Garmin Oregon 300

par olivier dans GPS 05 juin 2009 19757 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Gps à écran tactile avec cartographie.

Mise à jour 20 octobre 2009 :
1 - Test de la nouvelle cartographie topo Garmin
2 - Note : la petite tirette pour ouvrir le compartiment pile a tendance à se gripper avec le temps. L'axe métallique doit s'oxyder. Cela reste manipulable mais il faut un peu forcer. Il est à noter que ce GPS a été testé longuement en kayak de mer (donc en milieu salé sans rinçage pendant des semaines) et lors de multiples autres occasions.

Mise à jour août 2009 : nous avons utilisé l'Oregon pendant un mois et demi lors d’un trip kayak de mer. Le GPS est resté sur le pont pendant toute cette période, il était donc constamment exposé aux embruns et parfois aux vagues, il a été fréquemment immergé. Il était exposé à la chaleur parfois écrasante. En revanche nous l’avons protégé des UV en le mettant dans une petite pochette en tissu (non imperméable). Ce traitement qui a eu raison d’autres GPS que nous avons eu entre les mains ne l’a pas du tout affecté. L’impression de fiabilité que nous avions eu de prime abord nous paraît donc confirmée. Au niveau de l’usage, il s’est avéré pratique et efficace. Suffisamment rapide à l’allumage et à l’acquisition de la position. L’interface est plutôt correcte une fois maîtrisée. La consommation nous a semblé raisonnable. Bref, plutôt du bon dans l’ensemble.
(fin mise à jour août 2009)

Carto vectorielle avec, en rose, un tracé calculé vers un point d'intérêtCa fait un moment que nous jouons avec l’Oregon et on a un peu du mal à se faire un avis satisfaisant sur ce GPS. On a eu l’Oregon 300 en test en même temps que l’Evadeo et c’est vrai qu’entre les Top25 et les cartes vectorielles que l’on peut mettre sur l’Oregon 300, il n’y a pas photo. Les cartes Top25 en raster ont un rendu nettement meilleur.
Cartographie :
Par défaut ce GPS est fourni avec une carto mondiale assez correcte : principales villes et routes, reliefs principaux dessinés en ombrage avec un joli rendu. C’est un très bon point en faveur de l’Oregon.
Carto topographique précise : Informations probablement obsolètes (déjà !) car Garmin a sorti de nouvelles cartes topographiques qui sont censées être de meilleure qualité. Nous avions donc la topo précise du sud de la France (dite au 1 : 25.000ème). Première chose : certaines données sont mal référencées. Par exemple si on veut se rendre dans la ville de Chorges, on tape Chorges mais elle ne se trouve pas dans la base des villes. Elle se trouve en revanche dans la base de POI. C’est le cas pour d’autres villes (par exemple une ville célèbre comme Saint-Tropez n’est pas dans la base des villes mais des POI). Très étrange... Bon, ça c’est de la carto et ça ne concerne pas vraiment le GPS en lui-même. A l’étranger l’Oregon se révèlera plus intéressant car on pourra disposer de toute la cartographie Garmin et des cartes libres créées par des utilisateurs. Bien qu’avec la ruse pour mettre des cartes du monde sur l’Evadeo c’est un peu moins vrai.

Le GPS en lui-même :
L’Oregon est compact, relativement léger et étanche IPX 7. Nous l’avons également testé en kayak et il est resté sur le pont et est tombé à l’eau (attention il ne flotte pas), aucun soucis d’étanchéité jusque là. Il paraît assez robuste. Il fonctionne avec deux piles AA ce qui est bien pratique et polyvalent. Un gros point fort. On peut configurer le type de pile que l’on met dedans (Alcaline, Lithium, NiMH). L’autonomie est correcte mais pas impressionnante non plus. Il est muni d’un baromètre et d’un compas. Le baromètre permet de connaître la pression au niveau de la mer et la pression constatée. Le GPS est plein d’options comme la connexion sans fil à l’ordinateur ou la gestion d’un cardiofréquencemètre. Il fonctionne avec des cartes micro-SD. L’Oregon 300 a un écran qui est de taille et de résolution correctes (mais inférieure à celui des Evadeo)
Connectique : le GPS peut se connecter sans fil au PC (option non testée). Sinon il se connecte via une classique connexion mini-USB.
Antenne : elle capte plutôt bien, on arrive à avoir un signal même à l’intérieur d’une maison (on ne peut pas mettre d’antenne externe).

Interface :
L’interface est jolie mais manque d’un peu d’ergonomie (là encore elle est en deça de celle de l’Evadeo). La configuration n’est pas des plus limpides. Mais une fois qu’on l’a un peu utilisé, on arrive à bien maîtriser l’outil qui se configure assez finement. Il faut savoir jouer dans les menus. Configurer un trajet est un peu compliqué. Il faut aller dans le menu configuration pour sélectionner pour quel type de « véhicule » on peut calculer un itinéraire (les 3 options sont auto, vélo, piéton), on sélectionne aussi quel type d’axe on peut utiliser (payant, non revêtus…). Ensuite il faut choisir une destination dans le menu « où aller » on peut aussi construire un itinéraire plus complexe dans le calculateur d’itinéraire (on peut facilement gérer des étapes dans ce mode). On peut pré-visualiser le profil altimétrique de l’itinéraire ce qui est assez sympa. En revanche quand on veut sélectionner une adresse où se rendre, il demande dans quelle province/état on veut aller… du coup pour la France c’est moyen (j’ai pas réussi à entrer une adresse française). Mais pour se rendre à un endroit simple comme un point d’intérêt, une montagne, etc. c’est assez facile.
Affichage : un peu moins fluide que celui de l’Evadeo mais correct tout de même avec cependant des moments de lenteur lorsqu’on se déplace sur la carte. Il y a un mode 3D mais ça ne fonctionne pas pourtant j’ai la carto topo précise du sud-est. Il est possible que la 3D fonctionne seulement avec les nouvelles cartes topo de Garmin.

