Traversée de l'Hérault VTT en autonomie en hivernale

(réalisé) share(partager)
Grande Traversée de l'Hérault en VTT, en solo, en autonomie et en hivernale, de Carcassonne à Montpellier
VTT
Quand : 16/02/20
Durée : 8 jours
Distance globale : 409km
Dénivelées : +6327m / -6407m
Alti min/max : 29m/814m
Carnet créé par PapyTA le 19 mars
170 lecteur(s) - 3

Le topo : Section 1 (mise à jour : 19 mars)

Description :

Introduction
Je cherchais à découvrir de nouvelles « sensations » et acquérir de nouvelles expériences, en effectuant une traversée VTT toujours en solo, toujours en autonomie, mais cette fois-ci en hivernale. Donc matériel supplémentaire, parfois différent, pas de campings donc bivouac obligatoire le soir (d'où le problème du choix du lieu de bivouac, et pas de douche chaude) et, plus lié spécifiquement à cette traversée, très peu de possibilités de ravitaillement possible. D'où une autonomie en nourriture de l'ordre de 4 jours (et donc le poids qui va avec).
En conséquence, un matériel emporté significativement plus lourd que d'habitude et donc une manière de les emporter très différente.
Ce sera pour le VTT :
VTT semi-rigide,
pneus 27,5+,
pédales plates
Et pour la bagagerie :
porte-bagages,
sac étanche dessus (sac de couchage),
sacoches latérales « gravel » (nourriture d'un côté, popotte-toilette-outils-électronique de l'autre),
sacoche de selle T.M (vêtements),
sac de guidon (tente),
3 porte-bidons 0,75 litres,
et rien sur le dos
J'ai opté pour la traversée de l'Hérault (un peu modifiée) pour limiter l'impact météo pour cette nouvelle expérience.
x-x-x-x-x

Etape 1 : Dimanche 16 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Carcassonne – Refuge de la forêt (crête de Chambert)
Départ – Arrivée [Horaires] : 9h15 - 16h15
Chiffres : 62km - 1446m D+
Météo : Temps gris, plombé et venteux (vent d'Est très fort)
Sentiment général : L'appréhension de la découverte laisse peu à peu place au plaisir. Je pousse le kilométrage pour prendre un peu d'avance
Sentiers : Route et pistes
Points remarquables : Canal du midi - Notre Dame du Cros – Les Meulières - Gorges de la Cesse
Anecdotes : Caunes-Minervois ville fantôme – Jolie couleuvre - Déjeuner en refuge de montage (extra) – Plein les pattes à partir de 45 bornes – Traversée d'une chasse au gros gibier.... pas rassuré – Nuit très venteuse
Bivouac : Refuge du soir très joli... mais fermé. Je plante la tente
x-x-x-x-x

Etape 2 : Lundi 17 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Refuge de la forêt (crête de Chambert) – Col de Ferrières
Départ – Arrivée [Horaires] : 9h45 - 16h15
Chiffres : 51km – 1409m D+
Météo : Brumeux et nuageux. Pluie de 14h15 à 15h45
Sentiment général : Montée en “pression” progressive
Sentiers : Quelques sentiers difficiles, alternant avec de la piste
Points remarquables : Minerve
Anecdotes : Je vole de l'eau au robinet extérieur d'une maison – Première (et seule) gamelle (je ne « maitrise » pas encore la répartition du poids des bagages) – Pas un bruit – Plein d'eau auprès de personnes agées charmantes – Blocage de la fermeture de la veste de pluie (heureusement en position ouverte) – Tempête le soir (et la nuit), dîner dans la tente (tant pis pour les tables en marbre) – Très grosse frayeur, j'ai perdu papiers et CB... j'ai une peur bleue qu'ils se soient envolés avec le vent, mais je les retrouve finalement... dans la poubelle – Tempête toute la nuit et au réveil
Bivouac : En altitude, dans une clairière légèrement en retrait de la piste atténuant les effets du vent, avec deux tables en marbre véritable (je ne pouvais pas ne pas m'arrêter)
x-x-x-x-x

Etape 3 : Mardi 18 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Col de Ferrières – Caussiniojouls (3km plus loin)
Départ – Arrivée [Horaires] : 10h - 17h15
Chiffres : 53km – 1679m D+
Météo : Temps magnifique mais froid en altitude
Sentiment général : Encore en phase d'acclimatation mais je commence à prendre réellement du plaisir
Sentiers : Pistes mais grosse surprise, au bout d'une piste DFCI aboutissant à une antenne d'altitude, un sentier en descente hyper technique et hyper long. Tout descendu à pied. Il a même fallu enlever les bagages du vélo une fois.
Points remarquables : Belvédère de Naudech - Château de Cabrerolles – Villages médievaux en super état en pagaille
Anecdotes : Réveillé par le soleil – Ca caille sévère au réveil
Bivouac : Le long d'une piste DFCI près d'une citerne... boarf – Nuit dantesque entre matelas en pente et rafales de vent
x-x-x-x-x

