Montre Suunto Core

par olivier dans Montre altimètre 03 avr. 2008 mis à jour 30 oct. 2012 8775 lecteurs Soyez le premier à commenter share(partager)

suunto core altitude Suunto rajeunit sa gamme avec de nouveaux modèles dont la Core qui nous paraît assez intéressante.
La montre est très sympa et est pourvue de quelques fonctionnalités utiles en plus de celles fournies par les Vector et Altimax. En revanche, malgré une foule d’informations fournies par cette montre, il lui manque la vitesse ascensionnelle instantanée, ce qui est vraiment dommage et incompréhensible sur un altimètre. Cette fonction était vraiment utile pour avoir une idée du temps qui restait pour atteindre un sommet ou retourner au point de départ, ce qui permettait de plus facilement planifier les sorties.

Attention (mise à jour décembre 2008) : on nous a rapporté qu'il y a de nombreux retours sur cette montre qui ne serait donc pas très fiable. La notre fonctionne toujours bien...

Les différents modes

Tempsmontre suunto core

Toutes les fonctions classiques (heure, date, chrono, compte à rebours, alarmes, heures d’autres fuseaux…)

Alti-Baro

montre suunto coreAvant (sur Altimax, Vector, etc.) il y avait un mode altimètre et un mode baromètre « dissociés ». Sur la Core, il y a un mode alti-baro et il faut choisir, au sein de ce mode, si on est en « sous mode » altimètre, profondimètre, ou baromètre (il y a également un mode automatique, qui en cas de faibles variations de pression bascule en mode baromètre, en revanche si les variations sont « violentes » il bascule en mode alti)
Altitude
L’altitude s’affiche avec une précision de 1m. Dans ce mode on peut lancer un journal pour avoir des informations précises autour d’une sortie.
On a différentes informations disponibles en plus de l’altitude (que l’on fait défiler avec le bouton view). Ces infos s’affichent au-dessous de l’altitude. On peut voir la durée depuis le lancement du journal. On peut également voir la différence d’altitude entre le point de lancement du journal et l’altitude actuelle. On peut voir le dénivelé cumulé, positif et négatif. On peut fractionner et suspendre le journal. Il est aussi possible à n’importe quel moment d’enregistrer un point de référence et de voir la différence d’altitude avec ce point. On peut également afficher la température.
Pour calibrer l’altitude la méthode basique consiste à presser longuement le bouton mode (pour passer en mode menu) et de naviguer jusqu’à la calibration. Cette méthode est longue et fastidieuse. Il faut appuyer 7 fois sur les boutons pour arriver enfin à la calibration proprement dite. Sur la ligne Altimax/Vector, il suffisait d’un seul bouton pour faire la même chose. Heureusement il y a un raccourci (qui n’est apparemment pas dans la doc et on a eu du mal à le trouver), en mode alti, en appuyant longuement sur le bouton view on arrive directement dans le menu alti-baro et on peut modifier l’altitude en 3 clics ce qui est tout de même mieux. De même on peut basculer par ce raccourci en mode baro ou profondimètre assez rapidement. Les journaux enregistrés sont consultables dans le menu mémoire. On y voit le graphique du profil de la rando, le cumul positif et négatif, l’altitude maxi atteinte, la durée cumulée des montées et la durée cumulée des descentes, la moyenne de la vitesse ascensionnelle en mètres par minute ainsi que la moyenne de la vitesse de descente. On a également une cinématique de la randonnée dont on peut accélérer ou ralentir le déroulement.

