Lofoten pratique

par Johanna dans Destinations 21 Aug 1476 readers 1 Soyez le premier à commenter share(partager)

Les îles Lofoten

Un archipel situé au nord du cercle polaire arctique, des montagnes qui ont les pieds dans l'eau d’où l’on peut, l’été, contempler le soleil de minuit, des fjords, des lacs, des plages, des paysages à couper le souffle… Bienvenue dans les Lofoten !
Voici une carte d’identité des lieux, des informations pratiques et quelques idées de belles randonnées à faire !
Rendez-vous aussi, dans Carnets d'Aventures #53, les récits de plusieurs voyages à travers le chapelet d’îles – à pied, à vélo, en kayak de mer – et de nombreuses photos.

Texte : Guillaume Pouyau, Yannick Véricel, Manu d’Adhémar, Mathieu Bouquet, Carnets d’Aventures

De nombreuses photos se trouvent également dans ce portfolio !

Contemplation au dessus de la plage de Kvalvika.
Photo : Guillaume Hermant
Voir son site Web
Contemplation au dessus de la plage de Kvalvika.
Photo : Guillaume Hermant
Voir son site Web

Lofoten : carte d’identité

Situées entre le 67° et le 69°N, les îles Lofoten sont un archipel norvégien se situant à 300 km au nord du cercle polaire arctique.
Elles s’étendent sur 150 km dans l’Atlantique Nord (mer de Norvège). Malgré leur latitude élevée, les Lofoten jouissent d’un climat relativement doux grâce au Gulf Stream. L’archipel est constitué de sept îles principales (du nord au sud et d’est en ouest) : Austvågøya*, Gimsøya, Vestvågøya, Flakstadøya, Moskenesøya, Værøya et enfin Røstlandet. La population (environ 24.000 habitants) se concentre le long du littoral étant donné que le centre des îles est en général très montagneux.
Vu leur latitude, on y voit le soleil de minuit entre fin mai et mi-juillet ; et, de septembre à avril, ce sont les aurores boréales qui peuvent être observées.
La monnaie est la couronne norvégienne (en 2018, 1 NOK = 0,105 € environ).

* En norvégien, le suffixe -øy signifiant « île » et -øya « l'île de », on verra donc plusieurs orthographes pour une même île, par exemple Værøy ou Værøya. De même les suffixes tin ou tinden sont liés à un sommet, vatnet à un lac, dal ou dalen à une vallée, vik ou vika à une anse ou une baie.

Lofoten pratique
Lofoten pratique
Soleil de minuit : la récompense après une rando vespérale au-dessus du bivouac !
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le  carnet complet sur Mytrip.
Soleil de minuit : la récompense après une rando vespérale au-dessus du bivouac !
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le carnet complet sur Mytrip.
La vue sur le village de Reine depuis le sommet du Reinebringen.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
La vue sur le village de Reine depuis le sommet du Reinebringen.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Bivouac et aurore boréale avant la montée du Hermannsdalstinden.
Bivouac et aurore boréale avant la montée du Hermannsdalstinden.

Météo et navigation aux Lofoten

Au-delà du cercle polaire, les Lofoten sont une exception climatique grâce au courant chaud du Gulf Stream. Les hivers y sont doux (-1°C de moyenne, janvier/février les plus froids) et les étés agréables (12°C de moyenne, possible d’avoir 25°C). La température moyenne de l’eau de mer varie entre environ 5°C en hiver et 12°C en été.
Au printemps, il est possible d’y pratiquer le ski de rando. Un départ ski aux pieds au bord de la mer, voire avec une approche en kayak de mer !, ne manque pas de charme smiley.
La proximité de la mer et le relief montagneux entraînent des changements météorologiques très rapides. Il peut même parfois neiger en été sur les sommets. Il faut donc partir équipé en conséquence (vêtements et bivouac), et avec de quoi s’orienter en cas de brouillard. Mai et juin sont les mois les plus secs, octobre est le plus humide. Le vent peut souffler très fort (surtout à la fin de l’automne et en hiver).
En ce qui concerne la navigation, il faudra conjuguer avec la marée, les courants et effets venturis marins, le vent, la houle. Évitez les dangereuses zones de maelström (tourbillons en pleine mer issus des courants marins) qui sont souvent indiquées sur les cartes marines.
 

