93 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Voyage dans une vallée tout près de chez soi. Voyage à vélo, ou randonnées en montagne pour cet été ? La  situation sanitaire incongrue de cette année était peu propice à la préparation mentale du voyage à vélo en Espagne que je mûris depuis quelques temps ; et le besoin de passer du temps en montagne me titillait. Et bien cette année, je ne trancherai pas ; ce sera montagne avec approche vélo. Habitant dans la périphérie de Grenoble, partir en montagne non seulement n’a rien d’exceptionnel, mais est une habitude, un réflexe du week-end : on s’appelle quelques jours avant, on fixe un RV le samedi ou dimanche matin tôt, et on part en voiture pour revenir le soir après sa course. Et on recommence le lendemain ou la semaine suivante. C’est ainsi qu’on la pratique usuellement, lorsque l’on a de la chance d’habiter dans les zones montagneuses. J’avoue que je me lasse de cette pratique, même si c’est la plus simple ; un aller-retour dans la journée avec du temps passé en voiture n’est pas apaisant. J’ai besoin de m’immerger davantage, et le recours systématique à la voiture me pèse. Convaincue et adepte depuis longtemps de la mobilité douce, j’ai voulu essayer de franchir un cap de plus dans cette démarche, me dire que ce n’était pas une utopie. Cette fois je descendrai de la maison (en Chartreuse) avec mon vélo chargé d’un peu de matériel de montagne, et prendrai le train qui me déposera en Maurienne à Modane. A moi d’enchaîner les trajets en vélo pour passer d’une vallée à l’autre, poser ma tente, et tenter l’ascension de sommets ou randonnées repérés sur la carte. Il y aura donc des journées de vélo à part entière qui seront dédiées à la migration d’un site de bivouac à l’autre, et il y  aura des journées consacrées aux randonnées en montagne. Un rythme différent, loin de la consommation maximale de sa passion favorite en un minimum de temps. J’avoue avoir eu des doutes jusqu’au bout. Non seulement je n’avais pas réussi à convaincre un seul de mes proches dans cette démarche, mais en plus du matériel de voyage à vélo habituel, il faudrait prévoir un peu de matériel adapté à la montagne (petite paire de crampons, bâtons,….). Cela va-t-il passer ?? En fait très bien ! Mes deux sacoches arrières habituelles et un petit sac par-dessus ont largement suffi. Je n’ai jamais de sacoches avant. Il est vrai aussi, que j’avais fait une croix sur le matériel d’escalade, n’ayant pas réussi à embarquer d’autres grimpeurs dans cette aventure. En revanche, des randonneurs étaient prêts à me rejoindre ponctuellement sur site, ce qui m’a permis de partager avec d’autres, plusieurs ascensions de sommets.
Voir le carnet
Je ne peux m'empêcher de grimper sur les moindres promontoires
Atteindre la Maurienne en train et vélo pour la parcourir à pied
14 jours
107 km
par Stine
Après plus de 900 km au podomètre et plus de 55km positifs à l’altimètre, nous sommes arrivés dans la ville d’Hendaye ce mercredi 26 août 2020 avec Ariane notre fillette, qui fête ses 1 an le 29! Partis le 9 juin de Montpellier en train vers Banyuls, notre petite famille a pris un dernier bain dans la mer Méditerranée avant de se lancer dans la longue traversée des Pyrénées en randonnée itinérante. Ariane avait alors 9 mois et presque 4 dents. À ce jour, elle a 1 an et 7 belles dents! Actuellement, nous sommes donc sur la côte Atlantique profitant d’un repos bien mérité, après avoir atteint l’Atlantique et baptisé Ariane dans l’Océan. Nous sommes également en train de convertir nos sacs de rando en sacoches de vélo pour repartir dans quelques jours pédaler d’Hendaye vers l’Iran en combinant vélo et randonnée. Au cours de cette première