Les îles Féroé en 17 jours

(réalisé) (partager)
Les îles Féroé, destination peu prisée malgré la beauté de ses paysages et l’immense gentillesse des Féringiens, ont été le terrain de notre deuxième voyage en sacs à dos, après le sud du Groenland. Un séjour partagé entre balades en pleine nature et moments de vie partagés avec des locaux. 
Bon à savoir : les Féringiens ont souvent été très touchés de savoir que l'on était venus exprès pour voir les îles, et pas seulement de passage avant l'Islande. Ils étaient également souvent contents que l'on vienne en profiter de cette manière, proche de la nature (nous qui complexions de ne pas faire tourner l'économie hôtelière...).
Le stop a été très facile : à trois et malgré la pluie nous avons toujours été pris en moins de dix minutes !
randonnée/trek
Quand : 07/08/15
Durée : 17 jours
Distance totale : 529.2km
Carnet créé par Jamouck le 24 févr. 2016
modifié le 11 juin 2016
2862 lecteur(s)
(9 personnes aiment ce carnet)

Le topo : Section 1 (mise à jour : 11 juin 2016)

Distance section : 529.2km

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 11 juin 2016)

Jour 1 : après un bivouac à Tórshavn, la capitale, et une matinée à chercher du gaz pour le réchaud dans toute la ville, nous partons sous la pluie et le brouillard en direction de Kirkjubøur.
Vieux centre de la capitale
Vieux centre de la capitale
4h de marche et une descente un peu périlleuse plus tard, nous frappons chez l’habitant qui nous laisse passer la nuit au sec et avec qui nous partageons sur la culture féroïenne. 
Chez nos hôtes à Kirkjubøur.
Chez nos hôtes à Kirkjubøur.
Sortie de Kirkjubøur.
Sortie de Kirkjubøur.
Jour 2 : Visite de Kirkjubøur puis départ vers l’île de Sandoy, et marche dans la pluie et le vent jusqu’à Sandur où, ô joie, un abri tout confort nous attend, un local chauffé et ouvert aux touristes que les pêcheurs utilisent pour manger ensemble le midi ! Alors que nous avons presque l’impression d’être entrés par effraction, un pêcheur vient nous souhaiter la bienvenue et vérifier qu’on a tout ce qu’il nous faut, nous montrant même la douche et les toilettes !
Petit moment artistique sur la plage de Sandoy, l'île au sable.
Petit moment artistique sur la plage de Sandoy, l'île au sable.
Jour 3 : La pluie laisse la place à un gentil crachin ; marche vers Skarvanes. Dans les hauteurs, on découvre par surprise un village fantôme qui n’est pas annoté sur notre carte. Les couleurs de l’église de Dalur, de là-haut, lui donnent un aspect fantomatique qui rehausse la magie des lieux. Nous dormons tout près du camping municipal dans cette vallée isolée (Dalur signifie vallée).
Village fantôme
Village fantôme
Dalur (et son église spectrale, en bas à droite de la photo)
Dalur (et son église spectrale, en bas à droite de la photo)
Jour 4 : retour en stop à Skopun puis bateau jusqu’à Kirkjubøur d’où nous récupérons le chemin pour Tórshavn, bien plus facile et mieux indiqué que celui utilisé à l’aller !
Tórshavn
Tórshavn
Jour 5 : marche / stop vers Leirvik avec ses ruines vikings et sa boutique de bières féroïennes (Farøya Bjór), puis vers Klaksvík ; ascension de la colline attenante puis bivouac dans la forêt ! Klaksvík étant la capitale du tricot, discipline typique des Féroé, nous achetons des magnifiques pulls dans la boutique de l’office du tourisme.
Klaksvík
Klaksvík
Jour 6 : stop vers Haraldssund puis marche vers Skarð, village fantôme, déserté en 1919 après la mort d’une trentaine de pêcheurs dans un naufrage. Trempés par la pluie, nous dormons dans une cabane de berger près du village.
Skarð
Skarð
En rentrant de Skarð
En rentrant de Skarð
Jour 7 : marche retour puis stop vers Hvannasund  où nous prenons le bateau pour l’île Svinoy et ses tourbières, puis Fugloy et ses oiseaux. 
Sur Fugloy
Sur Fugloy
Après un concert dans l’église (avec le festival Summartonar), nous rencontrons une famille danoise qui nous fait goûter le fameux Skerpikjøt (mouton séché - prononcer "Chechpitchet") et nous emmène dans son “coin secret” voir des oiseaux puis profiter du coucher de soleil, soleil qui nous a rejoints pour quelques jours.
