29 invités en ligne

Joyeux 20 ans

publié le
04 avr.
mis à jour 15 avr.
289 lecteurs
Lecture 9 min.

Pas de carnets sans lecteurs !

Vous êtes nombreux à nous écrire chaque année depuis deux décennies, et à avoir réagi à l’annonce de l’anniversaire de Carnets d’Aventures. Beaucoup de messages émouvants et un enthousiasme contagieux qui nous donne plein d’entrain. Ces 20 ans de carnets, c’est aussi et beaucoup grâce à vous, chers lecteurs.

Merci !

Voici réunis ci-dessous certains de vos nombreux témoignages, clins d’oeil et réponses à notre question : quels articles ou numéros vous ont le plus touchés, marqués, inspirés, aidés ?

Résilience

Durant une balade à vélo de plusieurs jours le long de la côte atlantique, entre Rochefort et Brest, nous sommes hébergés avec mon ami en warmshowers à Lorient. C’est un dimanche, je vais profiter des WC de mon aimable hôte, et je vois une pile ÉNORME de magazines ! Je prends le premier qui vient : Carnets d’Aventures !? Et voilà, je tombe amoureux ! De retour à la maison en Ardèche, je m’abonne direct ! Mon premier numéro reçu est le CA45. Le début d’une longue série… Mais c’est le numéro 47 (Résilience) qui restera gravé certainement à vie dans ma mémoire tellement il m’a scotché. Tous les récits étaient extrêmement touchants. Et malheureusement, celui d’Alexis m’a bouleversé. Pour moi c’est le plus beau, le plus triste, mais aussi le plus rempli d’espoir des articles parus dans le magazine. C’était en juillet 2017. En août 2020, je deviens papa pour la première fois, un vrai chamboulement dans la vie. Une nouvelle aventure, tout aussi sportive, qui commence.
Mais un mois plus tard, j’apprends que j’ai un mélanome au bras, un cancer de la peau très agressif dû à l’abus de soleil durant mon enfance mais aussi pendant ma pratique des sports de pleine nature à l’âge adulte. Pourquoi ça nous tombe dessus, alors qu’on se croit fort en tant que sportif et en vivant dans un milieu rural à l’écart de la folie des villes ? C’est parti pour un parcours à l’aveugle, une course d’orientation hospitalière dont on ne connaît ni les pièges ni les finalités. Je passe plusieurs jours à l’hôpital après l’opération, il me fallait de la lecture, et c’est CA61 qui m’a accompagné pour affronter ce moment (petite infidélité, j’avais aussi acheté un Montagnes magazine qui était top d’ailleurs). Vous faites donc partie de cette étape de ma vie qui marque au fer, aussi bien physiquement que psychologiquement. Vous lire m’a aidé, je le sais. Et surtout, ça m’a fait rêver pendant une période noire. Depuis, les choses se sont arrangées, même si la récidive peut toujours être au coin de la rue. Je vous remercie tellement pour votre travail et votre ouverture, sans vous je pense que ma pratique ne serait pas la même… Bon anniversaire !

Maxence

Moins un

J’attends avec impatience les 20 prochaines années de Carnets d’Aventures. Un seul regret, je n’ai pris le train en marche qu’au n°2 de Carnets d’Expé. Si quelqu’un a le n°1 en double, je suis preneuse…

Christine

Christine
Christine

Collector !

Miaou les chaventuriers, moi c’est Buddy et je suis né avec le numéro 3 (ouais je sais, le sport ça conserve). Pour faire simple, j’ai 18 ans et mon maître exactement 3 fois plus…
Tout comme mon pote(iron), je suis fou d’outdoor et possède toute la collec, plus les Carnets d’Expé et un collector (photo à l’appui), le Sport Nature n°1 ! Ronron à tous et à bientôt si vous passez à Gap !

Buddy (avec l’aide de Dominique)

Buddy et Dominique
Buddy et Dominique

Pratique

Plutôt qu’un article, c’est le n°55 qui a été le plus inspirant pour nous, sur le thème Une année sabbatique pour voyager autour du monde. Il nous a bien servi pour rêver mais aussi pour avoir plein d’infos pratiques pour préparer notre propre voyage de six mois en 2022. C’est l’un des premiers numéros qu’on a achetés mais clairement pas le dernier… Et joyeux 20 ans !

