Les cascades d'Ouzoud

(réalisé) share(partager)
Comme chaque fin de saison estivale, je me fais un voyage à vélo afin de me retrouvrer seul à la découverte de nouveaux payasages, cultures, langues, rencontres... Après avoir réparer de nombreux vélos de voyageurs ou préparer des vélos pour le voyage de mes clients durant les 6 mois de saisons propices à la pratique du vélo (je suis vélociste), c'est mon tour de vivre mon aventure ! Cette année je voulais retourner au Maroc et découvrir une petite partie du pays à vélo durant 8 jours. J'y suis allée de nombreuses fois seul ou en famille ou pour participer au Marrakech Trophy à vtt. Cette fois ce sera avec mon vélo de voyage au départ des Sables d'olonne direction l'aéroport de Nantes puis l'avion jusqu'à Marrakech
vélo de randonnée
Quand : 01/10/19
Durée : 8 jours
Distance globale : 245km
Dénivelées : +460m / -519m
Alti min/max : 407m/613m
Carnet créé par Bastoune le 23 avr.
79 lecteur(s) - Soyez le premier à aimer ! :

Le topo : Section 1 (mise à jour : 23 avr.)

Description :

C'est sous une pluie fine que je suis parti des Sables d'Olonne en direction de l'aéroport de Nantes. Que cela ne tienne, c'est les vacances et ce soir je serai sous le soleil marocain ! Avant de partir j'avais appeler la compagnie aérienne Volotéa afin de savoir si je pouvais faire voyager mon vélo en avion sans emballage à Nantes et aussi à Marrakech. La réponse étant positive pour les 2 aéroports, je suis donc parti de chez moi afin d'éviter les parkings payants pour ma voiture à Nantes et surtout j'avais envie d'arriver à l'aéroport à vélo et m'organiser pour faire le vol. Arrivée à l'aéroport de Nantes, il m'a fallu m'organiser pour faire voyager le vélo d'un côté, mes sacoches en soute et quelques affaires avec moi en évitant les problèmes au niveau sécurité. Laisser le vélo nu, l'outillage avec les sacoches en soute et sécurisées, vider les gourdes, démonter les pédales et tourner le guidon, prendre tous mes papiers avec les sacoches qui voyagent avec moi, bref tout cela demande de la réflexion et de l'organisation surtout lorsqu'il s'agit d'une première fois. Au départ de France en tout cas de Nantes tout est assez simple. A l'époque je ne pensais pas la même chose lorsque je repartirai de Marrakech. Une fois attéri à Marrakech, il me fallait récupérer mon vélo et en avant les vacances à vélo. J'appréhendais un peu la récupération de mon vélo ayant voyagé sans carton. C'est aux objets encombrants qu'il faut se présenter pour récupérer son vélo. Après quelques incertitudes, mon vélo avait très bien voyagé à part le porte bagages avant qui était tordu mais rien de grave. Une fois passé la sécurité puis la douane me voilà à l'extérieur sous une extrême chaleur prêt à rouler dans l'enfer de la circulation marocainne ! Avant cela, il faut que je vous dise que lorsque je suis passé à la sécurité avec mon vélo j'ai bien senti que tout ne se passerai pas bien au retour. L'aéroport n'est pas équipé pour faire voyager des vélos sans emballage. Les machines à rayons X ne sont pas adaptés pour les vélos. Sans énervé et avec le sourire on accepte ce que les douaniers demandent et il faut montrer de la bonne volonté ! Il faut aussi ce dire que dans ce pays j'ai l'impression que rien n'est impossible par conséquent on peut toujours trouver quelqu'un qui peut vous solutionner le problème. Voilà en route vers la médina pour me rendre à mon auberge de jeunesse en plein centre afin de préparer mon départ vers les cascades d'Ouzoud dès le lendemain. 
Voir ma position

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Section 1 (mise à jour : 23 avr.)

