9 invités en ligne
Accueil des forums
Test matériel 16

choix d'un sac à viande

dayder_57 - 07 déc. 2008
Bonjour à Tous,

En faisant un tour sur comptoir du voyage nature (lien en page d'accueil sur expemag), je me posais la question sur le choix d'un sac à viande, principalement pour un voyage au long cours en vélo (sous tente biensûr!!) où l'amplitude thermique peut être de 50°C (-20 à + 30°C).... le must est évidemment d'avoir 2 sac de couchage (été-hiver pour simplifier), mais pour une question de poids, d'encombrement, de poste restante (si envoi su 2ème sac)... j'ai pensé (à tort, ou à raison.... à vous de me le dire !) qu'avec (par exemple) 1 seul sac de couchage T° Confort +5°C + 1 sac à viande en soie été + 1 sac à viande polaire hiver pourrait faire l'affaire...

ps : si ce post a plutôt sa place sous voyage à vélo , merci de le déplacer.

Bon Dimanche

Olivier - 07 déc. 2008
Nous, ce qu'on fait pour augmenter la plage d'utilisation d'un sac c'est qu'on en prend un un peu sous-dimensionné, et on complète au besoins avec une doudoune.
Ca permet d'être léger et de ne pas avoir 10 sacs

dayder_57 - 08 déc. 2008
euh... tu portes la doudoune en dormant ? ou tu la pose sur le sac (au niveau des pieds par exemple) ?

Olivier - 08 déc. 2008
Quand il fait vraiment froid, je la porte sur moi, quand c'est intermédiaire, je la mets ouverte dans le duvet mais finalement, en y réfléchissant, c'est peut-être quand il fait vraiment froid qu'il faudrait ne pas l'enfiler, car enfilée une partie du duvet de la doudoune est écrasé et est donc inefficace...

senechalmontagne - 10 déc. 2008
Côté sac à viande, je suis assez douillet et j'utilise la soie. Côté chaleur en plus, c'est nul ou quasi infime, mais côté confort on dort comme chez soi !!!

Plus sérieusement, je pense qu'on peut se passer d'un sac à viande à condition de trouver un duvet qui à une fermeture à zip tout le long. Le RAR Q600, qui est donné pour -10/-15° Confort est pour moi après plusieurs essais un excelent choix. Poids de 1,1 Kg, encombrement minimum si on le met dans un sac étanche avec valve qui permet de diminuer le volume.

Quand il fait chaud, on ouvre tout et on s'en sert comme d'une couette. Quand il fait froid, on tient facilement à -10°C dans la tente. Après le SNOWSHOES de chez north face qui était lourd et peu compressible (synthétique), le Rab est mon meilleur choix et je ne m'encombre pas d'un sac en polaire qui mine de rien est assez lourd (genre 400g)....

Amicalement, Laurent

dayder_57 - 10 déc. 2008
Bonsoir, je viens de me souvenir d'un truc que je faisais quand j'étais ado (euh... oui oui, je suis toujours et encore petit.... mais de plus en plus vieux !!) :
en bivouac, je mettais un gros galet (10 à 15cm) dans le feu, quand il était bien bien chaud je le mettais dans une boîte en fer et au fond du duvet...faisant office de bouillote! l'inertie était formidable, mais avec le recul je me dit que c'est un peu dangereux... avez vous déja essayé? des variantes ??

senechalmontagne - 11 déc. 2008
Il y a un truc qu'a décrit Nicolas Vanier et je crois Olivier aussi, un morceau de charbon que tu fait consummer dasn une petite boite avec un petit ventilo...

paleo_bikefamily - 11 déc. 2008
salut,

En cas de bivouac avec des températures "raisonablement" négatives prévisibles, je suis fan du multi-couches. J'utilise 1 sac Helsport Alta (fibre) + 1 drap polaire + des sous-vêtements polaires + si nécessaire 1 veste polaire et surtout un tapis de sol monstrueusement épais (Thermarest Trail comfort). Evidemment l'ensemble est un peu lourd et surtout assez volumineux, mais j'ai choisi de "rouler" lourd pour bien dormir. Pour des voyages vélo au long cours je ne pense pas d'ailleurs qu'il soit si nécessaire de chercher à trop s'alléger en particulier au détriment du confort du bivouac. Je reste également persuader qu'un bon tapis de sol suffisamment épais est indispensable pour optimiser les performances d'un sac de couchage. J'ai utilisé ce matériel en laponie norvégienne fin mars-début avril avec des températures mini de - 10 sans pb.

Chris

senechalmontagne - 12 déc. 2008
Je suis d'accord avec le confort, mais le "Thermarest Trail Confort" est presque aussi lourd qu'une tente !!!!

Il suffit de bien isoler les centre nerveux: cou et bas du dos, et du moment qu'il ne fait pas -40°C, un matelas autogonflant lite de 1,20 m est suffisant. De plus, un sursac en Goretex isole le duvet très bien, si c'est necessaire.

paleo_bikefamily - 12 déc. 2008
senechalmontagne :
Je suis d'accord avec le confort, mais le "Thermarest Trail Confort" est presque aussi lourd qu'une tente !!!!

