L'aventure "Voilî Vélô" 3 mois d'itinérance collective autour de la Bretagne en dériveur et/ou en vélo !!!

(réalisé) share(partager)
Partage, bateaux, récup', matières naturelles, collectif, gratuité, alternatives, débrouille, belle étoile, vélos, poésie, couleurs, musique, dessin, écriture, vent, vague, danse...

Un voyage autogéré, collectif, participatif et créatif de plus de 3 mois !!!
dériveur / vélo de randonnée
Quand : 15/09/18
Durée : 111 jours
Distance totale : 1050km Dénivelées : +16m / -10m
Alti min/max : 1m/9m
Carnet créé par Voilî Vélô le 12 sept.
modifié le 27 sept.
Coup de coeur ! 515 lecteur(s) - 35

Le topo : Section (mise à jour : 27 sept.)

Distance section : 1050km Dénivelées section : +16m / -10m
Section Alti min/max : 1m/9m

Description :

Projet « Voilî Vélô » : Un tour de Bretagne
en bateau et/ou à vélo ! Un voyage autogéré, collectif, participatif et créatif de plus de 3 mois !!!

Plus de 60 participant.e.s !


Nous n'avions ni combinaisons, ni carte marine, ni radio, ni tente, ni sponsor, ni monitorat de voile, ni bateau suiveur, ni association, des vieux bateaux et presque pas d'argent...

Télécharger les traces et les points de ce carnet GPX , KML

Le compte-rendu : Section (mise à jour : 27 sept.)


Projet « Voilî Vélô » : Un tour de Bretagne
en bateau et/ou à vélo !

Un voyage autogéré, collectif, participatif et créatif de plus de 3 mois !!!

Petit visuel...
Petit visuel...
Tout a commencé avec un petit bateau de 4,04 mètres que ma mère a eu d'occasion pour ses 18 ans en 1976...
Bien plus tard, je me suis occupé de l'entretient de ce Kid jaune et j'ai commencé à embarquer des copain.e.s  et puis j'ai acheté un 470 de 1968 pour le prix de quelques taquets...c'était presque une épave...
J'invitais pleins de gens à venir s'essayer à la navigation dans le golfe du Morbihan, les bateaux ont donc trouvés des petites mains pour prendre soins d'eux et pour se mettre à l'eau !
Le Kid; et notre 470 (aujourd'hui disparu...)
Le Kid; et notre 470 (aujourd'hui disparu...)
On faisait des sorties à la journée mais très vite l'envie d'aller voir plus loin nous a poussé à partir sur plusieurs jours... On a donc commencer à faire des "randos en dériveur"...

J'ai commencé à coudre des shorts en laine, et on portait des vieilles vareuses !

 Des copain.e.s sont revenues étés après étés et ont a tellement aimé associer la voile, la débrouille, et les bivouacs que l'idée d'une longue itinérance estivale est née !
Petit visuel...
Petit visuel...
Les bateaux inspirent les artistes...
Les bateaux inspirent les artistes...
En rigolant, on s'est dit qu'un "Tour de la Bretagne" ça serait vraiment sympa alors l'idée a germé et 3 personnes (Antoine, Clara et Pierre ) qui ne se connaissaient pas se sont retrouvés un peu avant le départ (prévu le 1er juin 2018 à Larmor-Baden) pour préparer les bateaux.
Préparatifs...
Préparatifs...
En flottille...
En flottille...
Pour le projet Clara a mis à disposition un 470 d'occasion qu'elle venait d'acquérir...et c'était vraiment très chouette avec les 3 bateaux !

D'autres personnes nous ont rejoins et nous sommes partis pour 3 mois de bivouac, de mer, de rencontres et de récup' !
Ce qui nous plaisait c'était surtout cette idée de lenteur, de respect de l'espace maritime, le fait de ne pas tout maitriser et l'idée d'être toujours dehors...
Au début du périple, il y a eut une semaine de pluie, ça nous à mis à l'épreuve et comme on étaient super motivés, ça nous a pas vraiment découragés !
Bivouac pluvieux...
Bivouac pluvieux...

C'était plein de poésie et par chance notre petite guitare n'a jamais pris l'eau !
Pulls, shorts en laine, vareuses et chapeaux : notre équipement favori !
Pulls, shorts en laine, vareuses et chapeaux : notre équipement favori !
Nous n'avions ni combinaisons, ni carte marine, ni radio, ni tente, ni sponsor, ni monitorat de voile, ni bateau suiveur, ni association et presque pas d'argent...On n'a même pas dépensé 1 euro par personne et par jour... Pour faire avancer 3 bateaux et en moyenne 5 personnes, c'est pas grand chose !

