Route de la Soie à vélo en famille

par Johanna dans Récit 20 févr. 2009 mis à jour 30 oct. 2012 15649 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Pékin Strasbourg à vélo en famille
Sur les routes de la Soie

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants Voici le témoignage de Séverine et Pascal, partis 10 mois à vélo avec leurs 2 jeunes enfants Liman et Louna (3 ans et 1 an et demi au départ du voyage). Alsaciens, ils ont pédalé au cours de l’année 2008 de Pékin jusqu’à Strasbourg où ils résident ; une belle aventure en famille !

Texte et photos : Séverine et Pascal Lecointe
Leur site : cyclofamille.com

Séverine et Pascal en disent davantage dans le hors-série Voyager à vélo #2 paru en mai 2009, dans lequel est publié également un test de 7 remorques vélo enfants ; lire à ce sujet le comparatif entre les remorques Chariot Captain XL et Cougar 2 écrit par Séverine et Pascal.
Note : un grand dossier "Voyager avec ses enfants" est publié dans Carnets d'Aventures n°15 (voir les sommaires de ce numéro ; commander ces numéros)

Genèse

En janvier 2002 nous partons découvrir la Birmanie à vélo pendant six semaines. Nous revenons de ce voyage, enchantés mais un peu frustrés, c’était trop court. Très vite naît l’idée d’un grand voyage, à vélo bien évidemment. Un rapide calcul nous montre qu’il nous faudra économiser pendant 6 ans afin de pouvoir réaliser notre rêve. La date du départ est fixée : nous partirons en février 2008.

Vous n’y arriverez pas…

Nous commençons à parler de notre projet à nos familles et amis qui nous encouragent et nous disent : profitez-en, vous n’avez pas encore d’enfant c’est le moment ou jamais pour réaliser ce voyage ! En décembre 2004, Liman montre le bout de son nez. Tout le monde se réjouit de cette naissance mais on entend autour de nous : dommage, vous ne pourrez pas faire votre périple avec un enfant aussi jeune. Bien sûr que si répondons-nous, nous serons juste trois au lieu de deux ! Au printemps 2005 nous achetons nos vélos, une remorque pour nos affaires et une carriole pour Liman. Nous optons pour une Chariot Cougar biplace afin que notre petit garçon soit à l’aise ou au cas où la famille s’agrandisse. En septembre 2006 Liman a une petite sœur : Louna. Cette fois nous pouvons entendre : là c’est certain vous ne pouvez plus partir ; votre petite fille n’aura même pas 18 mois au moment du départ. Mais si répondons-nous, nous avons une grande carriole et comme ça les enfants pourront jouer ensemble.

Préparatifs médicaux

Évidemment, nous avons pris plus de précautions que si nous étions partis tous seuls. Nous avons suivi une formation de secourisme et avons longuement discuté avec le pédiatre des enfants pour préparer la meilleure des trousses à pharmacie possible. Ce dernier nous a également donné son adresse mail si nous avons des questions à lui poser. Nous rassurons notre entourage en expliquant que nous avancerons au rythme des enfants et que s’il y a le moindre problème, nous ne prendrons aucun risque, nous rentrerons. Avant notre départ nous avons fait quelques sorties tous les quatre, mais jamais plus de quatre heures.

Le grand départ !

C’est ainsi que le 16 février 2008, toute notre petite famille quitte Strasbourg pour prendre l’avion jusqu’à Pékin. Le 17 février 2008, nous atterrissons en Chine. Nous passons une semaine à Pékin pour nous acclimater et pour monter tout notre matériel. Le 23, nous avons du mal à y croire mais ça y est : c’est parti ! Liman et Louna sont emmitouflés dans leur « petite maison roulante » (il fait 7°C) ; nous pédalons avec comme objectif de rentrer à Strasbourg à vélo : quelque 15 000 km « seulement » se trouent devant nous !
C’est très émus que nous donnons nos premiers coups de pédale. Grâce au bon sens de l’orientation de Pascal, nous quittons cette mégalopole sans encombre. Pour notre première étape, nous faisons un peu plus de 50 km et nous nous retrouvons à Caiyu en pleine banlieue pékinoise. Ici, pas d’hôtels pour les touristes. Personne ne parle anglais, mais grâce au mot « hôtel » écrit en chinois dans notre guide, nous finissons par trouver un endroit où dormir. Comme l’hôtel n’est pas autorisé à accueillir des étrangers, la police vient sur place vérifier nos passeports. Les policiers se demandent ce que nous faisons là avec deux jeunes enfants ! Nous tentons de leur expliquer mais ils restent plutôt perplexes… L’un d’entre eux vient vérifier si nous sommes bien installés dans notre chambre. Trouvant qu’il ne fait pas assez chaud pour les enfants, il fait rajouter un chauffage !

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyager avec des enfants ouvre des portes !

Très vite nous remarquons que de voyager en Chine avec des enfants ouvre énormément de portes et facilite les rencontres. Tous les jours nous emmenons Liman et Louna jouer dans des parcs afin qu’ils ne restent pas toujours entre eux. Au début, ils sont plutôt timides et ne vont pas tellement vers les autres enfants mais au bout de deux semaines c’est sans aucun problème qu’ils jouent au ballon ou font la course avec les enfants chinois. Nous allons nous rendre compte qu’en fait les enfants s’adaptent bien plus vite que nous. Ils ne se posent pas toutes les questions qui traversent notre tête.

