Itinérance dans les Monges

(réalisé) share(partager)
Connaisseurs des grands massifs montagneux (Ecrins, Queyras, Mercantour…), on ne se doute pas qu’à leurs environs se lovent de plus petits massifs, moins étendus, moins hauts, mais de toute beauté, et dont les espaces ouverts invitent comme une évidence à la randonnée.
Comme beaucoup, je n’avais jamais entendu parlé des Monges, petit massif à l’Est de Sisteron, culminant à 2115m. Il a suffi d’un petit article lu par hasard un jour sur la revue du CAF (Club Alpin Français), pour attiser ma curiosité. J’ai décidé d’aller y faire un tour à pied avec Christian, pendant quatre jours d’itinérance en automne. 
De nombreux sentiers et un GR traversent ce massif, permettant d’inventer diverses boucles pour en faire le tour.
Nous avons voulu choisir un itinéraire esthétique, parcourant le massif essentiellement par les crêtes, en essayant de descendre le moins possible, si ce n’est pour se ravitailler en eau. En effet de nombreux ruisseaux marqués sur la carte, s’avèrent  en réalité bien à sec.
La météo conciliante nous a offert des journées lumineuses, enchantant les couleurs de l’automne.  On rentre plein d’énergie de ces escapades.
randonnée/trek
Quand : 26/10/21
Durée : 4 jours
Distance globale : 68.1km
Dénivelées : +3142m / -3346m
Alti min/max : 657m/2087m
Carnet créé par Stine le 04 nov.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Pour l'AR de Grenoble à Sisteron, nous avons emprunté la ligne LER 31 de bus de la compagnie ZOU. Pas de transport en commun entre Sisteron et Bayons ou Clamensane au pied des Monges, nous avons alors fait appel à un taxi pour les 30 kms de jonct...
97 lecteur(s) - 1
Vue d'ensemble

Le topo : Jour 3 : du refuge du Seignas à La Gourie (mise à jour : 04 nov.)

Distance section : 16.1km
Dénivelées section : +734m / -835m
Section Alti min/max : 1346m/2087m

Description :

 Refuge de Seignas (1580m) -> Col de Clapouse (1692m) -> La Croix de Veyre (1886m) ->Sommet des Monges (2115m) -> Sommet de Coste Belle -> Crête de Raus -> Col de la Sapie (1744m) -> Dormeilleuse -> La Gourie et bivouac sur un plateau dominant La Gourie (1520m)
 
Environ 850m de D+ et 15 kms
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Jour 3 : du refuge du Seignas à La Gourie (mise à jour : 04 nov.)

Le soleil se lève à peine quand nous ouvrons la porte du refuge, mais les couleurs chatoyantes sur les hauts sommets, annoncent déjà une journée resplendissante. Deux mouflons surpris, s’éloignent inquiets vers les pâturages de Clapouse.
Les crêtes tracent de merveilleuses lignes pures entre deux mondes proches : des vallées, des forêts, des hameaux suspendus. Notre itinéraire dessinera ainsi une ligne en équilibre entre le nord et le sud. Depuis le col de Clapouse, nous ne quitterons presque jamais la crête faitière, plus ou moins large qui nous emmènera d’abord au point culminant des Monges, d’où nous nous laisserons embarquer sur la crête du Raus, enchaînant avec celle du Clot des Martres.
Or le vent que rien n’arrête ici, forcit, et limite nos pauses. Pour une fois, nous supportons nos petites doudounes en marchant. Mais cette bise donne une tournure encore plus magique à l’espace.
Vers Dormeilleuse, nous descendons à regret de notre arête, car il nous faut trouver de l’eau pour le bivouac. Nous avons repéré des sources sur la carte, qui se trouvent en réalité sur un terrain….privé ! A la Gourie, la famille propriétaire remplit nos gourdes, tout en nous suggérant fortement d’aller planter nos tentes bien au-delà de leurs terres…. Dont acte !
Du col de Clapouse, le sommet de Coste Belle au fond
Du col de Clapouse, le sommet de Coste Belle au fond
En montant vers Coste Belle
En montant vers Coste Belle
Le sommet des Monges est un vaste plateau
Le sommet des Monges est un vaste plateau
Descente de Coste Belle. Devant nous, la longue crête que nous allons suivre.
Descente de Coste Belle. Devant nous, la longue crête que nous allons suivre.
Il reste un long chemin devant nous, et quelques heures de solitude.
Il reste un long chemin devant nous, et quelques heures de solitude.
Bivouac sur un plateau suspendu au pied de Dormeilleuse
Bivouac sur un plateau suspendu au pied de Dormeilleuse
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°66