29 invités en ligne

Rester vivant

par ManonM dans Livres et Films 15 déc. 269 lecteurs Soyez le premier à commenter

Rester vivant
Jusqu’au bout

Antonio Sena

Si on ne se fait pas rebuter par la couverture racoleuse (ça devient la norme dans notre société spectacle non ?). Et qu’on n’est pas allergique au recours à Dieu (que l’on peut comprendre vu la situation), alors cette aventure hors du commun est fascinante. Se crasher en avion, au milieu de nulle part, en pleine forêt amazonienne, survivre à cela, et y rester immergé 36 jours avec pratiquement rien, avant de croiser de nouveau le chemin improbable des hommes, est tout de même sidérant. Imaginez-vous voler au-dessus d’une forêt s’étendant à l’infini, se dire que là, il ne faut pas avoir une panne et entendre le moteur se couper… Quelques instants plus tard se rendre compte qu’on est toujours vivant et miraculeusement intact après avoir impacté dans un marais arboré, voir l’avion exploser une fois qu’on s’en est extrait, attendre les secours des jours durant, finalement renoncer à l’espoir qu’ils viennent et se mettre à marcher (mais vers où ?) en utilisant les ressources de la nature a de quoi remuer notre jeune pilote brésilien. Son récit direct, mais tout de même largement introspectif, se passe des artifices du style pour nous tenir en haleine. Ce qui est fou et questionnant, c’est que sur la couverture il est inscrit « enfer de la forêt amazonienne », alors que tout le contenu du livre est au strict opposé ; Antonio se rend bien compte qu’il survit grâce à cette forêt qui subvient à ses besoins. Contrairement à Guillaumet, lui pourrait dire à un Saint-Exupéry « Ce que j’ai fait, je te le jure, c’est en m’inspirant des bêtes que je l’ai fait ».

Éd. XO Document. 206p +8p photos couleur. 13x21cm. 18,90€.

[Recension par Olivier]

 

Rester vivant
Commentaires