Baromètre

barometre suunto core

L’information affichée est la valeur ramenée au niveau de la mer (il faut donc connaître l’altitude à laquelle vous vous trouvez pour que cette information soit pertinente, à défaut, si vous restez à la même altitude vous aurez une information sur l’évolution relative de la pression, ce qui est finalement une des données les plus importantes. Lorsqu’on bascule dans le mode baromètre (cela doit être fait lorsqu’on ne change plus d’altitude) l’altitude au moment du basculement est conservée. Lorsqu’on repasse en mode alti, on reprend exactement l’altitude du moment du basculement (ou celle recalibrée si il y en a eu un durant le mode baro) ce qui est très logique puisqu’on est censé ne pas avoir changé d’altitude lors du mode baromètre. Ce n’était pas le cas pour les Altimax/Vector puisqu’il y avait des modes altimètre et baromètre « dissociés » or, du point de vue physique ces deux modes ne le sont pas du tout, c’est donc une bonne chose que ce mode alti-baro où l’on doit choisir le sous mode qui va bien. En mode baromètre on voit une courbe retraçant l’évolution de la pression des 24 dernières heures (une barre par demi-heure), l’information de la pression est donc très visuelle et permet d’identifier aisément l’arrivée d’une perturbation. Petit détail étonnant et perturbant : les pixels ne font pas tous la même hauteur, à partir de la 9ème ligne, la hauteur d’un pixel est double puis 3 ligne plus haut les pixels ont de nouveau une taille normale !?!
La température se met à jour plus rapidement que sur la ligne altimax/vector
La fonction historique donne les valeurs enregistrées toutes les demi-heures par le baromètre/alti pour les 7 derniers jours. Si on était en mode baromètre il donne la pression, si on était en mode alti, il affiche l’altitude. Lors de la visualisation on alterne donc les informations suivant le mode dans lequel était la montre au moment de l’enregistrement. En revanche pas d’information de l’historique de la température, dommage…
Profondimètre
Sympa, mais l’étanchéité à 30 mètres et la mesure jusqu’à 10 mètres maximum limitent son intérêt.
Mode Automatique
En mode automatique, la montre bascule d’altimètre à baromètre suivant la vitesse des variations barométriques. Si ces variations sont rapides, elle considère qu’on est en train de randonner et elle passe en mode alti, si les variations sont lentes, elle considère que ce sont les fluctuations de la pression. Cette fonctionnalité est très intéressante car elle évite que l’on pense tout le temps à basculer d’un mode à l’autre. Ca ne marche pas trop mal, mais il est arrivé que le mode alti se déclenche quelques minutes alors que la montre était sagement posée dans la maison… Le manuel recommande de ne pas laisser tout le temps ce mode activé, c’est étonnant car, à l’usage, cela est bien pratique.

Compas

suunto core boussole

Le compas est relativement précis (mais pas sensiblement plus que la Vector). On peut enregistrer une déclinaison. On peut aussi enregistrer un cap (bouton view puis start/stop) et si on s’en éloigne une flèche plus ou moins grande, en fonction de l’erreur, indique la direction à prendre pour corriger le cap. Bon ça, c’est un peu gadget... Pour calibrer, il suffit de se trouver en mode compas et de tourner la montre doucement sur elle-même quelques tours.

Poids constaté : 62g
Piles changeables par l’utilisateur (durée de vie des piles constatée assez faible : 6 mois environ)

Les fonctionnalités en plus (de celles de base de la ligne Altimax/Vector) que nous avons appréciées :

Le profondimètre
Le baromètre qui conserve l’altitude. (la sémantique alti/baro plus en accord avec la physique)
La visualisation graphique de l’évolution barométrique
Visualisation des boutons actifs
Affichage de l’altitude au mètre près (ça ne veut pas forcément dire précision au mètre près)
Température mise à jour un peu plus rapidement.
L’affichage lors en journal de nombreuses informations sur l’enregistrement en cours
On peut verrouiller les touches (bouton (-) longuement appuyé, faire de même pour déverrouiller)
Historique des valeurs enregistrées toutes les 30 minutes sur 7 jours
La résolution à 1 m
Menus en français

Ce que nous avons moins aimé :

L’absence de vitesse verticale instantanée.
La relative complexité pour mettre à jour l’altitude
La relative complexité pour passer du mode baromètre au mode altimètre
Dans l’ensemble il y aurait pu avoir plus de raccourcis pour changer de mode ou calibrer.
Son aspect ostentatoire qui est provoquant dans les pays pauvres
Le grand écran qui est d’un certain côté un avantage a l’inconvénient d’être facilement rayable car la surface de verre est conséquente
Toujours pas de mémorisation de la température dans les historiques…


Conclusion : cette montre est très sympa, elle aurait été presque parfaite avec pas grand-chose en plus (ce qui ne demanderait qu’une adaptation logicielle à Suunto), elle est très adaptée à un usage marin (nous regrettons cependant les 30 mètres d’étanchéité et aurions bien vu 50 ou 100 mètres). Vu que l’on reste au niveau zéro, les fonctions de suivi barométrique et la fonction profondimètre sont vraiment bien pratiques pour cet usage. Pour la montagne, le fait qu’il n’y ait pas de vitesse ascensionnelle est vraiment dommage, sinon c’était du tout bon…


Les menus : montre suunto core menusuunto core montre suunto core

Alti et journal suunto core thermometre montre suunto core journal journal suunto core montre suunto core profil de la course, descente profil de la course

Le dos de la montre montre suunto core envers

Commentaires