22 invités en ligne

GTA BUL (grande traversée de l'Ardèche en vtt).

GTA BUL (grande traversée de l'Ardèche en vtt).

(réalisé)
Un petit Cr d'une traversée de l'Ardèche en mode BUL par 4 copains. 
VTT BUL
Quand : 10/06/22
Durée : 5 jours
Distance globale : 353km
Dénivelées : +6498m / -6609m
Alti min/max : 65m/1566m
Carnet publié par Philou du 40 le 17 juin
modifié le 05 juil.
488 lecteur(s) -

Le topo (mise à jour : 05 juil.)

Dénivelées section : +8114m /
Section Alti min/max : 65m/1566m

Description :

Nous avons compressé la trace, les bonnes données de distance et de dénivelé sont dans le topo (353 km pour 8114 d+).

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu (mise à jour : 05 juil.)

Petit topo de notre GTA (Grande Traversée de l’Ardèche à vtt) réalisée du 10 au 15 Juin 2022.
 
 
Départ de Biscarrosse à 13h à 4 potes. On a tous quelques expériences d’efforts longs ou d’itinérances non motorisées, on pratique tous le vélo tout terrain. En revanche niveau entrainement cette année…on n’est pas premiers de la classe.
Bon peu importe, après 7 h de route, nous garons la voiture à l'arrivée de la GTA, à bourg St Andéol.
Bivouac pas loin puis premier train à 6h45 du mat vers le nord, direction St Vallier...
 
J1 : St Vallier-St André en Vivarais (76km/2100 d+)
 
Au départ de la gare de St Vallier, on commence par 23 km de liaison par une petite route qui serpente le long de la vallée de la Cance pour rallier le départ à Annonay. Nous avons la joie de tomber sur le marché à Annonay et de faire une première rencontre avec les merveilles culinaires du coin.
Et c'est enfin parti pour la GTA !!!
La première étape officielle est annoncée pour 56km et 1600 D+. Le profil est clairement montant (puisqu'on part de 0 pour arriver à 1200 m). Ça monte par de petites routes et des pistes larges le tout parsemé d'1 ou 2 petites descentes en single sympa mais rien de très juissif pour l'instant. En même temps on le savait, il faut escalader le plateau.
Ce que l'on retient surtout c'est la chaleur étouffante et une montée sur piste de 11km à 7%…. Elle nous a bien calmé celle-là....  On s'est retrouvé tous les 4 à St Bonnet le froid, à la limite de la déshydratation devant un coca. Du coup (sur conseil du très sympa épicier du village, auprès duquel nous n'avons pas manqué de nous ravitailler en caillettes, saucisse sèche et bières fraiches) nous roulons jusqu'au paisible village suivant, St André du Vivarais pour poser notre bivouac. 
Nous nous arrêtons 10 km avant la fin de la première étape officiel (objectif initial) la chaleur et l'adaptation de nos organismes ayant raison de notre volonté à aller plus loin.
 
J2 : St André en Vivarais - Au milieu de nulle part avant Sagnes et Goudoulet (73km/1720 d+)
 
Le fait de s'arrêter un peu plus tôt que prévu était finalement une bonne idée puis qu'on repart à la fraiche, frais comme des gardons. A noté qu'à partir de cet instant nos 4 cranes serons entourés en permanence d'une centaine de mouches bourdonnante pendant 2 jours complets. On descend rapidement vers le lac de Devesset puis remontons un peu vers St Agrève. On a changé totalement de décors et de pratique. Plus de routes, on est bien sûr du vtt à travers des sous-bois de sapins frais, aux senteurs de menthe et de miel et aux couleurs vertes presque féériques. 
Peu après St Agrève et son ravitaillement en caillettes, une erreur de navigation tente d'émousser notre moral en nous rajoutant une petite boucle de 7 km pour 200d+. Heureusement la pause repas à Fay sur Lignon et un échange bien sympa avec un vttiste du coin sur ce qui nous attend l'après-midi nous remet dans l'axe.
Fini les sous-bois et bonjour la montagne et l'ascension du Mezenc en plein soleil. Ca monte bien et les points de vue sont magnifiques. Arrivés aux abords du sommet, le temps tourne et un orage se déclare. On descend comme des trombes, sans pour le coup profiter réellement de la descente (qui pourtant à un ou 2 passages bien fun) et trouvons un abri sous un groupe de sapin. Ça pete fort et pas loin, il pleut des bergères et nous restons sous notre abris de fortune pendant une bonne heure.
 
Une fois l'orage passé, nous reprenons le chemin pour remonter vers le mont Gerbier de jonc. Une crêpe à la crème de marrons locale nous réchauffe et le très gentil patron de l'auberge nous rassure sur la météo de la nuit. Nous continuons une dizaine de km et montons notre bivouac en pleine nature a quelques encablures du village de Sagnes et Goudoulet.
Par rapport aux étapes officielles, nous finissons l'étape 1, parcourons la 2 en intégralité et entamons la 3 d'une dizaine de km.
 