Etape 4 : Mercredi 19 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Caussiniojouls (3km plus loin) – Nogaret (au pied du causse du Larzac)
Départ – Arrivée [Horaires] : 9h - 17h
Chiffres : 68km – 1761m D+
Météo : Temps nuageux avec éclaircies, puis gris et bruine à partir de 14h. Vente erratique, tombant en fin de journée
Sentiment général : Grosse journée. Le physique tient bien, sauf à 2-3km du bivouac
Sentiers : Pistes
Points remarquables : Secteur de construction en pierres sèches (dont les moulins de Faugères) – Carrière du Bousquet – Belvédère de Carlenças – Chateau de Dio – Gorges de Gravezon
Anecdotes : Réveil sous la bruine mais soleil radieux dès 9h – Lieu potentiel de bivouac extraordinaire... 3km après le bivouac pourri choisi – Déjeuner contre l'église en ruine de Dio – Toilette à la fraiche (ah gla gla)
Bivouac : Choix difficile, finalement en bordure d'un pré, légèrement à l'écart,... et finalement nickel
x-x-x-x-x

Etape 5 : Jeudi 20 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Nogaret – Mont Sainte Baudille
Départ – Arrivée [Horaires] : 9h15 - 16h30
Chiffres : 49km – 1095m D+
Météo : Temps magnifique, sans aucun vent (presque printanier)
Sentiment général : SUBLIME, traversée du Larzac sur la journée sous une tempête de soleil
Sentiers : Pistes
Points remarquables : Demoiselle coiffée – Plateau d'Escandorgue (+++) – Le Ceylar – Mont Sainte Baudille
Anecdotes : Tente intérieure gelée au réveil + gouttees d'eau gelées sur le sac de couchage au niveau des membres inférieurs – Ravitaillement en nourriture et recharge (40 minutes) des appareils électroniques au Ceylar – Déjeuner en haut du Roc Castel (comme pour ma traversée des Causses en 2018-) – En quittant le Larzac, une dame chez qui je me suis ravitaillé en eau : “ça descend pendant 15km”... tu parles, oui, ça descend mais dans l'autre sens – Poussage-tirage du vélo à 29kg dans les cailloux de la montée du Mont Sainte Baudille, fallait avoir la foi – Tempête la nuit
Bivouac : Longue hésitation en haut du Mont Sainte Baudille, il y a une aire plane mais un refuge à priori 3km plus bas. Je reste ou je descends ? Finalement je reste. Je dine tout en haut face à un décor de rêve et je dors sous la tempête. Extraordinaire
x-x-x-x-x

Etape 6 : Vendredi 21 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Mont Sainte Baudille – Mas de Londres
Départ – Arrivée [Horaires] : 8h30 - 17h30
Chiffres : 60km – 1286m D+
Météo : Temps magnifique. Températures printanières une fois dans la vallée
Sentiment général : Final dans les montagnes en apothéose puis je rejoins la vallée de l'Hérault (et la civilisation) en fin de matinée
Sentiers : Pistes. Quelques légers écarts entre le tracé GPS et le tracé balisé
Points remarquables : Cirque de l'Infernet – Forêt de St Guilhem le Désert - Pont du Diable et source de l'Hérault – Chapelle romane de Sylvestre des Brousses (près de 900 ans, et dans un état exceptionnel) – Allée de pierres sèches et tombes mégalithiques en superbe état - Eglise XIIème de Saint Martin de Londres – Hameau médiéval (en super état) du Mas de Londres
Anecdotes : J'ai laissé le GPS allumé toute la nuit (30% de charge de batterie envolée) – Vu la tempête, je pars direct et petit déjeunerais à 11h - J'ai doublé un vélo électrique en montée cassante (le pauvre, à son regard, il avait l'air un peu atteint) – Discussion avec un couple roulant sur un magnifique tandem Cannondale old school – Restaurant (bière et hamburger maison) à Saint Jean de Fos (et recharge des appareils) – Les températures dans la vallée sont étonnament chaudes (pédalage pour la première fois en T-shirt) – Remontée quelque peu dans les montagnes dans l'après-midi mais parcours bof-bof
Bivouac : Sur le diverticule vers le pic saint Loup, je m'arrête dans un verger en sortie du hameau médiéval du Mas de Londres. Par acquis de conscience, je vais signaler ma présence aux habitants de la maison à 100m. Et je tombe sur des gens absolument adorables. J'y rechargerais mes batteries électriques et ils m'amèneront un café chaud demain matin
x-x-x-x-x

