2 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Voir le carnet
Première expérience de bikepacking dans le Pilat
Première expérience de bikepacking dans le Pilat
3 jours
96.1 km
4
Voir le carnet
Balade dans le Massif des Maures
Balade dans le Massif des Maures
3 jours
89.6 km
3
Voir le carnet
Mon Stevenson en bikepacking
Mon Stevenson en bikepacking
10 jours
6
Voir le carnet
Mon Grand Tour du Vercors
Mon Grand Tour du Vercors
5 jours
4
Difficile de décrire trois jours de rando en quelques lignes. Les traces à suivre sont nettoyées et quasiment parfaites, avec un GPS vous ne pourrez pas vous tromper car on suit souvent des parcours balisés. Par contre, je peux vous donner le ressenti et là franchement, c'est une pure merveille : pas trop dur, pas trop technique, un savant mélange de plat, de grimpettes, de raidillons, de bonnes côtes et de descentes dans lesquelles on peut s'éclater (mais pas trop). La météo fut clémente et idéale (sans pluie, tempérée) mais fraîche quand même avec 8° le matin quand on partait pour finir la journée sur du plein soleil. Partant normalement de La Bourboule, nous avons reculé le départ de 5 km pour équilibrer un peu les étapes (33 km, 36 km et 42 km) . On s'est donc arrangé avec notre hôtel de retour (La Cabanne) pour laisser le véhicule sur place. L'autre avantage est que Murat-le-Quaire est en hauteur et la vue est magnifique. A notre grande surprise, pas trop difficile. Il faut un peu d'entraînement, certes, mais on s'attendait à pire. C'est "long" 3 jours : il a fallu pousser, souffrir... faire des pauses, reprendre son souffle et faire le plein d’énergie avec des barres de céréales / abricots. Mais en partant tôt (8h-9h), on a réussi à finir nos journées tranquillement vers 16h à chaque fois, ce qui laisse le temps de préparer la suite et de gérer les imprévus. On est parfois bien seul dans ces magnifiques chemins et forêts du Sancy. Alors prudence surtout si vous n’êtes pas accompagné car on n'a pas croisé grand monde qui aurait pu nous porter secours. Praticable d'avril à octobre, mais attention c'est la montagne. Donc soyez bien préparé tant au point de vue physique que matériel et logistique ! Franchissement de passages aménagés pour les clôtures, en général le vélo passe dessous. Dans la zone "marécage" sur la journée 2, il faut mettre le vélo à l'épaule pour passer la barrière. Il a fallu pousser à quelques endroits - une bonne douzaine - tout dépend de la forme. Après le Verdon l'année dernière qui fut bien plus rude, cette sortie a été une pure merveille ! Ce n'est qu'une suite sans fin de paysages à couper le souffle, de rivières, de cascades, de lacs et de végétation. Les photos vous en donneront un "très petit" aperçu.
Voir le carnet
Tour du puy de Sancy
Tour du puy de Sancy
3 jours
111 km
par Camel
Magnifique boucle dans le Vercors.
Voir le carnet
Saint-Agnan-en-Vercors - Col du Rousset
Saint-Agnan-en-Vercors - Col du Rousset
48.1 km
par Camel
La vie de parent arrive à grand pas. On va pas dire qu'on stress, on est justement très impatient. Mais beaucoup de questions et de peurs toquent à la tête quand on est assez ... actif. 6 mois déjà qu'on connaît la belle surprise. Alors pour sortir un peu la tête et le reste du corps, on décide de partir en itinérance V.T.T. pour traverser les Alpilles, et aller voir la mer, pendant qu'on est encore sur la selle. Avec le ventre de plus en plus gros, on adapte le V.T.T en y installant un guidon de voyage, une potence haute et réglable, une selle amortie (plus que nécessaire !). Tout cela contribue à une position plus droite que le profil X-country du Lapierre d'Astrid. L'heure n'est pas à la performance mais au confort et au plaisir +++. La remorque Aevon Kit 80 prête pour mon Cannondale, nous voilà parti pour poser la voiture à Cavaillon. Nous avons traversé le massif des Alpilles jusqu'à Arles en passant par les Baux de Provences. Beaucoup de pistes 4x4, longues, quelques fois raides, les chaleurs nous ont donné du travail mental et de gérer l'effort. (je parles surtout au nom d'Astrid). L'écoute des sensations à été sur le pied d'estale. Une fois Arles passé, on s'est laissé glissé jusque St Marie de la Mer par les petites pistes et petites routes. Le temps de se faire défoncer par les MOUSTIQUES, on a continué jusque Port St Louis et passé son bac pour viser Miramas. Difficile de trouver des chemins tranquilles, on a dû partager la route avec les motos en wheeling, les BMW hurlantes et les bandes cyclables absentes. Vites gavés, on a pris le plan B qui consiste à éviter les moments un peu chiants: prendre un T.E.R. de Miramas jusque Cavaillon, tranquillement. Timing parfait, il faillait pas plus tard dans le printemps car les chaleurs commençaient à se faire sentir et la pratique du V.T.T. aurait été plus compliqué pour Astrid.
Voir le carnet
Traversée des Alpilles et de la Camargue en V.T.T. itinérant
Traversée des Alpilles et de la Camargue en V.T.T. itinérant
5 jours
168 km
par kevink