Jour 8 : Nous retournons à Hvannasund où nous rencontrons un ami de la famille danoise qui nous emmène à la chasse traditionnelle à la mouette ! Une chance, puisque cette pratique a quand même largement disparu… 
On s'installe pour la chasse.
On s'installe pour la chasse.
Ensuite nous faisons un tour dans son bateau pour aller voir les 2e plus hautes falaises d’Europe, Enniberg, sur l’île de Viðoy. Au dîner, nous partageons ensemble le Skerpikjøt et les mouettes en ragoût puis nous sortons prendre un verre à Klaksvík dans une ambiance festive de concert pour jeunes.
Enniberg
Enniberg
Jour 9 : départ pour Syðradalur, sur Kalsoy, puis marche vers Mikladalur avec sa statue de la femme phoque, légende des Shetlands et des Féroé (cf Le Chant de la mer, magnifique dessin animé). Puis nous empruntons à pieds l’un des nombreux tunnels de l’île (qui est surnommée “la flûte” à cause de sa forme longiligne perforée) pour arriver à Trøllanes où nous dînons et dormons dans l’école municipale après autorisation du maire. 
Jour 10 : promenade jusqu’au phare d’où la vue est superbe puis retour à Syðradalur d’où nous partons pour Funningur. Commence alors l’ascension du Slættaratindur, point culminant des îles Féroé (880m) puis une descente jusqu’à Gjógv.
Vue du sommet du Slættaratindur
Vue du sommet du Slættaratindur
Jour 11 : promenade jusqu’au pic Bugvin avec vue sur le géant et la sorcière (deux rochers appelés Risin og Kellingin, qui ont donné lieu à une légende ; le géant et la sorcière s'approchaient des îles Féroé pour les voler, les trouvant évidemment magnifiques... Mais le soleil les a surpris et pétrifiés pour les punir). 
Pic Bugvin (et au fond, le géant et la sorcière)
Pic Bugvin (et au fond, le géant et la sorcière)
Repas à l’auberge de Gjógv, que nous ne recommandons pas plus que ça, puis stop jusqu’à Tjørnuvik, ou nous échangeons avec des militants de Sea Shepherd tout en contemplant le géant et la sorcière d’un nouvel angle. Malgré notre "flexi-végétarisme" nous n'avons pas du tout aimé l'approche de Sea Shepherd sur la question du "massacre de dauphins" que nous appelons plutôt "chasse au globicéphale". Si l'intention des militants est certainement très bonne, on a découvert dans la chasse féroïenne un rite sain, qui permet de nourrir les habitants et qui se fait dans un esprit de solidarité exemplaire. Évidemment, il s'agit d'animaux que l'on mange... (et que l'on ne gaspille pas contrairement à ce que Sea Shepherd voudrait nous faire croire). Mais d'une part c'est fait d'une bien meilleure manière que nos abattoirs, d'autre part pour avoir vu les militants Sea Shepherd sur place consommer du Red Bull et des aliments OGM importés de tous horizons, on se demande où est la "protection de la nature"...
Tjørnuvik
Tjørnuvik
Jour 12 : marche et errances dans le brouillard jusqu’à Saksun.
Un grand labbe qui cherche à nous éloigner de son nid en nous intimidant.
Un grand labbe qui cherche à nous éloigner de son nid en nous intimidant.
Saksun
Saksun
Saksun
Saksun
Jour 13 : départ pour Vestmanna, visite du Saga Museum (très sympa mais pour le moins austère) puis croisière touristique entre les grottes et les oiseaux.
Musée de Vestmanna - un bâtisseur de la cathédrale de Kirkjubøur, dont la construction a cessé en cours de route suite au conflit opposant ouvriers exploités et évêque esseulé...
Musée de Vestmanna - un bâtisseur de la cathédrale de Kirkjubøur, dont la construction a cessé en cours de route suite au conflit opposant ouvriers exploités et évêque esseulé...
Jour 14 : Retour à l’île Vágar, où est l'aéroport.
La mer à gauche, à droite le lac Sørvágsvatn.
La mer à gauche, à droite le lac Sørvágsvatn.
Cascade de Gásadalur dans le vent
Cascade de Gásadalur dans le vent
Jour 15 : balade et bivouac au plus près de Tindhólmur.




