Tour de France à vélo en famille

par Johanna dans Récit 14 déc. 2009 mis à jour 14 oct. 2013 17001 lecteurs 1 commentaires (partager)

Tour de France à vélo en famille

Le 14 mai 2009, Jean-Michel, Hélène et leurs enfants Flora (5 ans) et Joan (2 ans) ont quitté leur maison située dans un petit village des Pyrénées-Orientales pour un tour de France à vélo en famille. 4 mois et 6000 km plus tard, la petite tribu est revenue avec dans ses bagages des souvenirs de bivouacs magiques, de rencontres humaines extraordinaires, de paysages féeriques, et tout un tas de dégustations culinaires. Les enfants ont adoré la vie de nomade et réclament déjà à repartir, enrichissant de leurs idées les projets de voyages déjà dans la tête des parents !

Voir aussi :
- le blog de la famille Coissou
- le grand dossier "Voyager avec ses enfants" de Carnets d'Aventures n°15 et le hors-série Voyager à vélo #2 paru en mai 2009, dans lequel est publié, entre autres (!), un test de 7 remorques vélo enfants. (voir les sommaires de ces numéros ; commander ces numéros)

Tour de France à vélo en famille
Tour de France à vélo en famille

« Eh bin moi, je veux repartir à vélo, et qu’on parte encore plus loin ! »
C’est ce qu’avait clamé Flora, notre fille aînée de 4 ans, en mai 2008 sitôt la fin d’un périple de 12 jours entre notre maison, dans les Pyrénées-Orientales, et celle de ses grands-parents, dans la Loire.
Flora ne le savait pas encore, mais elle avait planté là une petite graine qui allait rapidement germer.

Un voyage plus loin ? D’accord !
Mais pour aller voir où ? Pour aller voir qui ? Et si on allait chez sa marraine en Bretagne ? Ou bien chez des amis en Lorraine ? Un oncle dans le Jura ? Des copains en Auvergne ? Et pourquoi ne pas aller chez elles ? Pourquoi ne pas aller chez lui ? Et puis, y’a eux aussi ! Et ce coin-là, on n’y a jamais été !!…
La seule certitude que nous ayons, c’est que quelle que soit la destination choisie, nous voulons garder le principe de notre dernier voyage : partir de la maison à vélo, après avoir tourné la clé dans la serrure, et y revenir à vélo.
Sur une carte de France affichée au mur, on punaise les lieux de connaissances et de membre de la famille… Et là, tout d’un coup, on se dit : et si nous relions tous ces points pour nous faire un vrai Tour de France ? Nos yeux s’illuminent : le voilà, notre prochain voyage ! Devant nos yeux, sur une belle carte Michelin, au travers d’une ligne verte qui dessine comme une étoile dans un hexagone, en joignant tout un tas de punaises multicolores : Le VoltaFrança (Tour de France en catalan).
Dès lors, nous passerons nos soirées d’hiver 2008-2009 à éplucher les cartes au 1/25.000e pour tracer un parcours ne suivant que des petites routes communales et/ou des voies vertes, en éliminant toute voie de communication à haut débit. Il faut dire que notre convoi est important et que nous ne voulons faire prendre aucun risque aux enfants : 1 vélo équipé de 2 sacoches avant et tractant une chariotte chargée de 2 enfants de 5 et 3 ans, soit 50 kg de chargement, et un vélo tirant une remorque « bagages, flotte et tente » pour un poids de 35 kg.

Tour de France à vélo en famille

Le 14 mai 2009, après une très courte nuit due à l’excitation du départ imminent, la tribu s’est élancée, sous une pluie battante, en franchissant, dès le 15e kilomètre du 1er jour, un col à 1506m. Pendant que les enfants s’éclatent et rigolent, bien au chaud, dans leur « cabane roulante », les vêtements des parents sont blancs de givre et de neige fondue ! C’est le début d’une grande et belle aventure, qui sera longue de plus de 6000 km à travers toute la France, sur 3,5 mois : Catalogne, Gascogne, Pays Basque, Aquitaine, Vendée, Bretagne, Val de Loire, Champagne, Lorraine, Alsace, Jura, Bourgogne, Vivarais, Belledone, Devoluy, Cévennes, Auvergne, Quercy, Albigeois, Cabardès, Corbières puis Catalogne.

