Le Queyras : guide pratique

par alr dans En France 02 déc. 385 lecteurs Soyez le premier à aimer ! : Soyez le premier à commenter share(partager)

Les quatre saisons du Queyras

Portrait d'un espace sauvage et isolé, peuplé de mélèzes et de pins à crochet.


Texte : Augustin Le Rasle, Guillaume Pouyau, la rédac’

Photos : Carnets d'Aventures (sauf mention contraire)

Miroir parfait au lac de Roue au-dessus de Château-Queyras.
Le Queyras en parure automnale est vraiment superbe !
Miroir parfait au lac de Roue au-dessus de Château-Queyras.
Le Queyras en parure automnale est vraiment superbe !

Le parc naturel régional du Queyras

Le Queyras est logé dans un véritable écrin de montagnes, aux nombreux sommets dépassant les 3000 mètres d’altitude. À proprement parler,  il ne s’agit pas vraiment d’un massif : le Queyras correspond plutôt au bassin versant du Guil, dont les gorges constituent sa seule ouverture géologique et son principal accès au reste des Alpes, côté ouest.
À l’ouest, donc, le Guil se jette au sortir des gorges dans la Durance, au niveau de Guillestre et du fort de Mont-Dauphin, face au massif des Écrins. Au nord, d’où provient la Durance, se trouve Briançon, quand le sud est délimité par la longue et jolie vallée de l’Ubaye. L’est est bordé par la frontière italienne, où se toisent sans mot dire mont Viso et Grand Glaiza.
En plein cœur de ce territoire, à 2000 mètres d’altitude sur l’adret d’une pente uniforme, Saint-Véran est sans doute le village le plus connu. On y retrouve les traditionnelles maisons en fustes, faites d’un rez-de-chaussée de pierre surmonté de caractéristiques étages à balcons en mélèze.
Le Parc Naturel régional du Queyras s’étend sur l’ensemble du bassin versant, c’est un parfait terrain de jeu pour les amateurs d’activités de montagne : les règles y sont moins strictes que dans un Parc National. D’autre part, le massif est à la fois moins étendu et moins haut que celui des Écrins (cf. CA 61), permettant des courses relativement courtes. À peu près tout est possible : randonnée, ski de randonnée, VTT de montagne sur les sentiers fluides et roulants, vélo de route sur les esthétiques cols d’altitude, escalade et alpinisme, kayak en eaux vives sur le Guil (de renommée internationale), ski-kite, parapente, etc.
Attention toutefois, au pied du Viso se trouve la Réserve Naturelle du Ristolas-Mont-Viso, aux règles plus strictes.

 

Soleil inespéré.
Quelques rayons se sont glissés dans un petit interstice à l’horizon.
Les crêtes minérales s’enflamment.
Soleil inespéré.
Quelques rayons se sont glissés dans un petit interstice à l’horizon.
Les crêtes minérales s’enflamment.
Carte Philippe Gady.
Le GR58 est représenté en rouge (les autres couleurs sont les itinéraires de voyages racontés dans Carnets d'Aventures 62)
Carte Philippe Gady.
Le GR58 est représenté en rouge (les autres couleurs sont les itinéraires de voyages racontés dans Carnets d'Aventures 62)
Le Queyras : guide pratique

Se rendre dans le Queyras

L’accès naturel se fait par les gorges du Guil, mais l’été le Queyras est aussi accessible depuis Briançon par le col d’Izoard, et depuis l’Italie par le col Agnel.

S’y rendre en transports en commun :

Train :  la gare la plus proche est celle de Guillestre-Mont Dauphin, desservie entre autres par le train de nuit Paris-Briançon. À peine plus loin, vous trouverez d’autres gares (Gap, Embrun, Briançon…).

Navettes : en saison (hiver ou été), des navettes quotidiennes font la liaison entre la gare de Guillestre-Mont Dauphin et les villages du Queyras. Ce sont les navettes des Escartons du Queyras qui permettent ensuite de se déplacer entre les différentes vallées. Voir ce lien pour un récapitulatif complet !

Traversée du massif à ski de rando bivouac.
Photo Guillaume Blanc
Traversée du massif à ski de rando bivouac.
Photo Guillaume Blanc
Mélèzes en parure d'automne.
Mélèzes en parure d'automne.

