Grands itinéraires balisés

par Johanna dans Dans le monde 17 mars 340 lecteurs Soyez le premier à aimer ! : Soyez le premier à commenter share(partager)

Certains ont, depuis de longues années déjà, un rêve dans un coin de la tête, une idée précise d’un parcours, qu’un jour, ils réaliseront. Souvent, c’est aussi au fil de lectures, de rêveries devant un planisphère, de documentations ou de discussions, que des noms, des lieux, des images font naitre nos rêves et nos envies d’Ailleurs… laissons-nous emmener !

Suite à la publication de Carnets d'Aventures 55 spécial Année sabbatique, nous présentons quelques-uns de ces « classiques », à vélo et à pied ; ils sont en général faciles à suivre (car balisés) ou à reproduire (car bien documentés par d’autres voyageurs). Certains itinéraires lointains peuvent être inclus comme une section d’un voyage au long cours, par exemple, vous pouvez rejoindre l’Asie du Sud-Est à vélo puis vous rendre en Nouvelle-Zélande à la voile et y parcourir Te Araroa à pied !
Bien sûr, il existe autant d’itinéraires que de voyageurs, n’hésitez pas à imaginer votre propre chemin !
 

Grands itinéraires balisés

L'Amérique à vélo du nord au sud


Description

Les Amériques, terres d’aventure par excellence, offrent des paysages spectaculaires, un réseau routier en bon état et une relative stabilité politique. Les itinéraires possibles sont légion, mais la plupart des cyclos privilégient la partie Ouest du continent : Alaska, Rocheuses, Grand Canyon, puis traversée de l’Amérique centrale vers les cols péruviens, salars boliviens, avant la Patagonie par la fameuse Carretera austral chilienne.

Points forts

Le contact avec les habitants est souvent plus facile qu’en Asie : la barrière de la langue est moins marquée et les cultures moins éloignées. Les pays traversés ont généralement des infrastructures en bon état : routes, soins, etc. Enfin, les réseaux de voyageurs au long cours y sont très actifs.

Difficulté

Les difficultés sont très variables selon l’itinéraire précis que vous choisirez. Cependant, vous ne pourrez pas échapper aux difficultés liées à l’altitude des cols andins, et à la traversée de zones désertiques en Bolivie et au Chili, qui imposent un vélo chargé pour plusieurs jours d’autonomie.

Saison optimale

Un départ du Canada à la fin du printemps permet d’aborder l’Amérique centrale à la saison sèche qui court de janvier à avril. Les Andes peuvent se négocier toute l’année, les nuits sont cependant très froides sur l’altiplano entre mai et octobre. Enfin, la meilleure période pour s’attaquer à la Patagonie s’étend de décembre à avril, malgré les vents forts fréquents.

Durée

Les 25.000 km à parcourir sont généralement avalés en deux ans. Si vous ne disposez pas d’autant de temps, vous pouvez ne parcourir qu’un continent !

Traversée de l'Amérique du Sud à vélo, ici dans le Sud Lipez
Photo : Coralie Le Rasle
Traversée de l'Amérique du Sud à vélo, ici dans le Sud Lipez
Photo : Coralie Le Rasle

Carretera austral

Description

Cette route, enfin plutôt cette piste, a été construite sous Pinochet pour désenclaver la Patagonie. Elle relie Puerto Montt à Villa O'Higgins. La dernière jonction a été réalisée en 2000 !

Points forts

Les paysages sont à couper le souffle, loin des grandes villes, le bivouac sauvage est possible partout et facilement. Cette route est parcourue par les cyclos et backpackers du monde entier : les rencontres sont faciles et les auberges relativement fréquentes.

Difficultés

Malgré une forte fréquentation, cette route est difficile ! C’est, sur la plupart des tronçons, une piste, les pentes sont sévères et les conditions météo difficiles (froid, vent et pluie).

Saison optimale

Cette route se parcourt de décembre à avril pour des températures relativement clémentes. Les vents sont malgré tout souvent forts.

Durée

Un mois pour parcourir la route en entier est nécessaire.

Traversée de l'Amérique du Sud à vélo, Arrivée à El Chaltén, Patagonie argentine.
Photo : Yann Hamon
Traversée de l'Amérique du Sud à vélo, Arrivée à El Chaltén, Patagonie argentine.
Photo : Yann Hamon

Balade en Himalaya

Description

Si les récits d’Alexandra David-Néel ou les photos d’Olivier Föllmi vous ont fait rêver, cette destination est faite pour vous ! Treks au pied des plus hauts sommets du monde, paysages rudes et montagnards, sentiers engagés, hospitalité légendaire des habitants : l’Himalaya charme tous les voyageurs ayant le courage de l’approcher. Le massif est traversé de nombreux treks regroupés sous l’appellation Great Himalaya Trails. Ces sentiers permettent de parcourir l’ensemble du massif et traversent les pays suivants : Chine (Tibet), Bhoutan, Népal, Inde, Pakistan. Plus qu’un itinéraire unique, il s’agit en fait d’un réseau de sentiers plus ou moins aménagés. Pour éviter de nombreuses difficultés administratives la majorité des voyageurs privilégie les portions situées au Népal.

