Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Philosophie du voyage nature
Pour ou contre la reforestation? 3
(partager)
posté le 11 mars 2009

yvanquoi
Sterne arctique
(110 messages)
Inscription : 20/12/06
Lieu : toulouse

Message privé
...juste pour lancer le debat!!:):p

Aux arbres, citoyens - comme chante l'ami Noah ! Prendre à la Terre étant passé de mode, aujourd'hui nous ne faisons plus que lui emprunter son bois nourricier : c'est pourquoi nous replantons systématiquement ce que nous coupons... Mais s'agit-il vraiment d'un jeu à somme nulle ? Touchons du bois pour que les pratiques et les implications de cette noble idée soient à la hauteur de nos espérances !
Conseil bouquin: Longue marche de Bernard Olivier "il ne faut pas rajouter des années à sa vie,mais plutôt essayer de rajouter de la vies à ses années" JF Kennedy
posté le 11 mars 2009

yvanquoi
Sterne arctique
(110 messages)
Inscription : 20/12/06
Lieu : toulouse

Message privé
vu sur des sites:
* le pour: Comment ne pas être pour le reboisement ? En replantant les arbres là où nos activités humaines les ont malheureusement détruits, nous séquestrons le CO2 présent dans l'atmosphère pour le transformer en oxygène : à l'heure où le réchauffement climatique bat son plein, ce n'est pas du luxe ! De plus, même les forêts artificielles contribuent à préserver la faune… quand on sait que la première cause de disparition de la plupart des espèces menacées reste non pas la chasse ou le braconnage mais la destruction de leur habitat forestier, avouez que ce serait dommage de ne pas reboiser ! Même topo pour la flore, car à l'ombre des grands arbres, en symbiose avec eux, tout un réseau de taillis, d'arbustes et de petites plantes se développe. De plus, reboiser permet de stabiliser les sols en les protégeant des sources principales de son érosion… sans arbres (on le voit bien dans le Sahel) le sol est dégradé par les pluies et les vents trop violents qui emportent sa matière tendre et ne laissent que les matériaux les plus lourds. La forêt, c'est notre meilleur rempart contre la désertification. D'un point de vue plus pratique, les animaux y trouvent aussi toute la nourriture dont ils ont besoin, et nous-mêmes nous n'avons rien contre les châtaignes, les noix ou les champignons, sans parler du bois dont nous nous servons pour nos meubles ou notre chauffage : tout ça grâce au reboisement. Pour finir, les arbres, même plantés en fines rangées comme en Provence, nous protègent des vents mauvais, nous épargnent des vues disgracieuses et nous débarrassent de la pollution que nous générons. Bref : puisque les animaux, les plantes et l'air que nous respirons y gagnent, qu'attendons-nous pour reverdir notre planète ???


* le contre: Contre ! Je sais que de nos jours il n'est pas politiquement correct de s'opposer au reboisement, mais après tout, Darwin lui-même n'a-t-il pas fait scandale avec l'évolution des espèces? Un jour, on comprendra pareillement que reboiser artificiellement des territoires détériorés par nous n'est pas forcément une bonne chose. D'abord parce que ça pourrait inciter l'Homme à détruire les dernières forêts primaires existantes, pensant faussement qu'il pourrait les replanter plus tard. Le problème est que reboiser artificiellement n'est pas efficace, car nous ne respectons pas le rythme de la nature. En effet, là où cette dernière reprend "naturellement" ses droits sur les activités humaines (friches, carrières, jachères), différents cortèges floristiques vont se succéder au rythme des saisons et des lois naturelles ; par exemple, un marais va au fil du temps être envahi par des plantes herbacées (carex), puis le saule va occuper les lieux, l’abaissement de l’humidité du sol engendrant alors l’apparition du bouleau, du frêne et en dernier stade du chêne pédonculé… mais tout ceci sur une échelle de 200 à 300 ans : rien à voir, donc, avec la durée d'une campagne de reboisement. De plus, on utilise trop peu la méthode appelée "futaie jardinée" qui consiste à replanter des arbres d'âges et de tailles différents (ce qui permettrait d’obtenir des forêts solidement enracinées et résistantes aux grands coups de vents et aux maladies). Au contraire, en reboisant, l'Homme plante des végétaux sortis tout droit d’un système de culture intensif : de nombreuses plantations seront donc vouées à l’échec, car leur système racinaire sera moins dense et leur résistance aux maladies, diminuée (cf. la vulnérabilité de la forêt des Landes au moindre coup de vent)... dommage !!!
Conseil bouquin: Longue marche de Bernard Olivier "il ne faut pas rajouter des années à sa vie,mais plutôt essayer de rajouter de la vies à ses années" JF Kennedy
posté le 11 mars 2009