Tour de France à vélo en famille

Des lieux de bivouac magiques, des rencontres humaines extraordinaires, des paysages féeriques et tout un tas de dégustations culinaires. Les enfants s’habituent très vite à changer d’endroit chaque jour et redécouvrent les jeux simples : grimper, escalader, courir, sauter, etc. Un bâton devient tour à tour une épée, un cheval, la porte d’entrée de la cabane. Une pierre représente selon les cas une assiette, un bateau, un cheval, un tabouret… Nos 2 bambins vont, au gré du voyage, se lancer dans des quêtes d’aventures imaginaires, selon les lieux et leur environnement : tantôt Indiens, tantôt chevaliers, tantôt princesses, tantôt footballeurs. Un vrai régal pour nous, parents spectateurs, qui contemplons la scène en montant la tente ou en faisant chauffer les pâtes sur le réchaud.
On s’aperçoit vite aussi que ce voyage s’imprime profondément dans leurs esprits, aux travers de petits détails qu’ils retiennent ici ou là. Comme lors de cette soirée en Alsace, où Flora dit à Joan : « On dit qu’on élève des dragons, d’accord ? Eh bin, moi, mon dragon, il s’appelle Kouign Amann !! » alors que nous avons quitté la Bretagne depuis plus d’un mois…
Flora fêtera son 5e anniversaire dans le Jura, à plus de 1000 mètres d’altitude, avec des bougies plantées dans le comté, le morbier, et des saucisses de Morteau. Le mois suivant, c’est Hélène, la Maman qui fêtera ses 36 printemps dans le Cantal, à 1588m, au Pas de Peyrol.

Tour de France à vélo en famille

Il y a, bien sûr, eu quelques petits soucis techniques, mais rien de bien méchant (4 crevaisons, et 3 rayons de chariotte cassés).
Une journée moyenne, c’est environ 60 km, avec un réveil en simultané avec les premiers rayons du soleil, entre 6 et 7 heures. Puis, c’était environ 4 à 4,5 heures de vélo, réparties différemment selon le climat du jour, mais qui commençaient souvent aux alentours de 9h30. Nous nous sommes calés sur le rythme des enfants : dans la chariotte, ils jouaient ensemble et se racontaient des histoires de 9h30 jusque vers 11h00, moment où Joan, le plus jeune des 2, plongeait pour une petite sieste. C’est le moment de son réveil qui décidait du lieu du pique-nique (à quelques kilomètres près). Nous remontions sur nos chevaux mécaniques, autour de 15h00 (voire même 17h00, dans le cas de journées très chaudes et ensoleillées) pour 2 petites heures de pédalage, avant de chercher un point de ravitaillement, puis un lieu de bivouac pour planter la tente. Le coucher était lui aussi calé sur le soleil : vers 23h en juin en Bretagne, 21h fin août dans le sud-ouest de la France.

Tour de France à vélo en famille

Bien sûr, nous avons habillé notre périple de tout un tas de visites ludiques (châteaux, musées, villages, plages, sites historiques, etc.) au gré des sites qui s’offraient à nous, visites essentiellement et volontairement orientées pour nos enfants : ce voyage ne devait pas être pour eux qu’un trajet en chariotte mais une ouverture vers l’extérieur et une découverte du monde qui nous entoure.

Tour de France à vélo en famille

Tour de France à vélo en famille

Le retour à la vie sédentaire, une semaine avant la rentrée des classes, fut difficile : le sentiment d’être en décalage horaire, voire même en décalage tout court, avec le monde qui nous entoure et qui nous incite à aller de plus en plus vite, sans prendre le temps de flâner, et à consommer de plus en plus. Nous nous sentons comme profondément marqués par cette expérience, la sensation de ne plus être les mêmes, à jamais. Avec une seule envie, celle de repartir.
Et comme l’an passé, sitôt son retour dans sa maison, Flora a déjà planté une nouvelle petite graine : « Je veux repartir à vélo encore plus loin, mais avant, je veux apprendre à faire du vélo sans roulettes, pour pouvoir partir avec mon vélo ! »
Et dire que certaines personnes croisées sur notre route nous ont méchamment lancé : « vous êtes inconscients ! Pauvres enfants ! Vous les martyrisez ! » … Effectivement !

Tour de France à vélo en famille

Commentaires
posté le 04 juil. 2014
Laura
Bonjour est ce que vous auriez un itinéraire de votre tour de France ?
En tous cas félicitations c'est génial !!!
Invité (utilisateur non inscrit)