Eté 2020 : Seatrekking en presqu'île de Crozon (Bretagne)

(réalisé) share(partager)
Nage en eau libre itinérante sur 3 jours avec bivouacs dans la Presqu'île de Crozon.

(15-20 min de lecture)

La nage en eau libre et l’apnée de compétition sont des sports. Le seatrekking est leur incarnation et leur fusion spirituelle qui procure une expérience immersive dans l’écosystème marin et qui nous amène à reconsidérer l’échelle du temps et des éléments.
nage / randonnée/trek apnée
Quand : 27/08/20
Durée : 3 jours
Distance globale : 40.6km
Dénivelées : +572m / -526m
Alti min/max : 0m/93m
Carnet créé par Barbenoire le 30 mai
modifié le il y a 1 jour
Coup de coeur ! 834 lecteur(s) - 8
Vue d'ensemble

Le topo : Section 2 (mise à jour : il y a 2 jours)

Distance section : 11.1km
Dénivelées section : +73m / -107m
Section Alti min/max : 0m/59m

Description :

Deuxième jour du seatrek : La Tavelle --> Kersiguenou --> Goulien --> Château de Dinan
Conditions météorologiques : Fort vent et trombes marines le matin puis mer bien formée l'après-midi sous le soleil
Marées : coefficient 44 / 46
Vent : Plein Ouest toute la journée, force 5 à 7 en rafales sur l'échelle de beaufort
Houle : Ouest période 12s et hauteur 2,1 m
Température de l'air : 15-20°C
Température de l'eau : 17-18°C


- Mise à l'eau au pied des falaises de la pointe de la Tavelle via des éboulis et un passage escarpé (marche 613 m),
- Nage jusqu'à la plage de Kersiguenou en longeant la côte (nage 4,8 km),
- Repas midi dans les dunes de l'anse de Dinan,
- Randonnée sur le sentier côtier via la plage de Goulien jusqu'à la crique de Kerguillé (marche 4,6 km),
- Nage / exploration de l'arche sous le Château de Dinan (850 m),
- Remontée de la falaise jusqu'au Château de Dinan et recherche d'un abri pour la deuxième nuit de bivouac (marche 189 m).
Ma position

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : Section 2 (mise à jour : il y a 2 jours)

03h16 : Mon matelas gonflable est à plat. Encore 4 heures à tenir avant les premiers rayons du soleil, ça va être long :'(.

07h00 : Quelques oiseaux chantonnent discrètement au loin. Chacun émerge petit à petit de sa nuit (sauf moi) et étire ses muscles dans son duvet, ce cocon bien chaud. La métamorphose est en cours. Nos âmes et nos corps font désormais partie intégrante de l'environnement qui nous entoure.

L'un d'entre nous s'active et met de l'eau à bouillir pour le thé/café. Nous nous asseyons un à un en cercle autour du réchaud, le regard vague et les yeux encore un peu gonflés. La scène pourrait paraître ancestrale. Homo Seatrekus qui se questionne sur le sens de sa vie en admirant la pâle lueur des flammes danser devant lui.

Nous sommes rejoint une demi-heure plus tard par deux valeureux swimrunneurs du Far Ouest, curieux de découvrir une nouvelle discipline : le seatrekking. Nous avions convenu avec eux la veille de l'heure et du lieu de rendez-vous. A voir leur sourire et leur couenne enjouée, on sent qu'on va passer un bon moment tous ensemble. Les gars se sont quand même levés à 5 heures du matin pour être là à l'heure, au fin fond d'un bosquet sur le sentier côtier. Respect. Et cerise sur le gâteau, les mains pleines de viennoiseries. La classe.

Petit déjeuner englouti, il est temps de ranger soigneusement les affaires...
Petit déjeuner englouti, il est temps de ranger soigneusement les affaires...
... d'identifier et catégoriser les déchets collectés en mer et sur le rivage...
... d'identifier et catégoriser les déchets collectés en mer et sur le rivage...
Nous rassemblons les déchets récoltés sur la grève la veille et les prenons en photo, un par un, afin d'alimenter les bases de données scientifiques du programme de recherche franco-britannique PPP (Preventing Plastic Pollution), piloté en partie par le laboratoire public LABOCEA. 40 litres ramassés pour une douzaine de kilos !
... puis de se diriger vers le point de mise à l'eau à La Tavelle.
... puis de se diriger vers le point de mise à l'eau à La Tavelle.
Toujours le même rituel. "D'abord la jambe gauche, toujours" XD
Toujours le même rituel. "D'abord la jambe gauche, toujours" XD
Tout est prêt, pantalon, veste, pull et nourriture sont soigneusement rangés dans le sac gonflable. Des essais de flottabilité sont nécessaires avant de partir afin de rendre plus agréable la navigation.
En cas de déséquilibre, un ré-arrangement personnel des affaires s'impose.
Tout est prêt, pantalon, veste, pull et nourriture sont soigneusement rangés dans le sac gonflable. Des essais de flottabilité sont nécessaires avant de partir afin de rendre plus agréable la navigation.

