Festival Aventure & Découverte

par Coralie dans Actualité 05 mai 2012 3888 lecteurs Soyez le premier à commenter (partager)

16e festival international du film Aventure & Découverte à Val d’Isère

valdisere 04Nous avions annoncé dans le dernier Carnets d’Aventures (CA 27) ce festival de films d’aventures. Les 11 films sélectionnés étaient de grande qualité, que ce soit pour leurs images, leur réalisation ou les messages qu’ils véhiculaient. Sylvain Tesson, animateur de cette édition, a mis l’accent sur la grande place faite à la fraternité, à l’humanisme et au respect de la nature lors de ces projections. Une chose est sûre, on quitte son siège avec l’envie de partir bien vite se fondre dans la nature et partager des moments forts…

L’Aigle d’Or a été décerné à l’unanimité du jury* au film de Louis Meunier 7 000 m au-dessus de la guerre. Nous avons beaucoup aimé ce film à la rédaction : Louis Meunier monte toute une expédition à l’assaut du Noshaq (7 492 m), le plus haut sommet d’Afghanistan. Il ne s’agit pas de la conquête d’un sommet invaincu mais de l’ascension en équipe d’un sommet dont l’accès avait toujours été interdit aux Afghans.

Il s’agissait de redorer la fierté des Afghans dont on n’entend habituellement parler qu’à travers les actes terroristes que certains provoquent ou les violences que d’autres subissent. Et c’est parfaitement réussi : l’aventure humaine qui lie ces quatre Afghans et leurs amis Français est poignante et force le respect. À ne manquer sous aucun prétexte !
Plus d’informations et une vidéo sur le site www.noshaq.com


valdisere 03

 

Le jury a été enthousiasmé par le film Jolokia, l'Odyssée des " bras cassés " et lui a décerné un prix coup de cœur. Chloé Henry-Biabaud a vécu la préparation et 68 jours de mer avec un équipage composé de marins valides et handicapés, elle retrace une aventure humaine hors du commun pour un défi aventurier qui l’est tout autant. Cet équipage a vaincu le record de la traversée Lorient – l’île Maurice.
Plus d’informations et une vidéo sur le site www.defi-integration.com


valdisere 02


I Believe I Can Fly (flight of the frenchies) de Sébastien Montaz a été récompensé (prix Espoir CMC) pour la qualité de sa réalisation. Ce film met en scène les prouesses de highliners* jouant les équilibristes entre des tours de la Défense à Paris ou au-dessus des fjords norvégiens avant qu’ils ne décident de sauter de leur highline avec leur parachute dans le dos (en base jump). Au-delà des prouesses, Tancrède et Julien nous font partager leur passion de l’aventure. Une jolie philosophie dans laquelle nous pouvons nous retrouver sans pour autant flirter avec l’extrême.
Trailer disponible ici ou là.




highline dans les rues de Val d'Isère

 

Le prix Alain Estève a été décerné à Simon Allix et Florence Tran pour la réalisation de La montagne magique, un film beau et sensible retraçant leurs quêtes spirituelles autour du Mont Kaïlash, la montagne sacrée dont les pèlerins tibétains font le tour à pied ou en rampant.
Un extrait est visible ici.

Enfin, un film déroutant a été couronné par le prix Ushuaïa TV, il s’agit de 330 m sous les mers, film de Laurent Mini qui retrace le parcours de Pascal Bernabé, plongeur spéléo, qui détient le record de la plongée en mer à 330 mètres depuis 2006. De telles profondeurs sont tellement inhumaines qu’elles font froid dans le dos…


highline dans les rues de Val d'Isère

 

Le public avait aussi son mot à dire lors de ce festival et a plébiscité le film Sherkan, l'aigle du Mont-Blanc de Jacques Olivier Travers. Passionné par les aigles pêcheurs il s’est lancé, en 2006, dans un pari un peu fou : inventer une méthode d'apprentissage de vol pour des oiseaux adultes nés en captivité et jamais sortis de leur volière. N’ayant lui-même jamais volé, il décide d’apprendre à voler en parapente et d’emmener Sherkan avec lui. Tous deux iront ensemble par la voie des airs jusqu'au Mont-Blanc.
Un extrait est visible ici.


val d'isère


* Jury présidé par Diego Buñuel (journaliste reporter d’image, présentateur de l’émission Les nouveaux explorateurs) et accompagné de Natacha Calestrémé (écrivain, réalisatrice d’une collection de documentaires Les Héros de la nature, portraits d’hommes et de femmes qui agissent pour la protection de la biodiversité), Katia Lafaille (spécialiste de l’aventure, écrivain depuis la mort de son mari Jean-Christophe Lafaille lors de son ascension du Makalu au Népal, elle continue les explorations autour du monde) et Frank Bruno (scaphandrier professionnel, sauveteur plongeur, sportif polyvalent et insatiable, il a créé l’association « Bout de vie » pour accompagner les personnes amputées – comme il l’est lui-même – et les aider à s’intégrer et surmonter leur différence en valorisant leur potentiel de vie).

** Il s’agit d’une slackline (sangle) tendue entre deux points en hauteur (en montagne, entre des immeubles…)

Commentaires