Imprimer

VTT itinérant BUL

Écrit par Olivier Nobili . - Mis à jour le mercredi 30 juillet 2014 13:26

 

Cet article est obsolète et est remplacé par celui-ci

 

 

 


 

 

Ancien article :

 

VTT itinérant BUL*

Hummm, du single en veux-tu en voilaVoyager à VTT sur sentier avec tout le nécessaire de bivouac et une autonomie de nourriture de quelques jours pour moins de 5500g par personne tout compris !

Quelques exemples de trip à VTT BUL : tour du Thabor - Chamonix Zermatt - tour du Grand Paradis - Autour de la montagne de Lure - Dévoluy - Traversée du Vercors - Chemins du soleil - Embrun Saint-Tropez....

La liste Bultime

Vous trouverez dans cet article une liste de base pour températures positives et des variantes pour températures plus fraîches (légèrement négatives). La dernière mise à jour de cet article date d'octobre 2010 suite au trip Chamonix Zermatt que nous avons effectué début octobre.

Enfin Bultime pour le moment... Nous sommes donc partis à 3 pour 5 jours autour de la montagne de Lure et sur ses crêtes (cf. article dans Carnets d’Aventures n°21). Nous avons pu tester une nouvelle liste avec quelques améliorations par rapport à notre dernier trip BUL. Et là, je crois qu’on se rapproche de la quintessence, enfin... on peut se dire qu’on n’a plus le sentiment d’avoir besoin de gratter encore du poids tant le volume et le poids emporté se faisaient complètement oublier pour une pratique VTT comme à la journée.
Conditions météo :
Nous avons eu de la pluie en journée et la nuit. Température minimale dans la tente 6°C. Altitude maxi autour de 1800m. Période : fin mai 2010.
Note : Voir aussi ci-dessous la liste pour des conditions plus froides.

Premier point important : un VTT quasi nu. Le vélo, pour être plaisant à piloter à la descente et pour ne pas gêner dans les passages scabreux où il faut le pousser voire le porter par endroits, doit être le plus léger possible. Du coup, plus de sacoche de guidon (rien que là on gagne + de 500g). On ne garde plus qu’une sacoche de selle (relativement petite) et les gourdes. L’essentiel du matériel est donc placé dans le sac à dos. Avec 3 jours de nourriture, celui-ci pesait autour de 5,5 kg. C’est très léger ; on ne le sent quasi pas. Nous avons vu des personnes avec des sacs plus lourds pour la journée :-)

Voir la discussion associée à cet article

Les évolutions : par rapport à nos précédents trips BUL nous avons laissé la tente complète au profit du double-toit seulement. Mode tarp. Du coup le gain de poids est important et le niveau de protection aux intempéries reste très bon (meilleur qu’avec un tarp classique). La tente était une MSR Hubba Hubba HP (2 places). La prochaine fois ce sera le double-toit de la MSR Carbon Reflex 2 encore plus légère (720g avec les sardines). Pour maintenir les arceaux sans la tente intérieure, on utilise de la cordelette**.
Pour le sol : une feuille de Tyvek. Le volume intérieur est plus grand qu’avec la tente intérieure et, du coup, c’est confortable à 3. Au besoin et si le sol n’est pas trop en pente, on se met tête-bêche.
Matelas de sol : nous prenons maintenant les matelas Therm a Rest Neoair (gonflage par la bouche). Un gain en volume et en poids pour un meilleur confort ! (quels sont donc les inconvénients alors ?? Peut-être le prix et la solidité… Cf. le dossier « Matelas de sol » de CA19).
Couche thermique : une doudoune comme unique couche thermique sur ce périple printanier en basse/moyenne montagne en France
Coupe-vent : sur ce périple, nous avons fait le choix de ne pas prendre de couche étanche mais seulement une couche coupe-vent et légèrement déperlante. S’il pleut trop, on s’arrête et on se met sous le double-toit de la tente.

La liste Bultime en détail (pour températures positives) :

Vélo 1 (Johanna)

- 1 sacoche de selle Topeak (88g) de 0,3l environ contenant :
Divers matériels de réparation : rustines, outils multiples (avec dérive-chaine), cordelette, petite burette d’huile, etc. Soit un sous-total de 500g env. (poids donné sacoche incluse).
- 1 sac à dos Wilsa Raid 38 (590g) contenant :
bonnet polaire (55g),
buff laine mérinos (54g),
lunettes de soleil (35g),
doudoune Triple Zéro Antza manches longues et capuche (332g),
sac de couchage XP500 de Millet (512g),
T-shirt manches longue Driza-Bone (146g),
2 culotes (90g)
1 fine paire de chaussettes (30g) de rechange,
pantalon léger pour le soir et la nuit (172g),
Double toit de la MSR Carbon Reflex 2 avec arceaux : (650g),
matelas de sol Neoair regular (398g), 
coupe-vent non étanche Magic Anorak Camp (86g),
sac-poubelle résistant pour protéger les éléments de la pluie (10g),
1 brosse à dent (pour 2, sans dentifrice) (10g).
Mini-pharmacie dans un sachet congélation (quelques steri-strips, mini-flacon d’éosine (désinfectant), des micropurs stockés dans un tube d’homéopathie, quelques Panfurex pour les problèmes intestinaux) (19g),
un rouleau de papier toilette (55g),
téléphone portable (80g),
mini-portefeuille dans un ziplock (66g),
stick lèvres (10g),
Mouchoir en tissu (7g),
Nourriture (semoule, céréales mixées, pâtes en étoile, contenues dans des bouteille plastique d’eau minérale de 0,5l, barres au noix Noix et Noix comme vivres de course) (1500g de nourriture pour 3 jours, c'est-à-dire 500g/jour/personne de nourriture sèche)
Soit un sous-total de 4900g sur le dos en comptant la nourriture, soit un poids suffisamment faible pour ne pas se révéler gênant.