En cas de déséquilibre, un ré-arrangement personnel des affaires s'impose.
09h30 : Les trois binômes sont constitués. Nous sommes débout face à la mer, blanche d'écume. En voyant les rouleaux s'éclater sur une bande 300 mètres et les rochers affleurants entre deux séries, on se rend compte à quel point nous étions abrités dans notre bosquet ce matin. L'un d'entre nous se lance sous l’œil attentif et un brin taquin des autres. Petit "rétamage" en bonne et due forme. 9/10 pour la note artistique. Son masque et son tuba doivent y être encore pour ceux que ça intéresse :D.

Par sécurité nous embarquons avec nous toujours plus de masques et de tubas que nécessaire, on sait pourquoi maintenant.

Suite à cette belle introduction et devant l’impatience de chacun de s'y jeter une bonne foi pour toute, la décision est prise d'adopter cette technique que vous connaissez tous maintenant car vous avez lu le début de ce récit, un bon TDPB (tout droit pleine balle) ! Banzaïïïï ! 

Vous ne le devinerez jamais mais comble du hasard, j'avais la chevauchée des Walkyries en tête au moment de me mettre à l'eau lorsque, surgit de nulle part dans le ciel, un super Puma de la Marine Nationale qui passe en rase-motte au-dessus de nos têtes. Sûrement le CROSS qui lui a demandé de venir voir si tout allait bien après notre appel pour signaler le départ de l'expédition. Impressionnant.
Petit break après notre mise à l'eau épique.
Petit break après notre mise à l'eau épique.
10h00 : Ces premières émotions passées, la mer reste tout de même bien formée. Autant, voire plus que notre virée de la veille à la Pointe de Pen Hir. Nous passons au large de la pointe de la Tavelle pour contourner les brisants et nous évoluons désormais dans des creux de près d'un mètre. Le gerbomètre oscille entre 2/10 et 4/10 pour l'ensemble du groupe.

Une demi-heure de nage plus tard, ce léger sentiment de fragilité gastrique devient une gène pour certains. Les binômes sont réorganisés en mer et nous nous scindons en deux groupes. Quatre d'entre nous choisissent de continuer la navigation et deux autres partent chercher une sortie le long de la côte.

A voir la houle éclater sur les parois, difficile de dire lequel d'entre nous a choisi la meilleure option. 

Ce n'est que quelques heures plus tard que nous apprendrons à quel point cette sortie fut plus épique encore que la mise à l'eau de tout à l'heure. Pour faire court, un mélange de moustique écrasé sur un pare-brise et de pingouin austral rejeté par hasard sur une singularité de la falaise. Une technique qui reste à peaufiner. :D


10h15 : Le ciel gris au-dessus de nos têtes laisse place à un lourd nuage noir et massif. L'eau prend une couleur d'encre de Chine. Le vent se lève encore plus et nous percevons au loin le fracas des gouttes d'eau, lourdes, tombant sur la mer et arrivant progressivement vers nous. 

Regroupés loin de la côte par sécurité, le déluge nous tombe dessus. C'est l'euphorie, le spectacle est dément. L'amplitude des vagues est telle que nous faisons du rodéo sur cette masse d'eau.

