1 membre et 18 invités en ligne
Accueil des forums
Voyager sur l'eau 9

Mal de mer... en kayak !

bernardfrippiat - 01 sept. 2008
Bonjour,

Je reviens de vacances nautico-pédestre en Corse où j'ai eu à plusieurs reprises un problème de mal de mer lors de mes petites virées en kayak (gonflable Gumotex Sunny) :D

Je suis sujet au mal du voyage (voiture, avion, bateau, etc.) depuis que je suis tout petit, mais là c'est un peu râlant. :( Cette infirmité m'a même fait renonçer à visiter les calanques de Porto ! Et pourtant, cela s'annonçait superbe, quelle merveille ces rochers tortueux, éclairés par le soleil du matin, avec la lune juste au-dessus, je me serais cru sur la lune justement... Mais après une heure seulement de houle (rien de grave, force 3 au max), j'étais mort, sans force, j'ai rebroussé chemin vers le petit port de Ficajola, en contrebas de Piana, à partir duquel j'avais embarqué.

Et vous, le mal de mer en kayak, ça vous arrive aussi ? :huh:

a_quitté_le_forum - 01 sept. 2008
pas encore eu le mal de mer en kayak , bien que sur la liaison corse continent en navette cela me soit arrivé .. il faut dire que les calanches de Porto sont réputées pour la houle , précisée sur les cartes marines cela explique peut être ceci .. sinon il existe des pilules pour le mal de mer assez efficaces , des amis en prenaient pour ne pas avoir le mal ... de l'air en parapente ...;)
( mer calme si mes souvenirs sont bons )

bernardfrippiat - 02 sept. 2008
andy :
…il faut dire que les calanches de Porto sont réputées pour la houle , précisée sur les cartes marines cela explique peut être ceci ..

Ha, il me semblait bien que la houle à cet endroit était plus forte que dans les autres baies… Bon à savoir…

La Bestiole :
…et... en montagne dès que le temps est bouché. Ou quand le télésiège tombe en panne et qu'il se balance dans le vide. Ca empire chaque année. A Noël dernier j'ai carrément vomi sur les pistes dans un moment de brouillard…

:D C’est exactement ça, à ma grande stupéfaction (jamais au grand jamais je n’avais été malade en montagne) j’ai eu ces symptômes en montagne il y a deux ans, en faisant du ski alpin, à plus de 2000 mètres et par temps de brouillard. Ca m’a poussé à renoncer – sans peine d'ailleurs – au ski alpin, au profit du ski de la randonnée nordique et de la raquette.

La Bestiole :
…Peut-être souffres-tu (comme moi je pense) d'un problème de tympan, je ne sais plus quoi exactement. Quand je serai décidée j'en parlerai à mon toubib, si ça t'intéresse je te ferai part de ses éventuels remèdes. J'espère qu'il n'est pas nécessaire de passer sur le billard... Bon courage !

C’est un « problème » d’oreille interne, pas de tympan, et je ne crois pas que ce soit si anormal que ça. Il paraît que même les marins aguerris souffrent du mal de mer à un moment ou à un autre. En tout cas, il n’est pas question que je passe sur le billard ! Je préfère me priver de voyager, de toute façon ça ne me coûtera pas trop car je suis très « terrien » et casanier.

Côté remède, j’ai souvent entendu parler des remèdes homéopathiques à base de Cocculus et Borax, j’ai déjà essayé Cocculus, sans succès. Faudrait peut-être que j’expérimente maintenant Borax. Ha oui, j’y pense, je me souviens avoir utilisé il y a longtemps des « patches » à coller derrière une oreille, et ça marchait du tonnerre, et même sur plusieurs jours. Mais je ne connaîs plus le nom de ce médicament, et les quelques pharmaciens que j’ai interrogé soupçonnent que ce soit une substance qui n’est plus autorisé à la vente (en Belgique en tout cas). A suivre… :/

paleo_Lionel - 03 sept. 2008
On m'a parlé de lunettes qui indiquaient l'horizon grâce à du liquide qu'elles renfermaient : principe du niveau à bulle. Je n'ai jamais vu ce type de produit, mais il parait que cela permet de prendre conscience de sa position dans l'espace quand on ne vois pas l'horizon, et fini les sacs plastiques ;) !
On m'en a parlé pour le mal de voiture, et cela permettrait du coup en passager, de pouvoir lire une carte ou regarder autre chose que la route.

