Rouler à 3000m entre France et Italie à VTT BUL

(réalisé) share(partager)
Tour à VTT BUL entre Queyras, Ubaye, Haut Val Maïra (Italie). En bonus, 3 sommets à plus de 3000m sur la frontière franco-italienne !
Pas besoin de boucler grâce au train :)
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : La ligne de train Marseille-Gap-Briançon permet très facilement de se passer de véhicule. Les horaires sont assez nombreux pour se garder une petite marge de manoeuvre en cas de pépin :-)
VTT BUL
Quand : 06/08/17
Durée : 6 jours
Distance totale : 385.1km
(dont 154.2km réalisés)
Carnet créé par anthony le 24 juil.
modifié le 31 août
2058 lecteur(s) - 16
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : J2 (mise à jour : 31 août)

Distance section : 40.4km

Description :

J2:
Bivouac (2150m) -> Col de Péas (2600m) -> Col de la Crèche -> Chateau Queyras (1350m) -> Sommet Bucher (2250m) -> col de Prés de Fromage (2150m) -> lac des Clots (2250m) -> La Chalp (1800m) -> St Véran -> Chapelle de Clausis (2400m)
Dénivelé+ = 2200m
Dénivelé- = 1800m

Du bivouac, on commence tout de suite à pousser puis porter le VTT en suivant le GR58. Avant le col, un plateau suspendu permet de rouler un peu, mais c'est court ! Au col, la descente est évidente : c'est tout droit ! Single très facile, qu'il faut penser à quitter pour prendre à gauche vers le col de la Crèche. La bifurcation est évidente, et le sentier en balcon est ensuite très roulant. Au col de la Crèche, il faut descendre un petit pas à pied, puis ensuite c'est du grand plaisir VTTesque jusque Chateau-Queyras. Attention à ne pas rater le single qui reprend juste après avoir rejoint une piste (vers 1900m) : un cairn est là :) Les épingles pour descendre sur Chateau-Queyras sont sublimes !
Ensuite, c'est reparti pour la montée avec 900m de dénivelé positif sur route (1/3) puis piste (2/3). Ça tanne les fesses... mais c'est efficace. La navigation est évidente jusqu'au sommet Bucher, duquel on descend facilement jusqu'au col de Prés de Fromage. Il faut ensuite remonter jusqu'au lac des Clots (2250m). C'est le départ de la descente sur la Chalp : descente plutôt joueuse où il faut rester très vigilant. La dernière partie comporte quelques sections techniques qui finiront d'achever les bras :)
Pour éviter la route, on remonte ensuite en rive gauche vers St Véran. Du village, une belle piste remonte ensuite vers la chapelle de Clausis.

Note : cette étape est plutôt longue, mais pourrait être coupée au niveau du col de Prés Fromage ou du lac des Clots par exemple, si l'on souhaite éviter de dormir en vallée. Nous avons continué car la météo n'était pas très réjouissante pour le lendemain après-midi !

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J2 (mise à jour : 31 août)

Après une nuit agréable, je me réveille un peu tôt et en profite pour faire un tour sur les hauteurs et sympathiser avec le patou local (si si !).
Un bon petit déj et c'est parti pour le col de Péas : on pousse un peu le vélo pour se réveiller, mais c'est très vite du portage. Ou plutôt c'est enfin du portage : oui, tout le monde est content de ne plus se mettre sur la selle :).
La bivouac vu d'en haut.
La bivouac vu d'en haut.
Un patou amical.
Un patou amical.
Soleil et petit dèj : idéal pour débuter la journée !
Soleil et petit dèj : idéal pour débuter la journée !
Toujours partir bien coiffé :-)
Toujours partir bien coiffé :-)
Portage vers le col de Péas.
Portage vers le col de Péas.
Vincent, facile. Il ignore encore à ce moment là qu'il s'apprête à réparer une cassette de vélo à la Mac Gyver.
Vincent, facile. Il ignore encore à ce moment là qu'il s'apprête à réparer une cassette de vélo à la Mac Gyver.
Dans la montée, Olivier réalise qu'il a un sérieux souci mécanique : un gros jeu dans la cassette de vitesse, qui lui fait sauter de vitesse régulièrement. Tentative de réparation, mais nous n'avons pas la clef nécessaire, bien trop grosse... Vincent et Olivier rivaliseront d'ingéniosité pour créer un outil : ouf, ça marche ! Un peu plus tôt, nous étions très sceptiques quant à l'issue de cette panne...