Il suffit de bien isoler les centre nerveux: cou et bas du dos, et du moment qu'il ne fait pas -40°C, un matelas autogonflant lite de 1,20 m est suffisant. De plus, un sursac en Goretex isole le duvet très bien, si c'est necessaire.

Oui, si on considère comme vraiement lourd un poids de 1 kg, mais j'avais précisé que je n'accordais pas une importance capitale au poids, du moins dans le domaine du "confort bivouac" quand il est important (température négative et trip au long cours) Et puis 1 bon sursac en Goretex ça ne doit pas être si léger ? De plus, j'ai le sentiment que le point faible des sacs de couchage se situe essentiellement au niveau des points de contact avec le sol (écrasement du duvet ou de la fibre). C'est donc à ce niveau que j'essai d'agir en priorité en m'éloignant le plus possible du sol avec par exemple un tapis de sol épais (5 cm d'air pour le thermarest comfort)
Enfin, dans le domaine du voyage vélo au long cours, une des références reste pour moi, le voyage de Françoise et Claude Hervé : 5160 jours et 150360 km avec des sacoches de 40 à 50 kg par vélo !
Bref, quand on aime on ne compte pas, du moins pas au Kg près.

senechalmontagne - 12 déc. 2008
J'ai leur formidables bouquin, dans chacun de mes voyages.................

Cela dit, quand on peut faire plus léger !!!

paleo_bikefamily - 12 déc. 2008
Oui pourquoi pas.... mais je constate que tu n'hésites pas à "t'alourdir" avec un bon bouquin ! Et puis pour être franc, j'ai toujours cherché à me "rassurer" au cours de mes voyages avec du bon matos que ce soit en soltaire ou en famille.

chris

ChristopheD - 13 déc. 2008
Comme Bikefamily, j'utilise un matelas épais : Therm A rest trail Lite Regular et ses 3.8 cm pour 910 gr.
J'ai pu comparer avec des matelas moins épais (2cm), et c'est vrai que le presque 2cm de plus en épaisseur est convaincant au niveau de l'isolation par rapport au sol en milieu froid. ;)

senechalmontagne - 13 déc. 2008
En fait le bouquin, il est léger est au format poche, donc 100g.... mais Côté "te rassurer", je suis assez d'accord.

Cependant pour te donner un ordre de grandeur, je suis passé de 35 kg sur mon Carrix (pour3 semaine d'autonomie) durant la traversée de l'Europe du sud et de la Patagonie à exactement 25 kg pour la traversée intégrale de l'Islande et la même autonomie. Seulement j'ai optimisé:

- Duvet Rab Q600 (1.1 Kg) au lieu du SnowShoes de North Face (1.8 Kg), même isolation et plus léger, plus compréssible.
- Frontale Tikka + au lieu de la Myo XP (d'accord si on chipote, en Islande y a pas besoin de frontale en été, mais bon !!!)
- Matelas Ultra lite de Thermarest de 1m20 au lieu de la version 1m80 et plus épaisse....

Etc....

Au final, je suis moins fatigué et dans des étapes dures, j'ai fait chargé à plein 48 km en une seule journée... C'est aussi bon pour le Moral !!!

CQFD, amitiés et bises Lolo

Olivier - 13 déc. 2008
- Frontale Tikka + au lieu de la Myo XP (d'accord si on chipote, en Islande y a pas besoin de frontale en été, mais bon !!!)

C'est clair :)

senechalmontagne - 13 déc. 2008
Cela dit, elle éclaire bien cette frontale, faut juste pas avoir des crevasses. Et encore je me souvient d'avoir fait le dôme des écrins en une nuit depuis le Près de Mme Carles, avec des piles au 3/4 vides parce que j'avais écouté sur mon lecteur cd "Dire Strait" !!!! et c'était suffisant !!!:siffle:

paleo_bikefamily - 16 déc. 2008
senechalmontagne :
je suis passé de 35 kg sur mon Carrix (pour3 semaine d'autonomie) durant la traversée de l'Europe du sud et de la Patagonie à exactement 25 kg pour la traversée intégrale de l'Islande et la même autonomie. Seulement j'ai optimisé:

Evidemment, presque 30% de poids en moins c'est tentant. D'autant qu'effectivement, pour un certain "niveau d'engagement", moins de poids ça peut vouloir dire plus de mobilité et donc plus de sécurité. Cette optimisation du poids reste sans aucun doute indispensable dans des conditions extrèmes où la mobilité est primordiale à condition quand même de ne pas trop diminuer l'efficacité du matos pour quelques centaines de grammes. Dans mes trips vélo relativement tranquilles (Ecosse,Norvège,Islande...) cette recherche du moindre poids ne m'est pas apparue comme indispensable en particulier devant le peu d'importance que j'accorde habtuellement à la performance kilométrique.

chris

Remonter