Voie du Puy à vélo (St Jacques de Compostelle)

(réalisé) share(partager)
Cette fois-ci je n’ai pas cherché à m'initier à de nouvelles activités comme le bivouac dans la neige, une découverte du kayak au fil de l'eau, ou une traversée des Pyrénées sur les crêtes, mais une randonnée à vélo. Et parce l’évasion n’est pas toujours synonyme d’éloignement et d’isolement de la civilisation, je suis parti de chez moi à Dijon, pour rejoindre le Puy-en-Velay et parcourir la voie du Puy. Il s’agit d’un chemin de Compostelle, mais par respect des opinions et des croyances, l’aspect religieux n’est jamais abordé ici sans préciser d’ailleurs si moi-même je suis croyant ou non. L’itinéraire est plutôt vallonné avec plusieurs sections non bitumées, ce qui risque procure de bonnes suées avec mon vélo pas vraiment léger du haut de ses 19 kg hors chargement. Toutefois le véritable enjeu réside sans doute dans le combat intérieur que je livre avec la maladie. En attendant le départ, mon vélo s’est fait bichonner par mes soins avec une grande révision des 10 000 km et dont je partage les photos. Pour le trajet, je me suis basé sur le topo "Voie du Puy aux Pyrénées à vélo" de Philippe Calas. A partir de la 3ème section [J6-J8] la plupart des photos sont commentées.

Un petit film amateur de ce récit est à venir.  « 72 rayons d’espoir contre la maladie de Crohn », c’est aussi d’autres itinérances à pied, à vélo, en kayak, passées et à venir.
Facebook : http://www.facebook.com/72rayonsdespoir
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCnkL_-ZY-08DOjwy-pzbTYg
vélo de randonnée
Quand : 13/05/21
Durée : 23 jours
Carnet créé par JB_Dijon le 21 juin
modifié le 24 juin
188 lecteur(s) - 11
Vue d'ensemble

Le compte-rendu : J6-J8 (mise à jour : 21 juin)

