Avoir une arme à l'étranger

par David Manise dans Technique 16 mars 2012 mis à jour 27 janv. 2014 9210 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Avoir un flingue à l’étranger

Article de David Manise, instructeur de survie, rédacteur des chroniques Vie Sauvage et Survie dans les Carnets d'Av.

Bon. Les gars, les filles, je me suis sérieusement penché sur la question pour essayer de vous faire un état des lieux de la possibilité d’avoir une arme à feu dans les destinations un peu “sauvages” qui sont encore accessibles de nos jours.

Trois mots pour résumer :

- C’est ;
- la ;
- merde.

Sauf au Spitzberg.

Là-haut, pratiquement aucune formalité, mais il s’agit là d’une entorse à la loi faite à la demande et à l’initiative du gouverneur, pour la protection des touristes. En gros, des loueurs d’armes à feu à Longyearben sont autorisés à louer des armes aux touristes. On peut réserver ces armes par mail sans problème. On vous demande une pièce d’identité, votre adresse, et de signer un contrat de location, en gros. Les loueurs consciencieux vous donneront quand même deux ou trois conseils de maniement si vous ne pouvez pas produire une licence de tir ou une preuve de votre compétence à manipuler une arme. Les autres, même pas. Une location coûte entre 120 et 150 euros la semaine, et fournit quelques cartouches (généralement une dizaine), et parfois quelques cartouches d’entraînement à cramer dans l’arrière-boutique...

Pour les autres destinations “à ours”, à savoir Canada, Russie, Etats-Unis, la législation est plus ou moins bloquée pour les touristes.

Au Canada, de se promener armé en forêt est considéré comme de la chasse. Point barre. Donc il faut avoir un permis de chasse... et un permis de possession d’arme à feu, ce qui est impossible pour un étranger. Et il faut en outre respecter les périodes de chasse. Bref, hors pourvoirie, d’être armé dans la nature là-bas n’est pas possible légalement.

Aux USA, ça varie énormément selon les Etats... et dans les parcs nationaux ça varie encore plus. Un bordel innommable. En comparant les risques, je ne suis pas sûr que les ours soient plus dangereux que les fonctionnaires de certains coins du Montana ;)

En Russie, j’ai trouvé tellement d’informations contradictoires et des décalages tellement importants entre les textes de lois et ce qui se pratique en réalité sur le terrain que je n’ai pas osé tirer de conclusion... mais mon sentiment est que ça dépend énormément de qui vous êtes, et de qui vous connaissez sur place. Chose certaine, je ne m’amuserais pas à trimballer une arme là-bas sans m’être assuré sur place que c’est possible, et dans quelles conditions. Et de le faire LOCALEMENT.

Importer une arme sur votre lieu de voyage ou l’acheter sur place ?

Si vous êtes déjà détenteur d’une arme à feu en Europe et que vous souhaitez voyager avec en dehors de l’Europe, une chose importante à savoir : vous devez la déclarer en sortant, faute de quoi vous ne pourrez pas la faire entrer au retour (importation d’armes interdite sauf si vous avez rempli un paquet de papiers et montré un paquet de pattes blanches...).

L’importation d’une arme sera généralement aussi problématique que son achat “officiel” sur place. Autrement dit, certains pays sont très restrictifs sur les armes, d’autres pas. Et d’une manière ou d’une autre, plus un pays est restrictif, moins il sera possible d’importer ET d’acheter une arme sur place par les voies officielles.

Évidemment, je ne vous conseillerai pas d’acheter une arme à feu sur le marché noir en voyage. C’est une excellente manière de se retrouver dans le pétrin, à la fois avec les autorités locales ET avec d’éventuels réseaux pas nets qui pourraient voir en vous l’opportunité d’un peu plus qu’une vente d’arme à feu.

Après avoir questionné quelques connaissances qui ont oeuvré dans le domaine de la sécurité rapprochée ou d’autres domaines connexes, une bonne approche générale est de contacter l’ambassade ou le consulat français du pays de destination, d’établir un contact avec une personne sur place, et de lui poser vos questions à titre personnel. C’est par ailleurs l’occasion de parler de votre présence dans le pays, et de signaler, donc, votre arrivée à l'ambassade ou au consulat (qui a généralement comme mission, entre beaucoup d’autres choses, de servir de support aux ressortissants français présents dans le pays où elle se trouve). Attention cependant, mes sources sont unanimes : n’attendez pas de miracles de l’ambassade. Jamais ;) Elles peuvent prêter assistance, mais jamais s’ingérer dans les affaires internes d’un autre état. Donc en clair, la France ne mettra pas en péril des relations diplomatiques pour sauver vos miches, surtout pas si c’est pour vous tirer d’un mauvais pas juridique où vous vous seriez mis tout seul (en achetant une arme sur le marché noir, par exemple ;).

Je propose que la sagesse collective des contributeurs du Armes à feu à l'étranger

Commentaires