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Les couches

Liman est propre mais Louna a encore des couches. Pas de problème pour en trouver, il y en a dans tous les magasins. Nous avons également acheté un pot pour Liman. Louna voulant imiter son grand frère va régulièrement dessus et au bout de deux mois de voyage elle est propre de jour comme de nuit. Nous redoutons quelques accidents au début mais tout se passe bien ! En effet les enfants n’ont qu’une tenue de rechange chacun.

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

La nourriture

Côté alimentation, notre seul grand souci est le piment ! Il y en a absolument partout. Nous avons beau préciser que nous ne voulons pas manger pimenté, rien n’y fait et les enfants ne vont pas pouvoir manger du riz nature pendant six mois. Au bout de quelques jours, nous trouvons la solution. Pascal va en cuisine, cherche l’endroit où sont rangés tous les ingrédients pimentés, les montre au cuisinier et lui fait comprendre par des gestes qu’il ne faut surtout pas en mettre dans nos plats. À partir de ce moment-là, nous n’avons plus jamais eu de soucis et comme nous travaillons dans la restauration, c’est à chaque fois avec plaisir et curiosité que nous allons visiter les cuisines.

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Rythme

En moyenne nous pédalons un jour sur deux. Parfois nous enchaînons dix jours de suite mais il nous arrive également de rester deux semaines sans bouger. Notre étape la plus courte est de 8 km et la plus longue de 142 km. En général, nous pédalons 5 à 6 heures par jour. Le rythme étant toujours donné par les enfants. Nous faisons une pause à chaque fois qu’ils le demandent sauf quand c’est un caprice ou que ce n’est pas possible. Il nous arrive de nous arrêter 5 fois en une heure ou d’enchaîner 3 heures de suite. Nous avons mis environ deux semaines à trouver le bon rythme. Au début de notre voyage, il fait froid donc nous ne partons jamais avant 10 heures du matin. Au bout de deux heures et malgré un bon petit-déjeuner, nous commençons à avoir faim et nous partons à la recherche d’un restaurant. Après une bonne heure de pause nous enfourchons à nouveau nos vélos. Les enfants font alors la sieste et nous en profitons pour bien avancer.

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Nuits

À partir de 16 heures, nous guettons les hôtels pour être installés au plus tard à 17 heures. Nous avons ainsi encore du temps pour jouer avec les enfants, les emmener au parc et se promener un peu. Évidemment, plus nous avançons vers l’ouest, plus les journées se rallongent et plus le beau temps fait son apparition. En Chine, nous campons très peu car les hôtels sont très bon marché. Une nuit nous revient à 10 euros pour une chambre simple mais propre et en général avec salle de bain. Liman et Louna trouvent très amusant le fait de changer de « maison » tous les jours. Pour eux, c’est comme un jeu. Parfois, ils font les difficiles en nous demandant un hôtel avec un aquarium, des arbres ou encore un énorme lit pour qu’ils puissent s’amuser dessus. Après Dunhuang, dans la partie plus désertique de la Chine, nous commençons à camper pour le plus grand bonheur des enfants. Quel plaisir pour eux de courir dans de grandes étendues désertiques, leur terrain de jeux est illimité ! Régulièrement, nous leur parlons de leur maison de Strasbourg, de leur chambre, de leurs jouets. Ils nous posent des questions mais jamais ne manifestent l’envie d’être « chez eux ».

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Jouets

Ils jouent énormément ensemble et une grande complicité se développe. Liman est très protecteur avec sa petite sœur et Louna très fière de son grand frère. Les disputes sont rares et toujours très courtes. Au départ, chaque enfant a eu le droit de choisir un jouet et un seul ! C’était sans compter sur la générosité des Chinois : nous leur avons acheté un petit sac à dos où ils peuvent ranger tous les jouets qui leur sont offerts ! Au bout de quelques semaines, ils sont pleins. Nous leur expliquons qu’il va falloir faire un choix et donner certains des jouets à d’autres enfants car on ne peut pas tous les garder. Liman comprend tout de suite et n’a pas de mal à donner, par contre pour Louna c’est un peu plus difficile. Ceci étant, leurs jouets préférés sont les bâtons et les cailloux avec lesquels ils inventent mille et une histoires et que nous transportons sur plusieurs centaines de kilomètres. Certains d’entre eux arriveront même jusqu’à Strasbourg ! D’ailleurs, de retour en France, Liman offrira fièrement un caillou à son cousin en lui expliquant qu’il est très précieux car il vient de Chine !

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

Après la Chine, l’Europe

Les kilomètres s’enchaînent et nous nous adaptons tous à notre nouvelle vie nomade. Après une montée progressive du col du Torugart (3800m), pendant laquelle les enfants ne souffrent pas du mal des montagnes, nous approchons le Kirghizstan. Nous passons deux semaines dans les hauteurs, mais dès que nous redescendons dans la plaine, le danger sur les routes est tel que nous décidons de quitter prématurément ce pays. Nous prenons l’avion pour Istanbul et resterons en Turquie six semaines. Tout comme en Chine, les enfants nous facilitent les contacts avec les gens ; régulièrement nous sommes invités à dîner ou à dormir chez l’habitant. De Turquie, nous atteignons le delta du Danube en Roumanie pour le remonter jusqu’à sa source en Allemagne. Nous ne sommes plus qu’à quelques kilomètres de chez nous et nous nous réadaptons doucement au rythme occidental.

Voyage à vélo Pekin Strasbourg cyclo famille, 2 enfants

... Et la maison !

C’est quelques jours avant Noël, après 10 mois de voyage, que nous arrivons à bon port, à Strasbourg où nous attendent nos familles, nos amis et une nouvelle vie !

Leur site : cyclofamille.com

Commentaires