Echarpe de portage Amazonas

par Mathieu dans Portage (hors sac à dos) 04 mars 2013 mis à jour 05 mars 2013 3514 lecteurs 1 commentaires (partager)

Echarpe de portage pour enfant Amazonas « carry sling »

l'enfant est bien plaqué sur le porteurL’écharpe de portage est comme son nom l’indique un moyen de porter des enfants en randonnée.
Nous avons testé l’écharpe de portage pendant plus de 5 ans sur de nombreuses sorties et de nombreux terrains, allant du sentier côtier en bord de mer au GR de montagne.
Ces tests ont été réalisés par 2 adultes (principalement) de morphologie différente (femme 1,57m 45kg, et homme 1,80m 80kg).
L’idée était au départ de tester des solutions de portage alternatives aux sacs de type porte-bébés à armatures.

Un moyen de randonnée intéressant, simple, à un tarif abordable, qui nécessite un peu d’entraînement et de technique, mais qui une fois acquis permet d’évoluer facilement avec une charge dont le centre de gravité est proche du corps.
Un moyen de portage traditionnel qui a fait ses preuves sur toute la planète, et dans toutes les conditions.

Descriptif

L’écharpe de portage est un bout de tissu d’une longueur allant de 4,50m à 5,10m qui sert à porter un enfant en bas âge.Les bouts sont taillés en pointe afin de faciliter les noeuds.
Elle peut être utilisée entre 0 et 3 ans selon Amazonas (et même un peu plus pour nous !) et jusqu’à un poids de 15 kg environ.

Technique de pôrtage

C’est une technique de portage traditionnelle qui subsiste toujours sous diverses formes en Afrique, en Asie ou en Amérique du sud.
L’enfant est maintenu contre l’adulte grâce au tissu noué. Les nœuds réalisés sont fonction du confort de l’adulte et du gabarit de l’enfant. L’enfant peut être porté soit devant (tout petit), soit derrière (après ses 5 mois environ).

L’écharpe de portage Amazonas (dénommée Carry sling en anglais)

Poids annoncé : 650 grammes
Poids réel : 630 grammes

2 tailles disponibles : 4,50m x 0,70m ou 5,10m x 0,70m (un peu plus lourde : 750g)

Matériau : 100% coton
Produits éco testés, coton annoncé comme étant non nocif.
Tissage en sergé croisé, on retiendra que ce type de tissage est très important et permet à l’écharpe de travailler correctement. Nous avons testé une écharpe tissée d'une autre manière durant plusieurs mois et la différence est flagrante, beaucoup moins agréable (pour le porteur et le porté).

Prix approx. : entre 40€ et 50€ en général, selon modèles et fournisseurs

Durée des tests

Presque 6 ans depuis le début ! Utilisée très régulièrement par 2 adultes et pour 2 enfants. Le reste de la famille a aussi testé : le frère, les grands-parents, les amis…durant des randonnées plus ou moins longues.

Nous avons randonné en forêt, en montagne, en bord de mer. A toutes les saisons. Cela représente plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de kilomètres de test.

Les résultats des tests

Entretien

L’écharpe n’a pas trop vieilli depuis 6 ans. Un lavage en machine quand elle est sale et ça repart !

Inconvénients

  • Il faut connaître les nœuds et savoir les utiliser et les adapter à l’enfant, à l’adulte ou au terrain. Les débuts sont parfois un peu rock’n roll (toutefois aucun enfant n’a été maltraité pendant ce test !!!).
    Les nœuds varient avec l’âge et le poids de l’enfant. Il faut donc se former à la technique, soit avec un professionnel, soit avec quelqu’un qui pratique déjà. A noter qu’il existe des guides que l’on peut trouver sur le net pour réaliser les nœuds, en photo ou en vidéo. Il faut en gros une matinée d’apprentissage pour connaître la plupart des nœuds et savoir les faire correctement (oubliez le nœud de chaise ou le tour mort et 2 demi clés, là on parle de croisé simple, croisé double…)

  • Lorsque le terrain est humide, et qu’il faut mettre l’enfant dans l’écharpe, il faut trouver une solution afin d’éviter de mouiller l’écharpe :
    - Soit on se fait aider par un autre adulte
    - Soit on pose une veste imperméable sur le sol et on pose l’écharpe dessus
    - Soit on fait super vite ;-)

  • Le matériau est en coton, et donc sèche moins vite qu’un vêtement technique.
  • On peut ressentir des douleurs aux épaules, ou avoir des sensations de déséquilibre de la charge dans les débuts car il faut bien ajuster le nœud avec l’enfant dans l’écharpe. C’est un équilibre personnel à trouver et à réadapter en fonction de la croissance de l’enfant. Au début on fait le nœud trop serré ou trop laxe, on est un peu trop haut ou trop bas…comme avec un bon sac à dos, il faut prendre ses repères, ses réglages pour que ce soit bien confortable.
  • Quand il fait bien chaud, et qu’en plus on est en plein effort, le porté profite pleinement de la transpiration du porteur…le dos mouille facilement car il ne ventile pas.
  • Pas de petites poches, mais moyennant l’emport du doudou, il est assez facile de négocier un stockage de gourde par exemple.