Des hurlements incontrôlés s’échappent de nos poumons pour exprimer notre joie de vivre un tel moment. Chacun se regarde, les mains battent la surface de l'eau avec frénésie pour tenter de faire plus de bruit que les impacts de gouttes sur nos masque et cagoules. Avachis sur nos sacs gonflés à bloc, nous vivons un grand moment fusionnel avec les éléments.
Un énorme grain nous tombe dessus et aplanit la surface de l'eau. Les rafales de vent chargées d'embruns lacèrent la peau de notre visage.
Un énorme grain nous tombe dessus et aplanit la surface de l'eau. Les rafales de vent chargées d'embruns lacèrent la peau de notre visage.
"C'est un blast, un furvent nous crie Golgoth. Sécurisez le pack bande de cul-terreux, ça va charcler le bide à vous faire dégobiller vos intestins !" (La Horde du Contrevent, A. Damasio)
"C'est un blast, un furvent nous crie Golgoth. Sécurisez le pack bande de cul-terreux, ça va charcler le bide à vous faire dégobiller vos intestins !" (La Horde du Contrevent, A. Damasio)
Des hurlements incontrôlés s’échappent de nos poumons pour exprimer notre joie de vivre un tel moment. THIS IS SEATREKKING !
Des hurlements incontrôlés s’échappent de nos poumons pour exprimer notre joie de vivre un tel moment. THIS IS SEATREKKING !
Les mains battent la surface de l'eau avec frénésie et les bras se lèvent en guise de haie d'honneur.
Nous sommes prêts à recevoir l'extrême-onction.
Les mains battent la surface de l'eau avec frénésie et les bras se lèvent en guise de haie d'honneur.
Nous sommes prêts à recevoir l'extrême-onction.
Réfugiés sous l'eau, l'impact des gouttes sous l'eau est hypnotique. Il y en a des milliers, des millions.
Réfugiés sous l'eau, l'impact des gouttes sous l'eau est hypnotique. Il y en a des milliers, des millions.
12h00 : Nous avons nagé 2h30 et parcouru près de 5 km dans de rudes conditions. Le soleil a la bonne idée de pointer le bout de son nez pile au moment où nous débarquons sur la plage de Kersiguenou. 8-)

Nous sommes rejoints aussitôt par nos deux cormorans aguerris ayant débarqué quelques temps auparavant. Le timing est parfait.
Sortie de l'eau sur la plage de Kersiguenou au terme d'une matinée de nage qui restera dans les annales.
Sortie de l'eau sur la plage de Kersiguenou au terme d'une matinée de nage qui restera dans les annales.
Le timing est parfait.
Le timing est parfait.
Chacun raconte ses impressions avec joie. Changement de tenue et débrief avec son binôme. Pour nos deux amis nous ayant rejoint ce matin, l'expérience de randonnée subaquatique est réussie.
Chacun raconte ses impressions avec joie. Changement de tenue et débrief avec son binôme. Pour nos deux amis nous ayant rejoint ce matin, l'expérience de randonnée subaquatique est réussie.
Pique-nique sur les hauteurs avec en arrière-plan, une vue sur notre objectif de l'après-midi : la pointe de Dinan.
Pique-nique sur les hauteurs avec en arrière-plan, une vue sur notre objectif de l'après-midi : la pointe de Dinan.
14h00 : Le casse-croûte est englouti et nous faisons plus ample connaissance avec nos deux swimrunners du Far Ouest.

Peu de mots suffisent pour se rendre compte que sommes forgés mentalement et physiquement dans le même alliage et que nous que nous partageons la même passion de la mer.

Les rayons du soleil nous ont réchauffés, les batteries sont rechargées, il est temps de continuer. Nous sommes à la moitié de ce carnet d'aventure.
Traversée de la plage de Kersiguenou...
Traversée de la plage de Kersiguenou...
puis Goulien beach ;-).
puis Goulien beach ;).
Les visages traduisent notre joie d'être là.
Les visages traduisent notre joie d'être là.
Section 2
Après le ravitaillement en eau au camping de Goulien, nous entamons notre marche le long du sentier côtier (GR34) vers la pointe de Dinan, à la recherche d'une mise à l'eau attirante.
Après le ravitaillement en eau au camping de Goulien, nous entamons notre marche le long du sentier côtier (GR34) vers la pointe de Dinan, à la recherche d'une mise à l'eau attirante.
"Faites-moi voir vos gueules de guerrier !"
"Faites-moi voir vos gueules de guerrier !"
Section 2
Les Tas de Pois au fond et la pointe de la Tavelle sur la droite. Analyse de la section parcourue ce matin.
Les Tas de Pois au fond et la pointe de la Tavelle sur la droite. Analyse de la section parcourue ce matin.
Vue sur la pointe de Dinan.
Vue sur la pointe de Dinan.
16h00 : Nous tombons sur un petit escalier qui mène vers une grève propice à notre à une remise à l'eau. Dès les premiers coups de palme nous prenons conscience des conditions météo qui sont bien moins clémentes que ce qu'elles laissaient paraître, quelques minutes auparavant, du haut de la falaise. Qu'à cela ne tienne, en avant Guingamp ! On n'est pas venu là pour enfiler des perles.

