3 invités en ligne

En famille : cycling in the rain

par Pierre Maindron
21 juin 2023
mis à jour 29 juil. 2023
1173 lecteurs

La grande aventure à vélo en famille tient en peu de choses : six mois, un peu de pluie, une remorque et des sacoches, des petites routes, une grande boucle au départ de la maison vers l'Irlande et l'Écosse et deux enfants heureux prêts à remettre le pied à la pédale.

La Team Daph. Moment inoubliable où tout est réuni : le sourire et l’émotion d’être arrivé jusque-là.
La Team Daph. Moment inoubliable où tout est réuni : le sourire et l’émotion d’être arrivé jusque-là.
À couvert ! Midges ou mauvais temps, dans les deux cas, le repas sous tente devient indispensable.
À couvert ! Midges ou mauvais temps, dans les deux cas, le repas sous tente devient indispensable.

Prendre le contrepied du quotidien, cesser de vouloir remplir le moindre vide, s'accorder le temps de voir grandir nos enfants, vivre avec juste l’essentiel, profiter pleinement de cette sensation de liberté entraperçue pendant de courtes vacances à vélo. Quelques années de lecture de Carnets d’Aventures ont fini de nous convaincre que nous pouvions faire tout cela en même temps en partant à l’aventure en famille ! Nous nous sommes offert six mois pour essayer…

Le choix de la pluie

En baroudeurs inexpérimentés et avec deux enfants en bas âge, nous choisissons l’Europe comme terrain d’exploration, par sécurité, simplicité logistique et parce qu’il y a déjà tant de choses à découvrir ! Mais nos précédentes itinérances à vélo, même courtes, nous ont tout de même appris une chose : rouler par temps de pluie, c’est toujours possible ; rouler sous une canicule, c’est déjà beaucoup plus compliqué voire insoutenable pour les enfants dans la charriotte. L’Écosse et l’Irlande nous paraissent donc être une destination parfaite : des paysages variés et verdoyants entre mer et montagne, des espaces très peu peuplés, un réseau routier bien développé offrant d’innombrables petites voies, un climat estival tempéré (et humide, certes) favorable au voyage à vélo, et une topographie vallonnée pour affûter les mollets (et satisfaire le plaisir de monsieur). Enfin, dessiner une boucle au départ de la maison nous procure une émotion particulière et vraiment motivante : pas de discontinuité dans l’aventure, et la fierté de rejoindre notre objectif entièrement à vélo.

... et la suite ?