21 invités en ligne
SELECTIONNEZ VOTRE ACTIVITÉ
Voir liste avancée
Le but était de faire la " tournée des potes" puis des vacances entre amis à Lacanau, dans le sud ouest. Au départ du Jura, plusieurs options s'offrent à moi: l'avion ? Revenant de Nouvelle-Zélande, mon bilan carbone est déjà très (trop) mauvais cette année. En voiture? bof bof. En train? pas des plus pratique. Allez, j'ai mon vélo de route dans le garage...allons-y pour un tour de France et un bout de Suisse à coup de pédale. Comme je n'ai pas de vélo de rando, ni de sacoche, je décide de partir sur de l'ultra-light...et du fait-maison. La bécane donc, c'est mon vélo de route, ni plus ni moins. J'ai quand même investi il y a quelques temps dans une "super-selle-adaptée-à-ton-fessier" et un nouveau cycliste. En espérant que ça suffise pour que je n'hurle pas chaque matin en me remettant sur la selle. Sinon au niveau des affaires, on va à l'essentiel: - 3 paires de chaussettes / sous-vêtements - un maillot de bain (je vais à la Méditerranée et à l'océan Atlantique) - une robe - un jolie paire de sandales - un short, un T shirt de rechange - un coupe-vent - une mini serviette microfibres - ma trousse de toilette, inclus les lunettes de vue dont l'étui prend beaucoup de place - ma chemise de nuit préférée - sur moi: casque, gants, t shirt, cycliste, chaussures de vtt avec inserts automatiques, lunettes de soleil, camel back avec barres de céréales et eau. Les fameuses " sacoches": à l'avant, un sac de type Sea to Summit , léger et étanche, fixé avec 3 joints en caoutchouc des conserves Le Parfait, et une sacoche de cadre faite maison, à partir d'un vieux pantalon K-Way. Cheers :-)
Voir le carnet
Du Jura à Lacanau en vélo ultra light
Du Jura à Lacanau en vélo ultra light
23 jours
1173 km
par NZ6839
15
France -> İtalie -> Grèce -> Turquie -> İran  > (en car) > Belgique -> France... Allez cette année on fait un break, une pause, pour refaire le plein de rencontres, de paysages et d'idées toutes fraiches !! ... Pour tout dire, c'est surtout d'un gros gros break que j'avais besoin, de ceux dont on revient différent, dans un univers devenu trop souvent incompréhensible, et pour lequel je n'avais plus les bonnes clés. La maladie, puis le décès subit de mon père début mars 2020, à seulement 69 ans (a peu près a l'âge de ma possible retraite), ont été déclencheurs.  L'envie de changer d'air est devenue prioritaire, la decision d'un break a été prise lors du solitaire deuxieme confinement, en novembre 2020, apres une énieme journée de teletravail, confortable mais tellement anesthésiante.   Alors un vieux rêve d'ado a trouvé l’opportunité trop belle pour revenir sur le devant de la scène, tout simplement "Aller en Mongolie a vélo". Il a pris toute sa place, les planètes se sont alignées, et mon chef de service a accepte un congé sabbatique de 11mois jusqu'au 2 janvier 2023. Donc l'idée de départ est assez simple : partir en vélo de chez moi, fermer la porte et aller en Mongolie. Par voie terrestre uniquement, y compris le retour. De façon plus détaillée, atteindre la vallée d'Orkhon, où je suis déjà allé en 2016, une dizaine de jours en itinérance à cheval.  Pour le retour, prendre le train Transsibérien au lac Baïkal, et rentrer via Moscou et Bruxelles. Compte tenu de la situation géopolitique et surtout des fortes tensions avec la Russie, et bien que les frontières mongoles se soient ouvertes, je n'ai pas osé dépasser la mer Caspienne. Aussi j'ai pris trop de retard en route et n'étais pas prêt a affronter l'hıver dans ces contrées. J'ai donc engagé le retour a partir de Téhéran  ;) Un coup de pédale après l'autre, les paysages ont défilé, et ces 8 mois passés sont pour moi une superbe aventure :) .
Voir le carnet
Vraiment touchant, merci Khazar !!! (la jeune fille)
Ensemble en 2022, on pédale plus loin !
