Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Voyager sur l'eau
reglementation kayak gonflables 27
(partager)
posté le 24 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
les kayak gonflables sont jusqu'a ce jour des engins de plage ... :/
mais avant d'en acquérir un si vous voulez vous éloigner des cotes , sachez que cette réglementation est en passe de changer ..:) a l'avenir pour entrer dans une catégorie deux miles des cotes il faudra bien entendu l'ensemble du matériel de sécurité actuel cité dans les textes .. mais le bateau devra mesurer au moins 4metres ... des bateaux comme l'AE homologué a 3 miles au USA , ont ouvert la voie .
les textes devraient être publiés en cours d'année , si mes infos sont justes ..
il est possible que des adaptations soient nécessaires , comme une ligne de vie , un point de remorquage, un volume donné en fonction de la charge utile et quelques autres contraintes:/
cette info montre que grace a des Gens comme gerard d'Aboville et quelques autres passionnés les textes rétrogrades peuvent évoluer ...
il est sûr que considérer qu'un radeau de survie gonflable peut sauver des vies , être obligatoire sur de nombreux navires , et dans le même temps déclarer ces embarquations gonflables comme engin de plage il y avait du pain sur la planche pour remettre en cause les textes .. la traversée de l'atlantique par Bombard sur son gonflable a fait évoluer ( peu) les mentalités quand a la survie en mer ... survie dynamique ou survie statique ....reste que de nombreux engins de survie restent statiques ...a l'ere du kite gonflable c'est bien domage ... mais je m'éloigne du sujet :roll:
néanmoins dans l'avenir il est certain que pour les "marins débutants " il faudra beaucoup d'humilité et de sens de l'observation pour ne pas voir tourner au drame une sortie a deux miles des cotes , la navigation restant une aventure a part entiere ! mais n'est ce pas cela qui en fait le charme ;) il faudra aussi beaucoup de sens de l'observation pour choisir un gonflable capable de naviguer dans de bonnes conditions au "large " , c'est a dire affronter une rentrée de vent , de la houle , etc .. il faudra donc aller vers des gonflables spécialisés , avec une carene active , une capacité a tenir le cap et bien sur un passage dans la vague correct . tout cela donnera lieu j'en suis sur a de nombreux posts sur ce forum qui réunit de plus en plus d'adeptes :)
et demain si Olivier en a le temps je suis sur qu'il nous découpera le forum voyager sur l'eau en quelques sujets distincts afin que les nouveaux arrivants ne se poerdent pas dans le dédale des quelques 3750 posts de ce chapitre...

alors patience adeptes du gonflables le matériel va évoluer encore , et de fait nous conforter dans notre choix d'une embarcation aisément transportable :lol
et souvent customisable a souhait

vivement les beaux jours !
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 24 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
sans aller jusqu'au délit d'initié avéré ;) je dirais qu'il y a de tres grandes probabilités que les choses évoluent cette année peut être ..

mon seul regret est que les professionnels du kayak de mer soit des intégristes pour qui le gonflable est un engin de plage , et sans l'eskimautage point de salut ... domage mais l'évolution les touchera peut être .. ce qui me plait dans cette vision est que pour une fois une activité sportive évoluera vers l'accessibilité au plus grand nombre au lieu d'aller vers toujours plus de complexité .. de compétitions etc ..

alors ... wait and see
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 26 mars 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
andy :
des bateaux comme l'AE homologué a 3 miles au USA , ont ouvert la voie .

Pourrais-tu me dire quel organisme a décerné cette homologation à l'AE ? En principe il devrait s'agir des US Coast Guards ?
Et quel est le document qui atteste de cette homologation ? Peut-on le trouver sur le Net ? En tout cas il n'est pas sur le site d'Advanced Elements.
posté le 26 mars 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
Rappelons que cette règlementation n'existe quasiment qu'en France, et surtout qu'elle ne s'applique heureusement qu'en France. Or un des premiers intérêts du gonflable est de pouvoir voyager avec son bateau. Hors de France le pagayeur échappe évidemment à la règlementation française et peut s'éloigner s'il le souhaite au delà des 300 mètres.
Et même avec un kayak de moins de quatre mètres.

