Rouler à 3000m entre France et Italie à VTT BUL

(réalisé) share(partager)
Tour à VTT BUL entre Queyras, Ubaye, Haut Val Maïra (Italie). En bonus, 3 sommets à plus de 3000m sur la frontière franco-italienne !
Pas besoin de boucler grâce au train :)
S'y rendre de manière douce : C'est possible en train
Précisions : La ligne de train Marseille-Gap-Briançon permet très facilement de se passer de véhicule. Les horaires sont assez nombreux pour se garder une petite marge de manoeuvre en cas de pépin :-)
VTT BUL
Quand : 8/6/17
Durée : 6 jours
Distance totale : 385.1km
(dont réalisés 154.2km)
Dénivelées : +20637m / -22723m
(dont réalisés d+:7797m / d-:8097m)
Alti min/max : 1203m/3149m
Carnet créé par Anthony le 24 Jul 2017
modifié le 31 Aug 2017
2563 lecteur(s) - 17
Coup de coeur !
Vue d'ensemble

Le topo : J5 (mise à jour : 31 Aug 2017)

Distance section : 27km Dénivelées section : +1513m / -2431m
Section Alti min/max : 2809m/2984m

Description :

J5:
Bivouac lac Noir (2800m) -> Petite Sérenne (1500m) -> col des Houerts (2800m) -> aller-retour à la Pointe d'Escreins (3050m) -> cabane des Chalances (1900m)
Dénivelé+ = 1600m
Dénivelé- = 2500m

Du bivouac, la descente jusqu'au fond de vallée est un régal : tout est roulant, hormis peut-être 2-3 très très courts passages avant le refuge du Chambeyron. Le mieux est d'éviter une heure d'affluence à la montée : le matin il y a du monde qui monte au refuge !
Un bout de route peu emprunté permet de rejoindre le départ du sentier vers le col des Houerts : ça fait du bien de rouler un peu, car la montée est ensuite principalement en portage sauf 2 replats où l'on pourra rouler qq minutes. Le bonus Pointe d'Escreins est relativement roulant à la descente (sauf la partie haute) mais reste technique.
La descente du col des Houerts est ensuite irrégulière : les 300 premiers mètres de dénivelé sont très minéraux, fuyants et avec quelques épingles techniques. Ensuite, on rejoint la verdure et le single devient très joueur, avec de multiples épingles en forêt très sympas. A partir du point 2100m, la descente vers la cabane est très rapide.
carte

Télécharger traces et points de cette section au format GPX , KML
Télécharger traces et points pour l'ensemble du carnet (toutes les sections) GPX , KML

Le compte-rendu : J5 (mise à jour : 31 Aug 2017)

Au sortir de la tente, le temps est mitigé. Nous comptons alors sur la fiabilité des prévisions météo qui annonçaient un temps correct voire beau !
Du bivouac, c'est une belle descente qui mène jusqu'à Fouillouse. Nous devrons modérer notre vitesse car de nombreux piétons montent au refuge, ce qui ne nous empêche pas de savourer le sentier roulant. À Fouillouse, une petite épicerie aura raison de nos appétits : nous achetons quelques "friandises" (dont un panettone local) et 2 bières afin de fêter notre dernier bivouac ce soir. Oui nos sacs devenant trop légers, on se bat pour les remplir à nouveau :).
Timides rayons de soleil au réveil.
Timides rayons de soleil au réveil.
Le brec de Chambeyron nous surveille toujours :).
Le brec de Chambeyron nous surveille toujours :).
Petit dèj.
Petit dèj.
Descente : en bordure du lac Long.
Descente : en bordure du lac Long.
On file vers le refuge de Chambeyron.
On file vers le refuge de Chambeyron.
Petite photo d'équipe :-)
Petite photo d'équipe :)
Jolie traversée en dessous du refuge.
Jolie traversée en dessous du refuge.
La suite de la descente est un jeu d'enfant !
La suite de la descente est un jeu d'enfant !
Le leader a pour mission de dénicher les piétons le plus tôt possible pour ralentir tout le groupe :)
Le leader a pour mission de dénicher les piétons le plus tôt possible pour ralentir tout le groupe :)
La fin de la descente sur Petite Serenne n'est pas techniquement difficile mais pas parfaitement roulante non plus : on arrive en bas avec les avant-bras en compote ! On démarre alors une petite section de route plutôt agréable : tout de monde est content de se mettre sur la selle maintenant qu'on a eu notre dose de portage ! A Grande Serenne, on ne peut que recommander un arrêt à la "LocauxMotive", un bel espace alternatif (breuvages bio/équitables, scène ouverte...). On y apprendra que la grêle a fait des ravages bien plus importants ici : routes coupées, tentes déchirées, personnes hébergées en salle polyvalente... On était à côté à vol d'oiseau, on l'a échappé belle !

