Unghalak, la quête sauvage

par Johanna dans Livres et DVD 07 mai 2006 mis à jour 30 oct. 2012 7691 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Récit d'aventure vécue : Kim Hafez, long voyage en canoë dans le grand nord

Unghalak, la quête sauvage, couverture du livreUn livre très intéressant qui raconte la traversée du Canada de Kim, en canoë et en solitaire.
Kim est un petit peu insouciant et c’est ce qui fait le charme de ce voyage, il découvre le canoë lors de cette aventure. De plus, il n’a cherché aucun sponsor pour le soutenir. Il voyage simplement, même si son périple est d'une ampleur exceptionnelle. Kim doit descendre (cas favorable) ou remonter (beaucoup plus long et difficile) de nombreuses rivières pour progresser vers son but. Afin de franchir des rapides trop puissants ou de passer d’une rivière à une autre, de longs et lourds portages à travers les forêts
d’épineux, qu’il effectue en plusieurs allers-retours, lui sont nécessaires.
Il ne peut naviguer que quelques mois dans l’année car les eaux des systèmes de rivières et de lacs sont complètement gelées en hiver. Il passe donc deux années dans les territoires du nord pour réaliser son périple. Au printemps, il attend la débâcle (les rivières se purgent de la glace) pour pouvoir continuer. Kim a différentes origines culturelles : Egyptien et Français, il a également vécu au Maroc. Et cela ne fait qu’enrichir son récit. Petit à petit, on le voit évoluer et devenir de plus en plus symbiotique avec la nature, la forêt sauvage et ses animaux. Il perçoit les choses à la manière d’un poète et avec énormément de respect et d’amour. Kim décrit également la relation quasi mystique qu’il entretient avec le milieu naturel.
Son entreprise n’en demeure pas moins une réalisation sportive majeure. Il devra par ailleurs survivre aux tempêtes, à la faim et même à la maladie pour réussir sa très belle odyssée. A lire absolument…

Unghalak, la quête sauvage, de Kim Hafez
Editions Transboréal. 282 pages + 2 cahiers photos de 24 pages 21 € environ

Critique d'Olivier Nobili publiée dans Carnets d'Expé n°2

Commentaires