Carnets d'Aventures au JT de TF1

par Alexis dans Montagne 27 janv. 2014 mis à jour 04 févr. 2014 2752 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Du ski de randonnée nordique au 20h00 de TF1

Début décembre, nous recevons un e-mail de Yann Hovine, le journaliste de TF1 qui avait déjà tourné avec Olivier et Johanna un petit film sur le VTT BUL l’été dernier (à voir ici) :

« J’aimerais faire un sujet sur le ski-pulka, connaissez-vous des pratiquants que je pourrais filmer ? »

Ça tombe bien, Coralie et moi prévoyons de partir deux semaines en Norvège en mars et de nous entraîner en France cet hiver ! Nous lui proposons un rendez-vous mi-janvier sur le plateau des Glières, haut lieu du ski nordique en Haute-Savoie.

Le premier jour, ils arrivent avec un peu de retard. Il fait déjà nuit, nous avons installé notre bivouac à seulement quelques centaines de mètres du parking pour leur laisser une petite chance de nous retrouver... Nos portables captent sans problème, nous attendons leur coup de téléphone pour aller les chercher à leur voiture. Mais c’est pas des grands cris que nous sommes alertés de leur arrivée : « Coralie ! Alexis ! Où êtes-vous ? »

Je fonce vers le parking, ils sont soulagés de me voir arriver : leurs portables Bouygues ne passent pas ! Je fais la connaissance de Yann, jeune trentenaire affable et plein d’énergie chargé des programmes sportifs du JT de TF1, et de ses deux acolytes : Philippe le caméraman qui a déjà couvert plusieurs guerres pour TF1 et Séverine la preneuse de son. Dès le début, le courant passe entre nous, je comprends qu’ils sont à des années lumière des clichés auxquels on pense parfois (à tort ?) à propos des professionnels de la télé : snobs et superficiels…

Je leur avais dit de louer du matériel mais ils sont arrivés trop tard : ils n’ont ni ski, ni raquettes, ils s’enfoncent jusqu’aux genoux, nous mettons une demi-heure pour parcourir les 300 mètres qui séparent notre bivouac du parking ! Mais ils ne se plaignent de rien, il est évident que ces trois-là préfèrent les tournages au grand air plutôt que le confort feutré des studios de télévision. D’ailleurs, en nous filmant Coralie et moi en train de faire la popote autour d’un feu dans la neige, Yann nous apprend qu’il adore les sports nature, que de nous voir lui donne une envie folle de se mettre au bivouac… Et Philippe, qui pourtant est caméraman depuis plus de 20 ans et a filmé sur tous les continents, répète toutes les 5 minutes : « Qu’est-ce que c’est beau ! »

Le lendemain le soleil brille sur la Haute-Savoie. Nous nous éloignons des pistes de ski de fond pour filmer sur de la neige sans trace, nous multiplions les plans avec des paysages de montagne derrière nous, en contre-jour, en zoom sur nos visages, de dos, de face… Parfois il faut répéter trois fois la même scène, mais à chaque fois Philippe s’excuse platement.

Bilan d’un jour et demi de tournage : deux heures de rush avec lesquelles Yann a produit un film de deux minutes riche en belles images et très rythmé. Avant de nous voir sur le petit écran vendredi dernier, nous ne savions pas quelles scènes seraient finalement sélectionnées parmi toutes celles que nous avions filmées… à part une seule : celle de ma chute ! J’ai dû faire rire quelques millions de personnes vendredi soir…

Merci à eux de nous avoir permis de promouvoir le ski de randonnée nordique et ainsi de faire passer au grand public une info précieuse : il est possible de passer plusieurs jours d’affilée en montagne en hiver sans forcément fréquenter une station de ski !

Le film est à voir ici.

Un grand merci aussi à Régis Cahn d'Aventure Nordique qui nous a prêté le matériel de ski et la pulka.

Alexis et l'équipe de tournage de TF1

Commentaires