Bixente
Milan noir
(350 messages)
Inscription : 08/05/08
Lieu : Hasparren (64)

Message privé
yvanquoi :
* le contre: Contre !

Bon, tu m'as coupé l'herbe sous les pieds Yvan avec ce que tu as trouvé sur le net.

Pour sur le fond, je te précise que mon travaille consiste, entre autre, en la préservations des arbres, en revanche,
Contre la façon dont c'est habituellement géré. Je ne sais pas qui est l'auteur du petit plaidoyer que tu nous as fourni, mais tout y est dit ou presque, il manque la notion de plantation d'arbres non-indigènes qui est la grande mode en ce moment (dans tous les pays), une autre grande mode, la monoculture (de pin maritime par exemple, ou l'épicéa, le douglas, le pins sylvestre.....) exemple concret voir le dégât occasionné par la dernière tempête sur le massif landais, le pin maritime sait résister au vent violent, mais pas en plantation tel qu'elles sont gérées sur le massif landais, ce qui compte c'est le volume de d'accroissement annuel de bois pour les propriétaires (le massif landais est privé à 90% = rendement, rendement). Question pathologie, c'est la même rengaine, une monoculture est beaucoup plus sujette aux pathogènes (je te dis même pas la quantité de produits phyto déversée dans la forêt pour tenter de minimiser ces impactes).
A quand également la mise en place d'agro-foresterie, la REmise en place des bocages sur le territoire français?
Pour info, le département le plus boisé en France et le Var, et le volume de bois sur pieds en France est 1.5fois supérieur au volume de bois sur pieds au Moyen Age.

En revanche, la déforestation des Forets primaires (même si elles ne sont plus primaires) est étroitement liée aux habitudes de consommation des pays industrialisés, il faut cesser d'acheter des biscuits et autres cochonneries contenant de l'huile de Palme, cesser d'acheter des menuiserie en bois exotique (acheter des essences indigènes) (pour ce qui est des essences exotiques, on lance un autre débat économique là) même si il existe des labels, l'application de ceux-ci a du mal à être effective sur place.
Bixente
posté le 12 mars 2009

kajack
Etourneau
(74 messages)
Inscription : 16/04/08

Message privé
la vous y allez un peu fort contre la reforestation!
c'est un peu comme dire qu'il ne faut pas soigner car on n'arrive pas remettre le corps humain dans sa configuration d'origine.

selon moi le vrai problème est lorsque l'industrie détruit une forêt naturelle (primaire) pour la remplacer par une plantation mono essence pour un usage industriel, là d'accord je suis contre ce genre de reforestation.

Etablir une plantation pour usage industriel n'est pas un crime "de lése-nature". Les arbres sont une récolte au même titre que le blé mais avec une période de rotation plus longue (certaines especes poussent en 7 ans aux tropiques). grace acesessences a croissance rapide il est possible de minimiser la surface de plantation nécessaire à nos besoins indutriels.
diverses agences certifient que les produits industriels issus de forêts proviennent de forêts gérés de façon durable (sustainable forestry en anglais) et ce sont ces produits qu'il convient de choisir (une certaine société de meubles suédoise est connue pour clamer que sa matière première provient de forets de ce type.)

pour l'anecdote: encore heureux que ces echanges aient lieu par courrier electronique sinon nous aurions consommé des ressources forestières pour défendre la forêt!!!!
(partager)
Remonter