La silhouette des touristes venus découvrir la splendeur des lieux se fige sur le trait de côte à la vue de notre évolution dans ces eaux tumultueuses. Spectacle garanti et gratuit.

Ça remue, les vagues sont hachées car elles rebondissent sur la côte et nous devons étirer nos mouvements de bras pour ne pas taper continuellement dans le clapot formé. 

L'eau est trouble, un "cassoulet" ;) de petites particules en suspension perturbent notre vision. Il nous arrive de ne voir qu'au dernier moment les rochers du fond. 

Mais nous aimons ça, nous faisons désormais partie de cette nature et le groupe est uni. THIS IS SEATREKKING !
C'est par où New York ?
C'est par où New York ?
17h00 : Notre projet initial était de contourner à la nage la pointe de Dinan pour terminer la journée aux alentours de Lostmarc'h. Mais en mer comme en montagne il est vital de bien savoir lire son environnement afin de prendre les bonnes décisions. 

D'un commun accord, nous débarquons sous l'arche du château de Dinan et réussissons à remonter la falaise avec nos sacs pour chercher un endroit ou bivouaquer à l'abri du vent. 

Nous connaissons bien les lieux. Je l'ai dis en introduction, la presqu'île de Crozon est un sanctuaire qui nous a vu grandir et gambader aux différents âges de notre vie.

Le spectacle qui se dévoile sous nos yeux et le soleil couchant emplissent mon âme d'une émotion difficilement descriptible.

"J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux."

Merci Charles. ;)
La Vie antérieure
La Vie antérieure
Section 2
Pointe de Pen Hir
Pointe de Pen Hir
Section 2
Section 2
Une vue qui résume notre parcours depuis deux jours. La pointe de Pen Hir au fond, la Tavelle à droite et le château de Dinan au premier plan. 11 km de nage / 11 km de marche, so far so good
Une vue qui résume notre parcours depuis deux jours. La pointe de Pen Hir au fond, la Tavelle à droite et le château de Dinan au premier plan. 11 km de nage / 11 km de marche, so far so good
19h00 : L'émotion est retombée. Nous attendons patiemment le départ des derniers visiteurs pour ne pas gâcher leurs photos et perturber la sacralité des lieux. 
Parce que c'est vrai qu'on a un peu tendance à s'étaler ;-).
Parce que c'est vrai qu'on a un peu tendance à s'étaler ;).
20h00 : Nos ventres crient famine. Il est temps de monter le deuxième et dernier bivouac de l'aventure.
20h00 : Nos ventres crient famine. Il est temps de monter le deuxième et dernier bivouac de l'aventure.
Sous un dernier un rayon de soleil
Sous un dernier un rayon de soleil
Section 2
Camping 3 étoiles si ce n'est plus.
Camping 3 étoiles si ce n'est plus.
Grès armoricains teints de milles feux,
aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.
Grès armoricains teints de milles feux,
aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.
Au menu : pâtes au maquereau et ail déshydraté.
Digestif : Un Talisker Storm bien iodé ;-)
Au menu : pâtes au maquereau et ail déshydraté.
Digestif : Un Talisker Storm bien iodé ;)
Les premières étoiles apparaissent. Morphée s'empare délicatement de nous et nous nous laissons bercer par le bruit des vagues qui s'éclatent 40 mètres plus bas.
Les premières étoiles apparaissent. Morphée s'empare délicatement de nous et nous nous laissons bercer par le bruit des vagues qui s'éclatent 40 mètres plus bas.
Lever de lune
Lever de lune
Une tente éclairée se cache sur la photo ;-)
Une tente éclairée se cache sur la photo ;)
La voici, avec au loin les lumières de Brest qui nous rappellent que la civilisation n'est jamais bien loin.
La voici, avec au loin les lumières de Brest qui nous rappellent que la civilisation n'est jamais bien loin.
"On s'apercevra vite que la nuit à la belle étoile est néfaste. La voûte céleste rend insomniaque : trop de beauté, trop de grandeur pour songer à dormir." (Sylvain Tesson)

Continuez à lire le récit de la troisième journée dans la section n°3.
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°61