Isabelle (@Au Rythme du Rail)

Isabelle
Isabelle

Deux jours à deux pas de chez soi

Il y a une chronique qui n’est pas restée longtemps dans les pages du magazine, c’est « 2 jours à 2 pas de chez soi ». Bon, je dis ça mais je ne suis pas abonné depuis 20 ans ! C’était pour moi une très belle invitation à sortir du confort d’un foyer de maison avant de prendre un ticket pour un voyage au long cours. Voici une photo prise à quelques coups de pédale de chez moi. J’étais en réunion professionnelle à Montpeyroux dans l’Hérault un vendredi, et l’envie de faire le retour à vélo le temps d’un week-end n’a pas mis longtemps à germer. La première nuit s’est faite dans un des nombreux parcs à moutons du causse Larzac. Et le lendemain, j’ai pris la direction du mont Aigoual (où l’on ne s’attarde pas après l’ascension, le fond de l’air y est froid) en passant par le cirque de Navacelles. La deuxième nuit s’est faite vers Saint-Jean-du-Gard. La vallée demande un peu d’imagination pour trouver un endroit à peu près plat où poser le camp, les collines ont de fortes pentes et le peu de terrain plat est soit dans des jardins de maisons soit dans le lit de la rivière. Le retour à la maison a été aussi fatigant que l’ascension du mont Aigoual avec le vent du nord de face.
Je suis vigneron à côté de Vallon-Pont-d’Arc, j’ai de la place pour planter la tente au cas où vous passeriez dans les parages… Bref, même sans la chronique, je prends toujours autant de plaisir à voyager dans les pages de Carnets d’Aventures.

Jean-Daniel

Jean-Daniel
Jean-Daniel

La totale !

Ma collection de CA, du numéro 1 au tout dernier ! Et j’ai en plus les Carnets d’Expé !

Mad

mad
mad

À notre tour

Nos premiers voyages, c’est grâce à vous que nous les avons réalisés, en voyageant d’abord par procuration avec vos nombreux contributeurs. Puis nous avons commencé à partir nous aussi à l’aventure, et c’est dans les pages « tests » que nous avons pu trouver de nombreux conseils qui nous ont aidés à constituer notre équipement. Progressivement, nous avons fondé une petite famille, et c’est naturellement que nous avons commencé à embarquer nos enfants dans de petits voyages à vélo (vélodyssée, vélofrancette, etc.). Avec eux, nous avons testé tous les équipements possibles au fur et à mesure qu’ils grandissaient. Finalement, nous nous sommes lancés dans notre grande aventure en janvier 2023 en partant sept mois à vélo sur les routes d’Amérique du Sud. Les numéros consacrés aux voyages en famille (ou avec enfants) nous ont beaucoup inspirés et nous ont autorisés à rêver et nous projeter avec les nôtres. Cette expérience fut pour nous exceptionnelle. J’aurais d’ailleurs plaisir à la partager à travers un article dans le mag pour à mon tour essayer de donner à d’autres lecteurs ce que j’y ai trouvé par le passé.

Marine (voir le padlet du voyage)

Marine
Marine

Poser les jalons

Il y a 20 ans, je tombe chez mes parents sur un nouveau magazine avec en couverture Africa Trek (CA1). Je dévore le récit de Sonia et Alexandre Poussin mais je ne m’imagine pas capable de partir moi-même. Quelques mois plus tard, mon compagnon me convainc de partir pour une traversée des Alpes à vélo avec sacoches et tente. C’est un coup de cœur et un sentiment de liberté infini qui ne nous lâchera plus. Nous finissons nos études lorsqu’un récit de la traversée de l’Amérique du Sud à vélo (CA16) nous donne envie de partir pour un long voyage. Mais nos carrières débutent et le projet tombe aux oubliettes. Et puis en avril 2021, les années ont défilé et l’envie de pédaler est toujours là. Assis devant les éditions Une Année Sabbatique (CA55) et Voyage à vélo avec ses marmots (CA44), nous lisons et relisons ces mots qui s’échelonnent au fil des pages : « le plus dur, c’est de prendre la décision de partir ». Les articles Vélo et Woofing en famille et Les Andes à vélo en famille font écho à notre situation personnelle. Alors nous n’avons plus d’excuses et nous sautons le pas. Nous avons rangé notre collection de Carnets d’Aventures dans un carton en juillet dernier et sommes partis avec nos deux enfants et nos vélos pour un an, direction la Mongolie, la Corée du Sud, le Japon et d’autres pays d’Asie. Merci à tous les écrivains de Carnets d’Aventures pour le rêve et l’inspiration !

