19 invités en ligne

Couteau Mora avec FireSteel

par olivier dans Couteaux 01 sept. 2012 mis à jour 30 oct. 2012 9037 lecteurs Soyez le premier à commenter
Lecture 3 min.

Couteau Mora Light My Fire

Mora Light My FireLes Mora sont des couteaux suédois ayant un très bon rapport qualité/prix. Light My Fire et Mora ont conçu un Mora avec une FireSteel intégré dans le manche. Le logement du FireSteel est bien ventilé et permet un bon séchage après une immersion. Le FireSteel s’utilise avec le dos de la lame. L’ensemble fonctionne bien et nous sommes arrivés à allumer des herbes sèches en 2 ou 3 essais en moyenne. Le FireSteel est donné pour 3000 utilisations. Je dirais quand même moins lorsqu’on fait de grosses étincelles pour allumer du petit combustible (dans ce cas on appuie fort sur le FireSteel, la friction bien énergique détache des morceaux d’alliage de magnésium suffisamment gros pour enflammer de l’herbe sèche, pour allumer un réchaud à gaz, les frictions peuvent être plus douces, et donc plus économe en métal, car une petite étincelle est suffisante). On peut utiliser du coton imbibé de vaseline, des copeaux de bois gras ou de fins copaux de bois bien secs pour démarrer un feu. On peut aussi s’en servir pour allumer un réchaud à gaz ou à essence. L’intérêt principal de ce type d’objet est d’avoir un moyen d’allumer un feu indépendant de l’humidité et qui est de plus indestructible. Un couteau + un FireSteel sont de bons compagnons de vie sauvage et une base solide pour la survie.
Pour en revenir au couteau, il a une taille suffisante pour faire de nombreux travaux, il permet facilement de fendre du bois par exemple. L’épaisseur et la forme de la lame donne un ensemble relativement solide. La préhension est correcte avec de la gomme adhérente sur le manche. Il a une petite garde, ce qui n’est pas le cas de tous les Mora, personnellement je trouve qu’une garde est plus confortable et sécurisante à l’usage. L’étui, assez basique mais fonctionnel, est en plastique rigide, il a une fixation de ceinture, une évacuation au bout de l’étui évite à l’eau de rester au fond. Le couteau est assez bien maintenu mais en sort facilement quand on en a besoin.
Bilan : un produit sympa, utile, fonctionnel, avec un bon rapport qualité/prix. Certains coloris sont un peu criards et pas forcément au goût de tout le monde surtout pour un usage nature. Heureusement il y a une version noire.

Existe aussi en vert, rouge, orange et noir.

Lame Sandvik 12C27, c’est un acier inoxydable assez doux (facile à aiguiser mais tranchant un peu moins durable) conçu en Suède et qui a plutôt une bonne réputation dans le milieu de la coutellerie. Il est composé de 13,5 % de chrome - 0,6 % de carbone - 0,4 % de manganèse - 0,4 % de silicium - 0,025 % de phosphore - 0,01 % de soufre

Dimensions constatées :
Longueur lame : 9,5cm
Longueur couteau : 22cm

Poids constaté :
Total : 112g
Couteau avec allume-feu : 82g
Allume feu seul : 19g
Étui seul : 30g

Prix approximatif : 30€

Discussion associée

Commentaires