2 membres et 34 invités en ligne

Itinérance dans les Monges

Itinérance dans les Monges

(réalisé)
Connaisseurs des grands massifs montagneux (Ecrins, Queyras, Mercantour…), on ne se doute pas qu’à leurs environs se lovent de plus petits massifs, moins étendus, moins hauts, mais de toute beauté, et dont les espaces ouverts invitent comme une évidence à la randonnée.
Comme beaucoup, je n’avais jamais entendu parlé des Monges, petit massif à l’Est de Sisteron, culminant à 2115m. Il a suffi d’un petit article lu par hasard un jour sur la revue du CAF (Club Alpin Français), pour attiser ma curiosité. J’ai décidé d’aller y faire un tour à pied avec Christian, pendant quatre jours d’itinérance en automne. 
De nombreux sentiers et un GR traversent ce massif, permettant d’inventer diverses boucles pour en faire le tour.
Nous avons voulu choisir un itinéraire esthétique, parcourant le massif essentiellement par les crêtes, en essayant de descendre le moins possible, si ce n’est pour se ravitailler en eau. En effet de nombreux ruisseaux marqués sur la carte, s’avèrent  en réalité bien à sec.
La météo conciliante nous a offert des journées lumineuses, enchantant les couleurs de l’automne.  On rentre plein d’énergie de ces escapades.
randonnée/trek
Quand : 26/10/21
Durée : 4 jours
Distance globale : 68.1km
Dénivelées : +3142m / -3346m
Alti min/max : 657m/2087m
Carnet publié par Stine le 04 nov.
S'y rendre de manière douce : C'est possible en bus
Précisions : Pour l'AR de Grenoble à Sisteron, nous avons emprunté la ligne LER 31 de bus de la compagnie ZOU. Pas de transport en commun entre Sisteron et Bayons ou Clamensane au pied des Monges, nous avons alors fait appel à un taxi pour les 30 kms de jonct...
176 lecteur(s) -

Les sections de ce carnet :

  1. 20.1km d+ 1253m
    mise à jour : 04 nov.
  2. 15.9km d+ 767m
    mise à jour : 04 nov.
  3. 16.1km d+ 734m
    mise à jour : 04 nov.
  4. 16km d+ 388m
    mise à jour : 04 nov.

La carto de l'ensemble du carnet :

Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Vue d'ensemble :

Jour 1 : de Bayons à Le Cuberti..

Débarqués à 10h à Bayons (864m), nous abordons la journée la plus longue de ce raid, mais  nous ne  le savons pas encore.
Les crêtes se méritent ; il faut aller chercher la crête de Val Haut, la première de ce raid, après avoir remonté un long sentier forestier, pour déboucher après la Grande Cabane  sur un col à 1708m d’altitude. De là une croupe large s’écoule vers le Nord-Est, d’où quelques piquets-balises de GR, émergent au hasard de temps à autre. Il ne doit pas faire bon s’y égarer par t ... voir la section

Jour 2 : de l'arboretum au refuge du Seignas

Ce fut une très belle étape, longeant le fond de la vallée en première partie, à travers des forêts éclatantes de couleurs passant du vert au rouge vermillon. Telles des supernovae explosant d’une folle énergie avant leur extinction, les érables irradient d’un rouge insolent la forêt avant de se dépouiller  pour l’hiver.
Plus bas, le village de Barles nous accueille, et nous profitons de son mini-parc communal ensoleillé, pour une pause de mi-journée.
L’après-midi, nous rejoignons le très accue ... voir la section

Jour 3 : du refuge du Seignas à La Gourie

Le soleil se lève à peine quand nous ouvrons la porte du refuge, mais les couleurs chatoyantes sur les hauts sommets, annoncent déjà une journée resplendissante. Deux mouflons surpris, s’éloignent inquiets vers les pâturages de Clapouse.
Les crêtes tracent de merveilleuses lignes pures entre deux mondes proches : des vallées, des forêts, des hameaux suspendus. Notre itinéraire dessinera ainsi une ligne en équilibre entre le nord et le sud. Depuis le col de Clapouse, nous ne quitterons presque j ... voir la section

Jour 4 : de Dormeilleuse à Clamensane

Malgré les menaces éphémères des nuages matinaux, la dernière journée sera encore un vrai cadeau. Rapidement nous remontons sur Dormeilleuse, pour poursuivre sur la Croix de Saint Jean, et reprendre un immense plaisir à arpenter cette large crête sur la montagne de Jouère. De là-haut, le paysage est splendide, au nord comme au sud.  Sur tous nos horizons, des petits massifs montagneux secrets, se déploient comme une houle prête à s’ébrouer.
Le long parcours de crêtes s’achève ; au passage de Pa ... voir la section