Communiqué
  • 23 mai : Attention lorsque vous êtes contacté par message privé pour une petite annonce, ça peut être une arnaque, on a mis en place des petites protections mais ça peut tout de même arriver. N'hésitez pas à nous signaler ces messages si vous en recevez ! Merci Olivier
Accueil des forums
Test matériel
ARVA, skis larges ... 3
(partager)
posté le 23 mai 2006

Guest
Sterne arctique
(108 messages)
Inscription : 01/01/70

Message privé
Le nombre de victimes en avalanche cette année est plus de deux fois superieur à celui des années précédentes: une soixantaine environ.
Le manteau neigeux, particulièrement « piègeux », explique en partie cette hécatombe : en effet l’importante chute de neige du début d’hiver a été suivie d’une très longue période de beau temps transformant cette première couche en un tapis de gobelets et de faces planes ; cette strate perdurant tout l’hiver, constitue un substrat très favorable aux avalanches. Par ailleurs, toutes les chutes de neige suivantes ont été accompagnées de forts vents, provoquant la création de plaques et de corniches dangereuses, mais ne déposant pas une strate suffisante pour « tamponner » l’effet roulement à bille de la couche de gobelets.
On notera que la quasi-totalité des victimes etait équipée d’un kit ARVA-pelle-sonde. Ce constat nous rappelle que, statistiquement, presque la moitié des décès en avalanche est d’origine traumatique.
Très affectés par le bilan trop lourd de cette saison, sans prétendre tenir d’explication, je vous suggére quelques pistes de réflexion et de débat.
Prendre conscience que l’ARVA est une fausse sécurité ; le risque de décès par asphyxie n’est pas plus important que celui des blessures traumatiques.on Par ailleurs, une bonne maîtrise de la progression à ski en groupe (points de regroupement, espacements, …) est indispensable, mais est bien loin d’être suffisante pour être à l’abri ; parfois, il ne faudrait tout simplement ne pas sortir ! Le phénomène « freeride » est tout récent ; maintenant, on sort « quand c’est bon », c'est-à-dire quand il y a de la neige fraîche et que corollairement le risque d’avalanche est important. Autrefois, le ski en montagne se pratiquait au printemps, sur des manteaux neigeux stabilisés. Actuellement, de grands domaines « hors pistes » sont rendus accessibles par les remontées mécaniques. Mais surtout, l’évolution du matériel (surfs, puis skis paraboliques larges) a rendu le ski en montagne plus accessible à des publics moins avertis et expérimentés. Par ailleurs, le rôle des médias est également important dans l’engouement pour le « hors piste » et sa « consumérisation ». Les notions d’attente des bonnes conditions, de patience s’estompent au profit d’une prise de risque, parfois inconsciente.
Le materiel est de plus en plus performant: ARVA numériques permettant des recherches multi victimes, des skis larges, faciles et légers pour la randonnée, téléphone portable "passant" convenablement en haute montagne et permettant de déclencher les secours. Mais il ne doit pas altérer notre vigilance et notre lucidité!
posté le 30 mai 2006

Johanna
Milan noir
(441 messages)
Inscription : 06/05/06
Lieu : Chorges, Hautes-Alpes

Message privé
Merci pour ces conseils et ces rappels. C'est vrai que ça été l'hécatombe cet hiver (même dans le Mercantour qui en général "craint" moins ; des gars du PGHM disaient que des avalanches sont parties à des endroits où personne n'en avait jamais vu depuis 30 ans...). Toujours penser qu'en montagne (comme dans d'autres milieux), il y a de nombreux dangers objectifs contre lesquels tous nos outils technologiques ne peuvent pas grand chose...
Vers l'infini et au-delà :-)
posté le 30 mai 2006

Pac
Sterne arctique
(142 messages)
Inscription : 15/05/06
Lieu : Barcelone

Message privé
Pour avoir perdu un collegue cette annee, je ne peux que abonder dans ton sens.....
N'oubliez pas de voter au sondage de la page d'accueil
posté le 14 juin 2006

Guest
Sterne arctique
(108 messages)
Inscription : 01/01/70

Message privé
Petit rectificatif : Dans les Pyrénées, le téléphone portable passe en général assez mal.
Les sauveteurs n`ont pas toujours des moyens de communication plus appropriés. En Béarn, ils utilisent même un relais VHF mis en place par les bergers !
(partager)
Remonter