Mathilde pour la famille « Ça roule et ça riz » (rouleriz.me)

Mathilde
Mathilde

Incollable

Fin décembre 2004, lors d’une randonnée raquettes avec ma compagne en Haute-Ubaye, nous rencontrons dans une bergerie un homme, ou plus précisément un aventurier, qui attendait la venue d’amis pour fêter la nouvelle année. Rapidement, autour d’un thé et de biscuits, il nous conte son tour du lac Baïkal en canoë dont le récit est publié dans Carnets d’Expé et disponible en boutique. Passionnant ! De retour à Barcelonnette, j’achète en kiosque le Carnets d’Expé n°5 (comment ça, j’en ai raté 4 ?!). C’était hier, c’était il y a 20 ans ! Et 20 ans d’abonnement plus tard, c’est toujours avec autant de plaisir que je sors le magazine de ma boîte aux lettres. Et toujours ce premier réflexe, comme un gamin, je le feuillette et regarde toutes les images… Waouh les photos ! Juste en les regardant, l’envie de partir devient intense. 20 ans de récits de voyage des plus classiques aux plus insolites, d’articles, de tests matos, de chroniques des plus variées, toutes plus intéressantes les unes que les autres. Le point de vue de l’extraterrestre, et ce mystère : qui est l’extraterrestre ? L’humour et la qualité des chroniques de l’Ours des bois, David Manise le Grand Manitou au CEETS, j’adore ! Le courrier des lecteurs avec des témoignages souvent touchants, les petites piques lancées à la rédac’ mais toujours dans un esprit constructif et les nombreux remerciements (j’en fais partie) car beaucoup, à la lecture de tous ces voyages, ont osé et ont fait le grand pas du départ. À côté de chez soi ou à l’autre bout du monde, chacun son aventure… Pour reprendre le titre du n°59 : « Larguer les amarres ». Et puis cet esprit voyage nature sans la notion de performance tout en limitant son impact carbone… Stop, j’arrête là, Potiron va être jaloux ! Bon anniversaire, et pour cette occasion j’ose : bise à toute l’équipe !

Patrick

Patrick
Patrick

Transmission

Salut l'équipe ! Voilà notre petite collection de Carnets d’Aventures conservés depuis quelques années et que notre fille Hannah prend plaisir à lire maintenant…

Rémy

Rémy
Rémy

Premier bivouac

Réalisé au cours d’une descente de la Loire en paddle entre Blois et Tours, ce premier bivouac m’a été inspiré par la lecture du numéro 49. J’y ai découvert qu’il était possible de naviguer en itinérance sur un simple paddle. Depuis, j’ai également descendu un bout de la Dordogne. Bon anniversaire et continuez de nous inspirer pour de nouvelles aventures !

Wilfried

Wilfried
Wilfried

J’ai goûté à la liberté, la vraie

Même si, aujourd’hui, je ne suis plus un lecteur assidu, je tenais à vous dire que c’est bel et bien grâce à vous que j’ai réalisé un grand voyage en 2010. Sans ça, pas certain du tout que je l’aurais fait. Voici LE numéro qui m’a fait franchir le pas ! En avril 2010, je démarrais un périple qui allait durer neuf mois, de France jusqu’au Népal, en grande partie à vélo mais aussi à pied, en bateau, en train, en bus locaux et même une partie à cheval. J’avais 38 ans et une situation professionnelle des plus confortables. Cependant, depuis mon enfance, je rêvais d’aventure et de voyages prolongés. Et c’est véritablement ce hors-série, paru en 2009, qui m’a fait franchir le pas tellement j’y ai puisé les ressources nécessaires pour rendre concret ce vieux rêve. À tel point que, tout en confiance, je n’ai pas pris une année sabbatique comme je pouvais y prétendre. Je voulais savourer pleinement la liberté instillée dans la revue, ne pas être encombré par une date de retour qui m’aurait sans doute conduit à optimiser mon temps. J’ai alors démissionné, vendu maison, voiture et autres. Libéré de tout, j’ai vécu mon aventure à fond. J’ai aujourd’hui 52 ans et suis « rétabli » dans la société, mais ce voyage continue de marquer une empreinte profonde dans ma vie de tous les jours. Son grand bénéfice est de me permettre de vivre sereinement, jour après jour, sans la crainte de l’avenir. J’ai goûté à la liberté, la vraie, et je sais qu’elle reste accessible à tout moment, quand je le souhaite. Félicitations pour cet anniversaire et continuez à transformer nos vies…