Avantages

C’est un moyen de portage alternatif mais qui finalement permet d’être très efficace en randonnée.

  • Il peut y avoir plusieurs porteurs avec un seul modèle d’écharpe, et peu importe le gabarit (il faut juste que l’écharpe soit choisie assez longue au départ). On peut donc alterner les portages très facilement pendant une longue randonnée.
  • La charge (l’enfant quoi !) est collée contre l’adulte. Du coup les centres de gravité du porteur et du porté sont très proches. C’est un gain énergétique important (cf. chronique portage par Mad dans le mag). On gagne alors en assurance et on s’autorise les mêmes actions qu’avec un simple sac à dos : sauter un ruisseau, grimper avec les mains dans un passage un peu raide, fréquenter des terrains bien gras et glissants, passer sur un chaos de blocs…
  • Le poids et l’encombrement sont assez minimes. Même si c’est déjà 650g, lorsque l’enfant marche, on peut la ranger dans un autre sac à dos par exemple. Les parents adeptes de la rando MULF apprécieront (le F de MULF pour Familiale) ! On porte à peine 1 kilo de plus que l’enfant après tout…
  • Pour les randonnées lorsque le temps est moins bon, on peut mettre une cape pour 2 (encore un gain de poids), et surtout, l’enfant est au chaud dans le dos et récupère la chaleur de l’effort réalisé par l’adulte. En prenant soin des extrémités (surtout les jambes) et en les couvrant correctement, l’enfant n’a pas froid.
  • Lorsque l’enfant s’endort, on peut remonter un peu l’écharpe et caler sa tête : il n’y alors pas de mouvements parasites lors de la marche. Chacun profite à sa manière !
  • La position de l’enfant dans l’écharpe est très anatomique et lui autorise une bonne position des hanches et un bon placement du dos. Il se sent bien et de développe ses facultés motrices. L’enfant est aussi acteur dans ce type de portage.
  • Le soir, après le portage elle peut servir de mini couverture d’appoint.

Conclusion

Un moyen de randonnée intéressant, simple, à un tarif abordable, qui nécessite un peu d’entraînement et de technique, mais qui une fois acquis permet d’évoluer facilement avec une charge dont le centre de gravité est proche du corps.
Un moyen de portage traditionnel qui a fait ses preuves sur toute la planète, et dans toutes les conditions.

A noter : il existe une version de ce type de portage plus simple que j’ai aussi testé : le chinado. Même principe que l’écharpe mais plus simple en ce qui concerne les nœuds puisqu'il suffit de faire des noeuds simples.

Dans le haut Atlas Marocain, écharpe à gauche
Dans le haut Atlas marocain, écharpe à gauche

préparation: enfant assis dans l'écharpe au sol
préparation: enfant assis dans l'écharpe au sol

préparation: enfant posé sur le dos incliné du porteur
préparation: enfant posé sur le dos incliné du porteur

préparation: réalisation du noeud (ici croisé)
préparation: réalisation du noeud (ici croisé)

l'enfant est bien plaqué sur le porteur
l'enfant est bien plaqué sur le porteur

les bras de l'enfant sont dans l'écharpe pour avoir plus chaud
les bras de l'enfant sont dans l'écharpe pour avoir plus chaud

De profil, on remarque que la charge est vraiment collée au porteur
De profil, on remarque que la charge est vraiment collée au porteur

Chaque extrémité de l'écharpe se termine en pointe pour une bonne réalisation du noeud
Chaque extrémité de l'écharpe se termine en pointe pour une bonne réalisation du noeud

L'écharpe dans sa longueur
L'écharpe dans sa longueur

Préparation: croisement des brins
Préparation: croisement des brins

notez le déploiement du tissu sur l'épaule pour répartir la charge
notez le déploiement du tissu sur l'épaule pour répartir la charge

position naturelle de l'enfant
position naturelle de l'enfant

Commentaires
posté le 22 oct. 2016
Laura
je trouve merveilleux que vous évoquiez ce moyen de portage ici :) j'ai moi même longuement expérimenté l'écharpe et c'est un réel plaisir pour chacun :)
Invité (utilisateur non inscrit)