Sylvain Tesson

par Johanna dans Portraits 08 mai 2006 mis à jour 30 oct. 2012 19107 lecteurs 2 commentaires (partager)

sylvain tesson34 ans, géographe de formation, membre du comité directeur de la Société des Explorateurs Français, Sylvain Tesson est un écrivain-voyageur. Récits et beaux livres relatifs à ses expéditions, fictions inspirées de ses voyages, recueil de dessins humoristiques, essais sur différents thèmes, Sylvain prend régulièrement sa plume.

Ecrivain, Sylvain est aussi un grand voyageur. Ses principales expés sont :
1991 : traversée du désert central d'Islande à vélo
1993-1994 : tour du monde à vélo avec Alexandre Poussin, suivi du livre On a roulé sur la terre (Robert Laffont, 1996) pour lequel ils obtiennent le prix jeune de l'IGN.
1997 : traversée de l'Himalaya à pied avec Alexandre Poussin, 5 000 Km en 6 mois du Bhoutan au Tadjikistan. Sylvain et Alexandre ont publié sur ce voyage : La Marche dans le Ciel (Robert Laffont, 1998) qui obtient le prix des Explorateurs de la Société de Géographie, et Himalaya, visions de marcheurs de cimes (Transboréal, 1998).
1999 : traversée de l'Asie centrale à cheval avec Priscilla Telmon, 3 000 Km en 5 mois d'Almaty (Kazakhstan) à la mer d'Aral, suivie des ouvrages : La chevauchée des Steppes (Robert Laffont, 2001) et Carnets de steppes (Glénat, 2002).
2001 et 2002 : expéditions archéologiques au Pakistan et en Afghanistan.
Avril 2002 : Sylvain accompagne en Afghanistan l'association Noor qui crée des écoles dans ce pays où les structures éducatives manquent cruellement. Afin de faire connaître et d'encourager cette initiative, nous consacrons à Noor un encadré dans Carnets d'Expé.
Mai 2003 – Janvier 2004 : de la Sibérie à l'Inde, 9 mois sur les traces des évadés du goulag.
Hiver 2005 : expédition en side-car sur le Lac Baïkal
Printemps 2006 : voyage à pied sur le thème de l'énergie à travers l'Europe de l'Est

Communiquer sur ces expés, via des livres et des conférences, est important pour Sylvain. Faire rêver les autres, les inciter à passer à l'action lui apporte une grande joie.

sylvain tessonVoici la plupart de ces ouvrages:
- Petit traité sur l'immensité du monde, Editions des Equateurs, 2005
Essai
- L'axe du Loup, Robert Laffont, 2004
Récit de son voyage de la Sibérie à l'Inde sur les traces des évadés du goulag
- Les Jardins d'Allah, Phébus, 2004
Recueil de nouvelles
- Les pendus, Le Cherche Midi, 2003
Recueil de dessins humoristiques
- Carnets de Steppes, Glénat, 2002
Beau livre publié avec Priscilla Telmon sur leur traversée de l'Asie centrale à cheval
- Nouvelles de l'est, Phébus, 2002
Recueil de nouvelles.
- La chevauchée des Steppes, Robert Laffont, 2001
Récit écrit avec Priscilla Telmon sur leur traversée de l'Asie centrale à cheval (1999)
- Les métiers de l'aventure et du risque, Hachette, 2000
- Himalaya, visions de marcheurs des cimes, Transboréal, 1998
Beau livre publié avec Alexandre Poussin sur leur traversée de l'Himalaya à pied
- La Marche dans le Ciel, Robert Laffont, 1998
Récit écrit avec Alexandre Poussin sur leur traversée de l'Himalaya à pied (1997)
- On a roulé sur la Terre, Robert Laffont, 1996
Récit écrit avec Alexandre Poussin sur leur tour du monde à vélo (1993/1994)

Photos: Thomas Goisque en haut à droite, Johanna Nobili en bas

Commentaires
posté le 08 déc. 2013
Sam.H
Ce messieur n'a rien à faire dans une liste d'aventurier. Qui a voyagé en autonomie dans la plupart des régions où est passé ST verra toutes les invraisemblances techniques des soi disantes aventures de ST.
C'est un show Man plein d'égo ( feuilletez un des ces bouquins avec photos ), qui écrit de mieux en mieux mais qui est un écrivain pour urbains en manque d'aventures c'est très bien en soit, il en faut, mais n'en faites pas un aventurier. Il a trouvé une niche d'existence nous jouant l'aventurier philosophe mais c'est bon pour les plateaux de télé.
Invité (utilisateur non inscrit)
posté le 05 nov. 2016
régis
Assez d'accord avec le commentaire précédent. Tesson, c'est un business, qui plus est avec papa derrière. Du bobo parisianisme de pacotille. C'est tout de même assez incroyable de parvenir à se faire mousser parce qu'on escalade des immeubles parisiens (mal en plus puisqu'il s'est cassé la g). Est-ce que je me fais mousser parce que j'ai décollé de Job avec ma Factor 2 et qu'au terme de deux h de vol avec des plaf à 3200, je me suis posé au milieu de la pampa française? Tesson, c'est le même niveau d'aventure: du quotidien tranquille qui ne mérite pas vraiment de susciter une attention particulière. Il marche à cloche pied dans les rue de Paris et nous en sort une prose. Tant mieux pour lui si ça fonctionne et s'il trouve son public. Mais quand je le lis, je me sens un peu gogo, j'ai l'impression de m'être fait avoir.
Invité (utilisateur non inscrit)