travail est fondamentale : en dessous de 18 degrés ça se complique, et au-delà de 25 aussi. De même, la précision du dosage, accélérateur, catalyseur, par unité de résine se doit d’être très précis. Par contre, la quantité de charge en micro ballon, est moins rigoureuse : il faut obtenir une consistance suffisamment liquide pour permettre une application régulière, mais assez pâteuse pour ne pas avoir de coulures…

L’autre piste est celle du « fourrage ». Traditionnellement, sur leurs bateaux, les marins « fourrent » les parties sensibles à l’usure. Ca consiste à emballer la zone d’usure avec une matière souvent souple, cordage, cuir, tissus… mais aussi parfois une plaque de métal, ou une pièce de bois, qui est destiné à subir les frottement, et doit être régulièrement changée avant que la pièce ou le cordage protégé ne soit eux mêmes attaqués.

Pour les pagaies, on peut imaginer utiliser de la guidoline, le grip des raquettes, des tubes de mousses pour isolation des tuyaux, une ligature avec un fin cordage ou un ruban... Pour ma part je suggère de faire un fourrage avec des pièces de cuir. Ca sera le plus efficace, le plus agréable et le plus durable. La couture n’est pas si compliquée à faire : c’est le point en croix du sellier garnisseur, avec deux aiguilles, comme sur les volants ou les leviers de voitures. Avec un bon graissage régulier le cuir résiste longtemps à l’eau.

Voilà, j’espère avoir contribué utilement à ce forum, et reste à la disposition de quiconque souhaiterais des précisions.
(partager)
Remonter