De toute façon, règlementation ou pas, il faut encourager ceux qui pratiquent en mer à mariniser leur bateau et l'attitude de l'équipage. Même dans les 300 mètres on peut avoir besoin de son gilet de sauvetage ou de sa ligne de remorquage, et d'avoir des rudiments de navigation et de météo.
posté le 26 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
Gaelounet :
andy :
des bateaux comme l'AE homologué a 3 miles au USA , ont ouvert la voie .

Pourrais-tu me dire quel organisme a décerné cette homologation à l'AE ? En principe il devrait s'agir des US Coast Guards ?
Et quel est le document qui atteste de cette homologation ? Peut-on le trouver sur le Net ? En tout cas il n'est pas sur le site d'Advanced Elements.

c'est effectivement les cost guards qui donnent l'agrément
j'avoue que comme il n'a aucune valeur en europe je ne me suis pas plus penché sur le sujet ...;)
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 26 mars 2008 mis à jour le 26 mars 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Gaelounet :
De toute façon, règlementation ou pas, il faut encourager ceux qui pratiquent en mer à mariniser leur bateau et l'attitude de l'équipage. Même dans les 300 mètres on peut avoir besoin de son gilet de sauvetage ou de sa ligne de remorquage, et d'avoir des rudiments de navigation et de météo.

Précision trés importante de la part de Gaelounet qu'il nous faut répéter jusqu'à plus soif effectivement - toute personne qui part en mer doit l'intégrer car l'accident arrive vite - le vent de terre peut arriver rapidement surtout sur les côtes méditérranéenes, j'y rajoute le miroir, la couverture de survie, des fusées, des feux cyanolites, de la nourriture et de l'eau, vétements chauds, crême solaire, etc..., du coup je suis toujours un peu chargé mais bon j'assume , la mer c'est la mer, la prévision et l'anticipation y sont de mise .
posté le 27 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
Gaelounet :
andy :
des bateaux comme l'AE homologué a 3 miles au USA , ont ouvert la voie .

Pourrais-tu me dire quel organisme a décerné cette homologation à l'AE ? En principe il devrait s'agir des US Coast Guards ?
Et quel est le document qui atteste de cette homologation ? Peut-on le trouver sur le Net ? En tout cas il n'est pas sur le site d'Advanced Elements.

l'étiquette des cost guards est apposée sur le bateau ,collée et cousue , elle correspond a une autocertification du constructeur au travers de la NMMA ( association des constructeurs de bateau us .)
je regarde la pression conseillée , 2 psi et la je rigole car en dessous de 3 , ou 3,5psi le bateau se gondole dans les vagues ....comme les autres ... donc on gonfle plus mais " a nos risques et périls " amusant !


bien sur j'adhere au remarques sur la sécurité mais le bout de remorquage sans anneaux pour le fixer défini sur le bateau ... bof . donc il faudrait un point de remorquage sur le bateau , avec une résistance connue , c'est sur ce genre de détails entre autre que des décisions qui seront prises sur l'homologation on peut en être sur ....et ne rêvons pas a deux sur un bateau de 4,5 m de long il n'y a pas tant de place que cela , donc bagages pour le bivouac ou totalité du matos de sécu ?

bon d'accord c'est un peu provoc ;D
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 mars 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
Andy: "...bien sur j'adhere au remarques sur la sécurité mais le bout de remorquage sans anneaux pour le fixer défini sur le bateau ... bof . donc il faudrait un point de remorquage sur le bateau , avec une résistance connue , c'est sur ce genre de détails entre autre que des décisions qui seront prises sur l'homologation on peut en être sur ....et ne rêvons pas a deux sur un bateau de 4,5 m de long il n'y a pas tant de place que cela , donc bagages pour le bivouac ou totalité du matos de sécu ?
bon d'accord c'est un peu provoc ..."

:) tout comme sur un voilier peu équipé tu répartis tes points d'ancrages et pour le matériel de sécurité cela tient vraiment trés peu de place dans son ensemble et puis tu peux déjà en répartir dans les poches du gilet de sauvetage que l'on se doit de toujours porter même s'il fait beau...:siffle:;)
posté le 27 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
bien sur il faut faire prendre connaissance de la sécurité , des risques inhérents a la pratique a tous ceux que cette activité attire .
il faut aussi leur rappeler que chaque région présente ses risques propres , tu cites la brume qui est tres stressante et désoriente la plupart des navigateurs ,et est cause d'accidents , ailleurs ce seront les courants forts dus aux marées ( Bretagne etc ) chez nous c'est la rentrée de Mistral qui peut être assez subite .
Il importe que chacun s'informe sur les dangers propres a son lieu de pratique du jour , cela est la regle N° 1 .....c'est bon de le dire a nouveau