Dormir dans le Queyras


Refuges : malgré nos recherches, nous n'avons pas trouvé trace de cabane viable et ouverte, mais des refuges gardés sont accessibles : Viso, Agnel, la Blanche, Furfande, Basse Rua…

Bivouac : il n’est pas réglementé, sauf dans deux zones. La première se trouve dans le vallon de Bouchouse (commune de Ristolas), où le bivouac est interdit à l’intérieur du périmètre de protection du biotope comprenant les trois lacs. La seconde zone est la réserve naturelle nationale de Ristolas-Mont-Viso, dans laquelle il est interdit de s’éloigner des sentiers, et qui n'autorise le bivouac qu'à 20 mètres seulement des itinéraires balisés.

Feu : le PNR préconise clairement de s’abstenir d’en allumer, bien que ça ne soit pas illégal. Hors d’une place à feu, il est soumis à déclaration entre le 15 mars et le 15 septembre si l’on est à moins de 200 mètres d’une zone boisée. Il est sujet à de fréquentes interdictions préfectorales en période estivale et toujours interdit dans la réserve naturelle du Ristolas.

Papier toilette : selon les préconisations du PNR, il est à redescendre dans l’idéal, et dans les zones naturelles protégées comme Ristolas-Mont-Viso, de ne pas le brûler ni l’enterrer ! Dans tous les cas, on veillera à être prudent et respectueux des lieux, nous vous renvoyons vers l’article « Leave no trace » de CA60.

 

Lien utile : PNR du Queyras

Bivouac au-dessus du lac Miroir dans le secteur de Ceillac.
Bivouac au-dessus du lac Miroir dans le secteur de Ceillac.
Les single-tracks de rêve du Queyras !
Les single-tracks de rêve du Queyras !

Le GR58 : Tour du Queyras - Résumé


130 km, 7000 m de D+, le GR58 est un très bon moyen d’explorer le Queyras. Relativement sauvage, c’est un GR qui vous fait évoluer au cœur de la montagne de col en col et qui permet de découvrir la beauté du massif.
Comptez environ 8 jours pour réaliser le tour complet à un rythme modéré. Sachez qu’il existe un bon nombre de variantes pour explorer un peu plus les vallées ! Il n’y a pas de réelle difficulté le long du tracé, certains cols pourront néanmoins rester enneigés en début d’été, étant hauts en altitude.

Petit lien utile :
Topoguide papier de la FFR : “Tour du Queyras - Parc naturel régional du Queyras” (GR58 + GRP)
 

Au-dessus des lacs du Malrif. Tout au fond le Viso !
Au-dessus des lacs du Malrif. Tout au fond le Viso !
Le Queyras : guide pratique
Vol automnal dans le Queyras, perchés à 4000m d'altitude, le Viso en ligne de mire
Vol automnal dans le Queyras, perchés à 4000m d'altitude, le Viso en ligne de mire

Quelques idées de randonnées à la journée


Le Pain de sucre

  • Départ/Arrivée : refuge Agnel
  • Durée : 3h20
  • Distance : 6 km
  • D+ : 570 m

Le Pic de Caramantran

  • Départ/Arrivée : refuge Agnel
  • Durée : 3h10
  • Distance : 6,5 km
  • D+ : 475 m

Pic et lacs du Malrif

  • Départ/Arrivée : bergerie du Lombard, Aiguilles
  • Durée : 7h
  • Distance : 13 km
  • D+ : 115 0m

Boucle du refuge de Furfande

  • Départ/Arrivée : le Queyron, Villargaudin
  • Durée : 6h
  • Distance : 13,6 km
  • D+ : 780 m

Lac Sainte Anne et tête de Girardin

  • Départ/Arrivée : la Barge, Maljasset.
  • Se fait aussi classiquement depuis la station de ski de Ceillac.
  • Durée : 7h
  • Distance : 13 km
  • D+ : 1200m

 

Vol automnal dans le Queyras, aux abords du grand Rochebrune (3320m, au fond sur la photo).
Décollage possible de Clot la Cime au-dessus du col de l'Izoard.
Vol automnal dans le Queyras, aux abords du grand Rochebrune (3320m, au fond sur la photo).
Décollage possible de Clot la Cime au-dessus du col de l'Izoard.

Quelques exemples sur MyTrip

Liste des itinérances publiées dans le Queyras

VTT : Rouler à 3000m entre France et Italie

Parapente : Vol-rando au pied du Péouvoux, Vol-rando aux lacs du Malrif

 

Le Viso (3841m) dans toute sa splendeur
Le Viso (3841m) dans toute sa splendeur
Commentaires