3 invités en ligne

Tour du puy de Sancy

Tour du puy de Sancy

(réalisé)
Difficile de décrire trois jours de rando en quelques lignes. Les traces à suivre sont nettoyées et quasiment parfaites, avec un GPS vous ne pourrez pas vous tromper car on suit souvent des parcours balisés.

Par contre, je peux vous donner le ressenti et là franchement, c'est une pure merveille : pas trop dur, pas trop technique, un savant mélange de plat, de grimpettes, de raidillons, de bonnes côtes et de descentes dans lesquelles on peut s'éclater (mais pas trop). La météo fut clémente et idéale (sans pluie, tempérée) mais fraîche quand même avec 8° le matin quand on partait pour finir la journée sur du plein soleil.

Partant normalement de La Bourboule, nous avons reculé le départ de 5 km pour équilibrer un peu les étapes (33 km, 36 km et 42 km) . On s'est donc arrangé avec notre hôtel de retour (La Cabanne) pour laisser le véhicule sur place. L'autre avantage est que Murat-le-Quaire est en hauteur et la vue est magnifique.

A notre grande surprise, pas trop difficile. Il faut un peu d'entraînement, certes, mais on s'attendait à pire. C'est "long" 3 jours : il a fallu pousser, souffrir... faire des pauses, reprendre son souffle et faire le plein d’énergie avec des barres de céréales / abricots. Mais en partant tôt (8h-9h), on a réussi à finir nos journées tranquillement vers 16h à chaque fois, ce qui laisse le temps de préparer la suite et de gérer les imprévus.

On est parfois bien seul dans ces magnifiques chemins et forêts du Sancy. Alors prudence surtout si vous n’êtes pas accompagné car on n'a pas croisé grand monde qui aurait pu nous porter secours. Praticable d'avril à octobre, mais attention c'est la montagne. Donc soyez bien préparé tant au point de vue physique que matériel et logistique !

Franchissement de passages aménagés pour les clôtures, en général le vélo passe dessous. Dans la zone "marécage" sur la journée 2, il faut mettre le vélo à l'épaule pour passer la barrière. Il a fallu pousser à quelques endroits - une bonne douzaine - tout dépend de la forme.

Après le Verdon l'année dernière qui fut bien plus rude, cette sortie a été une pure merveille ! Ce n'est qu'une suite sans fin de paysages à couper le souffle, de rivières, de cascades, de lacs et de végétation. Les photos vous en donneront un "très petit" aperçu.
VTT
Quand : 26/05/22
Durée : 3 jours
Distance globale : 111km
Dénivelées : +2465m / -2404m
Alti min/max : 707m/1438m
Carnet publié par Camel le 08 juin
99 lecteur(s) -

Les sections de ce carnet :

  1. 31.7km d+ 791m
    mise à jour : 08 juin
  2. 38.1km d+ 570m
    mise à jour : 09 juin
  3. 41km d+ 1104m
    mise à jour : 09 juin

La carto de l'ensemble du carnet :

Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Vue d'ensemble :

Jour 1

Murat/Picherande = 33 km / 6h / D+400m / D-760m.

Au départ de l’hôtel, on "tombe" sur La Bourboule puis on remonte la côte du funiculaire- Aïe- Aïe- Aïe. Vient le plateau avec ses belles forêts.

Bien plus tard, pause pain/fromage achetés sur place à Chastreix et dégustés en compagnie d'un coq.

Ça roule, ça roule...Premier ennui technique avec mon shifter qui a sauté, plus moyen de passer les vitesses (heureusement en deuxième).Arrivée tant bien que mal à Picherande.

Bière, hôtel, crêpes et ... voir la section

Jour 2

Picherande/Murol = 36 km / 7h / D+430m / D-830m.

Peu de temps après le départ, cascade de la Barthe - petite pause photos. Traversée d'une lande/zone humide sur des planches (:)...

On arrive à 11h au lac Pavin. Il fait moche alors on ne reste pas. Peu après on est à Besse (au secours, la foule et les bikers...) mais pas le choix , il faut se ravitailler pour midi.

On reprend la route en vitesse, et les rivières et chemins se suivent... jusqu'à la pause de midi au bord de l'eau d'un petit r ... voir la section

Jour 3

Murol/Murat = 42 km / 7h20 / D+955m / D-850m.

On s'est tellement bien débrouillé que l'on décide de partir sur l'étape complète (au lieu de la courte de 35 km). On quitte donc Murol et son joli château en direction de Saint-Nectaire, puis une belle grimpette jusqu'au plateau.

S'en suivent des enfilades de genêts en fleurs qui nous mènent au lac de Servières (une pure merveille de lac de montagne dans lequel on se serait bien baigné) au bord duquel nous avons cassé la croûte.

Après des mon ... voir la section