Sac à dos Haglöfs L.I.M. STRIVE 50

par anthony dans Sacs à dos 01 avr. mis à jour 13 avr. 924 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

Less is More ! Voilà ce qui signifie l’acronyme “L.I.M.”. Une devise qui a elle seule attise ma curiosité tant elle va de pair avec ma pratique du bivouac !  Dès que je l’ai eu entre les mains, ce sac à dos m’a interpellé par son originalité : un volume de 50L dans un poids très contenu, il fourmille de petits détails qui laissent penser qu’Haglöfs a conçu un bel outil pour le voyageur itinérant. Compte-rendu après l’avoir amené sur différents terrains.

Sac à dos Haglöfs L.I.M. STRIVE 50

 

Son point fort crève les yeux : une grande ouverture frontale en fermeture éclair permet un accès très facile à l’ensemble du sac. Le zip est double, on peut l’ouvrir en partant du bas ou du haut. Une fois fermé, il reste toujours une ouverture “classique” par le haut avec un cordon de serrage. Autant le dire tout de suite : je n’étais pourtant pas convaincu de ce type de système avant d’avoir ce sac entre les mains, et maintenant je trouve ça si pratique que j’utilise aussi ce sac fréquemment : un ordinateur, des fringues, un bouquin, et voilà un sac prêt pour un weekend en famille :-). Un bon point pour ceux qui cherchent un sac à tout faire.

À coeur ouvert !
L'ouverture frontale en action. On distingue la poche filet ainsi que les 2 petits scratchs prévus pour une poche à eau.
À coeur ouvert !
L'ouverture frontale en action. On distingue la poche filet ainsi que les 2 petits scratchs prévus pour une poche à eau.

 

Mais revenons à nos moutons : le voyage en bivouac ! S’il faut concéder quelques grammes pour cette fermeture éclair, le jeu en vaut la chandelle, d’autant plus que ce zip est très bien fini, se ferme facilement, et ne vient jamais “se prendre” dans les affaires du sac. En d’autres termes, ce sont de petits grammes supplémentaires qui changent radicalement la manière de penser son sac à dos. Et même d’imaginer d’autres utilisations, comme glisser une voile de parapente pour un périple bivouac et vol-rando...

À la montée : dans le sac à dos, une voile et une sellette pour redescendre, ce que permet la fermeture éclair intégrale.
À la montée : dans le sac à dos, une voile et une sellette pour redescendre, ce que permet la fermeture éclair intégrale.
En l'air, le sac toujours sur le dos.
En l'air, le sac toujours sur le dos.

 

Très vertical, élancé, il a une allure de sac d’alpinisme. Ça tombe bien, j’affectionne particulièrement ce portage, proche du corps, bien plus agréable pour les épaules à mon sens. Cependant, derrière ses airs de sac d’alpinisme, il faudra tout de même se méfier de ne pas trop le frotter au rocher bien entendu. Sans être fragile, la précaution est de mise et c’est bien normal : 50L pour 1145g, c’est plutôt léger pour un sac avec armature et plein de petits accessoires.

Rempli, il forme un beau cylindre agréable à porter.
Rempli, il forme un beau cylindre agréable à porter.

 

Pour ceux qui cherchent à gagner quelques grammes, il est possible de retirer la capuche sommitale (75g) et deux barres qui constituent l’armature (130g) : on a ainsi un sac de 50L à moins d’1kg. Plutôt léger !

Le système pour retirer la capuche sommitale est simplissime.
Le système pour retirer la capuche sommitale est simplissime.
Le sac sans sa capuche.
Le sac sans sa capuche.

Les autres accessoires sont très commodes : les poches latérales permettent de glisser aussi bien une carte qu’une bouteille de 2L. Elles sont accessibles facilement sans retirer le sac. Les sangles de compression sont placées stratégiquement et n’interfèrent pas avec ces poches latérales. La poche à eau est elle aussi bien conçue : elle ne descend pas jusqu’en bas, ce qui facilite son utilisation lorsque le sac est plein. 2 petits scratchs permettent de maintenir la poche si besoin. Le guidage de la pipette est tout aussi bien, et peut se faire à gauche comme à droite. Mention spéciale aux poches “ventrales”, en forme de triangle : elles s’avèrent très pratique pour glisser plein de petits objets sans gêner. Enfin des poches qui permettent de glisser un smartphone aisément !

