Chroniques de l'extraterrestre en ligne !

par Johanna dans Actualité 14 mars 15229 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Voilà déjà 35 numéros que la chronique de l'Extraterrestre est publiée dans Carnets d'Aventures.
Nous les avons toutes mises en ligne venez les lire !

Voici ce que la présentation que nous faisions dans CA 11 de cette rubrique, lors de sa première édition :
La chronique de l'Extraterrestre, qu’est-ce que c’est ?
Voici donc la première mouture de notre nouvelle chronique. Mais qu’est-ce que cet article au nom bizarre vient donc faire dans Carnets d’Aventures ? Et qui est cet extraterrestre ?
 

Chroniques de l'extraterrestre en ligne !

Eh bien oui, on a trouvé des extraterrestres ! au moins une forme approximative... Lorsque l’on part pour un voyage dans la nature, d’une certaine façon, on s’extrait du monde. Quand on part seul, en dehors des structures organisées, on (ré)apprend à se débrouiller et à se concentrer sur l’essentiel ; on se retrouve en prise directe avec la nature, on dépend d’elle, on la subit aussi. Ce "retour aux sources" ainsi que le rythme lent d’une progression dans un cadre naturel et le temps passé chaque jour à marcher, pédaler ou pagayer, sont propices à de longs moments de réflexion. Des moments que la société contemporaine ne nous ménage plus guère. Les sollicitations multiples et incessantes de la vie moderne nous incitent de moins en moins à penser réellement par nous-mêmes (les Français passent en moyenne plus de 3 heures par jour devant la télévision – et ce chiffre est en constante augmentation – ; en plus du travail, des tâches domestiques, des responsabilités de famille et obligations diverses, quels sont les moments libres à consacrer à la réflexion ?). Nous sommes le "réceptacle" d’un nombre incroyable d’idées reçues, d'avis ; combien sont réellement les nôtres ? il y a fort à parier qu’elles sont somme toute assez peu nombreuses.
Lors de voyages qui nous coupent de ce train-train parfois lobotomisant, on prend du recul par rapport à la société. On a également l’opportunité de mettre en perspectives nos façons de voir les choses avec celles, souvent complètement différentes, des habitants des pays visités. Ainsi, la plupart de ceux qui partent pour de longs voyages nature, sans moyens motorisés, reviennent avec une vision neuve et souvent critique de notre monde. C’est donc pour cela que nous voulons faire vivre cette chronique. Pour que cette vision un peu décalée puisse avoir sa tribune.
Nous allons essayer de soulever des questions, d’appréhender des problèmes de société sous des angles moins habituels. Loin de nous l'idée de prétendre que les voyageurs détiennent la vérité, mais ils apportent en tout cas une vision différente et cette différence peut susciter la réflexion. On est toujours gagnant à réfléchir et à exercer son esprit critique… S’efforcer de prendre du recul, de revenir aux fondements des choses, est capital pour y voir plus clair. Les Lettres Persanes de Montesquieu utilisaient la vision extérieure, celle d’un étranger, pour faire une critique plus efficace de la société de l’époque. Car en se positionnant à l’extérieur, sans implication dans des mouvements, revendications ou querelles intestines, on appréhende mieux les fondements, on perçoit davantage l’essentiel.
Dans cette chronique, nous allons aborder divers enjeux de société, voire des questions d’ordre politique. De l'influence des médias à l’écologie en passant par la prospérité, l’énergie, le travail, l’argent, l’éducation, le rôle de la politique, la citoyenneté… bref, un florilège de sujets qui nous semblent passionnants car fondateurs dans l'organisation de notre société.
 

Commentaires