1 membre et 16 invités en ligne
Accueil des forums
Destinations 6

L'aventure à cloche pied!!!

boutdevie - 12 avr. 2007
Vivre
Un 31 décembre 1964 un gamin bien portant naissait dans une famille d’aventurier, le chalet sur les hauteur de Menton n’a pas l’eau et l’électricité pourtant c’est le bonheur.
A 11 ans mes parents m’embarquent dans ma première grande aventure sous marine puisque c’est leur manière de vivre.
Jusqu’ a ma majorité je part d’éxpe en éxpe au quatre coin du monde des Galapagos à la Chine en passant par la mer Rouge encore vierge à l’époque…
L’école ne me voie guerre mais peu importe je découvre le monde,le vrai celui des gens, de la différence.
A 18 ans je devance l’appel dans la marine bien sur, mais mes diplômes de plus jeune initiateur de France n’intéresse pas la royale, alors je me retrouve sur le pont d’envol du P A Foch. Le Liban comme souvenir et le 9 juin 83 un Crusader de 16 tonnes à l’appontage me roule dessus !
Verdict amputation tibiale de la jambe droite, 10 jours pour être rapatrié en France, 11 ans pour obtenir ma pension de guerre définitive !
Mais entre temps de désespoir en revanche je décide de passer mon monitorat !
Mais on n’a jamais vu d’amputé enseigner… Je fonce, je dérange, je bouscule et sort major de promotion devant plus de 100 valides.
Je part faire un grand voyage de quatre ans en Méditerranée je rencontre, j’apprend les langues, les cultures et les différences.
De retour en France je décide d’ouvrir une école de plongée en Corse terre de mes ancêtres.
La aussi je fait quelques chose de différent, une micro école ou je ne reçoit que deux ou trois personnes. Au fil du temps je tourne un peu en rond et avec des potes connus et moins connus on crée Bout de vie, organiser « gratos » des stages de plongées pour des amputés et leurs donner la clef qui permet de comprendre que le handicap est une invention de l’homme il suffit de savoir s’adapter !
De fil en aiguille l’asso reçoit des prix, bien sur je refuse de m’affilier à toute mafia du handicap alors je dérange, peu importe on avance. Je cri haut et fort que notre différence si il y en a une est une force et ce n’est pas en créant des ghettos que l’on peu grandir.
Entre plus de 5000 plongées sur la planète aussi bien au tropique que sous glace je gravi le kilimanjaro, traverse l’atlantique à la rame, rejoint le pôle nord par mes propre moyen, joue comme gardien de but dans l’équipe du prince Albert II de Monaco avec Deschamp, Schumacher ? Ettori…
Dans quelques jours je part traverser la totalité du Groenland à pied et en décembre mon bouquin sortira : l’aventure à cloche pied préfacé par Bixente Lizarazu.
Je ne suis pas un révolté ni un empêcheur de tourner en rond juste un homme heureux d’être libre.
Si vous voulez vous embarquer dans un petit coin de ma pulka, couvrez vous, pensez par vous-même et rejoignez moi sur www.boutdevie.org
Etre libre c’est choisir ses contraintes ! ! !

alex88 - 18 mai 2007
je c'est pa quoi dire...certainement BRAVO

ChristopheD - 19 mai 2007
Tu me fais penser à un de mes potes qui a l'habitude de faire du snowboard avec moi, depuis longtemps (1991), avec une prothèse suite à une amputation sous le genou droit.
Il boite légèrement mais dans la poudreuse on se régale !!!
Un jour, à quelqu'un qui lui demandait si son handicap ne le gènait pas( SIC !), il a répondu : "Handicap, où ça ? C'est dans la tête que ça se passe !".
Depuis il continue le snowboard et c'est moi qui ait du arrêter, alors que j'ai mes deux bras et deux jambes mais plus de dos.

Belle preuve de courage et bravo ton site et tes performances d'être humain.

Cariacou - 19 mai 2007
BRAVO:canon:
pour ton courrage, ta persévérence et ta liberté....

Une grande leçon de vie....

boutdevie - 09 juin 2007
L'unijambiste Franck Bruno, le 5 avril 2006 à Bonifacio-AFP ® fr L'unijambiste Franck Bruno est arrivé au terme de son défi mercredi : Traverser le Groenland d'Est en Ouest sur 410km. Une première mondiale.


L'unijambiste Franck Bruno, adepte des aventures extrêmes, a mené à son terme une traversée du Groenland sur 410 km effectués d'Est en Ouest, au sein d'une équipe d'alpinistes valides menée par Nicolas Dubreuil. Il est le premier unijambiste au monde à parcourir une telle distance à crampons et à ski, selon son comité de soutien.

"J'ai été poussé jusqu'à notre objectif par une énorme énergie, transmise à travers d'innombrables messages que nous avons reçus quotidiennement durant ces 31 jours", a-t-il fait savoir. Porté par son tempérament et l'envie de "redonner espoir à ceux qui ont un morceau en moins", ce sportif amputé d'une jambe va de défi en défi au nom de son association "Bout de vie" (www.boutdevie.org).

Vent arctique, températures oscillant parfois entre -50 et -60 degrés, rien n'a été épargné à l'équipe, du départ le 24 avril, jusqu'à l'arrivée samedi. Pas même une douleur accablante pour Franck Bruno, contraint de scier régulièrement sa prothèse tibiale qui compressait son genou enflé. La rigueur de cette aventure a même provoqué l'abandon d'un des membres du groupe, Serge Bogros, blessé dès le cinquième jour dans une chute au fond d'une crevasse.

Durant ce périple de 410 km, qui les a conduits jusqu'à 2.485 mètres d'altitude sur l'un des plus grands et hostiles glaciers du monde, l'association a reçu des centaines de témoignages de soutien parvenus des adultes et des enfants qui suivent les stages sportifs animés par Franck Bruno, mais aussi d'un nombre croissant de gens ralliés à sa cause, qu'ils vivent ou non avec un handicap. En avril 2006, Franck Bruno avait rallié le pôle Nord, trois mois après un autre pari fou : la traversée de l'Atlantique à la rame, en duo avec un autre unijambiste, Dominique Benassi, huit fois champion du monde de triathlon handisport et coanimateur de "Bout de Vie" avec lui.

Depuis que sa jambe a été arrachée, à 18 ans, par un avion de chasse sur le porte-avions Foch, au large du Liban en guerre en 1986, Franck Bruno a multiplié les défis sportifs: ski extrême, chute libre, escalade... Il est le seul plongeur-sauveteur professionnel unijambiste en France, et a sauvé une centaine de personnes en mer depuis qu'il est bénévole à la Société nationale de sauvetage en mer à Bonifacio (Corse-du-Sud).

Rosbin - 10 juin 2007
Felicitation, bravo.
Rien de mieux a dire.

Olivier - 19 juin 2007
En effet, belle aventure, félicitations

Remonter