Etape 7 : Samedi 22 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Mas de Londres - Valflaunès
Départ – Arrivée [Horaires] : 9h30 - 17h15
Chiffres : 53km – 946m D+
Météo : Temps splendide et chaud
Sentiment général : Superbe étape, malgré les contrastes. Montée au pic Saint Loup extraordinaire (beauté intrinsèque mais aussi liée aux souvenirs évoqués), gros stress pour finir le tour du pic Saint Loup (chaussure éclatée et sentiers impraticables) et gros coup de fatigue l'après-midi.
Sentiers : La montée en haut du pic Saint Loup est à peine praticable en VTT (les 200 derniers mètres se font obligatoirement à pied). La redescente et le contournement a été une galère sans nom. Hrueusement, les sentiers l'après-midi étaient ludiques et paisibles. Une traversée de ruisseau (un bon ruisseau)
Points remarquables : Pic Saint Loup (j'y ai des souvenirs d'une vie passée), hors tracé officiel de la GTH
Anecdotes : Café chaud le matin amené par mes “hôtes du jour” - J'ai re-laissé le GPS allumé toute la nuit (30% de charge de batterie re-envolée) – Sacré trafic de pétons au pic Saint Loup (mais 0 vélo, je suis regardé bizarrement) – J'explose littéralement ma chaussure droite en descendant de la partie only pédestre du sommet du pic Saint Loup (le reste de la traversée va se faire avec un pédalage en douceur). Or la redescente et le contournement du pic Saint Loup va s'effectuer par des chemins inroulables (et de très loin). Gros stress de détruire définitivement la chaussure – La fatigue me tombe dessus dans l'après-midi. Au mental. Heureusement que les sentiers étaient cool – Arrêt dans une maison de village de montagne pour prendre de l'eau, le salon vouté était une splendeur
Bivouac : A Valflaunès, véritable sas entre pleine nature et civilisation, j'hésite à me poser. Je vois 3 camping-cars légèrement à l'écart. J'y trouve une aire pour enfants et... une hutte pierre-bois légèrement à l'écart largement assez spacieuse pour y dormir sans avoir à utiliser la tente. Mythique
x-x-x-x-x

Etape 8 : Dimanche 23 février 2020
Départ – Arrivée [Lieux] : Valflaunès - Montpellier
Départ – Arrivée [Horaires] : 8h15 - 10h15
Chiffres : 27km – 257m D+
Météo : Temps magnifique
Sentiment général : Je me laisse glisser vers la fin, mais très bonne idée que de partir très tôt
Sentiers : Pistes roulantes et routes, l'arrivée à Montpellier étant très logiquement très goudronnantes
Points remarquables : /
Anecdotes : Très frisquet le matin (gants jusqu'à 9h15)

Retour à Carcassonne en train (1h30...).
x-x-x-x-x

Conclusion
423km pour 9.879m de dénivelé pour 39 heures dé pédalage en 7 jours et demi.
Soit 57km et 1375m de D+ par jour, soit des chiffres déjà sympathiques en VTT classique, mais avec un vélo de 28kg.
En bonus, j'ai perdu 1kg par jour (je ne savais pas que c'était physiologiquement possible), et ai mesuré ma fréquence cardiaque la dernière nuit à 38bpm

La GTH s'est prêtée à merveille à une traversée en hivernale, car, en plus de températures “clémentes”, le tracé emprunte majoritairement des pistes qui ne représente pas de difficultés “tout terrain” particulières, ce qui collait nickel avec un VTT de 28kg en moyenne (attention, ça grimpe bien, et il y a quelques secteurs en vrai singletrack).

Pédales plates validées sans aucune réserve
Sacoches latérales non-validées en usage tout terrain (déséquilibre, ça gène dans les poussages et ça tapoe dans les descentes)
Porte-bagages validé (pour soutenir le duvet Hiver, pas lourd mais encombrant)
Sac avant validée sans aucune réserve

La recherche de bivouac le soir est toujours un moment particulier. Combien de kilomètres est-ce que je veux faire ? Où en est le soleil Puis-je me ravitailler en eau avant ? Que me dit la carte ? C'est toujours un choix entre ce qui te plait (ou pas) sur le terrain, ce que tu imagines plus loin à la lecture de la carte et l'avancement de la journée. Parfois tu perds (3ème nuit), parfois tu gagnes (les autres nuits)

Même si les conditions météo étaient top en journée une bonne moitié de ma traversée, les températures le soir, la nuit et le matin ont été systématiquement très froides, et souvent empirées par le vent. Heureusement que j'ai pris des gants. Il a gelé toutes les nuits, la pire étant celle entre le 4ème et le 5ème jour, au pied du Larzac. Merci le duvet Hiver de Western Moutaineering (souvent choisi par les voyageurs vélo au long cours)

Si vous voulez acquérir du matériel d'”expédition” exceptionnel avec des conseils qui ne le sont pas moins, je ne saurais trop vous conseiller “tentes4saisons.com”. C'est une entreprise atypique. A tel point qu'elle s'est installée sur l'ile d'Ouessant pour permettre aux acheteurs de tester et d'être conseillés-formés dans des conditions météo difficiles réelles.

Un souvenir réellement extraordinaire, une de mes plus belles traversées
Voir ma position

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML
Commentaires
share posté le 27 mars

laule75
10 messages
Bravo ! beau périple et belles photos. Merci pour ce retour d'expérience. ;)

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60