Points forts – points faibles

Les vallées sont bien souvent isolées, et ont donc gardé un mode de vie ancestral. Cependant, cette région est marquée par de nombreuses restrictions d’accès aux touristes : en effet, un permis spécifique et le passage par une agence locale sont exigés pour un trek au Bhoutan ou au Tibet. Des restrictions existent aussi vers certaines régions du Népal, renseignez-vous sur le site de l’ambassade de France au Nepal.

Difficulté

Selon leur difficulté, les sentiers sont regroupés sous deux appellations : High route, au plus près des sommets avec des cols à plus de 5000 m, et Low route, moins difficiles. La plupart des itinéraires, peu aménagés, sont cependant isolés, et de solides compétences en orientation sont nécessaires pour sortir des classiques, à moins de prendre un guide local, une option très pratiquée.

Saison optimale

La mousson s’étend de mi-juin à septembre. Les mois de décembre à mars sont très froids et les hauts cols ne sont pas praticables à cette période. Les meilleures périodes sont donc fin mars à mi-juin, et septembre à novembre. Attention cependant, beaucoup de monde sur les itinéraires les plus pratiqués en octobre et novembre.
Durée
Comptez 4 mois environ pour une traversée du Népal depuis le Kangchenjunga vers le Haut-Dolpo, et plus de 6 mois pour parcourir l’ensemble des 5000 km de la chaine montagneuse. Mais quelques semaines permettent déjà un beau parcours !

Drapeaux de prière en Himalaya
Photo : Julien Bodennec et Sophie Marion
Drapeaux de prière en Himalaya
Photo : Julien Bodennec et Sophie Marion

La Nouvelle-Zélande, à pied du nord au sud


Description

Différentes possibilités s’offrent au voyageur souhaitant découvrir la Nouvelle-Zélande. De nombreux itinéraires existent, à pied ou à vélo, pour découvrir le pays. Parmi ceux-ci, focus sur Te Araroa, un sentier inauguré en 2011 qui traverse les deux îles du nord au sud.

Points forts

L’itinéraire est conçu comme un moyen de partir à la découverte de la culture kiwi. Le sentier est bien balisé, dans un pays aux infrastructures (santé, transports, sécurité…) équivalentes aux standards européens. Des refuges ou campements aménagés sont accessibles tout le long du trajet. Quelques sections peuvent se faire en kayak, la location est organisée sur place. Enfin, différents organismes proposent des solutions de ravitaillement.

Difficulté

L’île du Nord présente une alternance de forêts humides, de plaines agricoles, de montagnes volcaniques et de portions citadines, les points de ravitaillement sont espacés d’environ 5 jours. L’île du Sud présente au contraire un itinéraire sauvage, montagneux, nécessitant des étapes de près de 10 jours sans ravitaillement. Nombreuses rivières à traverser au Nord comme au Sud.

Saison optimale

La plupart des voyageurs font le trajet du nord vers le sud afin d’avancer avec l’arrivée progressive de l’été austral. Un départ en novembre (printemps austral) permet d’assurer un passage des cols de South Island et des Tararua Ranges avant le mois d’avril, période où la météo se dégrade. Attention, d’avril à octobre, de nombreuses portions du trail sont fermées.
Durée
Compter de 90 jours à 150 jours de marche pour parcourir les 3000 km du sentier.

Liens

Le site teararoa.
Voir aussi le récit d’Olivier Moly dans CA # 37

C'est parti pour Te Araroa !
Photo : Mélanie Foulon
Voir son site Zestes de liberté
C'est parti pour Te Araroa !
Photo : Mélanie Foulon
Voir son site Zestes de liberté

La Route de la soie


Description

Départ vers l’est, par la Grèce et la Turquie, puis la haute route du Tadjikistan pour parcourir les routes mythiques empruntées par de célèbres voyageurs (Marco Polo, Nicolas Bouvier et bien d’autres). L’itinéraire suivi par les cyclo va souvent jusqu’en Asie du Sud-Est, c’est pourquoi nous le représentons ici.

Points forts

Partir de chez soi, suivre les routes historiques et évoluer dans les paysages grandioses d’Asie centrale. 

Difficultés

Les difficultés géographiques peuvent bien souvent être contournées. Cependant, les vaincre fait aussi partie du plaisir du cyclo ! De nombreuses familles ont tenté l’aventure avec des enfants, quitte à emprunter des transports en commun et ne le regrettent pas.

