Big Agnes – Clearview

par Bixente dans Matelas de sol 23 janv. 2014 mis à jour 15 sept. 2014 3931 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Test comparatif de matelas gonflables de bivouac légers, confortables et compacts

Tableau comparatif des quatre matelas testésDe gauche à droite : DownMat UL 7, SynMat UL 7, NeoAir XTherm, ClearviewModèle testé dans notre test comparatif de matelas de sol légers et confortables.

Voir aussi le tableau comparatif des matelas de bivouac testés (ci-contre).
Vous y trouverez le détail des caractéristiques de chaque modèle testé.

Vous pouvez également comparer les matelas en visionnant les photos de groupe, et consulter notre complément de test sur les oreillers.

Test du matelas de sol Big Agnes Clearview

Big Agnes est une marque reconnue, surtout chez nos confrères anglo-saxons. Peu présente en France, elle fait sa place doucement depuis quelques années grâce à des distributeurs indépendants.
Le matelas est livré dans une housse "filet" (idéale pour éliminer du poids) qui ne sert exclusivement qu'à cela, Big Agnes aurait pu proposer une housse-pompe (vendue séparément 20€), mais la course aux grammes rend parfois les choix peu cohérents.

Le Matelas :

L'enveloppe du matelas se présente sous la forme de deux films polyuréthane thermosoudés en périphérie et au centre pour former les « boudins ». La valve, elle-même thermosoudée entre les deux peaux dans un coin, est du même type que celle des Therm a Rest, principe du robinet : on tourne dans le sens horaire pour la fermer et antihoraire pour l'ouvrir.

L'isolation :

Ce matelas possède une R-value de 1.
Il n'est destiné qu'aux conditions clémentes, les nuits passées dessus ne peuvent que nous le confirmer.
Même dans ces contidions clémentes, nous vous conseillons d'intervertir une couverture de survie entre le matelas et le sol. Cette couverture bloquera le rayonnement tellurique tout en vous retournant votre rayonnement corporel.
En deçà de températures minimum de +5°C, nous ne vous conseillons pas d'utiliser ce matelas.

Le gonflage :

Comme tout matelas, le gonflage à la bouche est fortement déconseillé sous peine de charger l'intérieur du matelas d'humidité qu'il sera ensuite très difficile d'évacuer. Pour cette raison, nous vous conseillons vivement d'utiliser une pompe. La Pumphouse proposée par Big Agnes (pour 20€) est en fait un petit sac étanche qui dispose d'un col étroit escamotable venant se brider sur la valve par l’intermédiaire d'un élastique muni d'un curseur. Cette pompe pourra également vous servir d’oreiller en la remplissant de vêtements.
Pour le gonflage, remplissez le sac d'air en soufflant très légèrement à l'intérieur ou en créant un volume à la main, enroulez de deux tours et propulsez l'air à l'intérieur en veillant à ne pas pincer le col, sous peine de ne pas pouvoir gonfler.
Cette phase de gonflage est loin d'être idyllique sur le terrain. Pour un gonflage efficace, l'ensemble matelas+valve+pompe doit être aligné et ne pas présenter de plis. Les positions de la valve, de la pompe et de vous-même, en font un ensemble très long, à moins de disposer d'un abri très spacieux, vous ne pourrez pas le gonfler efficacement dans la tente, il sera nécessaire de le faire sortir dans l'abside ou à l'extérieur, avec tout ce que cela comporte si le temps n'est pas clément. De plus, une fois que vous aurez insufflé vos 6 à 7 volumes de pompe, il sera nécessaire de fermer la valve. Étape cruciale et peu évidente sans perdre de pression, la valve ne disposant pas de clapet anti-retour, à moins de disposer de trois mains pour maintenir la pression de la pompe et fermer la valve. Vous perdrez irrémédiablement de la pression lors de cette phase, ce qui nécessitera obligatoirement de terminer le gonflage à la bouche...

Le couchage :

Le polyuréthane utilisé pour l'enveloppe est très adhérent, autant le matelas ne glissera pas sur un sol penché, autant pour les personnes qui ont l'habitude de se retourner sur le matelas avec le sac de couchage, passez votre chemin. Le sac adhère parfaitement au matelas, ce sera à vous de tourner dans le sac et non au sac de tourner sur le matelas. Si cela peut être un inconvénient pour certains, d'autres apprécieront cette particularité qui vous évitera de ne pas savoir où se trouve la fermeture à glissière du sac pendant la nuit, ce qui arrive régulièrement aux personnes très mobiles pendant leur sommeil.
Pour ceux qui utilisent un quilt ou une couette, le matelas est assez bruyant lorsque le corps est directement en contact dessus (bruit de ballon de baudruche), le contact direct avec la peau est assez désagréable, attention aux eczémas de contact pour les peaux les plus sensibles.
Cette enveloppe, a la faculté d'être légèrement extensible, lorsque que l'on dort sur le côté, l'épaule à tendance à pénétrer plus facilement dans l'épaisseur du matelas, cela retarde un peu plus (que sur les autres matelas) les phénomènes d'engourdissement que nous rencontrons sur le bras contraint.
Le matelas est assez étroit une fois gonflé (que ce soit le rectangulaire ou le momie). Attention aux personnes qui bougent pendant le sommeil, qui dorment en chien de fusil ou pour les couples qui lient les matelas, cela risque d' être gênant.