Le vent nous poussait, on faisait de la récup' pour manger à moindre coût, et on a acheté quasiment que de l'huile d'olive et du vinaigre bio. Pour faire manger des marins éprouvés par les vagues au trapèze, on a brasser des quantités astronomiques de poubelles !
A Groix, un gérant d'un magazin alimentaire nous à surpris entrain de faire de la récup' mais ça n'a pas été trop génant.

Un échantillon d'une récup' alimentaire sur l'île de Groix
Un échantillon d'une récup' alimentaire sur l'île de Groix
On avait toujours de quoi manger et bien équilibré ! C'est vraiment abusé, trop facile et si abondant !
On bricolait les bateaux sur les plages souvent sans électricité avec l'aide de gens ou d'école de voile qu'on rencontraient sur le chemin. 

Le projet "Voilî Vélô" était ouvert à tous et plus de 60 personnes sont montés sur les bateaux qui étaient gérés en collectif. Chaque jour, les 3 capitaines changeaient de bateaux et d'équipier ou d'équipière.
Ça permettait d'avoir une vision plus globale et coopérative sur le matos et c'était indispensable pour mieux se connaitre. Les équipages changeaient quand même assez souvent, chacun.e était libre de venir et de partir quand il le voulait, alors ça tournait !

En mer, il faut mettre  la sécurité de son côté, on avait donc des cornes de brume, on portait toujours un gilet de sauvetage, on avait des fusées de détresses, un téléphone étanche par bateau, des tenues de rechange, des vivres....etc.

Il n'y avait pas d'inscription et pas de participation financière...on voulait que tout se passe dans la gratuité, l'échange et la bonne humeur ! Et c'est à peu près ce qui s'est passé.

Ce qui nous a le plus marqué, c'est l’intérêt et l'émotion que nous suscitions chez les estivants par notre voyage hors du commun...Les gens venait nous voir parce qu'ils n'en revenaient pas qu'on puisse mettre autant d'affaires dans des si petits bateaux. En fait, on les faisait tout simplement rêver !

Sous spi, concentré  !
Sous spi, concentré !
Après le golfe du Morbihan,Hœdic, Houat, Belle-île et l'archipels des Glénans il y a eut le raz de Sein. Beaucoup de gens nous mettait en garde et nous disqualifiait d'avance...mais nous étions plus que confiant même si on redoutait forcement aussi un peu ce passage...

Un jour propice on s'est lancé d'Audierne vers l'anse du Loc'h, qui est la dernière escale possible avant le fameux cap et là, c'est la dérive du Kid qui s'est cassée en deux...
On a fait comme si de rien n'était mais au bout d'un moment, le bateau semblait plus lourd.
La dérive avait en fait déchirée la cloison interne du puits de dérive, il y avait donc une voie d'eau dans notre esquif.
On a écopé comme on a pu mais au bout d'un moment, on a du quitter le navire car les caissons se remplissaient aussi d'eau... Les copain.e.s nous ont recueillis dans un 470 et on a tentés en vain de remorquer le Kid...


Appel à l'aide au large d'Audierne...
Appel à l'aide au large d'Audierne...
On était un peu trop loin des côtes pour y arriver alors on a fait des grands signes et un voilier nous a aidé et tout est rentré dans l'ordre... Ça nous a valu une belle frayeur et une dizaine de jour de réparation sur la plage. On a bouché le trou, remplacé la dérive et ça l'a fait !
Au final, je crois qu'on était tous et toutes impatient d'en découdre avec la pointe du raz...et on est passée facilement, après la baie des Trépassés, on avait pas de vent du tout et puis finalement le vent est revenu et les 3 bateaux sont arrivées sous spi pour "Temps Fête" à Douarnenez ! On pouvait pas rêver mieux !


C'est vrai que bivouaquer pendant 3 ou 4 mois d'affiler le long de la côte bretonne, après une journée de dériveur où on finissait souvent trempé, avec le vent, les puces de mer et autres galères de bateau qui mettais nos nerfs à l'épreuve, c'est déjà un défi, mais le plus difficile a gérer ça a naturellement été le côté humain.
Eh oui...il y a eut quelques prises de têtes dont certain.e.s ont pu ressortir grandit ! Je vous passe les détails, ce sont des choses qu'il faut vivre pour bien les comprendre !

Il faut bien dire qu'à un moment donné, il y a eut la fatigue, le mauvais temps...et on est jamais allé dans un camping pour passé la nuit...on se débrouillait, on dormait ici ou là et on se lavait à l'eau froide les jours de beaux temps !

Enfin, il y avait l'idée que des gens en vélo fassent les étapes avec nous, tous ensemble mais on manquait d'un noyau dur à vélo...
Bon, ça l'a quand même fait sur la fin ! Il y a eut des "vélistes" pendant quasi 3 semaines en Côte d'Armor. C'était vraiment cool même si c'était pas toujours évident de se retrouver le soir parce que les bateaux n'étaient pas tellement synchro ni bien sûr d'arriver au rendez-vous prévu !