Aéroport de Nantes
Aéroport de Nantes
Prêt pour l'aventure
Prêt pour l'aventure
Le Maroc, une terre pour les aventuriers
Le Maroc, une terre pour les aventuriers
J'adore ce panneau parce qu'il en dit long, j'adore ce pays parce qu'il s'est ouvert aux autres, j'adore ce pays parce qu'il est facile à vivre en tout cas pendant les vacances, j'adore rouler à vélo dans la vieille ville, j'adore les contrastes de la Médina, de Guéliz, de hivernage, de la kasbah, la palmeraie, j'adore les sorties nocturnes dans Marrakech, j'adore aller prendre mon café le matin dans les cafés Français, j'adore manger dans la rue comme les marocains dans la vieille ville, j'adore la chaleur du Maroc, j'adore le sud du Maroc, les montagnes, la mer, ...
au coeur de la Médina
au coeur de la Médina
Circuler à vélo dans la Médina et la Kasbah peut s'avérer compliqué et dangereux. Même dans les endroits les plus denses en population et les plus étroits, jamais on vous réprimendera parce que vous vous baladez à vélo. Tolérance, habitude, j'en foutisme, ... en tout cas rien de plus émerveillant de découvrir la vieille ville à vélo
un réparateur de vélos dans la vieille ville
un réparateur de vélos dans la vieille ville
Le vélo est une pratique moins courante que la mobylette mais en ville on trouve toujours des réparateurs de vélos pour obtenir des pièces classiques. Il y a quelques magasins dans Marrakech.
Totem à l'entrée d'Ouzoud
Totem à l'entrée d'Ouzoud
Comme tous les endroits touristiques au Maroc, vous pouvez trouver des guides qui vont vous conduire aux cascades pour quelques Dhirams. Il y a des parkings pour stationner vélos, motos, voitures, bus, ... A vélo, je conseille de le stationner sur un parking surveiller et payant. Il faut quand même mettre l'antivols. J'avais laissé mes sacoches durants plusieurs heures. Lorsque je suis revenu au parking il restait que mon vélo et rien n'avait disparu donc pas d'inquiétude. De toute manière la police touristique se trouve dans la ville.
les belles cascades d'Ouzoud
les belles cascades d'Ouzoud
Pour mon cas c'était la première fois que je voyais des cascades aussi hautes. En arrivant j'étais perplexe car on entendais peu le bruit de la cascade et je me suis dit que peut être vu la période de l'année il y avait peu d'eau... Ma surprise a été immense, tellement beau que j'y suis resté plusieurs heures. On peut y accéder par plusieurs chemins, un se trouve au départ des commerces du centre ville en prenant les marches qui descendent jusqu'à l'arrivée. D'autres se situent plus loin au départ de sentiers plus excarpés mais très sympas sans dangers si on descend tranquille. Je conseille de descendre par un endroit et remonter par un autre. Il y a énormément de touristes, on peut manger tout en bas, des petites embarcations transportent des touristes sous la cascade. En journée l'activité est très intense. Je conseille une petite descente nocturne, c'est très sympa. On peut rencontrer des singes qui amusent les enfants du village. Le soir c'est night market dans un coin du village ! Comme les marocains on peut manger pour pas cher dans la rue.
marais au milieu de nul part
marais au milieu de nul part
Sur le retour direction Marrakech par les montagnes cette fois, ce marais se trouve là sans trop y croire ! C'est magnifique. Un village se trouve non loin sur la droite.
un troupeau sur un plateau au milieu de rien
un troupeau sur un plateau au milieu de rien
les gorges après Ouzoud
les gorges après Ouzoud
La route de montagne qui quitte Ouzoud est magnifique. Le dénivelé est moyen, la vue est splendide, la route est bien bitumée. je recommande cette route en fonction de votre programme. 
transport des emballages plastiques
transport des emballages plastiques
Le Maroc est totalement dépaysant. C'est magique pour celui/celle qui souhaite vivre ses vacances de façon authentique.
entrée dans la Médina
entrée dans la Médina
départ de l'aéroport de Marrakech, emballage de mon vélo.
départ de l'aéroport de Marrakech, emballage de mon vélo.