La belle plage d’Haukland par une météo magnifique (ce n'est pas toujours le cas :-)).
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
La belle plage d’Haukland par une météo magnifique (ce n'est pas toujours le cas :)).
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Les Lofoten début avril : propice au ski de randonnée !
Photo : Jean-Marc Marion
Les Lofoten début avril : propice au ski de randonnée !
Photo : Jean-Marc Marion
Symétrie parfaite dans les montagnes des Lofoten par un temps superbe !
Photo : Thierry Cunibil
Symétrie parfaite dans les montagnes des Lofoten par un temps superbe !
Photo : Thierry Cunibil
Bivouac aux Lofoten lors d'un trip kayak de mer, la météo peut être bien capricieuse !
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
Bivouac aux Lofoten lors d'un trip kayak de mer, la météo peut être bien capricieuse !
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.

Sports et voyage nature aux Lofoten

Ces îles constituent un terrain de jeu parfait pour les activités de pleine nature, à la journée et en itinérance. Randonnée à pied, vélo, VTT, escalade, kayak de mer, ski de randonnée au printemps… Superbes points de vue et bivouacs de rêve smiley !
Les chemins se dégradent très vite ; on veillera à respecter la trace principale.

Sur la route entre Reine et Flakstad, lors d'un voyage en vélo en famille dans les Lofoten.
Photo : Damien Dupont
Sur la route entre Reine et Flakstad, lors d'un voyage en vélo en famille dans les Lofoten.
Photo : Damien Dupont
Vue sur Heimretussen depuis le petit col au-dessus (Værøya), lors d'un trek aux Lofoten.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Vue sur Heimretussen depuis le petit col au-dessus (Værøya), lors d'un trek aux Lofoten.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Beau temps lors de cette navigation ! Trip kayak de mer aux Lofoten.
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
Beau temps lors de cette navigation ! Trip kayak de mer aux Lofoten.
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.
Trip kayak de mer aux Lofoten, la météo n'est pas toujours clémente... :-)
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
Trip kayak de mer aux Lofoten, la météo n'est pas toujours clémente... :)
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.
Une semaine de ski de rando printanier à Kabelvåg.
Photo : Laure Janin
Une semaine de ski de rando printanier à Kabelvåg.
Photo : Laure Janin
Kayak printanier dans les Lofoten.
Photo : Jean-Marc Marion
Kayak printanier dans les Lofoten.
Photo : Jean-Marc Marion

Le bivouac en Norvège et aux Lofoten

En Norvège, le bivouac est autorisé partout, sauf en zone cultivée et dans les aires de stationnement, moyennant de s’éloigner d’au moins 150 mètres des habitations ; si l’on souhaite passer plus de deux nuits au même endroit, il faut demander la permission au propriétaire, sauf en montagne et dans les régions très isolées. Il est interdit de faire un feu en forêt ou à proximité de forêts du 15 avril au 15 septembre. C'est toutefois permis dans les endroits où les incendies sont peu probables, comme en bord de mer. (voir les liens ci-après)
Une réglementation équilibrée et tournée vers les libertés individuelles et l’humain que l’on considère comme responsable, ça fait plaisir !
On trouve aisément de l’eau douce dans les Lofoten, et certaines plages sont même équipées de captages.

Bivouac lors d'un trip kayak de mer aux Lofoten
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
Bivouac lors d'un trip kayak de mer aux Lofoten
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.
Lofoten pratique
Bivouac sous l’Hermannsdalstinden
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Bivouac sous l’Hermannsdalstinden
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.

Faune / flore

La faune sauvage terrestre est principalement constituée d’oiseaux ; l'archipel sert de refuge ornithologique où l'on a recensé des milliers de spécimens différents, dont le pygargue à queue blanche ou aigle de mer (très protégé). Le lagopède, visible en altitude dans les montagnes alpines, vit au niveau de la mer aux Lofoten. On y trouve de nombreux oiseaux marins emblématiques : eider, fou de Bassan, macareux, pingouin torda, guillemot à miroir, sterne arctique, pétrel fulmar, océanite tempête, skua... Mais aussi des oiseaux de lac et de marais : plongeons, oies, bécasse, courlis, huitrier pie…
On trouve en mer de nombreux mammifères marins (phoques, dauphins, orques, baleines…) et beaucoup de poissons (morues, maquereaux, lieus…). Il est autorisé de pêcher les poissons de mer sans permis, tant qu’ils sont destinés à la consommation personnelle.
La flore est variée elle aussi : forêts de bouleaux tordus et rachitiques, belles tourbières acides couvertes de sphaignes, où l’on trouvera une plante carnivore, la droséra, ainsi que la très convoitée mûre des marais ; magnifiques tapis de bruyères, myrtilles, cardamines, cornouillers de Suède ; forêts miniatures de mousses fluorescentes, de lycopodes, de lichens aux formes délirantes…
En général, il est autorisé de cueillir baies, champignons et fleurs sauvages (des règles particulières s’appliquent aux mûres arctiques dans la majeure partie du nord de la Norvège) (voir les liens ci-après).