Total vélo 1 : 5400g

Vélo 2 (Olivier)

Sacoche de selle Topeak 0,6l (132g) (petit récipient de crème solaire 40g), briquet (12g),  sac de sardines (70g), pompe à vélo Nuda en carbone (35g), quelques sacs plastiques pour faire poubelle (20g), Couteau Baladeo 34g (34g) + quelques bricoles. Sous total 500g environ.
- 1 sac à dos Wilsa Raid 38 (590g) contenant :
bonnet polaire (55g),
buff laine mérinos (54g),
Mouchoir en tissu (7g),
lunettes de soleil (35g),
frontale Gizmo de Black Diamond (57g) (une pour deux),
réchaud à bois Bushbuddy (182g),
doudoune Triple Zéro Antza manches courtes et capuche (188g),
sac de couchage Eqd 150 de Camp (394g),
T-shirt manche longue en laine (Driza Bone) (209g),
slip (40g),
fine paire de chaussettes en laine (37g) de rechange,
pantalon léger pour le soir et la nuit (190g),
coupe-vent non étanche Peak Performance Minima Jacket (136g),
matelas de sol Neoair court (258g)
sac-poubelle pour protéger les éléments de la pluie (10g),
Tyvek (135g) (bâche de sol très légère, c'est un pare-pluie ou pare-vapeur utilisé dans les constructions de maison à ossature bois),
poche à eau source 2l pour faire le plein le soir pour le bivouac (35g),
popote composée d’une casserole fine en inox, un couvercle alu, une pince, 2 bols en plastique et 2 « cuillètes » (Spork), un petit bout de paille de fer pour nettoyer la popote (la cuisine au bois ça salit) (400g),
pompe haute pression pour les suspensions (180g),
Sous total : 3193g
Nourriture (semoule, céréales mixées, pâtes en étoile, contenues dans des bouteille plastique d’eau minérale de 0,5l, barres au noix Noix et Noix comme vivres de course) (1500g de nourriture pour 3 jours, c'est-à-dire 500g/jour/personne de nourriture sèche)
Sous-total avec nourriture : 4693g (total sur le dos)
Orientation : GPS  Two Nav Sportiva avec fond de carte Top 25 fixé sur le guidon (123g)

Total Vélo 2 : 5350g environ.

*VTT BUL : VTT Bivouac Ultra Léger (inspiré des MUL qui via le site www.randonner-leger.org qui fourmille d’idée et de concepts pour randonner avec un minimum de poids pour un maximum de plaisir.

** Solution avec cordelettes :
un petit bricolage permet de se passer de footprint pour monter le double-toit seul. Il suffit d’une cordelette qui retient les arceaux. La condition est que le double-toit soit muni d’œillets et se fixe sur le bout des arceaux. Il faut donc que le schéma de cordelette maintienne les arceaux dans la bonne position. Une technique qui fonctionne pas mal consiste à faire un schéma de cordelette qui corresponde au projeté sur le sol du schéma des arceaux.

Modifications de la liste pour conditions plus froides

Cham Zermatt à VTT : 7 jours à VTT BUL, 270km pour 11.300m de D+ du 6 au 12 octobre 2010. Passages à 2800m, plusieurs bivouacs autour de 2400m. Nous avons eu des températures négatives sous le tarp. Par rapport à la liste ci-dessus. Nous avions des doudounes manche longue (et capuche pour moi, Triple Zéro Antza). Sac de couchage Millet XP 500 (à la palce du EQD 150). Polaire fine manche longue à la place du T-shirt manche longue en laine. Buff polaire (à la place du buff laine). Une veste imper-respirante à la place du simple coupe vent. Paire de chaussettes courtes en laine mérinos un peu plus épaisses. J'ai pris un Leatherman Juice pour avoir une pince, et je n'ai pas pris la pince de popote du coup. J'ai mis les arceaux de la tente le long du cadre, fixé par des drisses élastiques. A part ça ce sont les seules différences.