Saison optimale

Pour un départ vers l’est, mieux vaut partir à l’automne, afin d’affronter les hauts plateaux d’Asie centrale au printemps suivant.

Durée

En moyenne un à deux ans environ…

Tour du monde à vélo. Les steppes du Tadjikistan
Photo : Rémi Baccout et Charlotte Broutin
Voir leur  site The Great Bike Adventure
Tour du monde à vélo. Les steppes du Tadjikistan
Photo : Rémi Baccout et Charlotte Broutin
Voir leur site The Great Bike Adventure

Pacific Crest Trail (PCT)


Description

Ce sentier de grande randonnée (le plus long au monde !), qui relie la frontière mexicaine à la frontière canadienne en suivant les crêtes des Rocheuses, peut se parcourir à pied ou à cheval. D’une distance de 4200 Km, il traverse trois Etats : la Californie, l’Oregon et l’Etat de Washington.
La diversité des paysages parcourus, l’environnement sauvage et l’isolation ressentie par les marcheurs ont fait sa réputation. 

Points forts

Très bien cartographié, vous trouverez une mine d’informations en ligne, il existe même une application pour vous aider à vous orienter.

Difficultés

Les étapes entre deux points de ravitaillement sont en moyenne de 4 jours mais peuvent atteindre 9 jours sur certaines portions. Le PCT, c’est aussi la nature à l’état sauvage et les animaux qui vont avec : puma, ours…
Un permis est nécessaire pour parcourir ce sentier. De plus, un visa est nécessaire pour les ressortissants français désirant rester plus de 3 mois aux USA.

Saison optimale

Conseillé entre avril et septembre afin d’éviter la chaleur californienne au départ et la neige à l’arrivée. Souvent traversé dans le sens Sud - Nord, afin de s’adapter à l’avancée de la saison.

Durée

Entre 4 et 6 mois selon les marcheurs.

Liens

Le site de la PCTA.
Dossier consacré au PCT dans CA # 50.

Sur le Pacific Crest Trail, la vue de Selden Pass
Photo : Jean Romnicianu, cf. article dans CA50
Sur le Pacific Crest Trail, la vue de Selden Pass
Photo : Jean Romnicianu, cf. article dans CA50

Les routes EuroVélo

Description

Pour quelques jours ou pour quelques mois, les routes EuroVélo proposent 15 itinéraires longue distance parcourant 42 pays à travers le continent européen, l’une d’entre elles poursuivant même jusqu’à Moscou ! Certaines des routes sont encore en construction, l’achèvement de ce projet est prévu pour 2020.
La route la plus fréquentée, présentée ici, est l’EV6 ralliant l’Atlantique à la mer Noire en longeant trois fleuves : la Loire, le Rhin puis le Danube. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une seule piste cyclable mais plutôt d’un itinéraire de routes adaptées aux vélos et de pistes bien indiquées.

L'Euro Vélo 6

L’EV6 traverse 10 pays et compte au total 3653 km.

Points forts

L’organisation du voyage est facilitée par de nombreux guides et blogs. L’EV6 est probablement la route la plus aboutie du réseau EuroVélo et l’itinéraire, souvent plat, la rend idéale pour des familles. 
De plus, elle relie de nombreuses capitales et villes historiques d’Europe (Ulm, Vienne, Budapest, Bratislava…) et convie ainsi les cyclos à un voyage dans le temps.

Point faibles

Réseau populaire et donc très fréquenté, parfois proche des routes, les amateurs de nature sauvage auront du mal à y trouver leur compte.

Saison optimale

L’EV6 est praticable toute l’année, mais la majorité des cyclistes la parcourt durant l’été.

Durée

Environ 1,5 mois

Lien : www.eurovelo.com

À vélo autour du monde en partant de chez soi !
Photo : Noémie et Adam Looker-Anselme, voir leur site et leur article dans Carnets d'Aventures 52
À vélo autour du monde en partant de chez soi !
Photo : Noémie et Adam Looker-Anselme, voir leur site et leur article dans Carnets d'Aventures 52

La Via Alpina

C’est un réseau de sentier permettant de rejoindre Trieste à Menton et ainsi de parcourir à pied tout l’arc alpin. L’itinéraire rouge (le plus long) est balisé sur près de 2500 km et organisé en 161 étapes. Il existe 4 autres itinéraires Via Alpina, plus courts. Une alternative à cette longue traversée peut être la Grande Traversée des Alpes française allant du lac Léman à la Méditerranée.