De nombreuses baies (ici des myrtilles) se trouvent aux Lofoten.
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
De nombreuses baies (ici des myrtilles) se trouvent aux Lofoten.
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.
La pêche est fructueuse aux Lofoten ! Morues, lieus, coques, moules... agrémentent notre quotidien.
Photo Yannick Véricel
Voir son  site Web, ainsi que son  carnet sur Mytrip.
La pêche est fructueuse aux Lofoten ! Morues, lieus, coques, moules... agrémentent notre quotidien.
Photo Yannick Véricel
Voir son site Web, ainsi que son carnet sur Mytrip.
Aigle marin aux Lofoten
Photo : Joseph Gaudard
Voir son site Web trekhorizon
Aigle marin aux Lofoten
Photo : Joseph Gaudard
Voir son site Web trekhorizon
Séchage de morues, lors d'un bivouac à Å , il ne manque que l'odeur ! 
Céline et Vincent Larois
Séchage de morues, lors d'un bivouac à Å , il ne manque que l'odeur !
Céline et Vincent Larois

Venir aux Lofoten

Malgré leur position septentrionale, il y a de multiples façons de se rendre aux Lofoten.
- Ferry : différents ferries desservent les Lofoten, la plupart partent de Bodø. Ils permettent de rejoindre soit Moskenes (environ 3h de traversée sur un navire embarquant les véhicules), soit Svolvær sur un “speedboat” uniquement piéton en 3h30. Le fameux Hurtigruten norvégien s’arrête également dans les Îles. Le ferry est une façon agréable d’atteindre les îles et les prix sont honnêtes.
- Voiture : les Lofoten sont accessibles en voiture de deux manières différentes : soit par Bodø grâce au ferry cité précédemment, soit la E10 qui traverse les îles de part en part. La traversée de l’archipel doit prendre environ 2h (mais quel dommage de le traverser aussi vite).
- Train : le train permet de rejoindre Bodø depuis les principales villes norvégiennes (et l’aéroport d’Oslo). C’est le moyen de transport le plus lent (environ 17h) mais c’est relativement bon marché et confortable : on peut réserver des compartiments privés avec deux couchettes et coin lavabo (pour réserver : nsb.no/en/frontpage). Sinon, les sièges sont inclinables et plutôt confortables. (Voir le témoignage de la famille à vélo dans Carnets d'Aventures #53 et sur Mytrip).
On peut aussi prendre le train de nuit direct entre Stockholm et Narvik, puis un bus qui dessert toutes les Lofoten, du nord vers le sud. Il y en a au moins 5 ou 6 par jours en saison. Cette option est très facile, car on se rend très facilement à Stockholm depuis le Danemark.
- En avion : vous le savez sans doute, nous n’encourageons pas ce moyen de transport à fort impact écologique smiley, mais il est possible de se rendre aux Lofoten en avion (Svolvær et Leknes), via des escales à Oslo et Bodø, ou en arrivant par le nord à l’aéroport de Tromsø.

Sur le ferry en direction de Svolvær
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Sur le ferry en direction de Svolvær
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Le fameux Hurtigruten (Express Côtier)
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le  carnet complet sur Mytrip.
Le fameux Hurtigruten (Express Côtier)
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le carnet complet sur Mytrip.
Dans le train, ça fonctionne bien !
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le  carnet complet sur Mytrip.
Dans le train, ça fonctionne bien !
Photo : Manu d'Adhémar
Voir le carnet complet sur Mytrip.

