Edito Carnets d'Aventures #36

par Alexis dans Edito 10 juin 2014 1882 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Où naissent nos futurs voyages ?

Au milieu de notre emploi du temps quotidien qu’on n’a pas toujours l’impression de maîtriser complètement, il y a une parenthèse de liberté, celle de notre prochain voyage. C’est une page blanche qui commence à s’écrire bien avant le départ, toujours avec beaucoup de plaisir, dans notre imagination. Désirs anciens et idées nouvelles s’y mêlent, puis lentement convergent vers le projet de notre futur périple. Où, comment, avec qui partir ? Souvent, plus ce temps de la maturation est long, à travers la lecture de récits, de topos ou de cartes, plus le voyage sera original et nous ressemblera.

Parfois, au contraire, un grand projet se décide en quelques secondes : une photo dans un magazine qui donne envie de goûter soi-même au bonheur d’être plongé dans ce paysage, les paroles enthousiastes d’un ami qui éveillent en nous un intérêt nouveau pour une région du monde, un court moment de réflexion, et c’est le déclic. Une envie soudaine, irrépressible, d’aller là-bas voit le jour. Ou une idée originale surgit, souvent un peu saugrenue au premier abord, mais qui prend tout son sens si elle se transforme en une aventure partagée. Ainsi, Thierry nous raconte (p. 16) comment, un matin en 2006, en écoutant à la radio un journaliste parler de l’Union européenne, il s’est dit soudainement : « Et si nous allions gravir les points culminants de chacun de ses pays membres ? » Depuis, il entraîne tous les ans une dizaine de membres de son association sportive dans cette aventure, le plus souvent à vélo, à pied ou à ski.

L’Amérique du Sud fait partie de ces destinations qui occupent une place importante dans l’imaginaire de tous les voyageurs nature. Qui d’entre nous ne rêve pas d’aller un jour rouler sur l’altiplano à travers salars et volcans enneigés, de plonger ses pagaies dans une des rivières des Andes ou de l’Amazonie, d’arpenter à pied la cordillère pendant plusieurs mois ? Mais pour éviter de se retrouver avec les foules qui visitent le Machu Picchu, un simple déclic ne suffit pas, il faut forcément réfléchir un peu à l’élaboration d’un parcours original ; ce qu’ont fait avec une ouverture d’esprit et une élégance certaines les voyageurs qui relatent leur périple dans ces pages. Mention spéciale à Sophie et Maxime (p. 42) qui y sont allés et en sont revenus à la voile !

Et toi, ami lecteur, comment décideras-tu de ton prochain voyage ? Après une longue réflexion ou en n’écoutant que ton cœur ? Heureux qui, comme toi sûrement, as déjà mille projets en tête. Car avoir envie de voyager, c’est avoir envie de vivre. En espérant, une fois de plus, que ce nouveau numéro de Carnets d’Aventures sèmera quelques graines supplémentaires dans ton jardin.

Commentaires