25 invités en ligne

De Besançon au Cap Nord à vélo en 2022. Pérégrinations de Jacqueline

(en cours)
                              À Caroline et Gaël.
Partir en solitaire ; un défi pour un si long voyage ! De Besançon au Cap Nord… Chiche ! 
J’ai déjà parcouru 19 000 kilomètres en cyclotourisme, 19 000 km pour réaliser mes rêves d’enfant, quelle chance ! 
Mais maintenant j’ai bien grandi, je suis une dame de soixante-huit ans, et je continue encore, en solitaire. 
Je vais partir de Besançon le 15 mai 2022 pour le Cap-Nord ! Ce sera mon plus long voyage… Près de 6 000 kilomètres ! A mon retour j’aurai fait 25 000 kilomètres soit 60 % du tour de la Terre !
Quand je ferme les yeux, je pense au 19 000 km déjà effectués… Vertigineux ! 
J’ai traversé 10 pays en 2019 sur l’Eurovélo6 de Saint-Nazaire à Constanta en Roumanie. Une orgie de paysages magnifiques, de rencontres magiques, de surprises émouvantes
En 2020 l’Eurovélo15 qui suit le Rhin m’a emmenée d’Andermatt à Rotterdam.
J’ai fait deux fois le tour de Bourgogne dont l’une avec mon petit-fils Gaël, logé confortablement dans sa remorque et mon amie Nadine qui désirait connaître l’aventure du cyclotourisme !
Et pour ne pas perdre les bons réflexes et les muscles (indispensablement en forme dans ces aventures) j’ai pris pour habitude de me rendre chez mes ami.e.s à vélo : à Strasbourg, en Suisse, là encore avec Gaël installé dorénavant, à 5 ans, dans sa remorque à vélo à pédales.
En 2021, j’ai fait un tour de France de 3 200 kilomètres en parcourant l’Eurovélo17 (ViaRhôna) ; le canal des deux mers ; la Vélodyssée (partie française de l’Eurovélo1, au cours de laquelle Gaël faisait partie de l’expédition et pour terminer l’Eurovélo6 de Saint-Nazaire à Besançon. 
Début avril, j’ai fait le tour d’Alsace, une balade de 700 km avec Chantal, en prévision de mon périple longue distance en direction du Cap Nord ! Je ne suis pas très entrainée ! Mais bon, va falloir que j’assure !
Le cyclotourisme est pour moi une source de bonheur ! Quand je pédale, j’éprouve un grand sentiment de liberté. Je deviens philosophe poète, artiste ! 
Je partage mes réflexions et mes sentiments, mes efforts aussi, avec les cyclotouristes qui m’accompagnent quelquefois sur des dizaines de kilomètres. Et parfois, ils me disent que rencontrer une dame de mon âge, seule, partant si loin, les aide et les motive. Moi aussi je suis très motivée et je continue, le nez au vent et les sourires dans mon baluchon.
Quand je rejoins mon point de chute, je retrouve souvent les rencontres faites sur le trajet, je découvre d’autres cyclotouristes. En général la fin de journée permet d’échanger sur nos expériences.
Les autres touristes ou habitants des régions traversées, eux, nous perçoivent souvent comme des êtres perchés à l’âme romantique. C’est amusant de lire dans leur regard de l’étonnement, de l’admiration et du respect. Au fil de mes pérégrinations, j’ai découvert avec bonheur que ces personnes sont accueillantes, aimables, généreuses et surtout admiratives face à notre image de sérénité et tranquillité. Elles font preuve d’humanité. J’aime me nourrir de ces rencontres énergisantes ! Même éphémères, elles me suivent le long du trajet mais aussi quand je rentre chez moi.
Je me suis donc toujours sentie en sécurité et à l'aise.
Côté logistique, j’ai abandonné mon Vélo Trek, mon compagon de ces dix dernières années et ses sacoches Ortleb bien étanches et jaunes. Combien de fois on m’a demandé si j’apportais le courrier !