pour les bricolages , j'ai homologué sans peine un kayak en construction amateur , a titre isolé , en auto certification ,sans avoir le droit de le vendre pendant cinq ans .. pourquoi 5 ans , peut être que si je lui ai survécu 5 ans on considère qu'il est safe . ;) ;) mais j'accepte volontier ce critere car mon but était de l'utiliser et non de le vendre ....:)
pour le bricolage du AE , il entre dans la même logique que la construction amateur , en détournant le concept du bateau on en devient le concepteur et ne peut donc se retourner contre le créateur du bateau .. le savoir est nécessaire a une bonne comprehension de la notion de responsabilisation des marins . en Angletterre aucune restriction a la navigation tu peux partir traverser l'Atlantique en baignoire sabot , et pourtant il n'y a pas tant d'excés ni d'accidents .
c'est la preuve que les textes ont évolués et la responsabilisation des pratiquants est en route . c'est tant mieux car ainsi chacun peut a sa guise utiliser un matériel de série ou réaliser son rêve en respectant des critères raisonnables définis par la profession .
enfin je pense ...

pour en finir avec le matériel de sécu , avec un gonflable il est indispensable d'emporter une pompe de secours ... en cas de pertes de pressions inopinées

enfin, pour dérider ! un peu d'humour parapentiste :

le sport le plus risqué est la Vie car il comporte 100% de mortalité :D
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 mars 2008

gilbert corbières
Martinet
(46 messages)
Inscription : 28/01/08
Lieu : Aude

Message privé
andy= pour en finir avec le matériel de sécu , avec un gonflable il est indispensable d'emporter une pompe de secours ... en cas de pertes de pressions inopinées

je confirme car lors de mon premier essai dans le chenal de gruissan je ne l'avais pas prise et mon dossier s'est dégonflé, bouchon mal enfoncé :siffle:
et pagayer sans appui dorsal pour moi et mes lombaires cela n'a pas été évident de remonter au vent :snif: alors depuis...
posté le 27 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
ce qui est intéressant dans cette discussion c'est qu' a un moment il va falloir aborder la "vraie " vitesse de progression d'un kayak car savoir qu'il y a du courant c'est bien mais si l'on ne peut le contrer ....

alors quelle est la vitesse d'un kayak ? rigide , gonflable ?

je lis souvent des 5 , ou 6 noeuds de courant alors mais comment font ils ???

si je confirme aisément qu' en conditions calmes une moyenne de 30 a 35 km par jours est tenable , combien d'heures de navigations cela suppose t il ?
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 mars 2008 mis à jour le 27 mars 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
andy :
ce qui est intéressant dans cette discussion c'est qu' a un moment il va falloir aborder la "vraie " vitesse de progression d'un kayak car savoir qu'il y a du courant c'est bien mais si l'on ne peut le contrer ...

C'est bien le problème. Si on ne peut pas le contrer il faut l'avoir avec soi. Les courants en Atlantique et en Manche sont alternatifs et il faut donc naviguer dans la période où le courant va en gros dans la direction vers laquelle on veut pagayer.
Dans le cas d'un courant traversier trois cas se présentent.
Premier cas la vitesse du courant est inférieure à la vitesse du bateau pendant la durée de la traversée. On peut alors "faire un bac" en prenant un cap suffisamment vers l'amont du courant pour compenser la dérive sur le fond due au courant.
Deuxième cas la vitesse du courant est supérieure à celle du bateau. La solution consiste à calculer son heure de départ de façon à ce que la renverse de courant ait lieu en gros au milieu de la traversée. Le courant qui nous a emporté pendant la première moitié du parcours va nous ramener vers le but pendant la deuxième moitié.
Troisième cas la zone traversée par le courant est parsemé d'îlôts ou de rochers. Derrière chaque obstacle un contre-courant se forme. Même si le courant principal fait dériver vers l'aval pendant le bac, le contre-courant va permettre au pagayeur de se repositionner à chaque étape de la traversée.

andy :
alors quelle est la vitesse d'un kayak ? rigide , gonflable ?