traversée, nous avons louvoyé entre GR10 (itinéraire français), HRP ( Haute Route Pyrénéenne passant par les crêtes et sommets) et GR11 (itinéraire espagnol) pour relier mer et océan sur une randonnée exigeante et engagée, en respectant deux seuls mots d’ordre : « confort » et « prudence ». Et ce, tout en combinant bivouac, autonomie alimentaire, portage, allaitement, couches lavables, minimalisme et protection de l’environnement. D’un point de vue purement physique, nos expériences communes dans le milieu de la grimpe et de la randonnée au long cours, nous ont offert de l’aisance de notre entreprise. C’est ainsi qu’au fil du parcours, nous nous sommes pris au jeu de réaliser quelques belles ascensions, à l’instar du Canigou, du Carlit, du pic d’Anie ou du petit Vignemale (3030m). Situés non loin de notre itinéraire, ils nous ont permis de prendre de la hauteur et profiter pleinement des paysages dans lesquels nous évoluions. Et, dans quelques jours, nous ferons volte-face pour pédaler vers l’Iran. Le projet complètement fou de traverser les Pyrénées avec bébé a été méticuleusement préparé. Il s’agit d’assurer une logistique impliquant couches lavables, allaitement et paquetage léger (tente, duvet, vêtement techniques) sans omettre la sécurité et le confort de chacun d’entre nous. Chaque équipement pèse 20 kg (Ariane incluse) et la petite Ariane qui prend des forces en cours de route atteignait au départ déjà 9kg. Nous alternerons de fait porte-bébé et sac de rando à tour de rôle pour diversifier le portage. Après une préparation matérielle et logistique de 10 jours dans le Haut Languedoc sur le GR 71, notre traversée aura durée 2 mois et demi. Deux mois et demi, au cours desquels nous avons alimenté quotidiennement un carnet de bord sur un ton léger et humoristique pour faire part de notre aventure à nos proches, aux amoureux de la montagne, et à de nombreux jeunes parents inspirés par notre vision de la parentalité. Un des objectifs que nous souhaitons atteindre en communiquant autour de ce voyage est de déconstruire les idées reçues et prétextes tous trouvés, les « Profitez-en, tant que vous n’avez pas d’enfant» que l’on nous sermonnait à chaque retour de voyage. Réfléchissant à nos envies, et écoutant nos cœurs, nous avons décidé de poser tous deux notre congé parental de droit (pour tous les français) jusqu’aux 2 ou 3 ans de notre fillette et ce, de manière concomitante pour profiter de ses précieuses premières années à ses côtés... pour poser les fondations de notre famille. Si tu souhaites davantage d’informations, nous avons une page Facebook avec photos et notre carnet de bord : https://www.facebook.com/2bikefree ——— Qui suis-je/sommes-nous!? Alizée, 29 ans, maman d’Ariane, Jérôme 30 ans, papa d'Ariane, Ariane 1 an En couple depuis 15 ans avec Jérôme, rencontré au lycée, et membre des 2 Bike 3. Ensemble, nous avons déjà beaucoup randonné à pied : GR20 GR5 TMB Et à vélo : Cordillères des Andes Montpellier-Séville Nous sommes aussi... Vélo taffeurs Et cyclistes depuis notre rencontre (au lycée, nous parcourions chacun une trentaine de km pour se retrouver tous les week-ends) Nous sommes également passionnés d’escalade. ---- 🦸 SUIVRE NOS AVENTURES 🦸‍♂️ ----- https://www.facebook.com/2bikefree  https://www.instagram.com/2bike3/ https://www.youtube.com/channel/UCmJQH-OErSlLR8TknbA76NQ  https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2020/08/21/traverser-les-pyrenees-a-pied-d-est-en-ouest-avec-un-bebe-c-est-possible,2728270.php
Voir le carnet
Rejoignez-nous sur Facebook et Instagram : nous repartons ce mois-ci d'Hendaye vers l'Iran à vélo!!
Traverser les Pyrénées à pied avec un bébé!! Projet 2020 des 2 Bike 3
79 jours
665 km
2