Olivier

La bonne idée

Pour nous, la découverte a été le premier hors-série Voyager à vélo chez des amis, offert par la maman d’un membre du groupe tout en ayant peur que cela nous donne des idées… Et cela nous en a donné ! Des voyages avec nos enfants alors qu’à deux nous n’avions guère pratiqué. Depuis, les périples se sont enchaînés au gré de l’évolution de tous : enfants qui grandissent, matériel à adapter, logistique et entente familiale à gérer. Mais toujours avec cette envie de faire le chemin en se disant que le voyage vaut davantage que le but (même si les enfants aiment atteindre ledit but !). Après cette découverte, nous nous sommes abonnés, avons lâché l’affaire, sommes revenus… Mais Carnets d’Av. a toujours une place dans notre cœur et notre esprit. Il fait partie des références lorsque nous parlons de voyages avec d’autres nomades. De nouveaux projets sont toujours dans nos têtes ! Bon vent pour la suite !

Annabelle

Annabelle
Annabelle

Fidèle compagnon

Les rares exemplaires qui me manquent ont été prêtés à des copains en fonction des thématiques. Depuis le premier numéro de février-mars 2004, Carnets d’Expé à l’époque, je n’en ai jamais manqué un seul (tous achetés en kiosque). J’ai toujours aimé attendre chaque trimestre que survienne cette respiration de liberté au milieu d’autres publications. Carnets d’Aventures n’est pas juste un voyage géographique, c’est aussi une belle exploration délicieusement humaine. Des carnets hors normes, intenses, sincères ; ils marchent, courent, naviguent, volent, pédalent, et en fin de lecture, la vie apparaît soudain meilleure. C’est à cause d’eux que je pars avec mon vélo sur les pistes cyclables d’Europe depuis mon village. C’est un compagnon authentique, intelligent, drôle, toujours étonnant, il ouvre sans cesse de nouveaux horizons. Rdv dans vingt années pour un nouveau bilan.
Merci à tous ceux qui font, vivent, écrivent les aventures de tous les carnets passés et à venir.

Jacky

Jacky
Jacky

Fabrique de rêves

En 2018, mon cœur s’est emballé en découvrant le magazine Carnets d’Aventures. C’était à la bibliothèque, un vieux numéro, le 10 je crois. J’y admirais avec étonnement des images de la Bretagne, terre plutôt inconnue pour moi à cette époque, tout en lisant en parallèle des articles mentionnant le célèbre GR34 ou « sentier des douaniers ». Ce parcours de presque 2000 km longe les côtes bretonnes du Mont-Saint-Michel à Saint-Nazaire. J’étais partagée entre l’envie de le parcourir et la nécessité d’admettre que je restais tout de même novice, tant dans l’art de la marche que dans celui du bivouac. Mais l’esprit du magazine étant d’insuffler avant tout une puissante envie d’évasion, je n’ai pas tardé à me laisser convaincre, à m’équiper et à concrétiser ce projet. Il m’aura fallu cinq ans pour parcourir ce chemin en entier, petit à petit, durant mes congés, à mon rythme, perfectionnant ainsi mon expérience. En avril 2023, mon arrivée à Saint-Nazaire n’a pas marqué la fin d’un périple mais déjà le commencement d’un autre. Car une fois qu’on a goûté à l’aventure, impossible de s’arrêter. Désormais, ce sont d’autres numéros de Carnets d’Aventures qui constituent mes lectures du soir, dans le cadre de ma préparation à un projet de marche de plusieurs mois. Une vraie petite fabrique de rêves !

Myriam

Myriam
Myriam
Myriam
Myriam