Eclairage velo clignotant Reelight

par Johanna dans Vélo 19 mai 2008 mis à jour 30 oct. 2012 27574 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

Eclairage vélo Reelight


Eclairage clignotant sans pile pour être vu à vélo

Eclairage velo sans pile Reelight

Eclairage vélo Reelight

Eclairage clignotant sans pile pour vélo

Eclairage velo sans pile Reelight Eclairage velo sans pile Reelight
Première photo : éclairage de la roue avant
Deuxième photo : éclairage de la roue arrière

Lampes émettant des flashs que l’on fixe sur les roues au niveau de l’axe de roue

Les voitures sont le principal prédateur du cycliste. Pour limiter le risque de se faire accrocher, il faut être bien visible des automobilistes. Pour cela, un bon moyen consiste à avoir des lumières, de jour comme de nuit (les motards l’ont bien compris). Mais sur un vélo, une lampe à piles n’est pas des plus pratiques car il faut fréquemment les remplacer. Les systèmes de dynamo fonctionnent bien mais sont un peu compliqués à mettre en place et freinent légèrement le vélo. Des sociétés ont mis au point des lampes sans piles, qui fonctionnent dès que le vélo roule. Nous avons testé les produits Reelight.
À la manière d’une dynamo, ces lampes utilisent une petite partie de l’énergie mécanique du vélo convertie grâce à des aimants et des bobines en électricité (principe d’induction). Les aimants sont placés sur les rayons et passent à proximité de la lampe (un peu à la manière d’un compteur vélo).
L’impression de freinage est imperceptible ; le rendement théorique est très bon puisqu’on n’a pas de partie en frottement comme avec une dynamo type bouteille par exemple.

La lampe fonctionne par flash, elle s’allume au moment où l’aimant passe à proximité de la lampe.
Il y a 2 aimants par roue ; à chaque tour de roue, la lampe s’allumera donc 2 fois. Bien entendu, plus on va vite et plus la fréquence d’allumage est élevée.
Le fonctionnement par flash est plutôt un point positif car il attire plus l’attention de l’automobiliste, cependant, pour le feu avant, il ne permet pas de s’éclairer (ou si peu) mais seulement d’être vu.

Au bilan, ces petites lampes légères semblent constituer une très bonne solution de sécurité, simple, efficace et pérenne. La lumière est forcément placée au niveau du centre de la roue, un peu bas et non compatible avec une remorque par exemple (ceci dit, on peut mettre les Reelight sur la roue arrière des remorques, sauf sur l’Extrawheel).
Pour les vélos équipés de frein à disque, il existe un bras déporteur. Il serait bien que les marchands de vélos les livrent avec ce type de lampes plutôt qu’avec de mauvaises lampes à piles pratiquement inutilisables comme c’est le cas actuellement…

Poids : 72g chaque lampe ; 40g la paire d’aimants
Prix approximatif : le kit feu avant + feu arrière coûte environ 40€, le bras déporteur 5€
Site du fabricant : www.reelight.com

Vos commentaires sur l'éclairage Reelight

Ce que ça donne de nuit :

Eclairage velo sans pile Reelight Eclairage velo sans pile Reelight
Eclairage velo sans pile Reelight Eclairage velo sans pile Reelight

Eclairage velo sans pile Reelight
Commentaires