Le premier qui trouve le dit au premier qui essaye qui donne ses impressions à tous les autres, et on fait une commande groupée ! :D

pierre83 - 03 sept. 2008
Le "mal des transports" peut atteindre le kayakiste.
En dehors des prédispositions individuelles, en en discutant avec d'autres pagayeurs : on note que plus on s'arréte, moins on va vite, plus il y a de houle sans vent et de travers et plus il y a du ressac à proximité des côtes et notamment des falaises et plus de gens sont atteints.
J'ai rencontré quelquefois, mais toujours dans ces conditions, le "mal de mer" ; et mes copains qui ont été une fois mal à l'aise l'ont été dans la même zone et dans des conditions semblables

bernardfrippiat :
Il paraît que même les marins aguerris souffrent du mal de mer à un moment ou à un autre.
je me souviens avoir utilisé il y a longtemps des « patches » à coller derrière une oreille, et ça marchait du tonnerre, et même sur plusieurs jours. /

Vrai pour les marins pour ce que j'en ai vu lors de mon service dans la "royale" mais eux font contre mauvais fortune (de mer) bon (et non mal au ) coeur : ça s'apprivoise :(
Pour les derivés de la scopolamine en trans-cutané (type scopoderm TSS) : ils étaient trés efficaces (avec quelques précautions d'emploi - nettement plus efficaces que Mercalm ou Marzine) mais sont retirés du marché en France aussi je crois (effets secondaires ?!) ! :snif:

pierre83 - 03 sept. 2008
Grignoter peut aider à passer, pour le "mal de mer", un mauvais cap (le plus souvent je le rappelle avec forte houle de travers, peu de vent et ressac :p ). Un autre interet d'avoir à porter de main des "reglisses" ou des barres diverses, notamment chocolatées (car, de plus, la fatigue et le stress sont des circonstances favorisantes du "baoumi" :( chez le kayakiste)

bernardfrippiat - 03 sept. 2008
Pierre83 :
Pour les derivés de la scopolamine en trans-cutané (type scopoderm TSS) : ils étaient trés efficaces (avec quelques précautions d'emploi...

Effectivement, c'était ça que j'ai un jour utilisé. :O Gloups... je lis ceci en Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Scopolamine :gna:

thierryv - 03 sept. 2008
bonsoir à tous,

puisqu'on en est à parler de mal de mer, de l'oreille interne et de la vue,

voici un truc qui marche quand on a le mal des transports (envie de vomir en lisant en voiture par exemple) :

il faut déconnecter les 2 systèmes d'équilibration cités ci-avant par les exercices simples suivants :
fixer un point devant soi (ce qui fixe la vue) et faire bouger lentement la tête dans les 3 plans en plusieurs allers-retour (rotation droite à gauche, inclinaison à droite et à gauche, tête en haut-tête en bas)
puis fixer la tête et ne faire les allers-retours qu'avec les yeux (à droite à gauche, en haut en bas)

c'est quasi immédiat en voiture quand on ne peut même pas lire la carte routière
à tester sur l'eau.....

bernardfrippiat - 04 sept. 2008
thierryv :
il faut déconnecter les 2 systèmes d'équilibration cités ci-avant par les exercices simples suivants :
fixer un point devant soi (ce qui fixe la vue) et faire bouger lentement la tête dans les 3 plans en plusieurs allers-retour (rotation droite à gauche, inclinaison à droite et à gauche, tête en haut-tête en bas)
puis fixer la tête et ne faire les allers-retours qu'avec les yeux (à droite à gauche, en haut en bas)

Oups... je viens d'essayer dans mon bureau, à travers la fenêtre, je suis malaaaade ! :D
Sans blague, j'essaierai la prochaine fois, merci !

thierryv - 04 sept. 2008
bonjour à tous,
la cause des sensations désagréables est l'incohérence entre les afférences visuelles et celles issues de l'oreille interne, il convient donc de les dissocier par ces exercices simples
les autres moyens, notamment chimiques n'agiront que sur...les conséquences

Remonter