14 invités en ligne

Sur le fil des crêtes

Johanna
par Johanna
21 déc. 2023
84 lecteurs

Pour une découverte de montagnes qu’ils ne connaissaient pas, Olivier et Johanna en ont pris plein les yeux. Les hautes cimes frontalières entre la brèche de Roland et le mont Perdu, Gavarnie, et les incroyables canyons d’Ordesa et Añisclo – qui n’ont rien à envier à certains parcs américains, pourtant incomparablement plus connus et marketés – les ont enchantés !

Au coeur d’Añisclo.
Alpins enthousiasmés par les Pyrénées.
Au coeur d’Añisclo.
Alpins enthousiasmés par les Pyrénées.

Des dates réservées pour une semaine de parapente itinérant dans les Pyrénées nous offrent une bonne occasion d’allonger notre séjour, et de découvrir à pied des montagnes que – Alpins que nous sommes – nous ne connaissons que trop peu. Pour cause de bouclage du Carnets d’Aventures précédant celui que vous tenez entre les mains, notre unique créneau pour une randonnée tombe la semaine du 15 août ; nous ne serons sans doute pas tout seuls…
Par où commencer pour choisir un itinéraire ? Puisqu’il faut bien un point de repère, c’est autour de Luchon (le rendez-vous pour le parapente) que j’ouvre une carte ; je laisse mes yeux s’y promener et mon cerveau convoquer quelque nom qui pourrait lui être vaguement familier. Mont Perdu, Añisclo, Gavarnie, brèche de Roland… nous tenons une trame !

Entrée en matière

Petit village espagnol de Nerín, 1300 m d’altitude, 12 août, 15 heures, 38°C à l’ombre, idéal pour commencer un trek. Une légère brise et quelques nuages d’altitude rendent cependant ce départ agréable. Nos larges chapeaux de paille nous offrent une ombre salutaire en même temps qu’une bonne ventilation de nos cerveaux ramollis ; nous garderons l’idée pour une prochaine fois ! Assez vite, un panneau indique que nous pénétrons dans le Parque nacional de Ordesa y Monte Perdido ; nous apercevons notre terrain de jeu des prochains jours : l’impressionnante ligne de crêtes frontalière flanquée de sommets à plus de 3000 m menant au mont Perdu (3355 m). Mais, avant de poursuivre notre élévation vers les cimes, nous allons d’abord redescendre.

... et la suite ?