Le dégonflage, le rangement :

Le dégonflage est très rapide. Comme tout matelas, il faut profiter d'être allongé dessus pour ouvrir la valve et attendre que le maximum d'air soit expulsé. Le pliage quant à lui est assez fastidieux, il reste souvent des poches d'air près de la valve, les passages entre compartiments s'obstruent facilement quand l'enveloppe est pliée, il est nécessaire de contorsionner les différentes poches d'air pour bien vider le matelas. Si sur un terrain propice, le pliage sera plus facile, dans des conditions plus stressantes : tempête, temps limité, etc., le pliage sera gage d'une vraie prise de tête.
En revanche, avec du temps et de la rigueur, il est possible d'arriver à un résultat intéressant en terme d'encombrement Ø6x27cm pour le 51x182 par exemple. D'ailleurs la housse d'origine est bien plus grande que le volume minimum plié que l'on peut obtenir.
Une fois roulé, l'enveloppe polyuréthane a tendance à se coller. Le déroulage du matelas sera beaucoup moins limpide que les autres du test.

Réparation :

Big Agnes ne propose pas de kit de réparation, ni lors de l'achat du Clearview, ni même dans les accessoires proposés par la marque, à croire que ce matelas ne crève jamais.
Si nous n'avons jamais eu ce type de désagrément pour le moment, il ne faut pas l'exclure, surtout que l'enveloppe semble assez peu résister au percement (voir notre test de percement).
Nous vous conseillons de vous doter d'un peu de ruban Mc Nett pour palier à une fuite éventuelle.

Caractéristiques

Radar Big Agnes ClearviewPoids (matelas+housse) : 382+17 = 399g (version momie) (+33g en version rectangulaire)
Dimensions disponibles (en cm) :

  • Rectangulaire 51x165, 51x182, 51x198, 63x182,
  • Momie : 51x152, 51x182, 51x198

Dimensions plié : Ø : 6 cm, L : 27 cm
Épaisseur :
5cm
Isolation thermique (R-value) : 1,0
Fabrication : chinoise
Prix public approximatif : 52€ en 51x183 rectangulaire

Ce que nous avons apprécié :

  • Son confort (l'enveloppe se déforme sous le poids du dormeur)
  • Son poids (même si d'autre matelas sont plus isolants avec le même poids)
  • Pas de contre-indication à stocker le matelas plié (valve ouverte)
  • Son tarif

Ce que nous regrettons :

  • Housse de stockage futile
  • Valve de gonflage à positionner de façon différente ou à revoir entièrement
  • Pas de pompe livrée avec le matelas, vendue séparément (20€)
  • Précautions à prendre avec le tissu fragile (voir notre test de percement)
  • Bruyant (ballon de baudruche)
  • Contact avec la peau déagréable
  • Absence de kit de réparation (non livré avec le matelas, non disponible en accessoire, il faudra prévoir du ruban adhésif étanche)
  • Pliage très fastidieux

Big Agnes Clearview
Encombrement réduit une fois plié avec rigueur

Big Agnes Clearview
La Pumphouse, qui peut également servir de sac de compression, d'oreiller

Big Agnes Clearview
La valve. ne disposant pas de clapet antiretour, visser/devisser pour la manoeuvrer

Big Agnes Clearview
La valve devissée

Big Agnes Clearview
Le col de la Pumphouse avant sa connexion sur la valve. L'étancheité se fait au travers du cordon élastique

Big Agnes Clearview
Le col de la Pumphouse connecté à la valve

Big Agnes Clearview
La procédure de gonflage consiste à créer un volume dans la pompe,
soit avec la main, soit en créant une légère pression en soufflant à l'intérieur

Big Agnes Clearview
Rapidement, enroulez de deux tours le haut de la pompe

Big Agnes Clearview
Puis presser la pompe pour diriger le volume d'air à l'intérieur du matelas.
Attention, la pompe doit être bien allignée avec la valve

Big Agnes Clearview
Attention à l'alignement de la pompe avec la valve.
Ici, le col est plié, l'air ne peut par traverser la valve

Big Agnes Clearview
Le matelas en cours de gonflage

Big Agnes Clearview
Attention, l'alignement Matelas/Valve/Pompe/Utilisateur doit être parfait sous peine de problèmes de gonflage.

Big Agnes Clearview
Big Agnes Clearview

Big Agnes Clearview
Une fois la pression requise atteinte, fermer la valve en la vissant dans le sens horaire.
Attention, cette phase est assez critique, il n'est vraiment pas évident de maintenir l'etancheité de la pompe, la pression dans le matelas, et fermer la valve.

Big Agnes Clearview
Le Big Agnes Clearview Momie, une fois gonflé

Big Agnes Clearview
Lors du pliage, des poches d'air se créent près de la valve sans permettre une évacuation facile,
il faut contortionner les matelas pour libérer ces poches et réduire au maximum son encombrement plié.

Nuit en Corse sur les SynMat et Clearview
Nuit en Corse sur les SynMat et Clearview


Commentaires