J’ai un nouveau vélo Fahrrad manufaktur TX 400, une nouvelle tente ultra légère et de nouvelles sacoches, vertes.
Et avec un tel équipement, fini la distribution du courrier, à moi les messages nature et environnement !
Je me suis également équipée, pour la première fois, d’un GPS vélo. Compliqué à mettre en œuvre pour une efficacité assurée mais voilà, ma persévérance a eu raison de cette nouvelle technologie.  Le hic, c’est que si toutes mes journées de pédalage sont enregistrées, chaque parcours est affublé d’une courbe de dénivelé à me faire frémir. Ça grimpe, ça grimpe en Norvège  !!! Et je ne suis pas la plus douée dans le genre !
Il va falloir aussi que je fasse attention à mon corps, je dois ménager mon genou gauche quelque peu facétieux. Heureusement, en principe, à vélo les douleurs restent en sourdine.
De toutes façons, je suis mon propre rythme, j’avance lentement, j’arrive à ma destination une à deux heures après les cyclotouristes qui m’ont doublée dans la journée.
Mais, ainsi, je n’ai jamais de courbatures, de douleurs, et je ne suis jamais fatiguée en fin de journée. C’est une belle compensation et une réelle fierté ! « Chi va piano va sano e chi va sano va lontano ! » me disait-on gamine.
Le seul inconvénient c’est que mes soirées sont trop courtes !
Certaines amies m’ont attribué le terme de « jeunior », d’autres, sont subjuguées, mais rares sont celles qui me regardent d’un air circonspect voire dubitatif.
Ma fille Caroline me fait confiance, elle n’est pas inquiète à l’idée de me savoir partir si loin. Elle sait que je n’outrepasserai pas mes capacités physiques. Quant à Gaël, adepte du cyclotourisme depuis nos échappées complices, il sera penché sur mes cartes à tracer mes parcours et à dessiner des campings et des restaurants. Mais je sais qu’au fond de lui, il aimerait partir avec moi parce qu’il est sûr que je vais voir le Père-Noël au Cap-Nord !
Cette année j’ajoute à ma famille et à mes amis, les résidents de l’Ehpad « Le village de la Croix Blanche » ainsi que les jeunes de l’association Paris de Besançon qui me suivront assidûment. C’est encourageant, réconfortant, stimulant de me savoir suivie dans mes épopées de cyclotouriste.
Pour mon retour, fin août 2022, je prendrai l’avion à Alta, les sacoches, le cœur, la tête -et les jambes aussi- pleins de souvenirs de paysages, de rencontres, de saines fatigues qui me rendront heureuse et fière d’avoir fait ce que j’aurai fait en 3 mois ½ !
vélo de randonnée
Quand : 15/05/22
Durée : 82 jours
Distance globale : 5638km
Dénivelées : +26238m / -26332m
Alti min/max : -1m/488m
Carnet publié par Jacqueline25 le 09 mai
modifié le hier
449 lecteur(s) -
Vue d'ensemble

Le topo : 10 Oslo / Bergen (mise à jour : 18 mai)

Description :

Il faut commencer par :
- Avant le départ…
- 1 Besançon / Douzy et ainsi de suite.
Jusqu’à 19 qui sera mon arrivée tout là-bas !29 juin 2022
Je m’offre une journée de repos ! J’abandonne le pédalage pour relier Oslo à Bergen. Je vais prendre le train. Cette ligne passe pour être l’un des plus jolis itinéraires en train du monde.
Sur près de 500 km de voies ferrées, je serai aux premières loges pour contempler les paysages contrastés caractéristiques de la Norvège.
Je commencerai par traverser des paysages urbains, avant de voir défiler les grands paysages emblématiques de la nature norvégienne : vallées boisées, fjords et le plus vaste plateau montagneux d’Europe du Nord, le Hardangervidda.

Commentaires