Ma vitesse moyenne avec mon Grabner (mon gonflable donc) en solo est de 2,5 noeuds (en fait un peu plus mais çà simplifie les calculs et c'est conservateur).
Ma vitesse moyenne avec mes kayaks de mer rigides est proche de 4 noeuds. En fait je peux le maintenir à cette vitesse assez longtemps pour la plupart des traversée dans les courants. Pour faire des estimations conservatrices je compte 3,5 noeuds (mais çà complique les calculs).

andy :
je lis souvent des 5 , ou 6 noeuds de courant alors mais comment font ils ???

Voir plus haut.

andy :
si je confirme aisément qu' en conditions calmes une moyenne de 30 a 35 km par jours est tenable , combien d'heures de navigations cela suppose t il ?

Pour arrondir partons sur la base de 20 milles par jour. Je compte 8 heures en gonflable et 6 heures en rigide. Dans la pratique je fais des étapes plus courte en gonflable pour limiter à 6 heures la journée de pagaie et laisser du temps pour d'autres activités (pêcher, regarder les oiseaux, glander, etc.). En zone à courant de marée, je détermine l'étape en fonction de la marée plus qu'en terme de distance à parcourir. Dans certains secteurs de Bretagne ou de Normandie, en partant à la bonne heure il est tout à fait possible d'abattre les 20 milles en 4 heures en tirant parti du courant.
posté le 27 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
c'est la que cela devient intéressant car chacun va découvrir ses capacités propres , en terme de vitesse de déplacement a condition de posséder un gps qui est le seul instrument simple qui permet de constater si l'on avance et a quelle vitesse dans un courant voire de le mesurer en se laissant dériver .
il devient donc nécessaire si l'on veut programmer ses balades de connaître sa vitesse moyenne , et sa vitesse d'effort pour franchir un cap ...
pour ma part je considère 6km/h (je sais ça ne fait pas marin mais calculez en miles et noeuds ça me fatigue le résultat est le même en plus précis puisque les unités sont plus faibles ...) de moyenne avec notre biplace , je sais que je peux tenir cette moyenne malgré mon grand age ... mais parcourir un trajet de 3km contre un courant de 3km/h ça nous fait une heure de bagarre sans lacher les pagaies ..
utiliser le courant et la renverse en atlantique c'est bien sur possible avec annuaire des marées etc .... mais en Méditerranée lorsque le courant est installé apres un coup de vent , sans navette ( pas de pollution ni de taxe carbone ) il faudra bien revenir a un moment au départ donc on part courant de face pour rentrer fatigué courant de cul ...
et pour ma part force 4 je ne sors pas car je considere que si ça force encore je ne serais plus dans l'amusement mais dans un effort intense ce que je ne souhaite pas ... mais tout cela dépend de l'age du Capitaine non ;)
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
on s'est un peu éloigné du fil réglementation , peut être quelqu'un veut il poursuivre ce sujet sur un autre fil plus en rapport avec le sujet ?
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 mars 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
andy :
on s'est un peu éloigné du fil réglementation , peut être quelqu'un veut il poursuivre ce sujet sur un autre fil plus en rapport avec le sujet ?

Disons qu'on a dérivé de Réglementation à Sécurité, puis de Sécurité à Développement du sens marin. Ce qui est logique finalement. Ce sont trois catégories de conditions à respecter pour naviguer qui se recouvrent partiellement.
posté le 28 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
tout a fait d'accord !
pour la Bretagne pour avoir vécu 10 années a Fouesnant et Benodet , les plans d'eau me sont connus . néanmoins a cette époque je pratiquaisla voile en multicoque et la perception des plans d'eaux est assez différente .
ces dernieres années nous avons écumé la baie d'audierne avec beaucoup de bonheur , retour systématiques sous voile avec la brise d emer , et aller le matin dans un plan d'eau calme .. nous nous somme même offert une balade aux tas de pois !.. par plan d'eau d'huile , un bonheur . je pense que l'on peut réfléchir a des options communes de quotations de difficultés des sites sur une échelle a définir , longueur de l'étape ,les obstacles les mises a l'eau etc .... utilisation possible du courant de marée comme pour la descente et remontée de l'Aven , de l'Odet etc ..
sur notre blog nous avons répertoriés quelques balades bretonnes , peut être faut il les compléter en effet .
les cartes google earth sont top car on peut tres rapidement détailler un trajet , indiquer des difficultés etc ...