Jour 16 : excursion sur l’île de Mykines où nous marchons au milieu des macareux et des fous de Bassan.
Jour 17 : balade près de Sandavágur pour profiter de notre premier vrai jour d'été en attendant l'avion.
Trøllkonufingur (doigt de sorcière) - la légende raconte qu'un seul homme y est monté, en 1844, pour faire signe au roi du Danemark Frederick VII qui passait en bateau ; il a enlevé son gant pour faire son geste, mais le gant s'est envolé. En voulant le récupérer, le jeune homme est tombé...
Trøllkonufingur (doigt de sorcière) - la légende raconte qu'un seul homme y est monté, en 1844, pour faire signe au roi du Danemark Frederick VII qui passait en bateau ; il a enlevé son gant pour faire son geste, mais le gant s'est envolé. En voulant le récupérer, le jeune homme est tombé...
Sandavágur
Sandavágur
Commentaires
posté le 26 févr. 2016

lionetchat
Hirondelle
(7 messages)
Inscription : 04/02/16

Message privé
bonjour destination meconue mais qui vaut le detour merci pour ce beau recit, bon continuation Lionel
posté le 02 mars 2016

Jamouck
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 24/02/16

Message privé
Merci pour votre retour !
L'art est un jeu d'enfant (Max Ernst)
posté le 04 avr. 2016

Paul Bardot
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 03/04/16

Message privé
Moi aussi j'y serais de passage pour l'Islande ! Mon voyage prévoit l'Est de l'Islande, le centre puis le Sud. Je ne verrais donc pas le Hornstandir, région réputée pour sa côte découpée aux falaises abruptes, mais quand je vois votre périple, je me dis qu'il n'y aura pas besoin de retourner en Islande vu la beauté des îles Féroé ! (Un tel paysage avec les touristes en moins, c'est tout ce qu'il me faut!)

À retenir, donc!
posté le 06 juin 2016
buffet_7
Bonjour,
Vous me donnez envie !!
J'ai quelques questions avant de m'y rendre.
Vous avez bivouaqué pendant votre séjour, le camping sauvage se fait-il dans ce pays ? Pas de problème pour trouver des emplacements ? Votre tente a t-elle été sèche pendant votre séjour ?

Récit au top :)
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 11 juin 2016 mis à jour le 11 juin 2016

Jamouck
Papillon monarque
(3 messages)
Inscription : 24/02/16

Message privé
Bonjour,
le camping sauvage n'est pas autorisé mais le bivouac (planter sa tente, dormir, repartir) est toléré. Et je crois qu'il ne viendrait à l'esprit d'aucun Féringien de déloger des gens qui dorment tranquillement ! On s'est parfois installés à des endroits dont on n'était pas sûrs des propriétaires, en ville ou pas loin, mais on n'a jamais eu aucun problème. Il y a aussi des abris ouverts, parfois tout conforts, à plusieurs endroits : Sandur (accueil du camping mis à disposition des touristes), Skard (cabane de berger) et Trollanes (école, demander l'autorisation au maire). Autre info utile : vous trouverez des réchauds à gaz dans la zone industrielle de Torshavn, au magasin Jardin/bricolage "P/F Elektron", 9 Staravegur.
(Ah, et pour la tente sèche, oui : quand on a dormi en intérieur, et quand le vent était si fort que dès les 5 premières minutes sans pluie toutes les gouttes avaient disparu ;))
L'art est un jeu d'enfant (Max Ernst)