Cette fois-ci pas de récit en un bloc, mais des photos commentées 🙂
Chaque tour de pédale dans une montée n'est pas une corvée, mais la récompense de bénéficier d'une vue panoramique.
Chaque tour de pédale dans une montée n'est pas une corvée, mais la récompense de bénéficier d'une vue panoramique.
Avec le relief, les espaces agricoles des plaines ont été supplantés par des forêts de conifères.
Avec le relief, les espaces agricoles des plaines ont été supplantés par des forêts de conifères.
J'ai l'impression que casser de temps à autre la gestuelle du pédalage soulage mon genou. Lorsque la douleur est trop forte, je n'hésite pas à descendre de mon vélo pour le pousser sur quelques dizaines de mètres.
J'ai l'impression que casser de temps à autre la gestuelle du pédalage soulage mon genou. Lorsque la douleur est trop forte, je n'hésite pas à descendre de mon vélo pour le pousser sur quelques dizaines de mètres.
Sur mon chemin je traverse par pur hasard de magnifiques villages ruraux. Ici le prieuré Saint-Blaise à Rozier-Côtes-d'Aurec.
Sur mon chemin je traverse par pur hasard de magnifiques villages ruraux. Ici le prieuré Saint-Blaise à Rozier-Côtes-d'Aurec.
Ces chevaux m'ont vu deux fois. Une fois à l'aller, une fois au retour après avoir avalé la descente et réalisé que j'avais loupé une bifurcation avec un petit chemin de terre 200 mètres plus haut 😅
Ces chevaux m'ont vu deux fois. Une fois à l'aller, une fois au retour après avoir avalé la descente et réalisé que j'avais loupé une bifurcation avec un petit chemin de terre 200 mètres plus haut 😅
Après une montée, une descente. Et quel paysage !
Après une montée, une descente. Et quel paysage !
Au même titre que montées et descentes se succèdent (environ 600 mètres de dénivelé par 25 km), j'alterne petites routes bitumées et chemins de terre.
Au même titre que montées et descentes se succèdent (environ 600 mètres de dénivelé par 25 km), j'alterne petites routes bitumées et chemins de terre.
Quand il n'y a pas de supérettes - épiceries mais un supermarché, je mets les sacoches dans le caddie pour éviter les vols. Sans commentaire sur le rayon de chocolat 🙂
Quand il n'y a pas de supérettes - épiceries mais un supermarché, je mets les sacoches dans le caddie pour éviter les vols. Sans commentaire sur le rayon de chocolat 🙂
Incroyable ce temps pour un 19 mai à 16h30. Une fois habitué et bien gérée, même la pluie n'est plus gênante. Elle fait partie du voyage et a aussi son charme 😉
Incroyable ce temps pour un 19 mai à 16h30. Une fois habitué et bien gérée, même la pluie n'est plus gênante. Elle fait partie du voyage et a aussi son charme 😉
En m'approchant du Puy-en-Velay j'emprunte des routes plus fréquentées. Les sacoches doivent interpeller les automobilistes, car ils s'écartent d'avantage que lorsque je roule sans. Autre explication plausible, c'est peut-être parce qu'avec le vélo chargé je ne roule pas très droit 😄
En m'approchant du Puy-en-Velay j'emprunte des routes plus fréquentées. Les sacoches doivent interpeller les automobilistes, car ils s'écartent d'avantage que lorsque je roule sans. Autre explication plausible, c'est peut-être parce qu'avec le vélo chargé je ne roule pas très droit 😄
En contrebas, la Loire dans sa partie amont.
En contrebas, la Loire dans sa partie amont.
Encore la Loire...
Encore la Loire...
Dernière ligne droite avant le Puy-en-Velay ! Voie ferrée et route se côtoient avec un mur de soutènement. Ici la Loire est très encaissée et laisse peu de place aux axes de transport.
Dernière ligne droite avant le Puy-en-Velay ! Voie ferrée et route se côtoient avec un mur de soutènement. Ici la Loire est très encaissée et laisse peu de place aux axes de transport.
Le 19 mai est une journée spéciale que je me devais de fêter ... 🙂
Le 19 mai est une journée spéciale que je me devais de fêter ... 🙂
Journée de repos au Puy-en-Velay. Et pour une fois que je ne pédale pas, il fait beau !
Journée de repos au Puy-en-Velay. Et pour une fois que je ne pédale pas, il fait beau !
Le repos est forcé car mon genou me fait trop mal. Je vais peut-être attendre encore une ou deux journées de plus et voir si je peux repartir 🙁
Le repos est forcé car mon genou me fait trop mal. Je vais peut-être attendre encore une ou deux journées de plus et voir si je peux repartir 🙁
J'ai emporté dans mes sacoches le multi-outils bleu, et bien sûr j'avais toutes les tailles de clés sauf celle qu'il me faut pour régler la selle afin de soulager le genou. La noire m'a été donnée par un commerçant en bord de route. Après avoir fait connaissance et discuté une dizaine de minutes, il s'est rappelé avoir une clé dans son armoire à fourbi personnel et a insisté pour me la céder gracieusement ❤️
J'ai emporté dans mes sacoches le multi-outils bleu, et bien sûr j'avais toutes les tailles de clés sauf celle qu'il me faut pour régler la selle afin de soulager le genou. La noire m'a été donnée par un commerçant en bord de route. Après avoir fait connaissance et discuté une dizaine de minutes, il s'est rappelé avoir une clé dans son armoire à fourbi personnel et a insisté pour me la céder gracieusement ❤️
Signalétique au départ du camping. Je ne savais pas que le chemin de Stevenson part également du Puy-en-Velay.
Signalétique au départ du camping. Je ne savais pas que le chemin de Stevenson part également du Puy-en-Velay.
Il n'y a pas que mon genou que je soigne... 🙂
Il n'y a pas que mon genou que je soigne... 🙂
Commentaires

Actuellement

Carnets d'Aventures N°65