Ravitaillement aux Lofoten

Pas de difficultés pour faire le plein de provisions, on trouve des supérettes (enseignes Rema 1000, Coop, Kiwi, Joker, Matkroken…) dans beaucoup de villages (attention toutefois à ceux un peu reculés et éloignés de la route principale E10). On y trouve des conserves, pâtes et riz, céréales, soupes en sachet, gâteaux, pain de mie, pains suédois (ou pains polaires). Le tout à des prix de l’ordre de 20 à 50% plus chers qu’en France. Il y a aussi des fruits et légumes, mais la qualité n’est pas forcément au rendez-vous, et les prix grimpent vite. À noter qu’il est possible de trouver des lyophilisés dans les magasins de sports à Svolvær et Leknes. Les horaires d’ouverture sont variables selon la taille des magasins. Dans les grandes villes en été, ils peuvent être ouverts jusqu’à 23 h ! On trouve aussi de quoi se dépanner dans les stations-services.
Pour le gaz (cartouches à vis internationales), sur Flakstadøya, on en trouve à Ramberg au Bunnpris, mais aussi au magasin de tourisme qui est en face, car Bunnpris est souvent dévalisé ; à Nusfjord au Gammelbutiken (la vielle boutique) à côté du port. Sur Moskenesøya : on en trouve à Reine, à la Coop, à la station-service et au magasin de sport qui est à côté ; à Sorvagen au Joker ; à Å au Gammelbutiken.

Le petit village de Nusfjord
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Le petit village de Nusfjord
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.

Quelques aspects de culture aux Lofoten

On veillera à respecter quelques règles communes, même si certaines peuvent nous sembler inhabituelles : s’il faut payer, on paie. Pas besoin d’un agent en uniforme et d’une barrière, une boîte avec un trou suffit. Parking, refuge, musée…
S’il n’y a pas de volet aux fenêtres, c’est que chacun respecte l’intimité de l’autre. D’où l’absence de bonjour quand on croise quelqu’un en rando, c’est paradoxal mais c’est une politesse : le respect de votre intimité !

Petite cabane publique au fond de l’Olderfjorden
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Petite cabane publique au fond de l’Olderfjorden
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Refuge de Munkebu
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Refuge de Munkebu
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.

Cartes des Lofoten

On peut trouver assez facilement des cartes topographiques papier des Lofoten au 1/50.000, sur place ou à commander avant sur Internet (par exemple sur aventurenordique.com), par exemple les séries Turkart ou Norge (éditées chez Nordeca).
Le site rando-lofoten.net permet de télécharger gratuitement (moyennant de créer un compte gratuit) les cartes de Lofoten au 1/50.000 au format Tiff.
À noter l’application pour smartphone (Android et IOS) Norgeskart outdoors qui fournit gratuitement de très bonnes cartes topographiques de Norvège, avec plusieurs fonds de carte au choix, et permet de télécharger des morceaux de cartes pour les consulter offline gratuitement pendant 15 jours. D’autres fonctionnalités payantes existent mais la version gratuite est déjà très bien.

Le point sur la carte lors d'un trek aux Lofoten.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le  carnet sur Mytrip.
Le point sur la carte lors d'un trek aux Lofoten.
Photo : Hélène Degousée et Guillaume Pouyau
Voir son site Web summitcairn, ainsi que le carnet sur Mytrip.
Extrait de carte des Lofoten téléchargée sur le site rando-lofoten.net
Extrait de carte des Lofoten téléchargée sur le site rando-lofoten.net
Capture d'écran de l'application  Norgeskart outdoors
Capture d'écran de l'application Norgeskart outdoors

Lofoten : quelques liens utiles 

-    Le site français de l’office de tourisme de Norvège, très complet, et en particulier la rubrique Lofoten.
-    Bivouac, cueillette, pêche, « droit » d’accès à la nature. En anglais et complet.
-    Infos voyageurs, site officiel des Lofoten (en anglais)
-    Site très bien fait qui recense de nombreux itinéraires de trek à la journée et sur plusieurs jours : Rando-lofoten
Il suffit de créer un compte sur le site (gratuit) pour avoir accès aux cartes topographiques détaillées de chaque itinéraire dont on peut télécharger la trace au format GPX.
Ce site permet aussi de commander le topo-guide papier « Randonner aux îles Lofoten » qui décrit 60 randonnées à la journée et 1 traversée de l'archipel sur 11 jours.
-    Météo : yr.no (des prévisions fiables à plus de deux heures ne sont pas une évidence smiley).
-    Marées : tideschart.com,
Ou aussi cabaigne.net qui donne également la température de la mer.
-    Aurores boréales : observables de septembre à avril. Périodes et infos pratiques en ligne ici.

Maison sur pilotis et une petite aurore boréale au village de Nusford.
Photo : Guillaume Hermant
Voir son site Web
Maison sur pilotis et une petite aurore boréale au village de Nusford.
Photo : Guillaume Hermant
Voir son site Web
Commentaires