Système D pour partir à vélo à tous prix

par Gaelle dans Bon plan, bidouille et bricolage 17 mai 2006 mis à jour 30 oct. 2012 21933 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Ca y est, vous avez acheté le billet d’avion ! Depuis le temps que vous en rêviez, de ce voyage à vélo… Mais il ne reste plus grand chose sur le budget prévu. Vous aviez oublié, que hormis le VTC Peugeot offert par votre père en 1995, vous n’étiez pas vraiment équipé pour ce voyage fesses sur la selle.

Qu’à cela ne tienne, le matériel pro n’est pas indispensable et on peut toujours trouver matière à bricoler. Quelques idées qui vous en donneront d’autres :
Premièrement, le vélo. Dans le magasin spécialisé, le vendeur a bien insisté sur l’importance d’une randonneuse solide et de bonne qualité…mais le prix vous aurait presque dissuadé de partir. Non vous n’allez tout de même pas remettre en cause votre départ. Questionnez les voyageurs expérimentés, ils vous diront que le mieux est un vélo simple, robuste, qui permet de fixer facilement des porte-bagages : rien de tel que votre VTC Peugeot finalement. D’autant plus que vous trouverez plus facilement les pièces de rechange d’un modèle basique. Deuxièmement, les sacoches. Vous avez vaguement l’image d’un cycliste que vous croiseriez régulièrement, avec des sacoches toujours remplies et bien sèches: Mais bien sûr le facteur ! Il suffit de s’armer d’un peu de patience et d’un sourire, et vous serez bientôt en possession de sacoches faciles à installer, solides mais assez légères et étanches de surcroît ! Il faut savoir que la Poste renouvelle régulièrement son matériel et qu’elle le stocke ou le donne plus ou moins, mais ça a l’air assez flou. Il restera donc toujours quelque chose pour vous, n’hésitez pas à insister (c’est le service public), à leur présenter votre projet … Un autre élément indispensable du cyclotouriste est le sac poubelle, exception faite pour ceux qui partent dans le désert : il vous en faut des grands et solides (type 100 litres) pour mettre vos sacoches la nuit car il n’y a bien sûr pas de place pour elles dans la tente, des moyens à l’intérieur de vos sacoches car rien de tel pour l’étanchéité de vos affaires et des petits pour mettre sur vos chaussettes et sur vos chaussures pour ne pas avoir les pieds mouillés. Sans oublier qu’un sac poubelle, avec un trou pour la tête, peut faire un très bon poncho. Si vraiment vous roulez sous le déluge, n’hésitez pas à vous faire une jupe sac poubelle pour protéger votre corsaire ou jogging. L’effet esthétique est garanti ! Et pour réparer tous les petits trous des sacs poubelles, vive le chatterton. Bien vous voilà équipés. Il ne reste qu’un détail : le vélo dans l’avion. Vous n’avez pas de housses! Rien de plus simple que de demander à un magasin de vélo de vous donner un carton dans lequel ils reçoivent leurs modèles neufs. Du papiers à bulle et du scotch et le tour est joué. Et au retour passez dans une boutique avant l’aéroport. En plus vous n’aurez pas eu à vous trimballer une housse pendant tout votre périple. Au final, votre porte-monnaie n’aura pas eu raison de votre envie de partir à tout prix. Le compte est bon.
Commentaires