La section de route terminée, on entame directement par du portage la montée vers le col des Houerts. Arrivés au plateau intermédiaire, on savoure le retour d'un soleil franc autour d'un repas. La digestion sera composée de la suite de la montée, où nous apercevrons des dizaines de bouquetins.
Quelques très courts passages sont moins pratiques avec un VTT :-)
Quelques très courts passages sont moins pratiques avec un VTT :)
Remontée vers le col des Houerts : Vincent fait mine d'en chier alors qu'il a volontiers mis 1/2 litre de bière dans son sac !
Remontée vers le col des Houerts : Vincent fait mine d'en chier alors qu'il a volontiers mis 1/2 litre de bière dans son sac !
J5
Joli plateau aux alentours de la cabane des Houerts.
Joli plateau aux alentours de la cabane des Houerts.
C'est bucolique avec cette petite rivière.
C'est bucolique avec cette petite rivière.
Cabane des Houerts : exigue mais bucolique !
Cabane des Houerts : exigue mais bucolique !
On voit le plateau en contrebas, en train de passer à l'ombre après notre pause méridienne.
On voit le plateau en contrebas, en train de passer à l'ombre après notre pause méridienne.
Quelques sections roulantes.
Quelques sections roulantes.
Les bouquetins s'en donnent à coeur joie dans le secteur.
Les bouquetins s'en donnent à coeur joie dans le secteur.
Il faut regarder cette photo en plein écran : toutes les tâches noires sur fond d'herbe sont des bouquetins :-)
Il faut regarder cette photo en plein écran : toutes les tâches noires sur fond d'herbe sont des bouquetins :)
Dernière section roulante.
Dernière section roulante.
Alors on roule avec le sourire :-)
Alors on roule avec le sourire :)
Le pic de Panestrel en impose, en arrière-plan.
Le pic de Panestrel en impose, en arrière-plan.
Toujours heureux d'arriver au col !
Toujours heureux d'arriver au col !
Au col.
Au col.
Arrivés au col, rebelote : la sommet voisin, la pointe d'Escreins, n'attend que nos pneus ! L'ambiance est tout aussi envoutante qu'à la tête de Fréma de la veille : monde minéral, dominé par le pic Panestrel voisin, arborant des tons rose surprenants. La descente s'avère être un régal également : quelques passages techniques, d'autres en glisse sur un sol pas si piégeux qu'on pourrait le croire ! Par moments, on se croirait sur la Lune :).
On débute le portage vers la pointe d'Escreins.
On débute le portage vers la pointe d'Escreins.
Belle ambiance bicolore.
Belle ambiance bicolore.
On fait les malins au sommet.
On fait les malins au sommet.
Puis on se régale dans la descente, on roule à nouveau à 3000m.
Puis on se régale dans la descente, on roule à nouveau à 3000m.
On joue dans chaque bout d'épingle !
On joue dans chaque bout d'épingle !
J5
On roule sur la Lune non ?
On roule sur la Lune non ?
D'ailleurs la pesanteur semble différente :-)
D'ailleurs la pesanteur semble différente :)
J5
Un terrain propice à la glisse : de bonnes sensations que l'on ne croise pas tous les jours à VTT.
Un terrain propice à la glisse : de bonnes sensations que l'on ne croise pas tous les jours à VTT.
J5
Superbe terrain de jeu.
Superbe terrain de jeu.
Retour au col des Houerts (est-il nécessaire de préciser que nous avons encore gardé nos sacs sur le dos, même avec de la bière dedans ?!), nous entamons la descente dans le val d'Escreins. L'ambiance est toujours minérale, mais nécessite une bonne technique à VTT : la fatigue n'aidant pas, les 300 premiers mètres seront plus ou moins difficiles à négocier pour chacun... Qu'à cela ne tienne, une fois la verdure retrouvée, le sentier redevient joueur avec quelques épingles sympathiques : tout le monde finit sur une bonne note de descente qui colle le sourire !

On hésite à bivouaquer vers le point 2100m, mais l'idée d'aller voir la cabane de Chalances un peu plus bas l'emporte : personne n'y est, ce sera un hotel de luxe pour notre dernière soirée :).
La descente du col des Houerts est plutôt... caillouteuse au début !
La descente du col des Houerts est plutôt... caillouteuse au début !
Un court névé nous permet d'observer quelques chutes :-)
Un court névé nous permet d'observer quelques chutes :)
Mais dès qu'on quitte le cailloux, c'est un single ludique qui prend place.
Mais dès qu'on quitte le cailloux, c'est un single ludique qui prend place.
Le val d'Escreins est splendide dans ces lumières chaudes.
Le val d'Escreins est splendide dans ces lumières chaudes.
Certains bavent à l'idée de prendre l'apéro bientôt !
Certains bavent à l'idée de prendre l'apéro bientôt !
Commentaires

Now in shop

Carnets d'Aventures N°53