Les 4 Modes principaux :
l’affichage de la carte avec 2 champs de données paramétrables.
L’affichage du compas avec 4 champs de données configurables.
Le Calculateur de voyage avec 9 champs de données dont 6 configurables.
Le mode élévation
Outils secondaires :
Calculatrice, calendrier, heures de couchers et de lever de la lune et du soleil, heures pour la chasse et la pêche, reveil matin, chronomètre, calcul de surface, visionneuse de photos, mode géocaching, wherigo…

En conclusion
Ce GPS paraît solide et inspire confiance (à voir la durée de vie d’un écran tactile). Une fois maîtrisé, il devient un outil intéressant. Le fonctionnement avec des piles AA, la carto mondiale et la base de cartes disponibles (dont celles créées et mises à dispo gratuitement par la communauté des utilisateurs), l’étanchéité IPX7, sa compacité, le destinent probablement plus au voyage nature que l’Evadeo.

Poids constaté : 144g sans les piles / 189g avec des piles alcalines
Dimensions : 110x60x35mm (hauteur x largeur x profondeur)
Ecran tactile : 70x40mm (3 pouces) / 240x400 pixels / 65.000 couleurs
1go de mémoire interne, extensions sur cartes micro-SD (non fournie)
Autonomie constatée : plus de 5 heures à pianoter régulièrement avec des NIMH bien chargées (16h d’autonomie annoncée)
Prix approximatif : 400€

Voir la discussion associée

A gauche l'Oregon 300 à droite l'Evadeo M20, carto du même endroit, il n'y a pas photo
A gauche l'Oregon 300 à droite l'Evadeo M20, carto du même endroit, il n'y a pas photo

 

Carto sur Oregon 300
Carto sur Oregon 300
 

Carto vectorielle avec, en rose, un tracé calculé vers un point d'intérêt
Carto vectorielle avec, en rose, un tracé calculé vers un point d'intérêt

 

Vue de la tranche
Vue de la tranche

 

Vue de dos
Vue de dos

 

Vue de la tranche avec le bouton marche-arrêt (qui permet aussi de verrouiller l'écran ou d'adapter la luminosité)
Vue de la tranche avec le bouton marche-arrêt (qui permet aussi de verrouiller l'écran ou d'adapter la luminosité)

 

Vue de face
Vue de face

 

bas du GPS avec le capot souple protégeant la connexion mini-usb
bas du GPS avec le capot souple protégeant la connexion mini-usb

 

bas du GPS avec le capot souple protégeant la connexion mini-usb
bas du GPS avec le capot souple protégeant la connexion mini-usb

 

Ouverture du boitier de pile
Ouverture du boitier de pile

 

Boitier de pile, on voit le joint autour des piles
Boitier de pile, on voit le joint autour des piles

 

Ecran Oregon 300
Cartographie vectorielle (vue d'assez haut)
 

La cartographie vectorielle, pas focément hyper lisible (en rose un itinéraire calculé, en noir une trace effectuée)
La cartographie vectorielle, pas focément hyper lisible (en rose un itinéraire calculé, en noir une trace effectuée)
 

Ecran Oregon 300
Guidage sur un itinéraire

Le menu principal
Le menu principal
 

Ecran Oregon 300
Le mode compas et ses 4 champs configurables
 

Le menu principal (2eme page)
Le menu principal (2eme page)
 

Ecran Oregon 300
Le mode alti-baro avec les profil de dénivelé
 

Le menu principal (3eme page)
Le menu principal (3eme page)
 

Ecran Oregon 300
Le menu principal (4eme page)

Configuration des champs de donnée
Configuration des champs de donnée
 

Ecran Oregon 300
Choix du type de piles
 

Eléments disponibles pour construire un itinéraire
Eléments disponibles pour construire un itinéraire
 

Ecran Oregon 300
autres éléments disponibles pour construire un itinéraire (et il y en a encore d'autres)
 

Par exemple les villes les plus proches de la position
Par exemple les villes les plus proches de la position
 

Ecran Oregon 300
Recherche d'une adresse, on bloque là...
 

Carte très zoomée, en noir les tracés effectués (ou les erreurs de position) et en rose le calcul d'un nouvel itinéraire
Carte très zoomée, en noir les tracés effectués (ou les erreurs de position) et en rose le calcul d'un nouvel itinéraire
 

Ecran Oregon 300
Vision d'ensemble

Carte vue de très haut ;-)
Carte vue de très haut ;-)
 

Ecran Oregon 300
Carto mondiale, ici vue d'assez haut

Carto mondiale de base, ici en turquie, notez l'échelle pour avoir une idée de la résolution. Il s'agit du niveau de détail maximal.
Carto mondiale de base, ici en turquie, notez l'échelle pour avoir une idée de la résolution. Il s'agit du niveau de détail maximal.
 

Ecran Oregon 300
Lac Hovsgol en Mongolie (détail maximal)
 

Ecran d'état des satellites
Ecran d'état des satellites
 

Ecran Oregon 300
Enregistrement d'un waypoint
 

Création d'un waypoint
Création d'un waypoint
 

Ecran Oregon 300
Modification des coordonnées

Choix d'un icône représentant le waypoint créé
Choix d'un icône représentant le waypoint créé
 

 

Carto vectorielle avec un niveau de zoom différent
Carto vectorielle avec un niveau de zoom différent
 

Commentaires