il est juste que si tous nous passons du temps devant les ordinateurs hors saison lorsque les beaux jours arriveront il en ira peut être autrement ...

alors profitons des jours encore un peu frais pour construire notre petite communauté au travers de cet excellent site ;)
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 28 mars 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
Gaelounet :
Disons qu'on a dérivé de Réglementation à Sécurité, puis de Sécurité à Développement du sens marin. Ce qui est logique finalement. Ce sont trois catégories de conditions à respecter pour naviguer qui se recouvrent partiellement.

tout a fait d'accord , simplement pour les nouveaux arrivants qui ne veulent pas lire la totalité des posts , Louis ( LR) a raison il serait tres constructif de diviser le " voyager sur l'eau " en plusieurs compartiments , matériel , astuces, choix des bateaux , balades , sécurité réglementation par exemple ...

hou hou Olivier ou est tu ? :roll:

bon je sais ils sont surbookés , mais ce serait bien quand même :siffle:
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 25 avr. 2008

jog
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 25/04/08

Message privé
Nouvelle règlementation 240
http://www.ffessm.fr/ffessm/pdf/D240_annexe.pdf
la kayak doit au moins faire 4 m
posté le 27 avr. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
sans aucune prétention , au vu de l'aspect fastidieux du document , je me suis permis un petit résumé des points importants ... attention cela n'est qu'un résumé et n'a pas prétention d'être exhaustif !
il existe trois catégories auxquelles les kayaks , gonflables ou pas peuvent accéder , aucune contre indication n'étant donnée pour les gonflables ...
bien entendu cela impose au constructeur de déclarer conforme son produit a ces nouvelles restrictions conceptuelles ...se référer aux criteres longuement décrits dans le document original ;
Limitations des conditions d’utilisation
I . Les engins de plage effectuent des navigations diurnes qui n’excèdent pas 300 m de la côte. Pour ces derniers,aucun matériel de sécurité et d’armement n’est requis.( ce qui au passage est inquiétant sur le plan sécuritaire tout le monde en conviendra donc la prise de conscience des utilisateurs est ici tres importante ... )
Les annexes peuvent effectuer des navigations à une distance d’un abri n’excédant pas 300 m, leur navire porteur étant considéré comme un abri.

3 . Catégorie de conception C : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « à proximité
des côtes », conçus pour des voyages à proximité des côtes et dans de grandes baies, de grands estuaires, lacs et rivières, au cours desquels les vents peuvent aller jusqu’à la force 6 comprise et les vagues peuvent atteindre une hauteur significative jusqu’à 2 m compris.

4. Catégorie de conception D : catégorie attribuée aux navires de plaisance pour la navigation « en eaux
protégées », conçus pour des voyages sur de petits lacs, rivières et canaux, au cours desquels les vents peuvent aller jusqu’à la force 4 comprise et les vagues peuvent atteindre une hauteur significative jusqu’à 0,50 m compris.
Article 240-3.03
comme je l'avais annoncé il y a quelques temps , mais il fallait attendre la parution ...la limite inférieure étant portée a 4m de long pour être en catégories autre que engin de plage .avec bien entendu une déclaration de conformité aux presents textes .. flottabilité etc ..

I I . Effectuent des navigations diurnes et à une distance d’un abri n’excédant pas 2 milles :
– les planches à voile et à aile aérotractée,
– les véhicules nautiques à moteur,
– les embarcations mues par l’énergie humaine non auto-videuses et qui ne sont pas des engins de plage ;
I I I . Les autres embarcations mues par l’énergie humaine qui ne sont pas considérées comme des engins de plage effectuent des navigations diurnes, et à une distance d’un abri n’excédant pas 6 milles.
attention parfois abri parfois cote ..
Article 240-3.07
Matériel d’armement et de sécurité basique
Le matériel d’armement et de sécurité basique comprend les éléments suivants :
1. Pour chaque personne embarquée, un équipement individuel de flottabilité, conforme aux
dispositions de l’article 240-3.12, ou bien, si elle est portée effectivement, une combinaison de protection conforme aux dispositions de l’article 240-3.13 ;
6. Un dispositif d’assèchement manuel pour les navires non auto-videurs ou ceux comportant au moins un espace habitable.( notion d'espace habitable non spécifié intérieur ou extérieur ? ) Ce dispositif peut être fixe ou mobile ;
7. Un dispositif permettant le remorquage (point d’accrochage et bout de remorquage) sauf pour
les planches à voile et aérotractées (« kite surf ») ;
8. Soit une ligne de mouillage avec ancre, soit une ancre flottante. Toutefois, les navires dont la capacité d’embarquement est inférieure à 5 adultes peuvent être dispensés de ce dispositif, sous la responsabilité du chef de bord.