Comme je l'ai dit au début de ce carnet, j'avais quelques inquiétudes pour le retour avec mon vélo pas emballé. J'avais décidé d'arriver à l'aéroport quelques heures à l'avance, plus que d'habitude. Dès en arrivant à l'aéroport, il faut passer ses bagages au contrôle mais le vélo ne passe pas. Après plusieurs essais infructueux, les contrôleurs m'ont laissé passé pour me présenter au guichet de la compagnie. Après avoir fait la queue pendant de longues minutes, je me présente à l'hôtesse qui me refoule immédiatement parce que mon vélo ne peut pas voyager sans emballage. Malgré mes explications à l'hôtesse sur mon appel à la compagnie avant mon départ de Nantes, que Volotéa avait dit oui, qu'à l'aéroport de Nantes on m'avait dit oui pour le retour ...rien ne la satisfaisait. Ni mon sourire, ni mon calme, ni ma gentillesse l'ont remporté dans ce combat perdu d'avance. La seule chose qu'elle a pu me dire c'est "allez au bureau des vols situé à tels endroit". Ne souhaitant pas louper mon vol et laisser mon vélo dans un coin au Maroc, d'un pas décidé avec mon vélo je me dirige vers ce bureau où je vois 2 hommes. A peine rentré dans le bureau un 3ème homme arrive tout souriant et me demande ce qu'il m'amène. Je ne sais pas pourquoi mais au moment où j'ai vu cet homme je me suis dit que mon problème allait être résolu ! J'explique mon problème et là après quelques minutes de monologue l'homme me dit "monsieur dans tous les aéroport du monde on ne fait pas voyager de vélos sans emballage". En quelques secondes mon intuition masculine se trouvait anéanti, tous mes espoirs qui reposaient sur cet homme semblait volatisés. Je ne sais pas si j'ai réussi à être convaincant ou lui dire que je venais faire le raid du Marrakech Trophy chaque année ou je ne sais quoi d'autre, en tout cas pendant que je continuais à lui parlait il appela le monsieur moustachu avec le tee-shirt jaune sur la photo et en 10 secondes tous mes problèmes disparaissaient ! Enfin pas complètement ! Pour quelques Dhirams, j'ai fait emballer mon vélo et me suis représenté à mon hôtesse préférée. Constatant que mon vélo était emballé, elle accepta de m'enregistrer et me demanda de faire passer mon vélo dans la machine des emcombrants qui se trouvait juste à côté de son desk. Comme elle me l'a demandé je positionne mon vélo à plat sur les rouleaux et appuie sur le bouton de la machine (et oui au Maroc il faut tout savoir faire !). Mon vélo s'en va mais pas pour longtemps puisqu'il était trop emconbrant pour la machine. Il resta bloqué au milieu de la machine à rayon X. Impossible de le faire sortir ni avancer. L'heure tournant, je me voyais bien louper mon vol. Je décide de rentrer dans le ventre de la machine pour débloquer mon vélo mais à ce moment un homme arrive et me dit de ne pas rentrer dedans car il y a des rayons lazers. De l'autre côté de la machine j'entendais bien un homme râler sans le voir et essayait de tirer sur mon vélo pour le débloquer. Après moultes tentatives, mon vélo fût avalé par la machine suivi d'un grand bruit comme si mon vélo était tombé par terre et de haut ... Bref, il me restait qu'à espérer qu'une fois à Nantes je pourrais faire mon retour avec le vélo jusqu'à chez moi en pleine nuit. La dernière fois que j'ai vu mon vélo avant de monter à bord de l'avion, c'était sur le tapis roulant qui fait monter les bagages dans la soute. J'avoue qu'une fois encore je n'étais pas confiant puisque j'ai pu voir comment mon vélo avait été chargé sur le tapis puis embarqué dans la soute. Une fois à Nantes, j'ai pu récupérer mon vélo avec une crevaison (et oui il faut dégonfler les chambres à air avant de le mettre dans l'avion), la patte de dérailleur tordue, le cadre éraflé et le porte bagage Ar tordu aussi. Une fois le vélo prêt à rouler j'ai pu partir de l'aéroport de Nantes pour les Sables d'Olonne. 
Commentaires
share posté le 23 avr.

Mouette12031
3 messages
Top ! Merci pour ce partage haut en couleur et en rebondissements :)

Actuellement

Carnets d'Aventures N°60