J3 : Sagnes et Goudoulet - Montsèlgues (82km/1900m d+)
 
Après ce super bivouac en nature et au sec, le début de notre journée a un profil descendant. Des singles pierreux virevoltants en sous-bois, un vrai bonheur. Nous chutons malgré tout tous les 4 lors des 10 premiers km. Un rappel que la fatigue (même si elle n'est pas ressentie) est bien là et qu'il faut rester vigilant. 3 mèches dans les pneus, un genou remboité et une cheville tordue plus tard, on poursuit notre périple. Une vraie journée de vtt. Des descentes engagées et ludiques, des montées roulantes en sous-bois. C'est aussi la journée ou nous croisons le plus de variété géologique. On passe de l'aridité de la montagne, à des sous-bois humides et fleuris, à des passages volcaniques jonchés de pierres ponces noires pour finir sur des singles en devers qui serpentent sur un plateau desertique et balayé par le vent. En milieu d'aprem, face à une nouvelle journée caniculaire, nous arrêterions bien un peu plus tôt. Mais le profil roulant et fun de la fin de l'étape et l'objectif de doubler de nouveau des étapes officielles nous poussent un peu plus loin.
Aprés une sacrée journée de pur vtt, nous voici à Montselgues, fin de l'étape officielle 4. La gérante de l'auberge de ce charmant tout petit village nous vend 4 bières fraiches et nous indique un terrain communal sur lequel bivouaquer tranquille. A peine notre bivouac monté, un des enfants du village vient nous voir, et nous propose de nous montrer un petit lac situé sur un terrain privé (loué par son père). 
Après une baignade salvatrice et rafraichissante puis la visite devant notre bivouac d'un troupeau de brebis, nous nous endormons sous la pinède.
 
J4 : Montsèlgues - Salavas (71km/1200 d+ (2300 d-))
 
On a étudié le topo, aujourd'hui c'est descente à gogo. Même si c'est un départ dret dans le pentu pour sortir du village, derrière c'est un enchainement de descentes plus belles et plus longues les unes que les autres (ponctuées malgré tout de petits coups de cul). Une fois de plus la géologie et ses changements nous surprennent puisque l'on passe de sentiers ultra pierreux et cassants, à un sous-bois terreux au grip fantastique ponctué de quelques marches et épingles (mention spéciale à cette descente magique de 3 km en single au-dessus des Vans) pour finir par des pistes en terre couleur rouge entourées de pinèdes (presque un parfum de Corse).
On boucle l'étape 5 officielle à 11h en arrivant au Vans où l'on ne manque pas de se ravitailler en caillettes et autres spécialités locales.
On repart avant de manger, il fait 35 degrés, on remonte des Vans vers le bois de Païolive, enchevêtrement de blocs aux formes étranges dans lesquels poussent des oliviers et autres arbres de garrigue. Pas confortable mais technique et magnifique à rouler. Malgré la faim et la chaleur nous décidons de pousser un peu pour trouver un coin d'eau que la trace semble frôler. Aprés paîolive, 5-6 km de plaine à travers les vignes nous amènent au bord du Chassezac, au village de Maisonneuve, où nous profitons d'une pause repas/baignade revigorante.
Après cette pose, on remonte un massif très pierreux où nous alternons poussage et roulage dans une chaleur étouffante. La récompense sera une descente douce vers Salavas et Vallon Pont d'Arc (fin de l'étape 6 officielle) où nous attendra un bivouac/baignade au bord de l'Ardèche, avec la satisfaction d'un nouveau doublage d'étape et d'une super journée de vtt malgré la chaleur. Il fait tellement chaud que nous dormons d'ailleurs en slip à la belle étoile.
 
J5 : Salavas - Bourg St Andéol (51 km 1150 d+)
 
Dernière étape dont le profil laisse imaginer un bon dernier morceau. Nous partons le plus à la fraiche possible pour éviter un maximum les 40° prévus. Les 25 premiers km ont un profil montant. Mais les pistes plutôt roulantes taillées dans la forêt et le soleil qui reste caché en ce début de matinée nous permettent de monter aisément sur un plateau forestier. En haut de celui-ci s'amorce une super descente en single, parfois en balcon, avec de beaux petits passages techniques et des vues plongeantes sur l'Ardèche et qui nous mène vers St Martin d'Ardèche. Nous prenons une collation agrémentée d'une petite baignade à 11h. Il nous reste 20 km a effectué.  Nous les avalons en 1h30, profitant des derniers morceaux de sentiers joueurs que nous a offert cette GTA.
 
On retrouve notre voiture indemne ne sachant pas vraiment comment terminer cette super aventure tellement en décalage avec notre vie quotidienne. 

Commentaires