Troisième section - Caractéristiques des matériels spécifiques
Article 240-3.12
Caractéristiques des équipements individuels de flottabilité
I. Les équipements individuels de flottabilité à bord des navires de plaisance répondent aux caractéristiques suivantes :
- 50 N de flottabilité au moins pour les embarcations propulsées par l’énergie humaine, quelle que soit leur distance d’éloignement ;
- 50 N de flottabilité au moins pour les navires ne s’éloignant pas de plus de 2 milles d’un abri ;
- 100 N de flottabilité au moins pour les navires ne s’éloignant pas de plus de 6 milles d’un abri. Toutefois, à titre transitoire, les équipements de 50 N de flottabilité peuvent être embarqués jusqu’au 1er janvier 2010 ;

il faut désormais attendre des constructeurs qu'ils fassent les démarches pour que les matériels vendus soient déclarés conformes a cette nouvelle directive car sans certificat de conformité la navigation dans ces zones restera a l'appréciation des autorités marines ...
fabricants et importateurs au boulot ! ;)
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 27 avr. 2008

jog
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 25/04/08

Message privé
300 M DE LA COTE OU 300 M D'UN ABRI Je ne veux pas polémiquer mes renseignez vous car en mer lorsque l'on parle de la bande des 300m, c'est toujours d'un abri, même si sur certain texte on peut lire 300m du rivage ou 300m de la cote. est considéré comme abri tout lieu ou navire peut soit accoster soit mouiller en sécurité, et une falaise n'est pas un abri. Je vais faire homologuer la semaine prochaine mon kayak K1 (qui à une plaque d'immatriculation div. 224) aux affaires maritimes et je leur poserais la question pour plus de précision.
posté le 27 avr. 2008 mis à jour le 27 avr. 2008

Gaelounet
Milan noir
(331 messages)
Inscription : 19/05/06
Lieu : Paris

Message privé
jog :
300 M DE LA COTE OU 300 M D'UN ABRI Je ne veux pas polémiquer mes renseignez vous car en mer lorsque l'on parle de la bande des 300m, c'est toujours d'un abri, même si sur certain texte on peut lire 300m du rivage ou 300m de la cote. est considéré comme abri tout lieu ou navire peut soit accoster soit mouiller en sécurité, et une falaise n'est pas un abri. Je vais faire homologuer la semaine prochaine mon kayak K1 (qui à une plaque d'immatriculation div. 224) aux affaires maritimes et je leur poserais la question pour plus de précision.

Il n'y a pas à polémiquer. Les mots ont un sens. Les termes "Côte" et "Abri" ne sont pas interchangeables, ni d'après le dictionnaire de la langue française, ni dans un texte réglementaire qui explicite clairement le mot abri dans le chapitre qui en fait usage.
"Renseignez-vous" dis-tu. Mais pour ma part je me suis renseigné, et je suis sûr que je ne suis pas le seul sur ce forum à l'avoir fait. En général les autorités consultées reconnaissent la faille dans le texte mais déconseille d'en abuser et donc de naviguer dans des zones risquées genre falaises. Elles déconseillent mais n'interdisent pas, puisqu'elles ne le peuvent pas.
Pour ta gouverne, les engins de plage ne sont pas les seuls concernés par la liberté de naviguer dans la bande des 300 mètres, les pratiquants de la nage avec palme aussi.
Pour naviguer au delà des 300 mètres en France, j'ai un kayak de mer dûment certifié et j'applique scrupuleusement la réglementation. Je fais la même chose pour la navigation dans les 300 mètres : j'applique le texte. Sola scriptura.
Une fois la frontière passée, c'est une autre histoire ...
posté le 28 avr. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
on peut même ajouter ( encore) qu'un abri dépend du bateau qui en a besoin , l'abri de l'annexe étant le bateau porteur .. c'est pourquoi il faut lire TOUT le texte avant de conclure . la polémique sur la bande cotiere et l'abri n'existe plus dans les textes mais il faut bien en interpréter le sens .
bonne chance pour l'homologation avec seulement la plaque 224 .. sans le certificat de conformité du constructeur et le reste du dossier inutile de se déplacer ..
la diférence qctuelle pour les KMER homologués c'est qu'il sera possible de naviguer jusqu'a 6 miles au lieu de 5 , l'armement changeant peu .. donc que du plus .. plus besoin d'être en groupe etc ...
bonne lecture des textes administratifs
au fait l'habitabilité c'est a l'intérieur du bateau pour une personne au moins , d'ou la pompe d'assechement etc ...
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 28 avr. 2008

