1 membre et 21 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Cette année l'idée était de partir découvrir notre département, le Finistère (29).  Sur une semaine et à 3 cette fois-ci : Ludo, Ronan et Pierre-Yves qui decouvrait pour la première fois l'itinérance à vélo. - Nous avons rattrapé la véloroute littorale Nord qui mène à Roscoff par le pays Léonard = petites routes tres calmes. - Puis nous avons suivi la voie verte (partie du vélodyssée) qui traverse le département par Morlaix jusqu'à Concarneau à Travers le Parc d'Armorique = ancienne voie de chemin de fer en pleine campagne. - Dans le Sud du département nous avons parcouru la Baie d'Audierne et le Pays Bigouden par la Littorale qui est une voie partagée. Entre Concarneau et Loctudy certaines portions avec beaucoup de véhicules. - la suite du parcours nous fit traverser le Cap Sizun jusqu'à Douarnenez et la Presqu'ile de Crozon = magnifiques vues et routes tres valonnées. - Nous avons fini par prendre une navette bateau jusqu'à Brest... Bilan : - Les vélos ont peu soufferts (2 crevaisons à 3), mais restent limités pour un itinéraire si varié. C'est décidé je change de vélo avec plus de potentiel pour les côtes :-) et plus costaud. - Les hommes ont un peu grincés au départ comme d'habitude. Par la suite le rythme est pris et l'organisation de chacun aussi. - Le Finistère ; Camping sauvage tres tres facile. On connait notre département et on savait à l'avance qu'il est possible de camper partout. On le savait, mais les paysages et les dénivelés sont toujours aussi beaux et variés. Nous avons eu du soleil tout le temps. Capital sympathie +++ de voyager en convoi chargés à 3.
Voir le carnet
2016 - Autour du Finistere
2016 - Autour du Finistere
8 jours
443 km
par ronan
2
Un récit écrit et photographique d’une aventure en mobilité douce pour découvrir le parc national des Cinque terre en Italie. Cette aventure a été partagée avec mon compagnon, Raphaël.  Nous sommes adeptes des micro-aventures, le temps d’un week end, 2 jours ou une journée, nous arpentons les sentiers de randonnée de notre belle région Rhône-Alpes et ses alentours en quête de l’instant idéal. Une occasion de prendre son temps, observer, contempler et vibrer avec la nature. Pour aller plus loin dans notre approche de l’aventure nomade, nous voyageons en transport en commun. L’utilisation de la mobilité douce a de nombreux apports bénéfiques ; moins de pollution, on prend du temps pour se reposer, cartographier nos itinéraires, finaliser nos micro-aventures. On lâche prise en se laissant transporter et on s’abandonne au vertige de la contemplation des paysages défilant à travers la fenêtre.  Pour ce voyage, nous décidons de passer la frontière française et explorer un site classé au patrimoine de l’Unesco en Italie, les Cinque Terre. En pleins mois d’août certes, mais éviter la vague de touristes est simple. Il suffit de se lever tôt le matin pour explorer les villes et prendre de la hauteur via des sentiers pittoresques. ça tombe bien c’est dans nos habitudes. Donc, chaque matin, de très bonne heure, nous avions rendez-vous avec le soleil, comme un rituel. Nous descendions les ruelles de Riomaggiore encore dans la pénombre. Arrivés à la plage de galets, nous commençons par un moment de méditation, du yoga pour préparer le corps à effort. Dès que le soleil pointait son nez à l’horizon, c'était le moment de se jeter à l’eau. Puis en sortant, un café à l’italienne, du thé et des petits gâteaux nous attendaient.  Après cela, nous allions chaque jour à la découverte de cette « côte des merveilles », Monterosso, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore, reliés entre eux par des sentiers enchanteurs.
Voir le carnet
Escapade dans le parc national des Cinque Terre
Escapade dans le parc national des Cinque Terre
8 jours
par ceiluna
Voir le carnet
Tour du Mont-Blanc
Tour du Mont-Blanc
8 jours
124 km
17
"Une Rosalie??? Mais pour quoi faire ??"   "Ben....pour rigoler !!" Tout est parti de là. Lorsqu'on a découvert qu'on pouvait acheter une rosalie sur le Boncoin. Ca a fait tilt.  "On prend le train pour aller la chercher à Nice et on rentre en pédalant jusqu'à Grenoble !" Voilà le plan initial. Sauf que nous n'avions pas prévu qu'elle serait en si piteux état. Nous  l'avons donc ramené chez nous en voiture, et lui avons refait une petite santé (soudure, peinture, un petit toit assorti....) Changement de plan donc : une semaine de vacances  et voilà, l'idée était née : On part de chez nous à Grenoble et on tente d'aller à la mer!  La viaRhôna s'est imposée comme la solution la plus simple d'autant qu'on est pas fous nous...ça descend!!  Une chose est sûre..... lorsqu'on voyage en Rosalie, l'adage "doucement mais surement" prend tout son sens, et c'est l'occasion de faire parler bien des curieux! Succès garanti et pleins de jolies rencontres!  "Vous allez où comme ça?" "A la mer????"  Il faut dire que vu l'allure où l'on avance, je comprends que ça puisse étonner!  Il faut descendre de la rosalie pour la pousser à la moindre côte mais on ne voit pas le temps passer ! Toute la journée des gens nous klaxonnent, nous font coucou et je ne peux même plus compter le nombre de fois où l'on a été pris en photo! Des voyages à l'autre bout du monde ou des jolies traversées de massifs à pied, on adore, mais je crois que cette semaine de baroude en partant de la maison restera une de nos plus belles aventures ! Marion et Vivien
Voir le carnet
Jolie vue à Charmes sur Rhône
De Grenoble à la Mer en Rosalie
8 jours
399 km
13