Les poches de ceinture, en forme de triangle sont très pratiques et parfaitement accessibles.
Les poches de ceinture, en forme de triangle sont très pratiques et parfaitement accessibles.
Les poches filet latérales permettent de glisser un bidon d'1L sans problème. Une poche à eau de 2L s'y logerait aussi.
Les poches filet latérales permettent de glisser un bidon d'1L sans problème. Une poche à eau de 2L s'y logerait aussi.
Les sangles de compression sont bien pensées.
Les sangles de compression sont bien pensées.
Le portage est confortable. La sangle pectorale est ajustable en hauteur (nécessite une petite manipulation). Notez le petit détail esthétique : il y a même de quoi ranger l'excédent de sangle ventrale (on le devine sous le logo "Haglöfs" de la ceinture).
Le portage est confortable. La sangle pectorale est ajustable en hauteur (nécessite une petite manipulation). Notez le petit détail esthétique : il y a même de quoi ranger l'excédent de sangle ventrale (on le devine sous le logo "Haglöfs" de la ceinture).
Le passage de la pipette est bien conçu.
Le passage de la pipette est bien conçu.

 

Il sera facile d’accrocher un vêtement ou du matériel sur la face avant du sac via le système de cordons, grâce à une boucle plastique simple et efficace. Ainsi, l’ouverture frontale n’est pas entravée.

Les élastiques permettent de fixer rapidement un vêtement à l'extérieur du sac, un point appréciable pour s'adapter aux conditions météo en trek.
Les élastiques permettent de fixer rapidement un vêtement à l'extérieur du sac, un point appréciable pour s'adapter aux conditions météo en trek.
Les cordons en détail : les 2 boucles en plastique sont simples d'utilisation.
Les cordons en détail : les 2 boucles en plastique sont simples d'utilisation.

 

En conclusion, on peut dire qu’Haglöfs propose un sac très cohérent, léger et fonctionnel : le poids est gagné sur les tissus principalement, sans sacrifier les détails qui rendent son utilisation très agréable. On amène ainsi ce sac dans différentes situations : à pieds sur plusieurs jours, en alpinisme, en vol-rando bivouac, à ski (si pas besoin de porter les skis, le sac n’est pas prévu pour). Un sac polyvalent donc !

Sac à dos Haglöfs L.I.M. STRIVE 50

Le sac à dos Haglöfs L.I.M. Strive 50 en chiffres :

Prix constaté : 180 €
Poids mesuré : 1145 g (comme annoncé)
Volume annoncé : 50 L

 

J’ai aimé :

  • Ouverture frontale très pratique
  • Sac léger au portage agréable
  • Finitions exemplaires

J’ai moins aimé :

  • À ce poids, il faut être précautionneux, et c’est bien normal :-)
  • Le porte-bâton/piolet n’était pas très pratique, mais il a été changé sur la version finale

 

Sac à dos Haglöfs L.I.M. STRIVE 50

Lien constructeur : http://www.haglofs.com/fi/en/Backpacks-and-Bags/L-I-M-STRIVE-50/p/338089.3H5

 

Quelques photos du sac en action : 

Avec sa forme élancée, il convient parfaitement à du ski de randonnée par exemple : le poids est proche du corps et aucun inconfort n'est à signaler !
Avec sa forme élancée, il convient parfaitement à du ski de randonnée par exemple : le poids est proche du corps et aucun inconfort n'est à signaler !
Ici, j'avais une voile de kite dans le sac : pas de chance il n'y avait pas un souffle d'air finalement... pour autant, le sac a su se faire oublier et j'ai skié comme si je n'avais pas de voile dans le dos !
Ici, j'avais une voile de kite dans le sac : pas de chance il n'y avait pas un souffle d'air finalement... pour autant, le sac a su se faire oublier et j'ai skié comme si je n'avais pas de voile dans le dos !
Commentaires