jog
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 25/04/08

Message privé
Pas de probleme pour l'homologation j'ai tout les papiers dont le certificat de conformité du constructeur il me reste simplement a trouver le nom du bateau, Je vous tiendrais au courant pour vous dire comment ça c'est passé. une remarque vu sur différent post tout dépend des affaires maritimes, il y a des régions ou c'est très difficile d'avoir des homologations et d'autres régions il y a aucune difficulté meme si on a pas tout les papiers, en cas de refus changer de région et quelque fois il suffit de passer le kayak en construction amateur lorsque l'on ne peut pas avoir le certificat de conformité.
posté le 28 avr. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
jog :
Pas de probleme pour l'homologation j'ai tout les papiers dont le certificat de conformité du constructeur il me reste simplement a trouver le nom du bateau, Je vous tiendrais au courant pour vous dire comment ça c'est passé. une remarque vu sur différent post tout dépend des affaires maritimes, il y a des régions ou c'est très difficile d'avoir des homologations et d'autres régions il y a aucune difficulté meme si on a pas tout les papiers, en cas de refus changer de région et quelque fois il suffit de passer le kayak en construction amateur lorsque l'on ne peut pas avoir le certificat de conformité.

c'est quel bateau ? rigide gonflable ? marque ? etc .. il est intéressant pour les propriétaires du même modèle de connaître le résultat..
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 28 avr. 2008

jog
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 25/04/08

Message privé
C'est un ponté le zoar sport angler de chez necky, je l'ai choisi car je voulais associé ballade et pêche, autrement j'ai fait pendant du kayak pendant quelques années sur un gonflable sévylor, puis sur un sot un scupper pro
posté le 29 avr. 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
jog :
C'est un ponté le zoar sport angler de chez necky, je l'ai choisi car je voulais associé ballade et pêche, autrement j'ai fait pendant du kayak pendant quelques années sur un gonflable sévylor, puis sur un sot un scupper pro

nous sommes loin du sujet gonflable et règlementation , mais c'est beaucoup plus facile de faire accepter un rigide c'est sur , et avec les docs du constructeur en français etc ...
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
posté le 30 avr. 2008

jog
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 25/04/08

Message privé
Bon ça y est mon ponté est immatriculé il a fallu 5mn et sympa en plus ils m'ont ouvert apres la fermeture. Je leur ai posé la question sur les 300m du bord ou d'un abri, la réponse est pour un bateau immatriculé kayak ou autre c'est 2miles ou 6 miles d'un abri, par contre pour les engins de plages c'est 300m de la cote donc rien n'empêche a quelqu'un en kayak non immatriculé ou meme un matelas pneumatique de faire un tour des cotes de france
posté le 01 mai 2008

a_quitté_le_forum
Sterne arctique
(239 messages)
Inscription : 23/02/07

Message privé
jog :
Bon ça y est mon ponté est immatriculé il a fallu 5mn et sympa en plus ils m'ont ouvert apres la fermeture. Je leur ai posé la question sur les 300m du bord ou d'un abri, la réponse est pour un bateau immatriculé kayak ou autre c'est 2miles ou 6 miles d'un abri, par contre pour les engins de plages c'est 300m de la cote donc rien n'empêche a quelqu'un en kayak non immatriculé ou meme un matelas pneumatique de faire un tour des cotes de france

CQFD , comme lu dans les textes anciens et nouveaux et confirmé par notre ami Galeounet :siffle:
ça s'appelle une tempête dans un verre d'eau ;)
sans rancunes
et bonnes balades en règle et a bord de ton navire , ce qui sera nous en sommes tous convaincu beaucoup plus sur que à bord d'un matelas pneumatique si bon soit il :)
Utilisateur ayant souhaité quitter le forum...
(partager)
Remonter