Points forts

Chemin de grande randonnée, bien balisé et bien documenté. Des hébergements (refuges, gîtes) sont également labellisés sur le circuit. Circuit alterne les passages de hauts cols, la traversée zones de parcs naturels et nationaux et quelques zones plus urbaines (Trieste, Briançon). Les frontières sont franchies 44 fois !

Difficultés

La longueur de l’itinéraire, la dénivelée importante (plus de 110 000 m sur la totalité du trajet !), il s’agit de sentiers de montagne, vertigineux parfois !
Saison optimale : du printemps à l’automne, ni trop tôt ni trop tard en saison afin d’éviter la neige en altitude.

Durée : 4 à 6 mois

Lien : www.via-alpina.org

Sur la Via Alpina
Photo : Pierre-Louis Rey
Voir sa page FB Via Alpina, à la recherche du partage
Sur la Via Alpina
Photo : Pierre-Louis Rey
Voir sa page FB Via Alpina, à la recherche du partage
Sur la Via Alpina
Photo : Pierre-Louis Rey
Voir sa page FB Via Alpina, à la recherche du partage
Sur la Via Alpina
Photo : Pierre-Louis Rey
Voir sa page FB Via Alpina, à la recherche du partage

Les chemins de Compostelle


Description

Les chemins de Saint-Jacques sont renommés dans le monde entier, la fréquentation de ces dernières années est en constante augmentation ; en 2017, ce sont plus de 300 000 personnes qui ont été comptabilisées au bureau des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Parmi les nationalités les plus représentées à l’arrivée, on retrouvait l’Espagne (44%), l’Italie (16%)… et la France (5,24 %)!
Si le Camino francés est la portion espagnole la plus empruntée, le nombre de chemins pour arriver à Saint-Jacques est aussi varié que les motivations qui poussent les pèlerins à tenter l’aventure.
Cependant, il existe en France cinq grandes voies dont quatre convergent à Saint-Jean-Pied-de-Port, avant de franchir les Pyrénées :
 - la voie du Puy en Velay, la plus fréquentée, est réputée pour la beauté des paysages traversés ainsi que de la richesse du patrimoine culturel et architectural que l’on trouve le long des sentiers, 
-    la voie de Tours, qui peut également être pratiquée à vélo, part de Paris, puis passe par Orléans, Tours, Poitiers, Bordeaux…
 - la voie de Vézelay, passant par Limoges et Bergerac.
-    la voie des Piémonts, moins connue, qui débute au pied des Cévennes, passe par Carcassonne puis rejoint Saint-Jean-Pied-de-Port en passant par Lourdes.
-    la voie d’Arles, ou la « route de Provence » qui commence au pied du plateau du Larzac et traverse les Pyrénées par le col du Somport après un passage en vallée d’Aspe. Elle rejoint les 4 autres voies à Puente-la-Reina en Espagne.

Points forts

De nombreux sites et blogs permettent d’organiser son voyage. Les facilités d’hébergement (itinéraires jalonnés de gîtes de randonnée), l’opportunité de rencontrer des randonneurs des quatre coins du monde, et enfin l’ambiance chaleureuse et bienveillante qui règne sur ces chemins ont fait leur renommée.

Points faibles

L’importante fréquentation, qui peut rendre difficile la perception de la vocation spirituelle de ce cheminement. La qualité médiocre de certains hébergements fera parfois pencher la balance pour un bon bivouac !

Saison optimale

La fréquentation la plus importante s’observe durant les mois d’été mais ces chemins peuvent être pratiqués durant toutes les saisons à l’exception des cols pyrénéens, difficilement praticables durant l’hiver.

Durée

Comptez environ deux mois pour la voie du Puy-en-Velay et des Piémonts, 2 mois et demi pour la voie d’Arles et de Tours, la plus longue étant celle du Vézelay (3 mois). 
De Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle, comptez une trentaine de jours.

Liens :

Voir le site de l'ACIR, L’Agence des chemins de Compostelle (association loi 1901, professionnelle, laïque, parapublique et culturelle), et une carte des itinéraires.

Le village de Rocamadour situé sur l'un des différents chemins de Compostelle
Photo : Carnets d'Aventures
Le village de Rocamadour situé sur l'un des différents chemins de Compostelle
Photo : Carnets d'Aventures

Quelques exemples d’autres itinéraires classiques balisés

Haute Route Pyrénéenne (HRP)
La Grande Traversée des Alpes (GTA)
Trek du Kungsleden (Laponie suédoise)
Trek de Laugavegur (Islande)
Great Divide Trail (Canada)
Appalachian Trail (États-Unis)
Continental Divide Trail (États-Unis)
Tour du Manaslu (Népal)
Tour du Dhaulagiri (Népal), 
Tour des Annapurnas (Népal)
Camp de base de l’Everest (Népal)
Traversée du Zanskar (Inde)
Etc. !

Commentaires