265 jours
10431 km
75
Le Petit Voyageur croit au changement par la prise de conscience générale. Elle pense qu'il est possible de ne pas retourner en arrière contrairement à ce que certains pensent mais au contraire de faire un pas en avant en faisant évoluer notre mode de vie actuel basé sur le "toujours avoir plus".   Le Petit Voyageur ne veut pas sombrer dans la fatalité ni le sceptiscisme et c'est pourquoi il a décidé de prendre son vélo pour parcourir la France, son premier challenge de 1500 km (Novembre 2015) pour alerter des dangers du réchauffement climatique causé par l'homme.   Soutenu par la Fondation Nicolas Hulot, il souhaite également la mettre en avant ainsi que ses actions. Cette Fondation qui oeuvre depuis 25 ans pour contribuer à une métamorphose de nos sociétés par le changement des comportements individuels et collectifs. Cette métamorphose a pour but d’assurer la préservation du patrimoine naturel commun, le partage équitable des ressources, la solidarité et le respect de la diversité sous toutes ses formes.   Le Petit Voyageur souhaite donc son site (le-petit-voyageur.com) ainsi que "My Trip" pour partager son experience à travers des photos, des témoignages ainsi que les alternatives face à ce danger invisible (plus ou moins aujourd'hui), le changement climatique. Nos enfants ne grandirons pas sur le court terme, il faut donc regarder beaucoup plus loin.   Je ne veux pas moraliser mais juste informer sur la réalité du monde d'aujourd'hui. Je parle doucement mais j'essaie de me faire entendre dans ce monde qui hurle...   Je suis le Petit Voyageur.
Voir le carnet
Le Petit Voyageur - Retour aux sources ...
16 jours
1641 km
Le projet consistait à un parcours en vtt bul (bivouac ultra léger) entre les montagnes du jura et la côte méditerranéenne à Toulon en empruntant au maximum les sentiers balisés vtt par le jura, la chartreuse, le vercors, le diois et les basses alpes. Concernant les hébergements nous avions initialement prévu de nous arrêter les soirs dans les gîtes ou chez les adhérents de "warmshowers" tout en prévoyant le nécessaire minimum pour une immersion en nature de nuit. Nous étions 2 et 3 adeptes du vtt en mode découverte nature à participer à ce périple. Les tracés projetés intégrés à notre GPS étaient provisoires, nous les avons adaptés suivant les conditions météo, les possibilités d'hébergement ou tout simplement nos envies de rester plus longtemps sur un site particulier. Le bilan de ce périple est en 14 étapes de 770 km et 18,5 km de dénivelée positive, la plupart du temps sur le vélo, mais aussi à côté en poussage, nous avons bu environ 100 litres « d’eau » et un peu de bière et de vin mais uniquement le soir.  Nous avons toujours dormi sous un toit, uniquement gites, hotels ou chambres d'hôtes compte tenu du mauvais temps la 1ére semaine et d'un problème de porte bagage ensuite, Pascal a donc transporté son matériel de bivouac inutilement, Michel a eu la bonne idée de s’en débarrasser dès la 4 éme journée. Nos fidèles montures ont été parfaites malgré les coups reçus par les nombreux cailloux de toutes tailles et de toutes formes qui encombraient les sentiers, seulement 2 crevaisons, les plaquettes de Frein ont été très efficaces dans les descentes vertigineuses. Nos jambes et d’ailleurs toutes les parties du corps ont bien tenus, même nos périnées n’ont pas criés au secours…. Nous sommes donc prêt pour un autre parcours et toujours « sans assistance électrique »
Voir le carnet
Descente VTT Jura vers Toulon
Descente VTT Jura vers Toulon
14 jours
731 km
par Crouve
8
Ce projet est né durant l'été 2016. Nous habitons au bord de la Charente depuis 3 ans, près de Saintes. Je n'ai personnellement jamais fait de randonnée en canoë, à part de petites balades à la journée. En mai, nous sommes partis en reconnaissance le long de la Charente aux environs de Roumazières. Là-bas, elle est bien basse, pas entretenue et les points d'embarquement sont inexistants. Le premier endroit qui nous a paru navigable avec un coin d'embarquement est en limite Charente/Vienne à Benest. Après l'achat d'un canoë (Prospector 15 Nova Craft) et du matériel adéquat, nous avons commencé par une balade sur la Charente à Chaniers puis sur la Seugne. Pour protéger nos affaires de bivouac et de la nourriture (autonomie de 3 jours), nous avions deux sacs étanches (40L et 60 L) + un petit bidon pour les téléphones et papiers et un jerrican avec 10 L d'eau. Afin de profiter de ce séjour, j'ai découpé le parcours en faisant des étapes de 20/25 km par jour. Les 3 premiers jours ont été longs car beaucoup de barrages, digues, moulins à passer et un peu de marche à pied car peu de fond à certains endroits. Ensuite, on passe par de nombreux petits bras ombragés jusqu'à Angoulême. Puis, c'est le royaume des écluses et des bateaux de croisières mais nous avons été relativement tranquilles. Après St Savinien, on entre dans un nouveau monde : marées, vase, bâteaux de pêche, grandes lignes droites... Tout s'est passé sans encombres ! Nous avons bien sûr envie de continuer sur d'autres cours d'eau sauvages et peu fréquentés.
Voir le carnet
Descente de la Charente en Canoë
Descente de la Charente en Canoë
14 jours
316 km
18