Nous arrivons ensuite au col de Péas : une descente purement ludique nous y attend. Après une belle traversée vers le col de la Crêche, c'est à nouveau un single joueur qui nous amène jusqu'à Chateau-Queyras. Nous céderons aux sirènes des glaces artisanales vendues en bord du Guil. C'est aussi l'occasion de faire un point topo sur la suite : j'avais annoncé 1500m de dénivelé pour la journée, et nous réalisons qu'il reste... au moins 1500m ! Gloups, petite erreur de calcul :'( ! De plus, la météo annoncée pour le lendemain après-midi n'est pas réjouissante : toute l'équipe est donc motivée pour aller jusqu'au bout de l'étape prévue malgré tout.
En pleine réparation...
En pleine réparation...
Belle descente du col de Péas.
Belle descente du col de Péas.
Carrément ludique même :-)
Carrément ludique même :-)
Surplombé par les contreforts de Rochebrune.
Surplombé par les contreforts de Rochebrune.
Sur le sentier balcon, bien roulant.
Sur le sentier balcon, bien roulant.
Un papillon s'est invité sur la photo.
Un papillon s'est invité sur la photo.
On se faufile entre les arbres.
On se faufile entre les arbres.
Arrivée vers le col de la Crêche.
Arrivée vers le col de la Crêche.
On arrive sur Chateau-Queyras.
On arrive sur Chateau-Queyras.
De Chateau-Queyras, nous partons alors pour le sommet Bucher : 900m de dénivelé sur route puis piste nous séparent de l'objectif, de quoi entamer le capital "mal aux fesses" sur la selle... Une courte descente rejoint le col des Prés Fromage, d'où il faut remonter encore un peu par une série de "coups de cul". Ensuite, la descente vers la Chalp est joueuse tout en étant relativement technique : on se surprend à avoir mal aux bras tant le sentier nécessite une attention permanente. Quelques derniers virages pentus et épinglus finissent nos avant-bras ! Malgré la fatigue présente, la motivation est toujours là pour rejoindre la chapelle de Clausis : tout se fera sur piste, et bien qu'aucun d'entre nous ne veuille s'assoir sur la selle, nous atteindrons les abords du refuge de la Blanche synchronisés avec les derniers rayons de soleil !
Chapelle St Simon, après le col des Prés Fromage.
Chapelle St Simon, après le col des Prés Fromage.
Le début de descente vers la Chalp semble très roulant... mais devient vite assez exigeant !
Le début de descente vers la Chalp semble très roulant... mais devient vite assez exigeant !
On arrive sur la Chalp.
On arrive sur la Chalp.
Un coup de selle dans les c*****, ça calme :-)
Un coup de selle dans les c*****, ça calme :-)
Traversée de Saint Véran.
Traversée de Saint Véran.
La chapelle de Clausis est à portée de roue. Au fond, la tête des Toillies nous surplombe majestueusement.
La chapelle de Clausis est à portée de roue. Au fond, la tête des Toillies nous surplombe majestueusement.
Un peu de poussage pour soulager les fesses :)
Un peu de poussage pour soulager les fesses :)
Dernier ressaut avant d'atteindre la zone de bivouac !
Dernier ressaut avant d'atteindre la zone de bivouac !
Zone de bivouac en vue :)
Zone de bivouac en vue :)
Section précédente Section suivante
Commentaires
share posté le 22 août

le ded
Papillon monarque
(1 messages)
Inscription : 22/08/17

Message privé
Pour se tanner le fondement rien de tel que l'Akileïne NOK. A éviter sur les muqueuses, bien évidemment.
share posté le 30 août

anthony
Martinet
(24 messages)
Inscription : 19/08/15

Message privé
Salut ! Merci pour le conseil, j'avais déjà pratiqué la NOK sur les pieds lors de longs treks, pas encore sur le fondement :)
Ceci étant, il s'agissait là plutôt de douleurs musculaires que d'irritations, la sur-charge du sac à dos n'aidant pas les premiers jours...

Actuellement en kiosque

Carnets #49

Carnets d'Aventures N°49

Sommaire détaillé

COMMANDER, S'ABONNER

Points de vente

Prochain numéro
(CA #50) :
fin décembre 2017