1 membre et 24 invités en ligne

Le voyage interdit

(réalisé)
Octobre 2020, en plein Covid, un second confinement se dessine. 
Nous prendrons la route depuis Agay dans le sud de la France et nous mettrons le cap sur Zakopane en Pologne, pays d'origine de ma compagne, en espérant des jours meilleurs une fois là-bas. Mais la liberté a un prix, seule issue : la route, les forêts, l'inconnu... Nous enchaînerons les kilomètres à l'aide de deux vieux vélos, ils nous faudra faire face aux problèmes, seuls, autonomes, affrontant des conditions météorologiques compliquées, les forêts comme ange gardien de nos nuits dehors, puis parfois, une rencontre, une porte qui s'ouvre, la Providence. Durant cette aventure hors du commun, nous serons les spectateurs d'un monde paralysé, où la peur règne, où les restrictions durcissent de jour en jour, où faire des plans n'existe plus, où le gîte et la douche chaude, quand l'appel du confort arrive, ne seront plus qu'un lointain souvenir. Nous vivrons au jour le jour ne pouvant compter que sur nous-mêmes et nos modestes connaissances en survie. Nous apprendrons énormément, ferons de belles rencontres, vivrons des émotions très fortes et dépasserons nos limites. Nous parviendrons à atteindre notre but le 3 janvier 2021 après 65 jours de route à travers l'Europe, une aventure qui restera gravée dans nos mémoires.
vélo de route
Quand : 29/10/20
Durée : 65 jours
Distance globale : 1782km
Dénivelées : +11873m / -10980m
Alti min/max : 10m/1167m
Carnet publié par Chris et Ada le 25 avr.
modifié le 29 avr.
Mobilité douce
Réalisé en utilisant transports en commun (train, bus, bateau...)
C'est possible (ou réalisé) en train
Précisions : Une partie se fera en train, entre Théoule-sur-Mer et Vintimille, à la frontière italienne, afin d'éviter de justesse la fermeture du pays. Nous parcourrons également une cinquantaine de kilomètres en voiture en Hongrie, pour honorer la généreuse ...
280 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : Les préparatifs (mise à jour : 29 avr.)

Description :

Introduction rapide du contexte, les préparatifs et nos motivations avant le départ de cette aventure.

Le compte-rendu : Les préparatifs (mise à jour : 29 avr.)

Quelques jours avant le confinement, départ imminent depuis notre camping, on finalise les derniers préparatifs.
Quelques jours avant le confinement, départ imminent depuis notre camping, on finalise les derniers préparatifs.






À l'avant : chaussures de ski, tente et outillage. À l'arrière : deux sacoches + 1 sac a dos, un matelas de sol et le vieux caba en guise de cuisine, en appui sur les skis, fixés le long du cadre.
À l'avant : chaussures de ski, tente et outillage. À l'arrière : deux sacoches + 1 sac a dos, un matelas de sol et le vieux caba en guise de cuisine, en appui sur les skis, fixés le long du cadre.
À l'avant : un sac de couchage et l'électronique. À l'arrière : deux sacoches + un sac a dos et un matelas de sol.
À l'avant : un sac de couchage et l'électronique. À l'arrière : deux sacoches + un sac a dos et un matelas de sol.
Le camping dans lequel nous avions jeté l'ancre à Agay près de Saint-Raphaël quelques mois auparavant, ferme ses portes. Le Covid refait des siennes. Voyageur nomade, il nous faut lever le camp au plus vite, mais pour aller où ? Pourquoi pas en Pologne ? Le pays d'origine de ma compagne Adriana et mon pays de cœur. Là-bas, nous avons également un petit pied-à-terre, le gîte d'un ami au pied des Tatras, une chaîne montagneuse au sud du pays, où nous faisons souvent escale entre deux voyages pour arpenter les nombreux sentiers. Peut-être que nous y trouverons refuge, une nouvelle fois. L'idée paraît folle mais naturelle, nous y voyons comme une lumière, un espoir.
La décision est rapidement prise. Nous faisons l'acquisition de deux vieux vélos randonneurs. Ils sont en très bon état de fonctionnement, peu chers et très robustes. Bien sûr, nous n'avons que cinq vitesses et leur poids est conséquent, mais nous avons confiance en ces vieilles charues et puis rien ne presse.
En quelques jours, l'équipement est prêt et nous chargeons les porte-bagages. J'ai la bonne idée d'embarquer en plus mes skis de randonnée. Si nous arrivons en Pologne sains et saufs, je n'aurai plus qu'à chausser et m'évader en montagne.
Les amateurs de voyages ultra légers vont nous faire une attaque en voyant l'allure de nos vélos et du barda que nous allons transporter. Cependant, nous partons pour une aventure un peu différente cette fois. Nous partons vers l'inconnu, rentrons peu à peu dans l'hiver, traversons quelques-uns des rudes pays de l'Est. Un voyage où l'autonomie et la survie seront les maîtres mots. 
Alors en avant à travers un voyage pas comme les autres !



Commentaires