Norvège : nous avons testé une liste pour conditions plus froides cet été lors d’un trip en Norvège au nord du cercle polaire. Le rajout à cette liste est une veste imperméable à la place des simples coupe-vent (+90g pour Olivier, +166g pour Johanna), un caleçon long en laine (137g pour O., 170g pour J.), une petite polaire (270g O., 233g J.), une doudoune à manches+capuche (la Triple Zéro Antza 332g O., et la Rab Neutrino Endurance 546g J.), des sacs de couchage plus chauds (quilt Golite Ultra 20 à 554g O., et Rab Quantum 250 à 689g J.),  des chaussettes plus épaisses (dont le « surpoids » est compensé par l’élimination de la frontale inutile en juin-juillet à 69° nord !), des sur pantalons étanches (284g O., 297g J.).
Soit, en plus par rapport à la liste donnée ci-dessous : 1085g pour Olivier (90+137+270+144+160+284), 1275g pour Johanna (166+170+233+ 232+177+297).
Ainsi qu’un petit peu plus de nourriture ; en effet 500g de nourriture sèche/jour/personne, c’est vraiment juste ! Cela convient en conditions tempérées et sachant que tous les 3 jours environ, au moment où l’on se réapprovisionne, on peut manger un peu sur place ?. Pour la Norvège, on compte 600g/j/p. À titre d’info, pour notre trek en Islande en été 2008 (cf. CA n°15 et article en ligne ), nous avions 550g/j/p et portions pour 9 jours d’autonomie (trek de 26 jours, 2 ravitaillements) et avions tous les 3 perdu quelques kilos ?.

VTT itinérant, le vélo de Johanna
VTT itinérant, le vélo de Johanna

Tout tient dans le petit sac à dos (38l) et la sacoche de selle
Tout tient dans le petit sac à dos (38l) et la sacoche de selle

Le vélo nu reste hyper maniable
Le vélo nu reste hyper maniable

Et on peut emprunter tous les GR (ou presque)
Et on peut emprunter tous les GR (ou presque)

J'ai mis 2 porte-bidons sur mon vélo pour une plus grande autonomie en eau. Le porte bidon du haut est fixé avec des colliers rislan, la gourde est en plus maintenu par un anneau élastique
J'ai mis 2 porte-bidons sur mon vélo pour une plus grande autonomie en eau. Le porte bidon du haut est fixé avec des colliers rislan, la gourde est en plus maintenue par un anneau élastique

La tente en mode tarp (pas de tente intérieure) le gain de poids est très important
La tente en mode tarp (pas de tente intérieure) le gain de poids est très important

La tente en mode tarp (pas de tente intérieure) le gain de poids est très important
La tente en mode tarp (pas de tente intérieure) le gain de poids est très important

GPS carto sur le guidon
GPS carto sur le guidon

Même léger, nos couches thermiques nous permettent d'être bien avec des températures légèrement positives. La doudoune est l'élément clé.
Même léger, nos couches thermiques nous permettent d'être bien avec des températures légèrement positives. La doudoune est l'élément clé.

La nourriture est aussi un élément clé. Nous mettons la nourriture sèche (pâtes, semoule, céréales mixées...) dans des bouteilles d'eau vides (très résistant, léger et étanche). Le réchaud à bois permet aussi de gagner beaucoup de poids.
La nourriture est aussi un élément clé. Nous mettons la nourriture sèche (pâtes, semoule, céréales mixées...) dans des bouteilles d'eau vides (très résistant, léger et étanche). Le réchaud à bois permet aussi de gagner beaucoup de poids.

Pour cette liste, pas de veste imperméable, on laisse passer les averses trop fortes en se cachant sous le double-toit de la tente. Si pluie trop longue, on monte l'abri.
Pour cette liste, pas de veste imperméable, on laisse passer les averses trop fortes en se cachant sous le double-toit de la tente. Si pluie trop longue, on monte l'abri.

La sacoche de selle permet de stocker pas mal de matériel un peu dense.
La sacoche de selle permet de stocker pas mal de matériel un peu dense.

Du vrai VTT sur de superbes single techniques et des bivouacs le soir venu, c'est la promesse tenue du VTT BUL
Du vrai VTT sur de superbes single techniques et des bivouacs le soir venu, c'est la promesse tenue du VTT BUL

Du vrai VTT sur de superbes single techniques et des bivouacs le soir venu, c'est la promesse tenue du VTT BUL
Du vrai VTT sur de superbes single techniques et des bivouacs le soir venu, c'est la promesse tenue du VTT BUL

Ici, juste avec la couche coupe-vent
Ici, juste avec la couche coupe-vent

Hummm, du single en veux-tu en voila
Hummm, du single en veux-tu en voila

Le vélo nu permet de franchir facilement les obstacles. Porter le vélo n'est pas difficile.
Le vélo nu permet de franchir facilement les obstacles. Porter le vélo n'est pas difficile.

Sur les crêtes de Lure
Sur les crêtes de Lure

VTT itinérant
VTT itinérant

VTT itinérant
VTT itinérant

 © Editions Alcyon Média 2004-2014 - Infos légales