Vélo et bateau !
Vélo et bateau !
On s'est bien marré !
A un moment, Jean a fait une étape avec son vieux vélo de course sur lequel il s'est improvisé des sacoches avec des bouts de tissus tout raccommodés... t'aurais-vu ça, tu n'y aurais pas cru, son bardât dépassait de partout mais ça tenais bon ! Fanny se demande encore comment il a fait pour boucler l'étape ?!
Fanny, elle a aussi fait du bateau comme Jean qui a même fini par barrer seul sur le Kid au passage du sillon de Talbert, je vous raconte pas !
On pouvait passer des vélos aux bateaux et vice et versa, c'était la liberté !
Il y a des moments où on étaient plein à craquer dans les bateaux, je me souviens quand Fanfan est arrivé avec son accordéon chromatique énorme et son sac à dos...


Petit temps musical à l'aber Ildut
Petit temps musical à l'aber Ildut
"Pas de problème", on arrivait toujours à trouver de la place dans les bateaux ! Et puis on adore la musique acoustique !
Malgré des méthodes d'agencements méticuleusement bien rodées, parfois on ne pouvait plus vraiment poser le pied au fond de la coque tellement qu'on étaient chargés. Mais on était heureux entres les cagettes de fruits et légumes et les sceaux alimentaires qui nous servaient de caissons étanches pour garder nos affaires au sec...!

On a passé le cap Fréhel à 3 dans le Kid avec les affaires ça faisait beaucoup mais les bateaux étaient largement éprouvés et bien robuste. On les avaient bien renforcés surtout là où ça tire fort.
Certains jours, on a manqué de barreur expérimenté, alors, on s'est démenés quand même... Gérald, Pomme, Jean et Anaïs qui se formaient sur le tas, ont pris la barre tour à tour et on a relativement bien avancé.
Mais un jour les éléments se sont un peu emballés (force 7) et par un concours de circonstances le joli mât en bois du Kid s'est cassé lors d'un remorquage et l'ancre du 470 qui était au mouillage a glissé, entrainant le fracas de la coque dans les rochers de la plage de la Pissotte lors d'une nuit mouvementée. Heureusement nous on a rien eut : sains et saufs !
Donc,
En 2 jours on est passé d'un groupe de 8 personnes avec 2 bateaux à un groupe de 2 personnes avec aucun bateau fonctionnel...
Petit problème de coque...
Petit problème de coque...
Ça fait bizarre de devoir scier un bateau en petits morceaux mais ça faisait parti du jeu ! On a sympathisé avec des gens sur la plage de la Fresnaye et au bout d'une semaine, on est reparti sur le Kid qui avait pris la maturité du 470 !!!


On a découvert d'autres îles magnifiques et en passant la pointe du grouin, on a aperçu le Mont-Saint-Michel !
C'était comme une consécration !
N'hésitez pas à réaliser vos rêves en pleine nature, dans le respect, ça fait vraiment du bien !
A bientôt dans les bateaux !


Si près du Mont- Saint-Michel !
Si près du Mont- Saint-Michel !
Le voyage s'est merveilleusement terminé et à notre retour, le club nautique de Cancale nous a donné un dériveur !
La dynamique "Voilî Vélô" a perdurer jusqu'au bout puisqu'à la dernière nav' nous avions encore une nouvelle participante !
Merci, encore merci à tout.e.s celles et ceux qui nous ont supportés de près comme de loin pour que cette épopée existe !


On a un petit blog : voilivelo.wordpress.com et si vous voulez, contactez nous !


Section
Composition "Voilî Vélô"
Composition "Voilî Vélô"
Section
Vive la pêche à la traîne !!!
Vive la pêche à la traîne !!!
Section
Section
Section
Section
Belle- île en mer.
Belle- île en mer.
Section
Section
L'entrée de la rivière d'Etel
L'entrée de la rivière d'Etel
Section
Section
Section
Section
Section
Section
Réparation: chignole et plaque en manche de fourchette inox
Réparation: chignole et plaque en manche de fourchette inox
nos visuels
nos visuels
Section
Section
Petite escale à Houat
Petite escale à Houat
Petite balade musicale un soir vers la pointe des chats, île de Groix.
Petite balade musicale un soir vers la pointe des chats, île de Groix.
Commentaires
share posté le 18 sept.

Anthony
Sterne arctique
(137 messages)
Inscription : 19/08/15

Message privé
Une belle dose d'improvisation et de bonne humeur, c'est surement ça la clef d'une aventure réussie ! Chapeau, c'est vraiment beau.
share posté le 26 oct.

dadoo
Hirondelle
(13 messages)
Inscription : 16/04/19

Message privé
Coool le voili voilou ! ✌
Débrouille et tranquillou....ça passe partout. 👊

Actuellement en kiosque

Carnets d'Aventures N°57